CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Soldes
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Lunar : Dragon Song
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview Lunar : Dragon Song
Profil de Killy,  Jeuxvideo.com
Killy - Journaliste jeuxvideo.com

Dans le monde féérique des RPG, quelques séries supportent la lourde tâche d'être particulièrement reconnues. Parfois considérées comme des légendes, ces dernières se doivent de proposer une qualité toujours hautement placée afin de ne pas décevoir les fans. La saga Lunar fait partie de ce club très fermé, emportant avec elle de nombreux aventuriers depuis ses prémices sur Mega CD. Développée à l'époque par Working Designs, cette suite de titres fantastiques n'attendait que la venue de Game Arts pour se libérer du poids des ans. Un réveil peut-être un peu trop brutal qui semble placer ce petit Lunar Dragon Song seulement armé d'un coupe-ongle devant un boss monstrueux. Il y a mieux comme situation...

Lunar : Dragon Song

Réussissant le tour de force de charmer dès l'apparition d'un magnifique artwork sur le menu principal, le titre de Game Arts opère son travail d'émerveillement avec douceur. Laissant entrevoir une aventure merveilleuse, bercée par des inspirations heroic fantasy, ce dernier ne peut qu'attirer l'oeil avide du RPGiste en manque de rêveries pixélisées. C'est donc avec bonheur que l'on se lance dans l'histoire de Jian Campbell et de sa partenaire Lucia Collins aux cheveux bien trop roses pour être sincère. Travaillant tout deux dans une entreprise d'acheminement de colis, ils vivent des jours plus ou moins heureux sous le soleil de Caldor. Un quotidien qui va bien évidemment être rapidement bouleversé par l'arrivée d'évènements dramatiques que nul n'aurait pu prévoir. C'est donc attaché à une lourde destinée que vous allez devoir parcourir des landes dépeuplées et des palais majestueux aux côtés de trois autres combattants émérites et courageux. L'appel de l'aventure, la vraie, la tatouée, se fait donc sentir par le biais de cette excitation apparaissant à chaque début de RPG. Et on peut dire que les premières impressions vont rapidement dans ce sens. En effet, enchanté par la qualité graphique étonnante du titre, on ne peut détacher son regard des premiers pas hésitants du héros, possédant un charisme certain. Un constat auquel Toshiyuki Kubooka, n'est pas étranger, ayant gratifié Lunar Dragon Song de sa patte aisément reconnaissable. De fait chaque PNJ que vous rencontrerez dispose de son propre artwork, souvent magnifique, mais qui ne vaut évidemment pas ceux réservés aux héros, arborant un caractère plus marqué. Motivé par ces débuts plus que prometteurs, l'animation très correcte des intervenants ne sera pour vous qu'une pierre supplémentaire posée sur une construction éminemment artistique. De plus, les divers environnements affichent fièrement leur niveau de détail louable et une utilisation de la 2D très intéressante. On n'atteint pas peut-être pas la magnificence du futur Children Of Mana, mais pour son entrée sur DS, le jeu qui nous intéresse aujourd'hui dévoile ses charmes avec délectation. Néanmoins, cette ode aux rondeurs chamarrées et à la conception d'un monde fantastique ne cacherait-elle pas un lourd secret sous sa belle apparence ?

Lunar : Dragon Song
Certaines magies sont vraiment jolies, même si elles restent simples
Effectivement, les premières émotions ressenties à l'ouverture de cette quête se transforment bien vite en de lourdes frustrations à la vue du gameplay déstabilisant du titre. Pour commencer, le titre de Game Arts se voit amputé des originalités "stratégiques" de ses ancêtres, devenant par là même l'un des RPG les plus simplistes qu'il m'ait été donné de voir durant les affrontements. C'est simple, vous n'aurez que deux choix à effectuer au sein des divers pugilats que vous aurez à surmonter, à savoir attaquer ou utiliser la magie. Bien entendu, il vous est possible de recourir à des objets, mais le corps du système ne repose que sur un duo de commandes bien faible. Une limitation décevante, à peine rehaussée par la présence de cartes obtenues après certaines de vos victoire et vous apportant différents bonus durant les combats. Détentrices de points de vie, ces dernières ne devront toutefois pas être utilisées dans des situations trop dangereuses sous peine d'être détruites. Un léger grain de tactique dans un monde bien morne. Mais bien plus que cela, ce qui choque vraiment dans ce soft est l'impossibilité définitive de choisir sa cible. Vous privant de votre dernière once de liberté, ce principe détruit une fois pour toute la notion d'intérêt dans les affrontements, les reléguant à des passages forcés longuets et soporifiques. Un écueil très handicapant dans un RPG au tour par tour, ne pouvant même pas contrebalancer la lenteur de son système par un quelconque aspect stratégique. Mais attention, les denses forêts réservent encore des surprises de taille. Habilement dissimulées, la première risque de pousser de nombreux joueurs dans de dangereux retranchements. En effet, le concept de Lunar concernant les rencontres avec les ennemis demeurent assez étrange. En fait, il vous est donné le choix de combattre pour de l'expérience (mode virtue) ou pour des objets (mode combat). Dans le cas numéro un, chaque opposant abattu vous rapporte les classiques points d'XP, mais provoque également le démarrage des aiguilles d'une montre gousset affichée sur l'écran tactile. Si vous parvenez à partir de ce moment à éliminer l'ensemble des sbires maléfiques de la zone avant la fin du compte à rebours, vous empocherez une remise à niveau de votre santé et de votre magie à hauteur de 30 pour cent, ainsi que le droit d'ouvrir les coffres bleus. De plus, les comiques que vous aurez occis ne reviendront pas vous harceler jusqu'à votre sortie du "donjon". C'est à ce moment que ça se complique.

Lunar : Dragon Song
Les décors sont particulièrement fouillés et disposent d'une ambiance féérique
Votre travail nécessitant de convoyer des objets divers, vous devrez parfois en dénicher sur vos adversaires, n'étant trouvables nulle part ailleurs. Dans la même veine, si vous désirez empocher des potions et autres herbes de soin, vous n'aurez d'autre choix que de passer en mode "combat". Dans ce dernier, chacune de vos victimes vous délivrera un item particulier que vous n'auriez jamais pu obtenir en mode "virtue". Il faut donc constamment switcher entre les deux modes de progression, sachant qu'il est passablement énervant de repartir à la chasse aux monstres juste pour le plaisir de remplir son sac à dos. Ce même cheminement est pourtant présent dans nombre de RPG, me direz-vous. Certes, mais dans ces derniers l'expérience coule également à flot, sans que l'on ait à revenir gaiement et surtout "gratuitement" dans des portions déjà terminées. D'autant que ce n'est jamais un plaisir de supporter l'une de ces rixes inintéressantes. Une idée fort curieuse donc, qui va de paire avec celle consistant à vous faire perdre des points de vie à chaque fois que vous essayez de courir. Un problème qui pourrait s'expliquer par une matérialisation de la fatigue, mais ce n'est pas le cas. En effet, même en vous tenant immobile, vos HP ne remonteront jamais. Encore une fois, on aurait pu mettre cela de côté si seulement le héros était rapide par défaut. Mais non. Lent comme un escargot sur sa fin, il provoque des crises de nerfs intempestives lors de l'exploration de bâtiments immenses et labyrinthiques. De fait, on reste assez dubitatif devant ce Lunar Dragon Song. Car malgré ses énormes problèmes, il parvient tout de même à charmer quelque peu. Fort joli, il est également musicalement agréable (malgré l'absence de Noriyuki Iwadare sûrement trop occupé sur Grandia 3) avec des compositions rappelant les joies des RPG 16 bits, ce qui est un compliment. Peut-être est-ce l'ambiance ? Peut-être est-ce l'attrait pour une histoire classique mais épique ? En tout cas, on n'arrive pas à détester le titre de Game Arts malgré ses lacunes gargantuesques. L'âme des Lunar coule clairement dans ses veines. Encore faut-il qu'il puisse nous convaincre de se pencher assez près pour le voir.

Lunar : Dragon Song est disponible en import sur le site Liksang.com

DS Ubisoft Game Arts RPG
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
fabien26
fabien26
MP
le 12 juil. 2008 à 23:08

J'adore la série des Lunar et des Grandia ...

GameArts a vraiment du talent pour nous faire une amorce très rapide dans l'univers du jeux, nous faisant souvent démarrer de très très bas, dans l'innocence la plus totale, pour ensuite nous amener vers un univers gigantesque.

Dommage que seul Grandia premier du nom, puisse être réservé aux non anglophones ...

Et que seuls Grandia 1 et 2 ont été à présent disponible dans le commerce européen ...

Pourquoi une telle injustice ...

Lire la suite...
A lire aussi
Derniers tests
13
TestTour de France 2022
PC PS5 Xbox Series
16
TestCuphead : The Delicious Last CourseSur PC
18
TestMonster Hunter Rise : Sunbreak
PC Switch
Les jeux attendus
1
Starfield
2023
2
Sonic Frontiers
4ème trimestre 2022
3
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
La vidéo du moment