Menu
Super Mario Sunshine
  • NGC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières previews jeux vidéo / Super Mario Sunshine sur NGC /

Aperçu Super Mario Sunshine sur NGC du 31/07/2002

Preview : Super Mario Sunshine
NGC
Partager sur :

Vous vous demandiez où Mario était passé pour avoir manqué le lancement de la Gamecube ? Et bien il avait simplement décidé de prendre ses congés sur une île tropicale. Mais voilà, comme pour le punir d'avoir lâché le boulot au moment où on avait besoin de lui, le sort a décidé de lui pourrir ses vacances. Heureusement pour nous, Big N a pensé à tout en envoyant une équipe de cameramen filmer tout ça. Prêts pour la vidéo des vacances de Mario ?

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. C'était quand même étrange une console Nintendo sans Mario, mais ça y est, le plombier pointe à nouveau le bout de sa moustache et nous surprend une fois de plus. Car c'est un fait, Nintendo veut étonner et faire sa révolution. Cela vous surprend que je dise que Nintendo change en sortant un nouveau Mario ? Mécréants que vous êtes, le changement dans la continuité, vous ne connaissez pas ?

Super Mario Sunshine
En avant pour le nettoyage.
Avouons-le, ce Super Mario Sunshine a un je-ne-sais-quoi de déconcertant. C'est d'abord le design qui prend de court. Et oui, nous ne sommes plus dans le monde auquel nous avons été habitués depuis nos plus tendres années mais sur une île tropicale appelée Dolphic Island, sur laquelle Mario, Peach et toute la bande est partie en villégiature estivale. Les décors et les personnages ont du coup un côté beaucoup plus « inédit » que ceux d'un Mario 64 par rapport à ses illustres ancêtres. D'aucun reprocheront d'ailleurs des choix parfois pas très judicieux dans les couleurs affichées dans certains niveaux, ainsi que le character design de quelques nouveaux persos, un peu simpliste, il est vrai. Ceci dit, on retrouvera des classiques comme les inénarrables plantes carnivores et bien sûr les potes à Mario. L'aventure commence ainsi. La bande du plombier part faire un tour sur cette fameuse île et Mario se retrouve accusé à tort de l'avoir souillée à grand coups de bombes de peinture et de saletés à l'origine méconnue. Il est donc condamné à la nettoyer de fond en comble. C'est durant ces travaux d'intérêt général qu'il découvrira l'auteur de ces exactions « maculatrices », son clone tout bleu, juste avant qu'il n'enlève Peach. Il serait vraiment temps qu'il lui offre un Pit Bull pour se défendre d'ailleurs.

Super Mario Sunshine
Certains persos manquent d'allure.
En terme de gameplay, c'est du Nintendo pure souche. Une précision qui se suffit à elle-même et dont la définition dans le Petit Robert pourrait être : « une prise en main immédiate et un plaisir de jeu sans égal ». D'une manière générale, on retrouve la panoplie quasi complète des mouvements du plombier instaurée dans Ze référence, j'ai nommé Mario 64. Sauts en tous genres, rebonds sur les murs, sauts périlleux avec martelage fessier etc. Seuls ont disparu les coups de pieds mais un élément bien plus intéressant les remplace : la pompe à eau. Qu'il nous aura intrigué cet accessoire dans les premiers screenshots publiés par Nintendo et jusque dans les premières minutes de jeu. Il apparaît aujourd'hui que l'ustensile possède un nombre conséquent d'utilisations et ce, dans la tradition Nintendo, à partir de quelques actions aussi simples que réduites.

Super Mario Sunshine
Mario rêve de vacances.
Premier usage, le mode arrosoir qui projette de l'eau dans la direction indiquée. C'est de cette manière que l'ami Mario nettoiera l'île de ses immondices boueux et fera à l'occasion pousser des arbres d'une taille impressionnante. Sur lesquels il sera d'ailleurs possible de grimper, à la manière du premier Donkey Kong venu. Second mode, le jetpack, l'eau diffusée sous haute pression jaillit pour vous maintenir dans les airs. Pratique pour atteindre certaines plates-formes. Là on se dit que c'est bien, c'est rigolo. Mais on a tort, car on est dans Mario là, et avec ça, c'est une multitude de possibilités qui s'offre au joueur. L'arrosoir pourra servir à des tas de choses comme nettoyer un ennemi afin de pouvoir ensuite le mettre à mal, faire tourner un moulin à eau pour libérer un passage, faire gonfler une plante carnivore ou un autre ennemi... et il y en a des tonnes comme cela que je ne pourrais vous résumer ici.

Question progression dans le jeu, on retrouve certains principes de la version N64 avec des visites répétées des niveaux afin de remplir des objectifs différents, le principal étant de récupérer les Étoiles qui ouvriront l'accès au boss final. Boss qui sont d'ailleurs assez remarquables. Inutile de vous dire que le reproche que l'on serait tenté d'adresser au jeu (à savoir : « Ouha, mais c'est super lourd de refaire les niveaux plusieurs fois ») est sans fondement ici tant le Gameplay s'avère varié et le plaisir de jeu assuré.

Super Mario Sunshine
Faites gonfler la plante avec la pompe à eau.
Parlons réalisation maintenant. Super Mario Sunshine ne joue pas la carte de la débauche d'effets spectaculaires, mais il met néanmoins une bonne claque si l'on se penche un peu sur tout ce qui touche aux matières liquides diverses autour desquelles s'articule le gameplay du jeu. La GC montre ce qu'elle sait faire en la matière (c'est le cas de le dire) et c'est franchement très convaincant. D'une part leur aspect est saisissant mais leur animation force le respect. Les effets qui s'appliquent aux phases de nettoyage respectent au pixel près les mouvements de l'eau projetée par votre pompe dorsale. Et je ne vous parle même pas des flaques de boue vomies par un ennemi, des reflets sur l'eau (bravo pour le Real Environment Mapping) ! Pour le reste, comme je vous le disais, pas d'esbroufe et d'effets à outrance, Nintendo comme à son habitude ne mise pas sur la poudre aux yeux, que de l'efficace. Du coup, les décors sont beaux, très beaux même, mais cela tient plus à leur design qu'à une avalanche d'effets spéciaux. En revanche, les capacités de traitement graphique de la console semble avoir été mis à contribution afin d'offrir des rendus sublimes en particulier, comme je le disais, sur les liquides. Sans oublier les déformations en temps réel du terrain (collines qui poussent subitement), un terramorphing qui ne se contente pas d'être sciant, mais qui se targue en plus de servir le jeu. Un point sur lequel nous nous pencherons plus avant lors du test complet. On regrettera juste que certains personnages souffrent d'un manque de charisme qui fait qu'on a tendance à ne pas trop les remarquer, voire à oublier d'aller leur parler. Incroyable, un reproche. Pour en revenir aux décors, il faut signaler qu'ils sont assez immenses et se planter sur une hauteur pour admirer l'horizon est plutôt plaisant autant qu'impressionnant Notons d'ailleurs au passage que les temps de chargements sont quasiment inexistants, pratiquement invisibles même. Nouvelle preuve de la vitesse d'accès aux données permise par le support, tant décrié, du Mini DVD.

Bon allez, je fais un dernier petit reproche qui concerne la caméra. Sa gestion est manuelle à 90 pour-cent, il faut donc sans cesse la replacer à l'aide du stick C afin de conserver le meilleur angle, ce qui n'est pas toujours évident.

A part ça, je n'aurai qu'une chose à dire : Mario is back et ça fait un bien fou. Moi-même n'ayant pu jouer que durant un temps limité, j'ai encore les doigts qui me brûlent à l'idée de reprendre le jeu en main. Le titre sort un peu des sentiers battus en nous proposant un environnement original mais reste dans la tradition avec un gameplay toujours aussi jouissif. Le changement dans la continuité vous disais-je plus haut. Et en plus, Mario porte un T-shirt. Vivement le test complet sur JeuxVideo.com.

Mis à jour le 31/07/2002 à 18:00
Gamecube Plate-Forme Nintendo

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Skidrow_
Skidrow_
MP
le 31 mars 2013 à 03:32

Mon VDD est un abruti :noel:

Lire la suite...
Iradan
Iradan
MP
le 02 mars 2013 à 11:50

First à dire first. :noel:

Lire la suite...
MAXIMETITOU
MAXIMETITOU
MP
le 28 nov. 2011 à 18:06

j ai trouver trouver le jeux genial :lol: les graphisme sont genial et se qu il y a de bien c est qu on doit trouver des soleil dans different monde plus ou moin dure.Mais par cntre il tres tres long et j ai eu un gros coup de :coeur:

Lire la suite...
Derniers tests
17
TestPersona 5 Scramble : The Phantom StrikersSur PS4
17
TestThere Is No Game : Wrong DimensionSur PC
15
TestFall Guys : Ultimate Knockout
PC PS4
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020