Menu
Small playerBig playerCréer un contenu
jeuxvideo.com / Vidéos du moment / Toutes les chroniques / Chronique VGM /

VGM : Pokémon Or, quand la musique de combat dépend du sound design - chronique VGM

Chargement du lecteur vidéo...
Chronique VGM : Pokémon Or, quand la musique de combat dépend du sound design
15391 vues
3DS DS GB GBA
Partager sur :
VGM ? Kézako ?
Voici une chronique vidéo qui n'est pas vraiment une chronique vidéo. L'idée de VGM (Video Games Music) est en fait de vous présenter un thème musical issu d'un jeu vidéo, ancien ou récent, et d'en faire une analyse écrite afin de comprendre pourquoi il fut marquant, que ce soit pour ses pures qualités musicales ou pour son utilisation en jeu. Puisqu'il s'agit d'une analyse, tout est potentiellement sujet à débat.

Si l'on a pu voir que certaines musiques marquent par le scénario parfois complexe du jeu qu'elles mettent en exergue, cette condition est loin systématique. Un simple contexte peut amplement suffire, comme un combat ardu contre un adversaire de poids. C'est de cette façon que la musique de combat contre les deux Maîtres (Peter et Red) dans Pokémon Version Or, Argent et Cristal a imprimé chez beaucoup de joueurs un souvenir indélébile et exaltant. Ce qu'on relève plus rarement, c'est qu'au-delà de son aspect épique, le morceau est aussi le témoignage historique d'un style d'écriture propre à une console ancienne, mais qui reste néanmoins toujours influent dans la sphère vidéoludique.

Si vous avez pris le temps d'écouter entièrement la première vidéo en lisant l'introduction, vous aurez noté que deux versions de la musique de combat contre les maîtres y sont présentes : l'originale puis sa reprise dans les remakes Pokémon Version Or : HeartGold et Argent : SoulSilver sur DS. Vous avez donc déjà pu vous amuser à lister les nombreuses différences flagrantes pour l'oreille : dans la reprise en effet, le tempo est sensiblement plus lent, l'orchestration est, en toute logique, plus riche car elle utilise un répertoire de sons (souvent appelés VST) mieux identifiables et variés. Certaines harmonies ont même été ajoutées entre-temps (dans l'introduction par exemple), bien que l'origine de la mélodie (le thème d'ouverture de Pokémon Version Rouge/Bleu) soit toujours bien reconnaissable. Mais l'élément important sur lequel nous nous pencherons dans un premier temps est l'absence de percussions de la première version, lié au fonctionnement sonore sur Game Boy.

Bruitages ou percussions ? Un choix épineux

Chargement de la vidéo

Il y a un peu plus d'un an, nous avions vu en étudiant la musique de Lavanville dans Pokémon Version Rouge que la petite console portable était limitée en terme de sonorités instrumentales. Pourtant, des percussions ne sont pas une chose impossible sur ce système, puisqu'on en trouve par ailleurs beaucoup dans les bandes-son des deux premières générations pokémon, comme par exemple sur la Route 30. Cependant, si vous avez un jour tendu attentivement l'oreille dans ces jeux, vous avez pu constater qu'aucune musique de combat n'est accompagnée de percussions, un choix esthétique qui peut sembler particulièrement étrange pusique cette catégorie d'instruments rime généralement avec dynamisme, et que dynamisme et combat sont très souvent associés. La raison de cette absence est en réalité toute bête puisqu'elle est liée aux contraintes techniques de la Game Boy. Pour mieux les comprendre, nous allons donc nous pencher un peu plus sur son fonctionnement.

VGM : Pokémon Or, quand la musique de combat dépend du sound design
En effet, comme pour de nombreuses autres consoles et ordinateurs, la musique sur Game Boy fonctionne grâce à la norme MIDI, qui consiste en quelques mots à transcrire en code les informations permettant au système de générer des sons. Ces derniers sont alors "lus" en temps réel, un peu comme un musicien déchiffrerait une partition (ce qui explique que le rendu puisse varier selon les modèles et les puces sonores). Ce système n'ayant rien à voir avec la musique pré-enregistrée, trop lourde à stocker en terme de données (et dont l'avènement a été favorisé par le support CD, notamment à partir de la première PlayStation), il est important de comprendre les nombreuses contraintes qu'il impose alors aux compositeurs. Sur Game Boy, par exemple, seuls quatre canaux aux fonctions spécifiques sont disponibles pour la musique et les bruitages (bien qu'il existe un cinquième canal qui n'a jamais été officiellement utilisé pour des raisons plus complexes) : deux canaux produisant une onde carrée dont l'un permet aussi de définir une enveloppe de fréquences (nous y reviendrons plus tard), un autre pour programmer manuellement une forme d'onde, et un dernier canal de "bruit" qui est le seul pouvant imiter des sons percussifs. Chacun de ces canaux ne peut alors produire qu'un seul son à la fois. Hors il est intéressant de noter ici que le compositeur de la grande partie des musiques des deux premiers jeux Pokémon, Junichi Masuda, a également créé le programme sonore des jeux Game Freak, programme ayant entre autre servi à créer les cris des Pokémon. Pour un jeu de cette ampleur, le sound design de Pokémon est en effet d'une richesse et d'une variété inattendues : ce sont à l'époque 251 cris de monstres, mais aussi de multiples bruitages, et particulièrement ceux des attaques qui sont aussi nombreux que les bêtes qui les utilisent.

Il se trouve que les sons des attaques sont en grande partie constitués de bruit, et utilisent donc le seul et unique canal permettant d'en générer : le quatrième. Mettre des sons percussifs en accompagnement des musiques de combat pose alors un problème de taille : en effet, à chaque fois qu'une attaque est lancée, la piste percussive en cours doit s'interrompre, jouer le bruitage adéquat (qui peut durer plusieurs secondes), avant de revenir à sa fonction première. Le résultat serait trop dérangeant et désagréable pour l'oreille, et il est probable que le compositeur ait alors choisi de faire une croix sur la rythmique pour compenser avec autre chose. Mais les soucis ne s'arrêtent bien évidement pas là.

De l'art de faire des compromis

Au-delà de l'aspect rythmique, la partie harmonique se trouve être également compliquée pour plusieurs raisons. Tout d'abord, si nous faisons abstraction de la piste de bruit, qui ne produit théoriquement pas de hauteurs fixes, nous nous retrouvons avec trois canaux. Hors, si l'on considère que l'un de ces canaux doit servir à jouer la mélodie, il n'en reste en toute logique logique plus que deux pour l'orner d'harmonies. Le premier problème est qu'un accord en musique tonale se constitue au minimum de trois sons (et souvent de plus). Le nombre de canaux restant est donc un peu juste, ce qui oblige les compositeurs à compenser en arpégeant sur des valeurs rythmiques courtes pour faire entendre leurs harmonies (il s'agit là d'une méthode qui a été beaucoup utilisée au cours de ce qu'on appelle aujourd'hui l'ère 8-bit), mais également pour apporter plus de dynamisme aux morceaux.

Travaillons nos gammes et nos arpèges

Vous avez sans doute déjà entendu le mot sans forcément savoir ce qu'il signifie, et la fameuse chanson des Aristochats en constitue une très bonne définition : faire des arpèges consiste à égrener une à une les notes d'un accord plutôt que de le plaquer en une fois. L'accompagnement au piano joué par les chatons est constitué d'arpèges tout du long, jusqu'à la fin où ils plaquent les accords en sautant sur les touches...

VGM : Pokémon Or, quand la musique de combat dépend du sound design
Regardons donc la façon dont Masuda a écrit à trois voix la dixième mesure (00:44 sur la vidéo) du premier morceau que nous avons écouté. Lorsque la mélodie écrite sur la deuxième ligne commence, la basse (troisième canal) l'accompagne en alternant rapidement la fondamentale et la quinte de l'accord sur toute la mesure tandis que la première voix l'imite sur un rythme similaire avant de passer sur la tierce et de broder avec des notes de passage. Mais dans l'absolu (en faisant abstraction des chromatismes), le tout pourrait se condenser dans l'accord de trois notes : mi b, sol b, si b.

VGM : Pokémon Or, quand la musique de combat dépend du sound design
Cette forme "d'agitation" est très fréquente pour compenser, entre autre, comme nous l'avons déjà dit, la perte des percussions, mais un nouveau point peut sembler perturbant aux habitués de l'écriture stricte : la première voix, ou premier canal. En effet, celui-ci croise le deuxième canal sur le plan de la hauteur, c'est à dire que les notes qu'il joue sont plus graves que l'autre, alors qu'il devrait se situer, d'après les règles d'écriture classique, sur la deuxième ligne au lieu de la première, au même titre que la basse est placée en bas de la partition pour des questions de logique et d'organisation. Pourquoi donc échanger ces voix? La réponse est une fois de plus purement technique. En effet, nous avons vu plus haut que la première piste permettait de créer une enveloppe sonore, donc en d'autres termes "d'inventer" des sons en en définissant les paramètres. Et cette fonction a été énormément utilisée sur Game Boy, car la piste de bruit ne permettait pas une grande variété en matière d'effets sonores. Si beaucoup de sons de combat utilisent le quatrième canal, la plupart (ainsi que les autres effets utilisés dans le reste du jeu) se servent aussi de la première piste pour s'enrichir. En conséquence de ces bruitages à deux voix (plus rarement à trois), cette dernière ne peut en aucun cas jouer une partie importante de la musique, et se contente donc de servir de "renfort", soit à la mélodie jouée par le deuxième canal, soit à la basse effectuée par le troisième. Si tout ceci vous semble un peu brumeux, vous pouvez mieux comprendre l'étendue des dégâts en visionnant ci-dessous un extrait du combat contre Peter, dans lequel seul le premier canal (soutien de la musique + soutien des bruitages) est activé.

Chargement de la vidéo

Affreux, n'est-ce pas? Non seulement la musique est sans cesse interrompue par certaines attaques, mais en plus la partie jouée par ce canal est écrite d'une façon qui peut sembler assez décousue à l'écoute. Car le véritable défi n'est ici pas d'écrire une voix indépendante pouvant s'écouter seule, mais plutôt de faire en sorte que le joueur ne soit pas gêné par ses disparitions intempestives pouvant survenir n'importe quand. Si l'on regarde par exemple plus en détails l'introduction du morceau ci-dessous, on constate que tandis que la mélodie et la basse jouent la même note à une octave d'écart, le premier canal se situe entre les deux, à la quinte, là où sa disparition ne trouble pas l'important unisson qui caractérise cette partie de la pièce, ou bien produit des notes qui sont déjà jouées aux autres voix (à partir de la mesure 5). Le phénomène va se répéter une grande partie du morceau, à l'exception de quelques notes de passages secondaires qui pourront s'éclipser sans trop dénaturer l'ensemble. Et le tout est effectivement réussi puisque le thème est resté mémorable.

VGM : Pokémon Or, quand la musique de combat dépend du sound design

D'évolutions en petites révolutions

Très vite, les choses ont changé. Avec le passage à la Game Boy Advance, plus de pistes ont été mises à disposition des compositeurs, avec de nouvelles VST bien plus variées et des contraintes techniques assouplies. Dès Pokémon Version Rubis/Saphir/Emeraude, Junichi Masuda, qui continue encore aujourd'hui d'écrire la plupart des thèmes de combats en plus de ses autres fonctions (et de l'arrivée de nouveaux compositeurs tels que Go Ichinose et Shôta Kageyama), a pu laisser parler sa passion pour les cuivres et les percussions dans des morceaux au style nouveau, bien que mettant toujours en valeur l'aspect mélodique, comme on peut l'entendre ci-dessous.

Chargement de la vidéo

Par la suite, de console en console, les possibilités se sont multipliées, et aujourd'hui, tout est désormais possible, ou presque. Dans une interview donnée à l'occasion de la sortie en disque de l'OST de Pokémon HeartGold/SoulSilver, les compositeurs déclaraient avoir pris un grand plaisir à réécrire comme ils le souhaitaient des morceaux qu'ils n'avaient pas pu orchestrer selon leurs souhaits à l'époque. Il est vrai qu'entre-temps, la conception des musiques de combat a bien changé et que l'idée de dynamique a été renouvelée. La partie rythmique, autrefois difficile à concevoir, a pris une place majeure dans les derniers jeux, et particulièrement dans les versions X/Y dont les thèmes s'articulent le plus souvent autour d'accords à la tenue plus longue et aux arrangements plus sobres, soutenus par des phrases percussives plus complexes et désormais au premier plan. Pourtant, on peut encore sentir l'influence à moindre échelle des premiers thèmes dans la structure de ceux illustrant des combats importants, comme celui de Dianthéa. Il est vrai qu'un grand nombre de compositeurs aujourd'hui célèbres reconnaissent les enseignements qu'ils ont tirés de cette difficile époque, tout en espérant ne jamais revenir à ce stade où la frustration et la compensation les menaient à créer ce qui les feraient connaître. Par ailleurs, aujourd'hui, bien qu'on en parle rarement, l'incidence que le sound design peut avoir sur la musique est toujours prise en compte comme l'une des bases de l'interactivité. De nombreux autres thèmes de combat ont d'ailleurs été créés entre temps, et mériteraient d'être cités, quels sont vos favoris?

Chargement de la vidéo

Par Ptit-Cactus

> La page chronique VGM

Mis à jour le 11/03/2016
Profil de orstande,  Jeuxvideo.com
VGM Nintendo 3DS Nintendo DS Gameboy Gameboy Advance Aventure RPG Nintendo Game Freak Fantastique Monstres Rétrogaming

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Lingtning
Lingtning
MP
le 20 avr. 2016 à 16:58

:gba: :cd: Par hasard le VGM du début, ce ne serait pas la musique durant le conseil des 4, durand le combat du maître de la ligue?
non parce que elle est tellement :cool: !

Lire la suite...
Commentaire édité 20 avr. 2016, 17:03 par Lingtning
AMIDAMARU
AMIDAMARU
MP
le 13 avr. 2016 à 17:33

Nostalgie :-(

Lire la suite...
raboulave
raboulave
MP
le 04 avr. 2016 à 02:25

Hyper hyper HYPER intéressant.
Sans doute mon article préféré de VGM :)
J'aurais aimé avoir encore plus de détails techniques sur la façon de composer sur GameBoy, mais je vais devoir aller chercher de mon côté... ^^
En tous cas merci à toi Ptit-Cactus ! On te sent passionné dans ta manière d'écrire ;)

Lire la suite...
Sarangon
Sarangon
MP
le 26 mars 2016 à 15:39

Un grand merci à Ptit-Cactus pour cet article super intéressant. Très très bonne idée le VGM je trouve. C'est super intéressant.
Sans compter qu'ayant joué à toutes les versions présentées dans cet article je me suis retrouvé à fredonner les mélodies dans ma tête tout en lisant.

Lire la suite...
crazy-13
crazy-13
MP
le 24 mars 2016 à 00:36

C'est vraiment tout con, mais cette musque aura fait remonter chez moi tellement de souvenir, que j'en ai eut la larmes à l’œil, faut croire que je suis devenu plus sensible avec l'âge. :snif:

Lire la suite...
Commentaire édité 24 mars 2016, 00:37 par crazy-13
TintinIsaac
TintinIsaac
MP
le 19 mars 2016 à 16:43

Purée les frissons, cette musique...

Lire la suite...
Fluster
Fluster
MP
le 14 mars 2016 à 13:37

Super chronique ! Les limitations sonores de la Game Boy ont bien fait baver les développeurs, pour notre plus grand plaisir :) Ce thème est mythique, je me souviens du gros coup de pression la première fois que je me suis retrouvé face à Peter, qui reste l'un des combats les plus difficiles. Et bien sur le moment d'anthologie du face à face avec Red...

Lire la suite...
MagiCKarpe
MagiCKarpe
MP
le 13 mars 2016 à 04:53

Red ! :bave:

Lire la suite...
shikamaru_2007
shikamaru_2007
MP
le 12 mars 2016 à 14:22

La musique du combat contre Peter dans or/argent/cristal est tellement épique que j'ai jamais fait attention au fait que cela n'aille pas avec le fait que la musique se coupe pendant les bruitages :bave:
Mais c'est vrai que quand on y fait attention, c'est pas top du tout...

Lire la suite...
weed_for_speed
weed_for_speed
MP
le 12 mars 2016 à 11:40

La musique d'affrontement des Golem dans S/R/É est terrible ! Celle de Kyogre, Groudon et Rayquaza aussi...

Lire la suite...
Top commentaires
Dix-Lexiques
Dix-Lexiques
MP
le 10 mars 2016 à 19:14

Alors là, chapeau bas.
Excellente chronique, tout y est.
De plus ça permet un peu de "repenser" le fameux adage du "c'était mieux avant", car les joueurs ont peut être pris du plaisir à écouter ces morceaux légendaires, mais il y a surtout des génies de la musique et de la programmation qui en ont bavé et qui ne veulent certainement pas revenir à cette époque !

En clair des génies de la musique, et donc, du jeu vidéo :oui:

Lire la suite...
zipkivol
zipkivol
MP
le 10 mars 2016 à 20:38

J'ai joué à toutes les générations de pokémon. Aucun combat m'a autant marqué que celui contre Red. Déjà, fallait le trouver ce saligaud au milieu de pokémon assez costaud! Et là, tu le vois, dans son mutisme, te faisant tout de suite comprendre que tu es sur le point d'affronter la légende! Aucun champion de ligue ne fait cet effet!

Il est vrai qu'avec une équipe s'adaptant au type du pokémon adverse, il est relativement simple à battre mais la première fois que je l'ai affronté, la branlée que je me suis pris...

Lire la suite...
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (17)
  • Vidéos (6)
  • Images (44)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (75)
  • Vidéos (117)
  • Images (185)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (4)
  • News (20)
  • Vidéos (9)
  • Images (40)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (11)
  • Vidéos (24)
  • Images (422)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (12)
  • Vidéos (26)
  • Images (415)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique