Menu
Forza Horizon 4
  • Tout support
  • PC
  • ONE
Vidéos
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Small playerBig playerCréer un contenu
jeuxvideo.com / Vidéos du moment / Toutes les chroniques / Chronique In Game /

In Game : Forza Horizon 4 et la consécration du free roam - chronique In Game

Chargement du lecteur vidéo...
Chronique In Game : Forza Horizon 4 et la consécration du free roam
6216 vues
PC ONE
Partager sur :

Comme chaque mercredi, retrouvez aujourd'hui In Game, votre chronique qui s'attarde sur une séquence ou une scène d'un jeu afin d'en expliquer les ressorts, qu'ils concernent sa narration ou ses mécaniques. Pour ce onzième numéro, nous nous attardons sur Forza Horizon 4 et son monde ouvert.

L'open World fut pendant longtemps et encore récemment le mot à la mode chez les joueurs, mais aussi dans l'industrie du jeu vidéo. Avec les succès des jeux comme The Elder Scrolls V : Skyrim, Assassin's Creed ou Red Dead Redemption, l'objectif de faire des jeux en monde ouvert est devenu le maître-mot chez plusieurs studios de développement. Dans ce nouveau numéro de In Game, l'ami Carnbee passe en revue l'aspect monde ouvert du jeu de course Forza Horizon 4. Quelles sont les particularités de ce jeu simulation-arcade en monde ouvert ? Comment est-ce que le jeu s'y prend pour donner envie au joueur de progresser et d'explorer son Open World ? Bouclez votre ceinture, petite visite guidée.

SCRIPT

Depuis l’arrivée des premiers jeux d’aventure textuels des années 1970 et des RPG du début des années 1980, les développeurs ont cherché à élargir leurs univers jusqu’à étendre ce que l’on appelle l’open world à différents genres. Nous allons aujourd’hui nous concentrer sur Forza Horizon 4 et évoquer la manière dont Playground a judicieusement placé le free roam au centre de tout son game design.

Ha… le monde ouvert, cette promesse faite à l’utilisateur d’un contenu riche à débloquer au sein d’une aire de jeu gigantesque plaisante à parcourir. C'est surtout un sacré défi pour les concepteurs qui ont pour mission de trouver la juste manière d'enseigner les règles et la jouabilité. L’utilisateur peut aisément se sentir désemparé s’il est lâché sur une carte bourrée d’objectifs aux tenants et aboutissants encore flous. Personnellement, j’ai toujours adoré les séquences d’introduction très réussies des Forza Horizon. Elles sont rythmées, scénarisées, et apprennent en quelques minutes les mécaniques de base du jeu.

Forza Horizon 4, qui intègre un monde partagé et un système de saisons, introduit lui aussi sa formule en douceur. Il fait passer une première année virtuelle au pilote jusqu'à le lâcher dans le vrai monde connecté. Et ce moment précis où le joueur rejoint le monde partagé est marquant. Adieu les drivatars d'antan, l'exploration peut se faire cette fois-ci avec de vrais humains rencontrés au hasard.

Dans le genre du jeu de course simu/arcade en monde ouvert qui nous intéresse aujourd’hui, nous nous souvenons tout particulièrement de Test Drive Unlimited sorti en 2006 et des Burnout ou autres Need for Speed qui ont suivi. Malgré une concurrence féroce, notamment avec l’arrivée d’Ubisoft et de son The Crew en 2014, c’est bien la licence Forza Horizon qui roule désormais des mécaniques. Cette réussite aussi bien critique que commerciale vient avant tout de l’important travail effectué par Playground Games sur tout ce qui touche à la balade libre, à faire seul ou à plusieurs.

Le free roam est l'expression de l'open world. D'un point de vue strictement formel, il regroupe tout ce que le gameplay peut apporter à l’utilisateur dans son envie et sa capacité à arpenter librement une carte. Cela repose sur tout un tas de paramètres, dont ceux, interdépendants, des “3 C”. Ce terme 3 C signifie Camera, Control et Character. La manière dont les game designers exploitent ces éléments détermine l’acceptation des systèmes de jeu par l’utilisateur. Il suffit qu’un seul de ces 3 éléments soit bancal pour définitivement ruiner l’envie de progresser au sein d’un univers virtuel, fusse-t-il ouvert. Dans Forza Horizon 4, la caméra peut être transformée en drone afin de dénicher les secrets de la Map, la maniabilité est totalement paramétrable, pour une expérience plus ou moins exigeante, et les véhicules peuvent évidemment rouler, mais surtout défoncer tout un tas de props allant du mobilier urbain aux arbustes. Ce pouvoir de destruction joue beaucoup dans le plaisir de conduite en hors-piste. Bon OK, ce n’est pas très réaliste, mais c’est beaucoup plus agréable que de rester planqué tel un piquet après un choc, comme nous l'avons déjà subi ailleurs. Par rapport à ses prédécesseurs, Forza Horizon 4 a su ajouter plus d’éléments destructibles, et a mis de la physique sur plus d’objets qu'auparavant, comme tout ce qui touche au matériel agricole.

C’est toujours plaisant de voir un moteur physique bien utilisé qui n’est pas là que pour créer des effets spectaculaires, mais offre surtout un meilleur confort de jeu. En plus de ça, le soft de Playground incite méchamment à sortir des sentiers battus. Chaque prairie peut cacher un panneau bonus octroyant des crédits, chaque bois peut masquer un hangar débloquant un bolide légendaire, tandis que la mini-map affiche les secrets à côté desquels le joueur est passé sans faire attention. Mieux, le simple fait de rouler rapporte des points et fait monter un compteur de récompenses visible en plein milieu de l’écran. Vous ne pouvez clairement pas rater cette machine à sous qui se lance au moindre dérapage et qui vous récompense juste de rouler librement. En échange de quelques points d’expérience, il est même possible de débloquer une caractéristique qui empêche de perdre son combo en cas de choc inopiné, amenant une expérience de conduite libre encore moins frustrante.

Comme cela était déjà les cas avec les précédents volets, Forza Horizon 4 ne reproche jamais rien au joueur, tant que ce dernier roule. Qu’il arrive dernier d’une épreuve ou qu’il tamponne le bolide d’un concurrent, il est tout de même récompensé. Vous foncez alors cheveux au vent au milieu de paysages magnifiques, vous cramez les radars disposés sur votre chemin sans craindre les forces de l’ordre, vous participez à des rassemblements contre des avions de chasse, bref, vous faites ce que vous voulez sans craindre de conséquences négatives, ce qui met dans de bonnes conditions pour errer le volant entre les mains. Les épreuves elles-mêmes à activer sur la carte ne sont pas contraignantes. Si une classe de véhicules ne convient pas, elle peut être changée. Les tracés sont modifiables et il est même possible de les créer de toutes pièces. Tout est fait pour mettre le joueur, à la fois pilote et créateur, sur un piédestal, et cela se ressent à chaque accélération.

Pour la petite histoire, la série est née à un moment très particulier de l’histoire du jeu vidéo. Après l’énorme succès de GTA III en 2001 et celui d’Assassin’s Creed en 2007, les développeurs et les éditeurs sont persuadés de l’intérêt du public pour les open world. Playground Games a été fondée en 2009, soit une année avant les succès planétaires que sont Red Dead Redemption et Skyrim, qui sont donc intervenus en plein milieu de la production du premier Forza Horizon. Une période propice à l'open world, donc. Guillaume Grandjean, doctorant au CREM, explique chez Lepoint que “vendre un jeu, à cette époque, sans open world est risqué”. Franck Extanasié, journaliste et auteur d'un livre sur Skyrim, confirme ces propos en ajoutant que “certains termes comme open world ont ce cachet qui plaît définitivement aux éditorialistes”.

Les Forza Horizon sont classés dans la catégorie des jeux de course, mais ils auraient presque plus leur place dans celle des jeux d’aventure/exploration à l’intérieur desquels il est possible de concourir face à d'autres participants. C'est d'ailleurs de cette manière que Ralph Fulton, directeur créatif des Forza Horizon, qualifie sa création. Il avoue chez WhatCulture qu’avec Forza Horizon, il cherche à produire une expérience universelle, et que le core gameplay repose sur l'envie de conduire une voiture avec de la musique un peu trop forte. C’est dire si la dimension de free roam a bel et bien pris l’ascendant.

> Retrouvez tous les épisodes de In Game

Mis à jour le 23/10/2019
Profil de doraemon77,  Jeuxvideo.com
Par doraemon77, Rédaction jeuxvideo.com
MP
In Game PC Xbox One Course Microsoft Studios Turn 10 Playground Games
Commander Forza Horizon 4
ONE
46.58 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
The_Coalition
The_Coalition
MP
le 25 oct. à 17:24

Map rikiki (et pas interessante) peu de nouveauté niveau vehicule,

le 3 etait mieux

Lire la suite...
vale7246
vale7246
MP
le 25 oct. à 10:39

Ils devraient revenir à la mécanique du premier, pas de hors piste mais un réseau routier bien plus grand.

Lire la suite...
Gentil_caillou
Gentil_caillou
MP
le 24 oct. à 22:52

Vivement un asseto corsa/iracing en monde ouvert, avec gestion des dégâts réalistes : tu te prends un arbre à 50 km/h ? Ta voiture est HS.
Compatibilité avec les volants direct Drive, ce que ne fait pas ce Forza sans un adaptateur bidouillé.

Avec possibilité de paramétrer la densité du traffic urbain histoire de choisir entre slalomer entre les conducteurs du dimanche ou rouler sans se soucier.

Piloter dans un monde ouvert réaliste avec une physique réaliste, des dégâts réalistes comme exutoire pour éviter toute tentation de faire le fou sur les départementales de la vie réelle.

Lire la suite...
TerryBloom
TerryBloom
MP
le 24 oct. à 13:01

(Pourquoi mon commentaire ci-dessous a été supprimé?)

Intéressante chronique sur un jeu auquel j'ai beaucoup joué.
J'espère des vrais améliorations et de vrais changements pour le prochain titre.
Qu'ils aillent vers plus de réalisme et non vers plus de manières de personnaliser son avatar..
Je regrette vraiment l'absence de concurrence sérieuse dans ce genre de jeu. The Crew, le seul en date, est une blague.
Ayant 150 heures passées sur le jeu, je commence depuis un moment à me rendre compte des défauts de ce FH4. Des sons buggés sur la plupart des voitures en plus d'être de mauvaise qualité. Des radars omniprésents qu'on a juste envie d'éviter à partir d'un moment. Une map redondante et monotone en plus d'être très petite, ce qui fait qu'on s'ennuye à la parcourir après déjà 10 heures de jeu.
Une histoire qui n'a pas évolué ni changé depuis le 1! Comme la série Pokémon quoi..
PlayGround Games restent clairement sur leurs acquis et jouent la carte de la fainéantise avec ce titre. Car il y a beaucoup d'éléments qui sont juste copiés-collés des précédents titres, juste avec un autre skin par dessus.
Mon seul espoir de voir un VRAI jeu de voiture en monde ouvert est d'espérer que tout cela change dans le prochain titre ou qu'une concurrence enfin sérieuse arrive sur le marché un jour..

Lire la suite...
raiden1216
raiden1216
MP
le 24 oct. à 12:59

Le roi du plaisir automobile Forza Horizon est une formule gagnante, Playground Games est à surveiller de très près. Vivement leur nouvelle licence RPG, Fable de retour ? :cute:

Lire la suite...
mamamam
mamamam
MP
le 23 oct. à 22:46

C'est marrant on ne montre pas à un seul moment une voiture qui se mange un arbre en "hors-piste" et qui arrête complètement l'action. Or Carnbee dit justement que l'action ne s'arrête jamais et que c'est une grande qualité du jeu.
Bah non, en hors piste tu te retrouves souvent à l'arrête après t'être mangé un arbre. Et c'est justement un défaut énorme, réalisme ou pas. Un peu compliqué de contrôler tes dérapages passé 200 avec des supercars. Pourtant c'est ce que kiffent les gens, je ne comprends pas...

Lire la suite...
Solar_Warden
Solar_Warden
MP
le 23 oct. à 22:37

Forza c'est que du plaisir surtout quand c'est gratos merci le gamepass :ok:

Lire la suite...
marcus-wolf
marcus-wolf
MP
le 23 oct. à 20:03

C'est chronique est vraiment bien :oui:

Lire la suite...
Commentaire édité 23 oct., 20:03 par marcus-wolf
G7K
G7K
MP
le 23 oct. à 19:04

Faire des jeux de voitures, des jeux de balades ? Autant prendre une vraie voiture et aller se promener s'il n'y a plus de challenge.

Lire la suite...
grimmh
grimmh
MP
le 23 oct. à 17:59

j'ai déjà testé FH4 mais pas the crew ,
juste en terme de ballade en mode libre en baissant toutes assistances (même si ça reste très arcade)

lequel des 2 selon vous serait le plus intéressant ?
rapport conduite / environnement etc
graphiquement je pense que c'est forza haut la main c'est sur

Lire la suite...
Top commentaires
Eldrixon3
Eldrixon3
MP
le 23 oct. à 12:36

Les gens cherchent la moindre faille à FH4 mais par contre quand c'est Gran turismo sport, faut absolument trouvé la moindre qualité sans citer les défauts.

Lire la suite...
Commentaire édité 23 oct., 12:37 par Eldrixon3
Schounis4
Schounis4
MP
le 23 oct. à 12:34

J'adore cette chronique. Intelligente et travaillée.

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store
Rakuten ONE 41.99€ Fnac Marketplace ONE 46.58€ Amazon ONE 47.99€ Cdiscount ONE 49.00€ Fnac ONE 52.99€ Amazon ONE 61.97€
Marchand
Supports
Prix