Menu
Counter-Strike : Global Offensive
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve
PC
Counter-Strike : Global Offensive
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 janvier 2019 à 17:29:06
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (764)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.5/20
Partager sur :

Plus de 6 années après sa sortie, Counter Strike : Global Offensive n’a plus de réputation à se faire et son évolution fut le témoignage de l’adaptativité des équipes en charge de son développement. 19 ans après la toute première version rendue disponible aux joueurs, qu’est devenu le diamant brut du FPS, sur lequel tant de noms se sont faits et grâce auquel tant de joueurs ont appris à aimer la compétition et le frisson stratégique qui caractérise les matchs sur cet emblème du jeu en ligne. Après avoir subi sa modification la plus substantielle ces dernières semaines, incarnée par un passage free to play et l’introduction de Danger Zone, le mode Battle Royale du titre, un nouvel état des lieux s’impose en vue d’éclairer quiconque souhaiterait savoir ce qu’est devenu ce titre que les moins de vingt ans… connaissent parfois difficilement.

Notre vidéo-test de Counter Strike : Global Offensive

Pourquoi un re-test, six ans après ?
Nous vous proposons aujourd’hui un re-test de Counter Strike : Global Offensive car son contenu, après de très nombreuses mises à jour, ne ressemble plus vraiment à celui évalué le 12 août 2012 (lire le test de l'époque). En un peu plus de six années, le titre s’est embelli, s’est rendu plus pratique, plus ouvert et bien plus communautaire qu’à ses débuts. Enfin, "CS:GO" a vécu en décembre 2018 sa plus grosse évolution à ce jour : un changement de modèle économique et l'ajout d'un nouveau pan complet, ce qui motiva la réévaluation du titre que vous trouverez ci-dessous.
Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuveCounter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuveCounter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Des évolutions significatives en matière de contenu

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

La carence principale de la mouture Global Offensive fut dès ses premiers jours le manque cruel de contenu. Là où CS:Source avait le chic de mettre en avant une multitude de modifications de maps accessibles aux initiés, Global Offensive partait avec un nombre d'activités disponibles plutôt faiblard. Six années plus tard, ce travers est fort heureusement corrigé et le titre propose un panel très large de modes de jeu, du compétitif à l’occasionnel (pour la formule classique opposant anti-terroriste et terroriste autour d’otages où de bombes) en passant par le match à mort (où le scoring est le seul but) ou encore les Jeux de Guerre, composés de variantes populaires au sein de la communauté du modding. Ces modes ont été rejoints en 2017 par Wingman, une version intimiste en 2V2 des maps classiques à objectifs. Plus récemment, c’est Zone de Danger qui a rejoint le titre, un Battle Royale dont nous parlerons plus bas dans ce test.

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Bien évidemment, les cartes classiques de Counter Strike sont toujours là, rejointes par une flopée de nouvelles maps telles qu’Overpass, Mirage, Cache, ou encore Austria, Biome, Subzero, Agency pour les cartes de la communauté “validées” par Valve. En "occasionnel", on retrouve des playlist avec un roulement des maps afin que tout le monde puisse s’y retrouver, même ceux qui ne jouent qu’à Dust2 puisqu'une playlist lui est dédiée, ce qui est assez cocasse. Jeux de Guerre dispose quant à lui de ses propres maps, créées comme des arènes souvent symétriques. Jadis composées de deux ou trois maps, elles comportent désormais une petite dizaine de cartes, utilisables sur de la Course à l'Armement, de la Démolition ou sur la variante Sniper Volant qui reprend le principe des maps ScoutzKnivez.

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuveCounter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuveCounter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Refontes graphiques régulières et ajouts de features

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Côté ergonomie et enrobage graphique, CS:GO à très vite su prendre le rythme, transformant à foison son interface utilisateur et sachant mettre à jour ses graphismes durant ses premières années pour rester dans le coup malgré la concurrence. Propre, lisible, pratique et bien pensé, le Global Offensive d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec l’oeuvre sortie en août 2012 et de nombreuses maps ont été remises au goût du jour. Le workshop Steam est d’ailleurs lui-aussi intégré à l’expérience, de quoi faciliter la tâche aux joueurs souhaitant s’essayer aux maps générées par la communauté et qui, Valve en est bien conscient, sont une véritable mine d’or si l’on recherche de l’originalité. On y trouvera les maps de Surf, les maps coop au Western, les De_Rats emblématiques de la période 1.5/1.6 et autres Iceworld ou AimMap. Toutefois, le plus gros trafic de Counter Strike Global Offensive ne se situe plus aux abords des cartes, mais des skins…

Une partie sur le mode Course à l'Armement

Un marketplace florissant

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Introduit quelques années après la sortie initiale, l’inventaire de CS:GO permet au joueur d’échanger les armes classiques contre des versions customisées, reskinnées ou alors totalement différentes, à l’image du Revolver R8 qui peut remplacer le Desert Eagle, où du MP5 SD, qui vient remplacer le MP7. Pour gagner des skins, il suffit de jouer, et de déverrouiller des lootboxes grâce à des clés vendues entre 90 centimes et 2.20€, une pratique qui peut être critiquée, surtout sur un jeu jadis payant à l’achat, d’autant plus qu’elle génère un véritable marché parallèle où certains revêtements d’armes sont commercialisés à plus de 1000 dollars. Côté éthique et dérives addictive du jeu vidéo transformé en jeu d’argent, on repassera. Désormais free to play, cette pratique légèrement abusive de la lootbox passe un peu mieux auprès de la communauté, d’autant plus qu’elle a accueilli avec joie l’arrivée du mode Battle Royale, appelé ici Danger Zone.

Danger Zone : Bien plus qu’un simple BR ?

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Nommé Zone de Danger en français, Danger Zone est un BR intimiste, à 15 joueurs maximum, dans lequel chacun doit survivre pour rafler la première place en survivant à ses adversaires. Les armes et équipements sont disséminés sur la carte, plutôt vaste pour 15 joueurs, et il vous faudra parfois certains outils pour ouvrir les précieuses caisses et dispositifs permettant d’avoir toujours plus d’argent sur soi. Avec l’argent, il suffit d’ouvrir sa tablette tactile pour effectuer une commande d’arme, laquelle sera livrée par drones (si personne ne vous la vole au passage) dans un délai de quelques dizaines de secondes. L’arrivée du drone révèlera évidemment votre position et il est parfois judicieux de suivre les engins pour chasser ses proies. Souple, plutôt varié dans ses tâches et accessible à tous, Danger Zone est un parfait équilibre entre les matchs classiques et le Battle Royale à “petit comité”, qui se boucle en une vingtaine de minutes.

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Il suffit de faire 3 ou 4 parties d’affilé pour se rendre compte que le titre, à travers cette variante BR, propose un angle très ouvert, où les objets que l’on trouve ont une véritable incidence sur les objectifs à court terme que l'on se fixe. Par exemple, trouver une valise sécurisée vous octroie une cible (marquée sur votre map) dont l’élimination rapporte 500 dollars, une coquette somme qui vous permettra peut être de faire livrer un fusil Scout, élément décisif qui vous autorise à gérer des duels à grande distance et offrira donc une chance supplémentaire de survivre aux prochains affrontements. Peut être voudrez-vous dépenser cet argent pour améliorer votre tablette et ainsi mieux anticiper la progression de la zone rouge. Bref, vous l’aurez compris, ce BR CS:GO adopte une formule originale et particulièrement adaptée aux courtes manches qui ne se ressemblent que rarement. En somme, Danger Zone est ce qu’il manquait aux joueurs de CSGO en mal de frissons rapidement acquis.

Counter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuveCounter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuveCounter Strike : Global Offensive - Quand le doyen des FPS modernes fait peau neuve

Tentative de Top 1 sur le BR Danger Zone

Les notes
+Points positifs
  • Excellent et vaste contenu (maps et modes de jeux) pour les joueurs compétitifs, occasionnels et créatifs
  • Danger Zone, un très bon Battle Royale : court, varié et prenant
  • Un système d’inventaire qui autorise la customisation d’arsenal et une plus grande flexibilité
  • Des sensations de jeu old school, sans chichi, mais toujours aussi efficaces
  • Modèle free to play non-contraignant
  • Des mises à jour régulières et massives qui permettent une longévité exemplaire
-Points négatifs
  • On aurait apprécié un BR un poil plus peuplé (limite actuelle fixée à 15 par partie)
  • Le business des lootboxes et du marketplace, éthiquement très discutable...
  • Du cheat en Partie Classée sur les versions "non-prime" (version gratuite)

Counter Strike : Global Offensive est, plus de six ans après sa sortie, un produit fini, fignolé, parfaitement lisible et doté de sensations old-school modernisées au fil des mois. Taillé pour l’eSport à travers son pôle compétitif, mettant en avant le travail de la communauté, à l'écoute des genres qui marchent, CS:GO offre gratuitement une myriade de manière d’exploiter le gameplay simple à manier mais complexe à maîtriser de la formule Counter Strike, laquelle domine le FPS depuis maintenant près de 20 ans. Une excellente réussite, qui pourtant ne partait pas avec la meilleure philosophie à son lancement en 2012.

Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 janvier 2019 à 17:29:06
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (764)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.5/20
Mis à jour le 03/01/2019
PC FPS Hidden Path Valve Contemporain
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : The Division 2 : Une expérience coopétitive intense
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Metro Exodus : nouvelle zone, véhicule... nos dernières impressions avant la sortie
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Monster Energy Supercross 2 : nouvel essai pour plus de réussite ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Kingdom Hearts III
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live