Menu
Yakuza Kiwami 2
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Yakuza Kiwami 2 /

Test du jeu Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Test : Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art
PC PS4
Yakuza Kiwami 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Silent_Jay
L'avis de Silent_Jay
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
06 mai 2019 à 16:00:00
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.5/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 45.20€ Amazon PS4 45.78€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Sega poursuit sa conquête de l’occident avec sa série Yakuza. Après les sorties de Yakuza Zero : The Place of Oath, Yakuza Kiwami et Yakuza 6 : The Song of Life, une ancienne aventure de Kazuma Kiryu accoste sur nos rives en 2018. Le studio Ryū ga Gotoku ressort des placards le second épisode dans un remake promettant monts et merveilles aux fans et aux néophytes. Le résultat est-il à la hauteur des attentes placées dans ce Yakuza Kiwami 2 ?

Test Yakuza Kiwami 2 en vidéo

Chargement de la vidéo

Une histoire de violence

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Un an s'est écoulé depuis les fameux événements du premier épisode et la disparition des 10 milliards de Yens qui a embrasé la capitale nippone. Kazuma Kiryu à la retraite et sa protégée Haruka coulent des jours heureux loin des tumultes de la vie de Yakuza. Mais ce bonheur est de courte durée. La vie n'est pas tendre avec le Dragon Dojima. Son passé le rattrape lorsque le nouveau leader du clan Tojo, le 5ème Chairman, meurt des mains du clan Go-Ruy. Pour éviter une guerre entre le Kanto et le Kansai, notre dévoué héros se rend à Osaka pour faire la lumière sur cet assassinat et proposer une trêve durable.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Néanmoins, cet élan pacifique n'est pas du goût de tout le monde, et encore moins de Ryuji Goda, héritier de l'alliance Omi connu sous le nom de “Dragon du Kansai”. L'affrontement est alors inévitable entre les légendes de l'Est et de l'Ouest. Avec ce remake, le studio Yakuza ne dénature à aucun moment le scénario d'un second opus mené tambour battant et saupoudré de légèreté. Toute la sève des récits épiques inspirés des films de gangsters japonais cimente une aventure à la durée de vie conséquente étalée sur 16 chapitres. Comptez une quinzaine d’heures pour terminer le scénario principal et plus de 40 heures pour finir le jeu à 100%.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art
Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Yakuza 2 n'avait pas sa langue dans sa poche. Et le remake est toujours aussi verbeux. La trame narrative est ainsi bâtie sur de très nombreuses cinématiques et autres scènes de discussion doublées pour la plupart en japonais et sous-titrées en anglais. Une fois de plus, les réfractaires à la langue de Shakespeare sont laissés pour compte. Malgré cette absence de localisation en français, la réalisation de ces saynètes impose le respect. Les personnages expriment parfaitement leur état d’esprit et leurs émotions à travers un large éventail d’expressions faciales et corporelles crédibles. De plus, la présence d'acteurs japonais de renom consolide ce lien assumé avec le septième Art.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

La mise en scène et l’approche cinématographique inhérentes à la franchise portent une histoire complexe faite de rires, de larmes et de sang. La force de la franchise réside dans la maîtrise des codes du 7ème Art et Yakuza Kiwami 2 rend un vibrant hommage à ses aînés. De plus, les scénaristes osent altérer si besoin les saintes écritures par souci de cohérence avec le reste de la saga afin de nettoyer une chronologie chahutée par les nombreux événements narrés depuis 15 ans. L’aventure conserve une structure classique avec ses missions principales pour faire progresser l’histoire et ses quêtes secondaires tantôt loufoques tantôt expéditives afin d’immerger toujours plus le joueur dans ce Japon mafieux fantasmé.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Sega réserve aux fans une surprise de taille avec Yakuza Kiwami 2, un arc narratif totalement inédit mettant en scène un personnage iconique de la saga. Le Mad Dog de Shimano, jouable pour la première fois dans Yakuza Zero, entre en scène et possède sa propre histoire. The Truth of Majima Giro dévoile les événements ayant suivi la fin de Yakuza Kiwami. Yukio Terada, tout juste intronisé Chairman, restructure le clan Tojo et fonde sa réforme sur les profits. S'ensuit une lutte de pouvoir impliquant les familles Uematsu et Majima. Ce récit, certes court avec ses 3 chapitres terminés en 2 heures, touche le fan en plein cœur. A la fois âpre et tendre, ce scénario joue avec la corde sensible en expédiant Majima Goro à Sotenbori... un lieu rempli de souvenirs. Incarner cet anti-héros n'est pas anodin. La folie de Majima face au pragmatisme de Kiryu, cet effet miroir est saisissant. La boucle est alors bouclée.

Entrée en scène du Dragon du Kansai

Chargement de la vidéo Yakuza Kiwami 2 Extrait

Les poings contre les murs

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Kazuma Kiryu n'est pas du genre à se laisser chahuter sans réagir. La vie du Dragon de Dojima est imprégnée de violence et ce remake ne fait pas exception à la règle. Yakuza Kiwami 2 se traverse les poings ensanglantés sur un parterre de cadavres encore fumants. Ce titre à la croisée des genres - aventure et Beat'em All - profite pleinement de la refonte du système de combat opéré par le studio Yakuza sur le sixième opus de la saga. Kiryu-sama troque ses différents styles au profit d’un cinquième évolutif et hybride, idéal pour dynamiser des affrontements. L’ajout des Finishing Blow lors des combats de boss - des mises en scène épiques pour finir l’opposant - répond à cette volonté de les rendre toujours plus spectaculaires. Le titre de Sega mise à présent sur un ensemble d'actions contextuelles pour se défaire des yakuzas, des punks et autres délinquants placés sur sa route.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

L'environnement est un allié de poids et apprendre à s'en servir est primordial. Les murs, les poteaux, les plots, les balustrades, etc, sont autant de solutions à portée de mains. La Heat Jauge permettant de déclencher ces fameux QTE et ces contres assassins ainsi que son mode Extrême déclenchant la fureur du dragon signent un retour fracassant. Et ce remake ouvre la voie à l'utilisation prépondérante des armes. Contondantes, blanches ou à feu, elles sont indispensables pour survivre à cette guerre opposant l'Est et l'Ouest. Chacune d'entre elles s'accompagne d'une Heat Action dévastatrice. Mais attention à l'usure de celles-ci. Il faudra ramasser les armes abandonnées par l'ennemi et surtout exploiter leurs atouts pour expédier des dizaines d’affrontements. Cependant, la présence trop appuyée des Heat Actions rend ces phases répétitives. De plus, la gestion des équipements en combat brise partiellement le rythme. Malgré ces petits défauts, Yakuza Kiwami 2 assène une énorme claque et sublime l'art de la bagarre.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Le dernier né des studios Ryu Ga Gotoku emprunte également à The Song of Life ses mécaniques RPG. Au fil de l'aventure, Kazuma Kiryu progresse, améliore ses statistiques (santé, attaque, défense, Heat) et apprend. L'évolution du héros est une nouvelle fois organique et dépend de toutes les activités entreprises par celui-ci. Manger au restaurant, jouer au golf, se battre ou boire un verre dans un bar... tout cela octroie des points répartis en cinq catégories (Force, Agilité, Esprit, Technique, Charme) à dépenser pour monter en puissance et en compétences. Et Kazuma Kiryu peut compter sur les enseignements des maîtres en arts martiaux Komaki et Kawauchi pour parfaire ses techniques, mais surtout en apprendre de nouvelles, et ainsi devenir le dragon légendaire.

Kanto versus Kansai

Chargement de la vidéo Yakuza Kiwami 2 Gameplay

Il était une fois… au Japon

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Yakuza Kiwami, fidèle au jeu d’origine, se déroule exclusivement dans le quartier chaud de Tokyo. Mais Kazuma Kiryu éprouve avec cette seconde aventure un irrésistible besoin d’évasion et parcourt avec ses acolytes les quartiers de Kamurocho et de Sotenbori respectivement situés à Tokyo et Osaka. Le travail réalisé par les artistes derrière Yakuza Kiwami 2 est une fois de plus bluffant. Les environnements fourmillent de détails et retranscrivent parfaitement l’atmosphère si particulière de ces lieux iconiques de la franchise. On s’y croirait et la présence d’enseignes connues du plus grand nombre exalte cette immersion dans le Japon contemporain.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Leur reproduction en pixels touche du doigt la perfection et le Dragon Engine (moteur de Yakuza 6) sublime ce sens affûté du détail. Les deux villes débordent de vie et les graphismes atteignent un photo-réalisme sans précédent dans la série, particulièrement de nuit avec ses reflets dans les flaques d’eau, ses éclairages urbains et la profusion de pubs, écriteaux et devantures aux couleurs criardes. Et ces façades recèlent de lieux à découvrir au gré d’une exploration fluide ne souffrant que très rarement de temps de chargement. Restaurant, bars et activités se cachent derrière ces portes très rarement closes.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son artYakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art
Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Si la renommée du Dragon de Dojima s’est forgée dans le sang, ce dernier aime à se détendre et se divertir entre deux missions. La saga Yakuza se démarque par le nombre ahurissant d’activités secondaires à découvrir et à maîtriser, et ce remake poursuit sur cette lancée. Au-delà des classiques karaoké, fléchettes, mah-jong et centre de golf, l’ancien membre du clan Tojo profite de Virtua Fighter 2 au club Sega avant de s’illustrer au Toylet… un jeu un brin particulier. Yakuza Kiwami 2 alterne aisément entre l’épique du scénario et le grand n’importe quoi d’une existence d’oiseau de nuit.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

La vie de Kazuma Kiryu n’est pas du tout repos. Sollicité sans cesse pour venir en aide à ses concitoyens, notre héros gère un bar à hôtesses à Osaka et vient en aide à Majima Goro pour protéger son entreprise de construction basée à Tokyo. En tant que manager de club, le recrutement de nouvelles filles, leurs résultats et leur bien-être occupent le plus clair de votre temps. Tout est histoire de réputation dans le monde de la nuit et l’objectif ne saurait être plus limpide. Il faudra séduire les clients fortunés et remporter le Cabaret Club Grand Prix sous peine de mettre la clé sous la porte.

Yakuza Kiwami 2 : Le Dragon de Dojima au sommet de son art

Le Mad Dog de Shimano réclame également vos services en ces temps de crise pour défendre ses chantiers. Le Clan Creator inspiré du mode éponyme de Yakuza 6 : The Song of Life est de retour dans une version simplifiée. Ce Tower Defense-like exige coordination et connaissance des forces en présence pour repousser les troupes ennemies, protéger les biens de Majima Construction et améliorer vos unités entre deux assauts. Certes annexes, ces deux modes s’ajoutent à l’ensemble des activités disponibles dans ce Yakuza Kiwami 2 et augmentent considérablement une durée de vie colossale.

La ville d'Osaka plus vraie que nature

Chargement de la vidéo Yakuza Kiwami 2 Gaming Live
Les notes
+Points positifs
  • Des combats spectaculaires et techniques…
  • Une refonte graphique et sonore totale mue par le Dragon Engine
  • Un Japon plus vrai que nature
  • Des dizaines d’activités et de mini-jeux à (re)découvrir
  • Les incohérences scénaristiques de la saga effacées
  • L’arc narratif inédit “The Truth of Majima Goro”
-Points négatifs
  • … un brin répétitifs et centrés sur les actions contextuelles
  • Des sous-titres uniquement disponibles en anglais (VOSTA)

Ce second épisode de la saga Yakuza estampillé Kiwami revisite intégralement yakuza 2 et prouve l’intérêt des remakes. Au-delà de la refonte visuelle exploitant pleinement le Dragon Engine, Sega s’en donne à coeur joie. Système de combat, évolution du héros, gommage des incohérences scénaristiques, nouvelles cinématiques, etc, ce remake est un modèle du genre. Et cerise sur la gâteau, le studio Ryu Ga Gotoku gratifie les joueurs d’un arc narratif inédit mettant en scène Majima Goro, personnage adulé par les fans. Yakuza Kiwami 2 trône d’ores et déjà au Panthéon des remakes et des jeux d’action-aventure en général.

Profil de Silent_Jay
L'avis de Silent_Jay
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
06 mai 2019 à 16:00:00
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.5/20
Mis à jour le 06/05/2019
PC PlayStation 4 Action Aventure Sega Yakuza Studio
Dernières Preview
PreviewDragon Ball Z Kakarot : Vers un Action-RPG respectueux et dynamique ? Il y a 4 heures
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
3
The Last of Us Part II
29 mai 2020