Menu
Fear Effect Sedna
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Switch
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux RPG / Derniers tests jeux vidéo / Fear Effect Sedna /

Test Fear Effect Sedna du 20/03/2018

Test : Fear Effect Sedna : Retour glacial
PC PS4 ONE
Fear Effect Sedna
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Ayden_
L'avis de Ayden_
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2018 à 09:00:02
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Partager sur :

Dans les années 90, l’émergence de la 3D a été vécue comme une révolution par les joueurs. L’impact fut tel que les studios de développement ont alors cherché différents moyens pour exploiter cette nouvelle forme d’expression. Petit à petit, la vague du réalisme à outrance a laissé la place à des approches plus cartoons et des styles graphiques épurés. Parmi la profusion de jeux conçus il y a deux décennies, une licence s’est particulièrement démarquée par son graphisme et son ambiance : Fear Effect. Cette dernière, forte de deux volets canoniques, n’a malheureusement pas perduré dans le temps. La saga a disparu des écrans radars jusqu’à ce que Sushee, un studio de développement installé à Lannion dans les Côtes-d’Armor, décide de lui redonner sa chance. Fear Effect Sedna a ainsi la lourde tâche de faire revivre les aventures de Hana et Rain. Mission réussie ?

Test Fear Effect Sedna en vidéo

Chargement de la vidéo
Fear Effect Sedna : Retour glacial

Sorti en 1999, Fear Effect est l’œuvre de Kronos Digital Entertainment, une firme nord-américaine à l’origine de titres passés assez inaperçus (Criticom, Dark Rift, Cardinal Syn…). Présenté en grande pompe lors de l’E3 de la même année, le jeu a fait sensation. À l’époque, personne ne s’attendait à une telle production. Mêlant scénario à rebondissements, caméras fixes et ambiance hollywoodienne, Fear Effect – originellement appelé Fear Factor – est alors qualifié de Resident Evil se déroulant dans un monde à la Blade Runner. Néanmoins, ce qui retient l’attention, ce sont bel et bien les graphismes. Pour intensifier l’immersion, les développeurs ont remplacé les décors fixes par des FMV, autrement dit de la Full Motion Video qui vient dynamiser l’environnement. Concrètement, les éléments du décor et les effets spéciaux sont remplacés par des vidéos qui s’affichent en arrière-plan et tournent, selon la situation, en boucle (genre des fumées, de la poussière, du feu, etc.). Ce procédé technique, remarquable de dynamisme, a séduit la presse et les joueurs. Le titre d’Eidos, inspiré par Ghost in the Shell, Ninja Scroll ou encore Akira, a reçu un bel accueil et a fait l’objet d’une suite deux ans plus tard. Et puis… plus rien, la licence a totalement disparu de la circulation. Un troisième volet, Fear Effect Inferno, était en développement sur PlayStation 2, mais n’est jamais allé à son terme.

Fear Effect Sedna : Retour glacialFear Effect Sedna : Retour glacialFear Effect Sedna : Retour glacial

Autant dire que la pression est énorme sur les épaules de Sedna. Il n’est jamais simple, surtout après un laps de temps aussi long, de faire revivre une série oubliée. Quoi qu’il en soit, les fans auront le plaisir de retrouver les personnages emblématiques de la franchise. Du couple Hana/Rain à Deke en passant par Glas, tous répondent à l’appel et leur retour a été indubitablement soigné. Le character design est plutôt réussi et on replonge sans mal dans ce background futuriste, mêlant complot et paranormal. L’histoire débute quatre ans après les évènements du premier épisode (le script de Fear Effect Inferno, le volet annulé, a été réécrit et adapté) et prend une tournure étonnante, à base de légendes inuits, de créatures étranges et d’un voyage aux pays des Lapons. Comme on pouvait s’y attendre, le socle de l’original est respecté. Le gameplay, en revanche, a profondément muté.

Fear Effect Sedna : Retour glacialFear Effect Sedna : Retour glacial

REVIREMENT MANQUÉ

L’action à la Resident Evil de l’ère PlayStation a laissé place à un shooter en 3D isométrique et toute la partie inhérente à la vidéo, à l’exception des cinématiques, a disparu. Comme ce fut annoncé depuis belle lurette, Fear Effect Sedna n’a plus rien à voir, ludiquement parlant, avec ses aînés. Mêlant tactique, action et infiltration, le jeu reprend les ficelles du genre 2,5D. Environnements en couloirs, interactions avec des portes et autres systèmes de sécurité, roulades pour éviter les balles ennemies, casse-têtes à l’ancienne, gunfights… pas de doute, nous sommes en terrain conquis. Comme dans les épisodes 32-bits, le joueur peut opter pour la voie de la furtivité ou bien choisir la manière forte, le tout étant plus ou moins dicté par l’électrocardiogramme matérialisant la peur. Il faut alors gérer ses émotions sous peine de rapidement tomber sous les tirs adverses. Sur le papier, les promesses sont donc réelles et certaines séquences méritent vraiment le coup d’œil. On apprécie aussi le fait de pouvoir switcher entre ses personnages, chacun disposant d’armes et gadgets spécifiques (tourelles, leurres, mines, lance-flamme…), ou bien d’activer le mode Tactique qui permet de figer l’écran pour indiquer le chemin à suivre à ses avatars. Les idées sont là et on voit où Sushee voulait en venir en prenant cette direction. Le hic, c’est que le breuvage a un goût légèrement frelaté…

Fear Effect Sedna : Retour glacialFear Effect Sedna : Retour glacialFear Effect Sedna : Retour glacial

INUIT EN ENFER

Fear Effect Sedna : Retour glacial

En dehors des énigmes vraiment plaisantes (ardues et pas toujours compréhensibles, cependant les amateurs de challenge seront ravis), Fear Effect Sedna ne convainc absolument pas sur la longueur. Le système, dans son ensemble, est totalement dévasté par une intelligence artificielle calamiteuse. En plus d’être sourds, les ennemis sont aussi réactifs qu’une palourde ! Il est tout à fait possible de courir comme un dératé vers un garde pour s’accroupir au dernier moment et le planter. De la même façon, vous serez confrontés à des scènes surréalistes, comme lorsque les ennemis s'agglutinent autour du cadavre de leur collègue pour ensuite refaire leur ronde comme si de rien n'était. Comme si cela ne suffisait pas, les gunfights ne procurent aucune sensation. La visée automatique est franchement aléatoire, il n'y a aucun recul quand le personnage principal tire et surtout aucun impact sur les corps. Si bien qu'on a parfois l’impression de se battre à coups de balles en mousse. Par conséquent, c’est toute l’essence du jeu qui est mise à mal. On a beau avoir accès à un mode Tactique ou à des phases d’infiltration, il n’est pas rare de se transformer en bourrin du dimanche, simplement pour passer une séquence agaçante. Quand on en arrive là, c’est forcément qu’il y a un problème… Un vrai crève-cœur quand on sait à quel point certains passages sont réussis. On pense notamment à la phase de Deke en serveur ou lorsque Glas doit trouver un moyen de s’échapper. Mais rien à faire, l’absence de checkpoints, le côté froid des environnements, le manque d'interactions, la difficulté mal dosée (les boss !) et tout le reste alourdissent le constat.

Fear Effect Sedna : Retour glacialFear Effect Sedna : Retour glacialFear Effect Sedna : Retour glacial

Mises bout à bout, ces anomalies pèsent vraiment sur les 4/5 heures de durée de vie. C’est d’autant plus rageant qu’on sent tout l’amour que Sushee a mis dans son jeu. Les développeurs n’ont pas lésiné sur certains aspects, comme les graphismes, la direction artistique, les personnages dessinés à la main, l’ambiance (la musique est une réussite) ou encore les cinématiques… mais cela s’est fait au détriment du gameplay. Sans omettre la taille de l’équipe ou les moyens dont disposaient cette dernière, Fear Effect Sedna est trop maladroit dans son approche et sa mise en scène pour poser son empreinte. Quant aux doublages, ils sont absolument désastreux et auraient mérité d'être en français.

Les notes
+Points positifs
  • L’esprit Fear Effect est respecté
  • Hana et Rain
  • L’ambiance réussie
  • Séquences variées
  • Le challenge des puzzles
-Points négatifs
  • Mise en scène pauvre
  • Doublages abominables
  • I.A à la rue
  • Aucun impact lors des gunfights
  • Le placement des checkpoints
  • La visée aléatoire
  • Les boss

Même avec toute la volonté du monde, il est difficile d’apprécier Fear Effect Sedna sur la longueur. Bien qu’il soit pétri de bonnes intentions, le jeu de Sushee s’embourbe dans une vase d’accrocs techniques et ludiques. Si la série est respectée dans ses grandes lignes (les personnages, l’ambiance…), il y a trop d’imperfections et de moments qui nous sortent de l’aventure pour les passer sous silence. Le joueur oscille constamment entre le plaisir de la découverte et l’énervement, la faute à des bonnes idées annihilées par des dysfonctionnements de tous bords. En espérant que le remake du premier épisode, actuellement en développement chez Sushee, soit meilleur.

Profil de Ayden_
L'avis de Ayden_
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2018 à 09:00:02
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Mis à jour le 21/03/2018
PC PlayStation 4 Xbox One RPG Sushee Square Enix
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce