Menu
Warframe
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC PS4 ONE
Créer un contenu
Test : Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A
PC PS4 ONE
Warframe
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de mrderiv
L'avis de mrderiv
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 janvier 2018 à 16:13:04
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (234)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.4/20
Tous les prix
Partager sur :

Warframe est l’archétype même du jeu auquel vous êtes probablement passés à côté pendant bien trop longtemps. Son étiquette free-to-play, sa réputation de « grinder » voire même son esthétique particulière de ninja de l’espace vous ont peut-être empêché de voir ses plus grandes qualités. Toujours bien classé sur Steam et sur PS4 et Xbox One, loin de la médiatisation à tout va d’un triple A et du blason de rookie associé aux productions indés, le titre de Digital Extremes maintient un très bon cap, porté par un vent favorable de mises à jour constantes depuis maintenant presque cinq ans. Et il s’en est passé des choses depuis sa sortie en 2013, à tel point que nous jugeons aujourd’hui plus que nécessaire de vous proposer un nouveau test.

Une claque free-to-play

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Warframe est un projet fascinant, doté d’un design unique et de mécaniques de jeu sans cesse affinées au fil des mises à jour. Au regard de la richesse actuelle de la proposition, on aurait presque du mal à imaginer que le titre puisse être l’œuvre d’une petite équipe canadienne indépendante de 170 personnes environ. Par le suivi sans concession d’une vision, une écoute active de sa communauté et un refus évident de céder à l’appel de la simplification, le titre s’impose comme un modèle à suivre pour l’industrie toute entière. Loin des productions souvent trop standardisées des géants du secteur, Warframe atteint dans bien des domaines la qualité de production d’un triple A sans pour autant avoir succombé au compromis dans la complexité de sa formule. Et pour ne rien gâcher, il propose l’un des rares systèmes free-to-play non abusif du marché.

Un second test pour Warframe ?
Cette nouvelle version du test de Warframe ne reviendra pas en détail sur tous les aspects basiques de gameplay du jeu. Nous vous renvoyons pour cela à la lecture de notre test de 2013 pour en apprendre plus sur les mécaniques essentielles de l’expérience.

Qu’on se le dise, Warframe ne plaira pas à tous les profils de joueur. Les réfractaires au grind s’en lasseront après avoir exploré quelques missions et il faut être prêt à investir de son temps de jeu pour en découvrir toute la saveur. Vous n’échapperez pas non plus à la lecture de guides, de wikis ou encore à une phase d’assimilation de certains termes propres à la communauté avant de vous faire happer à votre tour dans la machine bien huilée et jouissive du jeu.

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple AWarframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Warframe ne cherche pas à vous épargner le farm, bien au contraire ! Il érige le concept même du grind en tant que principal intérêt et moteur de motivation pour le joueur. On pourrait s’aventurer à lui coller plusieurs étiquettes et le qualifier de rejeton de Phantasy Star Online, de Diablo et de Vanquish pour son approche classieuse de son système de déplacement.

Custom your Tenno

Avec plus de 22 mises à jour majeures depuis sa sortie officielle, la modification en profondeur de certaines de ses mécaniques de combat, l’ajout de combats spatiaux et plus récemment d’une carte ouverte, le studio démontre sans relâche son attachement indéfectible au projet. Une vision du jeu soutenue par une importante base de joueurs, à la fois sur PC et sur consoles, très active sur le net et surtout très écoutée par les développeurs.

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Un petit tour du propriétaire s’impose avant d’aller plus loin. Warframe peut être qualifié de manière assez barbare de Third Person Sci-fi Action-RPG Shooter, un jeu qui contrairement à Destiny 1 et 2 (auxquels il est souvent placé en confrontation directe par les joueurs) se joue exclusivement à la troisième personne. Cette caméra souligne l’aspect protéiforme d’un titre à la fois shooter à distance, jeu de combat à l’arme blanche et plateformer effréné dans la peau d’un ninja de l’espace. La progression du joueur est rythmée par une série de missions réparties par niveaux sur différentes planètes du système solaire, des missions aux environnements générés de manière procédurale afin de sans cesse offrir un challenge différent.

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Même si son background est aujourd’hui très étoffé, appuyé par une longue série de quêtes dont la qualité d’écriture n’a fait que progresser au fil des années, vous n’allez pas jouer à Warframe pour son histoire, mais avant tout pour le flow unique de son gameplay et pour l’appât du loot. Si le titre peut tout autant être parcouru en solitaire, entre amis, ou avec un groupe de parfaits inconnus, les missions les plus avancées vous poussent à jouer en mode multi afin d’accroître vos chances de succès. Warframe est à 95 % un jeu PvE. Cette orientation vers la coopération lui permet d’éviter tous les problèmes liés au délicat équilibrage du joueur versus joueur. Il existe pourtant bel et bien un volet PvP appelé le Conclave, mais ce mode de jeu n’est pas vraiment soutenu par la communauté.

Le titre vous plonge dans la peau d’un Tenno, lui-même transposé dans différentes armures de combat appelées Warframe. Chaque Warframe porte une arme principale, une arme de poing et une arme de mêlée. Le très vaste arsenal du jeu inclus des fusils de différents types, des fusils à pompe, des pistolets, des épées et des armes de mêlées exotiques comme des bâtons, des haches et des gantelets d'énergie. Différentes Warframes offrent des capacités uniques, allant de l'agilité surréaliste de Volt, aux avalanches mortelles de Frost. De plus, la nature modulaire de l'armure Warframe permet des améliorations majeures et énormément d'options de personnalisation.

Bande-annonce : Warframe : Plaines d'Eidolon : Trailer de lancement

Chargement de la vidéo Warframe : Plaines d'Eidolon trailer

L'Arme Fatale

Il existe à l’heure de ce test 34 Warframes uniques dont la nature des pouvoirs ne les font pas tomber dans la facilité du copier/coller. C’est d’ailleurs sans compter les déclinaisons « Prime » de certaines armures, des modèles aux statistiques plus avancées à obtenir dans la boutique du jeu ou via le système de craft ou d'échange entre joueurs du titre. Lors de sa première connexion, le joueur débutant devra choisir entre trois modèles pour effectuer ses premières missions (Volt, Excalibur ou Mag).

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Chaque Warframe dispose de quatre pouvoirs uniques qui permettent un grand contrôle de la situation. Ces pouvoirs peuvent permettre à un Tenno de lancer pratiquement n'importe quoi, allant de dévastatrices vagues d'énergies à des barrières défensives, ou même une guérison de masse. Les Warframes augmentent ainsi considérablement les capacités physiques d'un Tenno, affectant les compétences naturelles comme le combat au corps-à-corps, le tir et surtout, leur capacité de déplacement.

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Insistons particulièrement sur ce point car il est en grande partie responsable du succès du jeu. Le mouvement est une forme de liberté dans le jeu vidéo et ça, les équipes de Digital Extremes l’ont parfaitement assimilé. Dans Warframe, le mouvement est à la fois synonyme de déplacement et de puissance. Votre avatar est capable de sprinter sans limitation, de sauter, de glisser au sol, d’effectuer des roulades aériennes, de courir sur les murs, de marcher sur des câbles et même de ralentir l’action lorsque vous pointez votre arme en plein bond. Le jeu parvient à transmettre une excellente sensation de puissance et de « badassitude » dans toutes vos actions; vous avez l’impression de contrôler un dieu du combat, un ninja surpuissant plongé au beau milieu de vagues d’ennemis à dézinguer à l’aide de votre arsenal. Faire progresser ses différentes Warframes est un vrai plaisir car le gameplay associé à ce leveling est tout simplement fun, ce n’est pas plus compliqué que ça.

Un contenu à la fois riche et varié

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Différentes Warframes offrent des capacités uniques, allant de l'agilité surréaliste de Volt, aux avalanches mortelles de Frost. De plus, la nature modulaire de l'armure Warframe permet des améliorations majeures et énormément d'options de personnalisation. Le système de build est ici très riche, avec une combinaison quasi-infinie de cartes de mods à assigner à vos équipements. Ce tentaculaire système de progression pourra en effrayer plus d’un au premier abord et il faut dire que le titre ne fait pas grand-chose pour vous exposer l’éventail de ses possibilités. Bref, on l’a déjà mentionné, mais Warframe n’est pas un jeu à conseiller aux allergiques des Wikis. Vous avez un rang de maîtrise qui reflète la progression de chacun de vos armes et de vos Warframes. Tout peut être personnalisé par des mods, des couleurs ou des éléments cosmétiques à débloquer en jouant ou en payant ; à tel point qu’une bonne partie du plaisir end-game du jeu réside dans ce que la communauté appelle le « Fashion Frame ».

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Depuis votre vaisseau hub, vous pouvez choisir l'une des missions relatives aux planètes auxquelles vous avez accès. L'éventail proposé au joueur va de la capture de VIP à la destruction d'objectifs, en passant par le très sympathique assassinat de boss. Ce dernier type de mission aura une chance de vous récompenser pour des matériaux rares et des plans nécessaires au crafting de nouvelles armes, objets, ou Warframe. Répétitives par nature dans leur déroulement, les missions sont l'occasion pour les joueurs de faire ou refaire leur petite cueillette d'items, dans le but de forger de précieux objets à la Fonderie, l'utilitaire de craft du jeu. Si le test de 2013 déplorait un manque de variété initial dans la nature des environnements explorés par le joueur, les quelques 22 mises à jours majeures du titre fournissent désormais un panel très varié de décors à parcourir : cargos spatiaux infestés par la peste, complexes industriels sur flancs de montagne enneigée, forêt tropicale humide, vide spatial à fendre grâce à votre Archwing, il y en a désormais pour tous les goûts.

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

Sans vous servir l'historique complet de l'évolution du titre en cinq ans, sâchez que la dernière mise à jour majeur : Plains of Eidolon ajoute une fonctionnalité inédite à la formule : une vaste carte ouverte située sur Terre, remplie de missions, d’activités (comme la pêche) et d’une faction inédite à découvrir. Au fil des années, Warframe impressionne donc tout autant par le nombre de ses fonctionnalités que par le soin et les options de personnalisation apportées à chacune de ses nouveautés. Vous disposez d’un vaisseau/HUB personnel à décorer selon vos goûts, d’un Dojo dédié à votre clan dont l’agencement intérieur autorise des milliers de possibilités, de plusieurs centaines de couleurs pour teindre l’ensemble de vos armes et armures et d'une multitude d'options de jeu qu'il sera bien trop long d'énumérer ici.

Quand le free-to-play est au niveau d’un triple A

Tandis que trop de free-to-play nous font miroiter la possibilité d’accéder à la totalité de leur contenu en jouant, beaucoup obligent en contrepartie d’engloutir des centaines d’heures de jeu dans un contenu répétitif et peu engageant, pensé pour forcer l’acte d’achat par lassitude. Warframe est l’un des rares jeux du modèle à avoir réussi à trouver un bon équilibre entre le temps à investir pour progresser et le rythme des récompenses octroyées au joueur. Chaque mission est l’occasion de récolter des matériaux et des plans à utiliser ensuite pour fabriquer de nouveaux équipements. Tous les objets disponibles dans Warframe peuvent être fabriqués par le joueur, mettre la main au portefeuille pour acquérir des Platines (la monnaie du jeu) permet simplement de les débloquer sans attendre ou d’accélérer leur processus de création.

Warframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple AWarframe : Quand le free-to-play n'a rien à envier aux triple A

La boutique en jeu n’est pas basée sur la chance, ce n’est pas une loterie, mais bel et bien un magasin où vous pouvez acheter l’arme ou la Warframe de votre choix. Le titre se montre très clair sur la démarche nécessaire à l’obtention d’un plan, il vous indique la planète à visiter, le boss à aller tuer ou encore le nombre de composants requis. Hormis certains matériaux plus rares, vous n’avez pas besoin de farmer encore et toujours le même contenu pour espérer looter ce que vous êtes venus chercher. Et quand bien même vous passerez parfois un certain temps à assembler les pièces d’une nouvelle Warframe, vous récolterez aussi d’autres matériaux utiles à d’autres constructions. L’arsenal du jeu est riche (avec plus de 300 armes à ce jour) et la progression liée du stuff et du rang global de maîtrise pousse sans cesse le joueur à varier son style de jeu. Pour faire simple, nul besoin de payer pour profiter de Warframe, mais le faire vous permettra de simplement gagner du temps.

D'une fluidité impeccable, le jeu a ici aussi amélioré sa prestation de départ au cours des dernières années. Il met toujours une véritable claque à bon nombre de productions multi sorties ces dernières années, free-to-play comme payantes avec des options nombreuses et un rendu des effets de particules et de lumière particulièrement convaincant.

Notre Gaming Live de Warframe, en pleine zone ouverte

Chargement de la vidéo Warframe Gaming Live
Les notes
+Points positifs
  • Un gameplay toujours aussi maîtrisé et jouissif
  • D'une richesse à en faire pâlir l'industrie du triple A
  • Réalisation technique solide
  • Un modèle pour l'industrie du free-to-play
  • Une personnalisation de tous les instants
  • Excellent suivi et écoute de la communauté de la part des développeurs
-Points négatifs
  • Malgré l'arrivée d'un tuto, le jeu n'est pas spécialement simple à appréhender pour les nouveaux venus
  • La RNG parfois frustrante sur certains loot avancés
  • Passez votre tour si vous n'aimez pas farmer

Warframe impressionne toujours autant en ce début d’année 2018. Par son système de jeu fluide et engageant, par son contenu et sa technique et par son modèle économique free-to-play équitable, le titre mérite son succès grandissant depuis son lancement il y a plus de cinq ans. En refusant de prendre le joueur pour un idiot avec une simplification à l’extrême de ses mécaniques de progression, il nous prouve qu’une formule de jeu pourtant entièrement articulée autour du grind peut parvenir à s'imposer avec une classe, un flow et une richesse encore inégalés par bien des géants de l’industrie.

Profil de mrderiv
L'avis de mrderiv
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 janvier 2018 à 16:13:04
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (234)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.4/20
Mis à jour le 13/01/2018
PC PlayStation 4 Xbox One Action Aventure MMO Digital Extremes Extraterrestres
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : E3 2018 : Bloodstained : Ritual of the Night - S'inspirer des plus grands ne suffit pas toujours
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - VITA - MAC - LINUX
  • Aperçu : E3 2018 - Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS - Un mode VR des plus oubliables... sur PS4
    PS4
  • Aperçu : My Friend Pedro, la banane qui flambe sur le salon - E3 2018
    PC - SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live