Menu
SpellForce 3
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / SpellForce 3 sur PC /

Test SpellForce 3 sur PC du 19/12/2017

Test : SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?
PC
SpellForce 3
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Clementoss
L'avis de Clementoss
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
19 décembre 2017 à 17:00:02
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (22)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.2/20
Tous les prix
Prix Support
24.99€ PC
29.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

À une époque pas si lointaine où des titres comme Warcraft III, Stronghold, Baldur's Gate et Age of Mythology faisaient passer des nuits blanches aux joueurs PC, la licence SpellForce jouait sur tous les tableaux en allant piocher sans vergogne chez ses voisins pour offrir un étrange concept hybride, situé entre jeu de stratégie et jeu de rôle. Onze ans après SpellForce 2, dernier opus en date dotée d'une pelletée d'extensions peu inspirées, les Allemands de THQ Nordic et leur filiale GrimLore Games ont décidé de lui redonner vie, en faisant attention à ne pas mettre à mal les racines vieillissantes de la série. À tort ou à raison ?

Un focus sur les Orcs dans Spellforce 3.

Chargement de la vidéo SpellForce 3 trailer

Le RPG dans la peau

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

Entre son aspect STR et sa partie RPG, SpellForce a toujours tenté d'équilibrer la balance. Dans SpellForce 3, on sent dès les premiers instants de jeu qu'elle penche clairement vers cette dernière, du moins en mode Campagne. Une fois n'est pas coutume, le titre plante son cadre dans le monde ô combien générique d'Eo, 518 ans avant les évènements du premier opus. Une époque troublée par les actes du mage renégat Isamo Tahar, se révèlant être le père du personnage que l'on incarne, et par une épidémie de "brûlesang", maladie subitement apparue fauchant sans pitié les âmes des races peuplant les terres déjà bien mornes d'Eo. On retrouve les orcs, forcément sanguinaires, les elfes qui jouent bande à part, ainsi que les humains et leur institution religieuse désireuse de mener une chasse à la sorcière contre les mages. Afin de trouver la source du mal et l'empêcher de nuire, notre avatar s'attelle à trouver des alliés dans chacun de ces camps. Mais avant de se lancer dans cette noble quête, il faut forcément passer par la case création de personnage. L'affaire est vite expédiée puisque les possibilités sont rudimentaires : façon Titan Quest, on mélange trois arbres de talents entre guerrier, archer, paladin, magie blanche, magie élémentaire et magie noire pour former une classe, on distribue quelques points de statistiques et le tour est joué.

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?
SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

Prévisible du début jusqu'au moment où l'on en voit la finalité au bout d'une bonne vingtaine d'heures, le scénario déroule ses révélations et ses moments épiques avec justesse mais sans grande surprise, pour peu que vous ayez déjà touché à un livre de Tolkien ou carrément à n'importe quel RPG. Les enjeux sont là, entre les affaires politiques, celles religieuses et les histoires personnelles à base de trahisons qui s'entremêlent. On a simplement l'impression d'avoir déjà vécu une épopée similaire à maintes reprises. L'avantage, c'est qu'il n'y a pas besoin de se coltiner ses deux prédécesseurs, désormais bien datés, pour suivre sans incompréhension les évènements de la campagne. Longue, généreuse et prenante, elle l'est assurément. Difficile, elle sait aussi l'être (la difficulté est changeable à tout moment), de manière parfois frustrante et abrupte puisqu'une grosse partie des mécaniques de jeu sont à apprendre sur le tas et que l'ennemi se montre particulièrement aggressif lors de certaines missions.

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

S'il ne gagne pas la palme de l'originalité, l'univers de SpellForce 3 reste cohérent et bien fichu, à tel point qu'on se laisse facilement traîner par la quête principale sans voir les heures défiler, les missions annexes étant peu nombreuses. Il suffit simplement d'accrocher à cette esthétique froide renvoyant aux plus pures productions germaniques et à la dark fantasy. Les graphismes sont toutefois au goût du jour, avec des décors massifs agréables à l'oeil, donnant l'illusion d'évoluer dans un monde immense, mais assez vide en réalité. L'occasion de préciser que la possibilité de passer en vue à la troisième personne, qui caractérisait les précédents SpellForce, n'existe plus au profit d'une caméra lourdingue que l'on peut faire tourner à 360°. La musique et l'ambiance sonore remplissent quant à elles leur rôle pour rendre l'expérience immersive, au même titre que l'écriture et le doublage intégral anglais convaincants dans l'ensemble, même si cela reste perturbant d'entendre la voix de Geralt De Riv (de The Witcher, doublé par Doug Cockle) lorsque le général Sentenza Noria ouvre la bouche.

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?
SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

Les joueurs souhaitant vraiment s'investir dans le lore ont une pléthore de lignes de dialogues à se mettre sous la dent. Les PnJ se montrent particulièrement bavards, notamment les compagnons de notre héros, tous dotés d'un background étoffé. On ne va pas se cacher que l'on reste dans un chara design relativement insipide et générique : il y a l'orc plus ou moins pacifique que l'on va aider dans sa quête pour stopper l'un de ses congénères belliqueux, l'ancienne esclave devenue assassin pour nourrir sa famille, le nain archéologue... Vous pourrez deviner sans peine le reste de la troupe.

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

Les relations que l'on entretient avec nos compagnons ont le mérite d'enrichir l'aventure et de la rendre attachante, mais on vous conseille surtout d'y consacrer du temps pour débloquer leurs compétences d'affinités, puisque l'accent est définitivement mis sur la progression de notre avatar et des trois héros qui l'accompagnent en permanence, dont on peut gérer les équipements et les arbres de talents. Si ces derniers sont très concis, ils permettent d'orienter les compétences de notre troupe de héros que l'on organise de façon à être la plus polyvalente possible, car c'est principalement grâce à elle que vient notre salut sur le champ de bataille. L'approche se fait à la Warcraft 3 / Dota : nos héros explorent la carte, tuent les monstres neutres qui la peuplent, gagnent des points d'expérience, du loot, des points de stats... Définitivement ce qui fait la force de ce SpellForce 3.

Cocktail maison

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

Afin d'appuyer la composante RPG, présente à chaque instant, la partie STR vient se greffer comme une couche de gameplay supplémentaire lors de certaines missions, où construction de base, récolte de ressources et gestion d'une armée sont au programme, mais dans une version simplifiée au possible. On affecte les ouvriers à une tâche d'un simple clic sur les différents bâtiments, notamment ceux permettant de stocker les ressources, un système plutôt malin évitant d'avoir deux ou trois péons inutiles se mêlant à votre armée lorsque vous souhaitez la réunir. Le réseau de charrettes s'occupe ensuite automatiquement de faire la navette pour amener les biens jusqu'aux secteurs annexes afin d'étendre votre territoire.

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

C'est l'une des nouveautés de cet opus : façon Company of Heroes, il faut conquérir des avants-postes afin d'augmenter la population maximale et garder une économie florissante. Un moyen de recentrer les combats sur des endroits précis : protection des convois, prise, perte et reprise de ces emplacements stratégiques indispensables sont en vigueur.

En dehors de cette macrogestion ingénieuse, le reste de la partie STR montre rapidement ses limites. Les unités sont tout juste assez nombreuses pour assurer une variété minimale dans les stratégies possibles, sachant qu'il n'y a presque aucune distinction entre les trois races jouables. Certes, les elfes font parler leur efficacité à distance tandis que les orcs sont plus dangereux dans le combat rapproché, mais les mécaniques de jeu et les bâtiments restent identiques en tout point. De toute manière, on peut se contenter la plupart du temps de simplement envoyer ses troupes dans le tas, en prenant soin de déclencher en boucle les pouvoirs des héros pour faire le ménage lors des combats, parfois brouillons à souhait face à des groupes d'ennemis bien compacts.

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

En multijoueur et dans les parties escarmouche, l'IA vient heureusement offrir une plus grande résistance. De ce côté là, SpellForce 3 offre le nécessaire : six cartes, trois modes classiques (annihilation totale, destruction de capitale, contrôle de points), et quelques bonnes idées comme la possibilité de collaborer et gérer à plusieurs une même faction dans la veine du mode archonte de Starcraft II, et surtout, la possibilité de vivre la campagne jusqu'à trois joueurs, en ligne ou en LAN. Attention toutefois : seul l'hôte de la partie peut incarner son propre avatar, les autres joueurs devant se contenter de prendre le rôle d'un de ses compagnons. Avis aux amateurs, l'absence d'un mode compétitif est également à signaler, mais pour le reste, il y a de quoi faire... à condition d'arriver à se connecter aux serveurs.

Deutsche Qualität

SpellForce 3 : Le juste mélange entre RPG et STR à l'ancienne ?

Terminons donc avec les sujets qui fâchent, à commencer par cette amère impression que SpellForce 3 est un produit bourré de dysfonctionnements. Si certains se contentent d'être agaçants, comme des dialogues qui se répètent en boucle sans raison ou des traductions manquantes (mention spéciale à la belle cinématique du début, non sous-titrée), d'autres empêchent tout simplement de profiter du jeu. Durant notre partie, on a ainsi eu le droit, à plusieurs reprises, à des quêtes impossibles à finir à cause de scripts qui ne se déclenchent pas et à des bugs d'interface, qui de base est loin de servir la fluidité de l'action par son manque d'intuitivité. La carte notamment paraît peu lisible, et les contrôles nécessitent un bon coup de remappage pour jongler entre tous les menus disponibles sans se perdre, même si le système de "Click'n fight", une roue des compétences permettant au choix de figer l'action ou de la ralentir pour déclencher sereinement un sort ou utiliser une potion, est bien pratique.

Le bon côté, c'est que les développeurs travaillent d'arrache-pied pour corriger tout cela, à grands coups de patchs réguliers voire quotidiens. Heureusement, d'un point de vue technique, l'ensemble tient la route, hormis de légères baisses de framerate de temps en temps, sans avoir besoin d'une machine de guerre pour faire tourner le jeu.

Les notes
+Points positifs
  • Un mélange STR / RPG calibré qui fonctionne...
  • Une campagne généreuse et prenante (20-30 heures de jeu)...
  • ... et jouable en coop...
  • Intégralement doublé en anglais
  • Des parties multijoueurs en escarmouche agréables
-Points négatifs
  • ... mais pris séparément, les deux aspects sont limités et manquent de profondeur
  • Peu de distinction de gameplay entre les trois races
  • ... mais seul l'hôte de la partie est capable d'incarner son propre personnage
  • Un certain manque d'âme d'un point de vue esthétique et de l'univers
  • Des lourdeurs d'interface
  • Des bugs qui nuisent à l'expérience de jeu

Vouloir limiter SpellForce 3 à l'un des deux genres qu'il mélange serait réducteur. Même s'il n'arrive pas à maîtriser les subtilités d'un STR et si son côté RPG est aussi convenu que générique, l'ensemble reste efficace, complet et accrocheur. Immersive et dense, la campagne remplit parfaitement son rôle, tandis que le multijoueur offre le nécessaire pour s'y consacrer quelque temps. Les amateurs des précédents opus y trouveront donc assurément leur compte. Les autres pourront être déroutés face à ce mélange RPG / STR, trop rare pour être dépourvu d'intérêt, à condition d'être un habitué de ces types de jeux.

Profil de Clementoss
L'avis de Clementoss
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
19 décembre 2017 à 17:00:02
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (22)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.2/20
Mis à jour le 22/12/2017
PC RPG Stratégie Nordic Games Grimlore Games
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live