Divinity : Original Sin II
PC
Créer un contenu
Test : Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian
PC
Divinity : Original Sin II
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 septembre 2017 à 15:16:56
19/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (70)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
  • Partager sur :

Après avoir donné un sacré coup de jeune au RPG occidental au tour par tour avec Divinity : Original Sin, dont la Enhanced Edition était exemplaire, Larian remet le couvert avec sa suite, fruit d'une campagne kickstarter étant parvenue à quadrupler son objectif de financement initial. L'engouement et l'attente étaient donc grands, et autant dire tout de suite que le studio belge ne déçoit pas.

Notre vidéo-test de Divinity : Original Sin II

Dans ce nouvel épisode de la saga Divinity, les rôles sont inversés. Alors que dans le premier DOS, vous incarniez un traque-source, chargé de chasser les individus imprégnés de cette magie particulière, vous chaussez les bottes de l'un d'entre eux dans Divinity : Original Sin II. Capturé par les Magisters, inquisiteurs en charge de la traque des magiciens de la Source, vous vous éveillez avec un collier autour du cou, destiné à empêcher toute possibilité d'exploiter vos pouvoirs spéciaux. Alors que vous voguez vers Fort Joie, île abritant un camp dans lequel les porteurs du pouvoir de la source sont emprisonnés pour se faire « soigner », votre premier objectif sera de vous échapper de votre geôle pour accomplir, au fil de l'aventure, un dessein de la plus haute importance.

Une histoire de choix

Si ce scénario servira de fil rouge à DOS II, sachez que dans cette épisode, le choix vous sera laissé d'incarner un avatar personnalisé, ou l'un des 6 personnages « Origine » qui profitent tous de leur propre histoire. La différence est loin d'être anecdotique, puisque si vous optez pour un personnage préfabriqué, vous pourrez également profiter de l'intégralité de son histoire ainsi que des choix qui y sont associés. Effectivement, si nous ne cachons pas de ne pas avoir pu tester en profondeur chacun des 6 membres "Origine", celui que nous avons incarné disposait d'un intrigue assez haletante, qui se déroule sur le long terme et prendre les traits d'un tel protagoniste nous a permis de constater que Larian a effectué un travail considérable d'écriture pour donner de l'épaisseur à chacun de ses membres prédéfinis. Les lignes de dialogues et les choix associés à l'histoire du personnage sont plus profonds et plus riches que ceux de l'avatar créé de toute pièce. Il s'agit là d'un vrai plus dans l'univers de DOS II qui vous propose donc désormais de jouer d'une manière plus « roleplay » des personnalités qui font montre d'un ego bien marqué, sans jamais pour autant laisser le joueur démuni de toute possibilité de choix, les options de dialogue étant elles aussi nombreuses et adaptées au caractère du personnage.

Les personnages Origines sont très travaillés mais vous pouvez opter pour une avatar personnalisé.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Toutefois, soyez rassuré, s'il est certes plaisant de se laisser porter par l'histoire de tel ou tel avatar Origine, vous ne serez pas pour autant contraint d'en subir la spécialisation de base. Vous pourrez ainsi opter pour un perso préfabriqué tout en vous autorisant d'en modifier les talents, le titre vous laissant la liberté de choisir de faire de l'un d'eux un Nécromancien alors qu'il était destiné à être Chasseur. Notez par ailleurs que DOS II propose deux nouvelles classes : le Polymorphe et l'Invocateur. Toutes deux offrent – basiquement - de nouvelles perspectives de combat, basées sur le contrôle mental ou sur des totems élémentaires. Côté races, nous nous inclinerons devant l'arrivée des Morts-vivants, qui – par leur nature – devront porter en permanence un masque pour ne pas effrayer la population, mais profiteront de certaines immunités originales et d'un perk permettant de crocheter n'importe quel objet sans outil appropriés grâce à leurs doigts osseux. Une race que nous réserverons à celles et ceux désireux de s’offrir un peu de challenge.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Mais si le fait de prendre le contrôle d'un personnage pré-fabriqué vous rebute, vous pouvez tout à fait à porter votre choix vers un Ensourceleur entièrement personnalisé. Cela revient-il à passer à côté des intrigues associées aux personnages "Origine" ? Pas nécessairement. Effectivement, comme dans le premier épisode, il vous sera possible de recruter jusqu'à 3 compagnons différents, chacun faisant partie du roster pré-écrit par Larian. Vous aurez certes l'opportunité de leur adresser la parole afin d'en savoir davantage sur leur histoire, mais serez, à certains moments clefs, simple spectateur de leur évolution. Par exemple, lorsque l'un des membres de votre groupe vous interrompt pour parler à un PnJ utile à son intrigue, vous aurez simplement le choix de lui laisser le champ libre ou de lui interdire de lui adresser la parole... au risque de le regarder tuer le PnJ en question, sans vous laisser une idée précise de la nature du dialogue ayant conduit au carnage.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Quoi qu'il en soit et quel que soit votre choix, sachez DOS II ne déçoit pas en terme de contenu et d'écriture. Davantage encore que l'épisode original, le nouveau-né de Larian regorge d'interactions, de quêtes et de possibilités. Sans pour autant atteindre des sommets d'originalité, l'intrigue de DOS II se veut plus captivante, plus sombre et mature que celle de son prédécesseur et sait - c'est une force – brouiller les pistes entre quête principale et secondaire. Au fil de vos pérégrinations, votre journal de quête se remplira généreusement et vous laissera très régulièrement vous débrouiller seul, en vous contraignant à explorer les zones de fond en comble afin de dénicher un objet utile à une intrigue. Dans cette profusion de contenu, qui naît autant d'un dialogue que d'une simple note trouvée au cours d'un pillage en règle, il est assez rare que la résolution d'un problème soit unique. Effectivement, les possibilités offertes sont multiples et feront autant appel à votre patience qu'à votre connaissance des mécaniques du jeu. Vous ne pouvez pas crocheter une serrure ? Cherchez la clef. Vous ne trouvez pas la clef ? Tentez d'en briser la serrure. Vous n'y parvenez pas ? Parlez aux alentours, fouinez, ou faites usage de votre sort de téléportation pour accéder à une plate-forme a priori inaccessible et qui pourrait bien débloquer votre situation.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Et si cela ne suffit pas, ne négligez pas vos statistiques, qui - pour certaines - vous donneront suffisamment d'éloquence pour convaincre un garde réticent de vous donner l'accès à la porte verrouillée. Plus que par le passé, DOS II sait tirer profit de vos compétences de persuasion. Effectivement, si vous n'avez pas boosté vos talents d'orateur sur votre personnage principal, il faudra envisager, avant tout dialogue un rien tendu, d'envoyer votre compagnon le plus charismatique pour convaincre les interlocuteurs bornés. Et quand bien même toutes les options ne suffiraient pas, il vous restera toujours l'option du combat, qui, quoi qu'il arrive, est toujours un régal pour quiconque aime la stratégie au tour par tour.

Du RPG et du X-COM

Vous le savez sans doute, DOS II adopte un système de combat au tour par tour. L'opus reprend les bases solides de son grand frère, ces dernières étant déjà héritées d'une longue tradition du RPG tactique. DOS premier du nom savait exploiter pleinement toutes les possibilités offertes par le genre, à grand coup de complémentarité des éléments et d'items aussi divers que variés, pour donner à l'issue de chaque combat un sentiment d'accomplissement assez jouissif, essentiellement lorsque l'affrontement paraissait perdu d'avance. Un rien trop horizontaux dans DOS, les combats de DOS II savent désormais mieux tirer parti de la verticalité du terrain : des ennemis en contrebas se mangeront un +20% de dégâts, tandis que tenter de viser un ennemi haut perché infligera un malus de 10% à votre sort. En outre, l'énorme travail sur l'ensemble des sorts présents (200, au total) pour chacun de vos partenaires permet toutes les combinaisons possibles, et il ne sera pas rare de réorienter certains avatars vers des spécialités auxquelles ils n'étaient pas destinés afin de disposer de sorts essentiels. Les classes sont extrêmement flexibles, et un mauvais choix en début de partie n'est pas nécessairement fatal, preuve d'un beau travail sur l'équilibrage de la part de Larian.

Un multitude de sorts est à votre disposition

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Désormais, chaque adversaire dispose de trois jauges. La première, et la plus évidente, est celle de vie. Toutefois, celle-ci ne sera entamée qu'une fois celles de résistance magique ou physique totalement absorbées. Ainsi, si d’aventure la plupart des membres de votre groupe infligent des dégâts physiques, face à une créature particulièrement bien dotée en armure, vous vous trouverez rapidement démuni. Il faudra donc sans cesse, d'un niveau à l'autre, tenter de ménager la chèvre et le chou pour être le plus polyvalent possible, car les situations de combat, parfois impromptues, ne laisseront que peu de place à l'improvisation. L'optimisation de votre groupe est assurément la pierre angulaire d'une partie de DOS II réussie, et si certains y verront une entrave au plaisir de jeu, nous y voyons au contraire une grande force. Le jeu est difficile, certes, un cran au-dessus de DOS premier du nom, mais les options tactiques sont si nombreuses et vos personnages si polyvalents qu'il est presque toujours possible de se sortir d'un mauvais pas. Sauf en cas, bien entendu, d'écart trop important de niveau.

Petit exemple de combat

Chargement de la vidéo

Attendez-vous d'ailleurs, si vous jouez solo, à une micro-gestion de tout instant. Outre le fait qu'il soit nécessaire de bien avoir conscience des forces et des faiblesses de chacun des membres de votre groupe, il faudra prendre toujours jongler avec l'équipement récupéré après un combat, sacrifier parfois certaines statistiques au profit d'autres. Nous l'évoquions plus haut, il sera pertinent de monter les compétences de persuasion d'un avatar pour vous tirer par le dialogue de situations délicates, tandis qu'il sera nécessaire de compter dans vos rangs un spécialiste d'analyse de l'équipement, certains items ne dévoilant leurs caractéristiques qu'après une inspection particulière. Si la tâche pourrait sembler de loin assez assommante, l'interface de DOS II est suffisamment bien faite et explicite pour ne pas trop vous égarer, pour peu que vous acceptiez qu'il s'agisse d'un jeu qui demande du temps et de l'implication pour être savouré.

Du RPG pour tous ?

DOS II n'est pas un jeu accessible. Il demande un implication active du joueur pour être pleinement apprécié. Effectivement, nous l'évoquions un peu plus tôt, les quêtes foisonnent et garnissent jusqu'à saturation votre journal de quêtes. Ce dernier est loin d'être explicite et ne vous prendra jamais par la main. Ainsi, il arrivera très souvent qu'au détour d'un dialogue, une ligne s'inscrive dans le journal sans pour autant donner d'indications précises sur la marche à suivre pour atteindre l'objectif. Si nombreux seront ceux qui y verront un reproche, il faut garder à l'esprit que DOS II est un jeu qui puise ses racines dans le old-school et qui, par conséquent, mise davantage sur la capacité d'écoute et la volonté d'exploration du joueur que sur une approche lui ôtant toute autonomie. Les marqueurs de quêtes se réduisent à leur plus simple expression et il faudra accepter de tourner en rond et de tenter d'interagir avec tout ce qui vous entoure pour parfois venir à bout d'une quête. Nous déplorerons cependant un manque d'exhaustivité dans la description de certaines intrigues. Il ne sera pas rare qu'une entrée dans votre journal reste totalement obscure à tel point que vous oublierez à quel personnage elle correspond. Enfin, nous avons relevé quelques bugs, certaines quêtes terminées restant inscrites comme actives dans le journal.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Un univers dans lequel on aime se perdre

Le fait de fouiner pourrait être un problème si le jeu ne jouissait pas d'un univers enivrant et d'un background fouillé. Larian a su donner énormément de corps à son jeu et arpenter les terres de DOS II est un véritable régal. Ce ne sont pas tant les musiques, tout simplement impeccables, que la cohérence de l'univers qui invitent au voyage. Se plonger dans DOS II, c'est s'imprégner d'un univers finement travaillé, qui sait allier humour (parlez aux animaux, comme d'habitude, c'est un régal) et noirceur et qui sait récompenser le joueur patient en lui fournissant une foule d'aventures à côté desquelles il serait passé s'il n'avait pas pris le temps de s'impliquer et d'être en permanence curieux. Plus détaillé et plus varié que son prédécesseur, DOS II est, sans être la baffe technique ultime, un très beau jeu qui là encore sait comment appâter le chaland à grand coup d'atmosphères diverses, qui incitent le joueur à y retourner encore et encore. De la forêt touffue aux grottes les plus ténébreuses, DOS II se pare régulièrement d'effets de lumière travaillés et d'une ambiance sonore immersive comme jamais.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Il faudra patience et abnégation pour traverser DOS II, qui vous offre au bas mot plus d'une centaine d'heures de jeu si vous prenez votre temps. S'il n'est pas toujours une promenade de santé, voire parfois injuste (le groupe qui se fait one shot après une confrontation un rien présomptueuse) , DOS II sait caresser le joueur dans le sens du poil en lui laissant le plaisir de savourer une victoire suite à un combat retors sauvé par une stratégie rondement menée, ou la résolution d'une énigme dont les indices étaient pourtant très maigres.

Tout seul c'est bien, à plusieurs aussi

Et si toutefois, la perspective de jouer seul à l'intégralité de la monumentale campagne de DOS II vous fait peur, sachez que vous pouvez opter pour la traverser avec un ou plusieurs amis. En local, dans un premier temps, car à l'image de ce qui a été fait sur la mouture consoles de DOS, le split-screen est désormais disponible dans DOS II. En quelques simples pressions de touche, vous pourrez jouer avec votre partenaire, au pad, à l'ensemble de l'aventure de DOS II. Et cette option est aussi valable en ligne, permettant de parcourir la quête jusqu'à 4 joueurs. Quel que soit votre choix, sachez que Larian est parvenu à rendre la connexion à plusieurs très intuitive et s'est aussi affranchi du très drôle – mais lassant - « Pierre – Feuille - Ciseaux » - qui dictait les choix pour un système plus équitable, prenant autant en compte les statistiques des joueurs que l'opinion majoritaire des membres du groupe. Autant dire qu'en coopération, le fun est au rendez-vous. L'autonomie de chacun des joueurs est d'ailleurs renforcée, et il sera sans doute fréquent qu'untel fasse son petit bonhomme de chemin sans même impliquer les autres dans ses aventures, le journal de quête n'étant pas partagé à l'ensemble des individus composant l'escouade.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de LarianDivinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

à la conquête des rôlistes et du PvP

Nous pourrions déjà nous arrêter là, mais il serait regrettable de ne pas évoquer le mode « Arena », qui permet, en ligne ou non, d'affronter d'autres joueurs dans une poignée de maps, afin de mettre vos capacités de stratège à l'épreuve. Cet ajout, pas forcément ultra fonctionnel au moment ou nous écrivons ces lignes, reste tout de même un atout sympathique, qui sait tirer parti de la richesse des combats de DOS II. Choisissez 4 membres pour votre groupe, chacun disposant naturellement de ses propres compétences, et lancez-vous dans une arène, assez souvent verticale, afin de vous mesurer à d'autres amateur de la tactique au tour par tour. De ce que nous avons vu, l'ensemble fonctionne très bien et devrait largement séduire les joueurs ayant poncé l'aventure principale.

Enfin, sachez que DOS II propose un mode « Maître du jeu », permettant de créer d'un bout à l'autre votre campagne et d'inviter vos amis pour qu'ils y participent sous votre dictée. Si l'ensemble n'en est pour l'heure qu'à ses balbutiements, notez que DOS II intègre le support de Steam Workshop et que vous pourrez à terme télécharger les campagnes créées par les autres membres de la communauté.

Divinity : Original Sin II - Un nouveau coup de maître de Larian

Alors, oui, nous le concédons volontiers, DOS II, à la lecture de ces lignes, a tout du jeu parfait. Cependant, ce n'est pas tout à fait le cas. Effectivement, il reste quelques résidus de défauts qui collent à la peau du jeu pour que l'opération séduction soit totale. Après plus de 50 heures de jeu, nous avons pu constater quelques soucis récurrents : un manque de lisibilité assez flagrant des ennemis en combat lorsque les dégâts élémentaires (feu, poison, glace...) se font trop nombreux, Il existe aussi quelques imperfections, nous l'avons vu, au niveau du journal de quête qui ne se met pas systématiquement à jour et il subsiste quelques bugs d'affichage, de pathfinding ou de collision. Rien de bien dramatique, en somme, vu la dimension dantesque de l'aventure.

Trailer de DOS II

Chargement de la vidéo Divinity : Original Sin II trailer
Les notes
+Points positifs
  • Univers riche
  • Une multitude de possibilités pour un seul objectif
  • Combats tactiques et retors
  • Micro-gestion du groupe poussée
  • Bonne prise en compte du relief en combat
  • Foisonnant de contenu
  • Très beau
  • Le doublage (anglais) intégral, un vrai plus
  • Bande son au poil
  • Les persos 'Origines', superbe boulot d'écriture
  • L'humour débile à la "Larian", toujours au rendez-vous
  • Le multi : en ligne ou en split-screen : toujours aussi sympa
  • Le mode Maître du jeu, pour les rôlistes
  • Le mode Arène, efficace
-Points négatifs
  • Manque de lisibilité en combat
  • Journal de quête franchement à revoir
  • Quelques bugs qui trainent ici et là
  • Une difficulté qui rebutera assez vite les néophytes

Larian Studios avait déjà fait montre d'un grand savoir faire dans le domaine du RPG au tour par tour. Il vient incontestablement de confirmer son talent avec Divinity Original Sin II, qui offre aux joueurs une profondeur de gameplay, une liberté d'approche et une richesse impressionnante de contenu qui forcent le respect. S'il subsiste quelques menus défauts qui collent à la peau de l'expérience, ils ne sauraient occulter la maestria avec laquelle DOS II sait s'imposer comme le meilleur RPG de sa catégorie, autant en raison de la profondeur de ses combats que de la grande flexibilité dont il fait preuve, permettant à chaque joueur de vivre une aventure unique, dans un univers soigné au contenu foisonnant. Bien joué, Larian.

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 septembre 2017 à 15:16:56
19/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (70)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Mis à jour le 18/09/2017
PC RPG Larian Studios Heroic Fantasy
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Star Wars Battlefront II : une campagne qui pose question
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Past Cure : Quand les grandes ambitions ne suffisent pas...
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Steep Road to the Olympics : L'école des champions
    PC - PS4 - ONE
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live