Menu
Monster Hunter Stories
  • Tout support
  • 3DS
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
3DS
Monster Hunter Stories
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de mrderiv
L'avis de mrderiv
MP
Journaliste jeuxvideo.com
07 septembre 2017 à 14:00:01
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (21)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
29.61€ 3DS
39.99€ 3DS
Voir toutes les offres
Partager sur :

Hyper populaire au Japon à ses départs puis peu à peu adoptée par un large public à l’international, la licence Monster Hunter est un phénomène dont chaque nouvel opus fait vibrer le cœur des chasseurs vétérans. Mais force est de constater que la série ne se montre pas toujours très facile d’accès pour le joueurs néophyte. Un frein que Capcom a décidé de débrayer avec Monster Hunter Stories, épisode sous forme de spin-off qui transpose l’univers du jeu et l’expérience classique de chasse aux monstres en un RPG tout mignon destiné à un large public, les plus jeunes en ligne de mire. Avec sa formule simple d’accès, son univers kawaï et son concept de chasse aux œufs et d’élevage de monstres tout droit emprunté à un certain Pokémon, la formule Monster Hunter Stories s’adresse-t-elle uniquement aux enfants ? Réponse sans plus tarder en test.

Notre vidéo-test de Monster Hunter Stories

Chargement de la vidéo Test Monster Hunter Stories en vidéo

Rider of the Streum

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Finie la chasse, notre héros va se lier d'amitié avec les monstres
Le périple du joueur débute dans une immense forêt où notre héros d’une dizaine d’années accompagné de ses deux amis partent à la recherche d’un œuf de monstre. L’idée n’est pas d’en faire une omelette format géant, mais de parvenir à dompter la future bestiole pour s’en faire un ami. Mais apprivoiser un monstre est d’ordinaire réservé aux Riders, une caste de guerriers équipés d’une pierre d’amitié, un artefact capable de créer un lien étroit entre la créature et son maître. Le groupe finit par tomber sur un œuf prêt à éclore. Un petit Rathalos sort de la coquille et se lie instantanément d’amitié avec le joueur, preuve d’un certain pouvoir enfoui en nous. On accède à ce moment-là à la création de notre personnage avec, comme à l’accoutumé pour la saga, une honorable brochette d’options de customisation telles que le choix du sexe, de la coiffure, de la voix ou encore de la couleur de la peau.

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Navirou est un Félyne très attachant

Les choses se gâtent de retour dans notre village natal d’Hakum. Les adultes ne voient pas forcément notre transgression des règles d’un bon œil et s’apprêtent à nous punir lorsqu’un Nargacuga rendu fou par le fléau noir surgit de nulle part et saccage tout sur son passage. La famille de notre meilleur Ren ami meurt dans la catastrophe et notre bébé Rathalos chute dans le vide après avoir voulu se frotter à la bête. Le groupe d'ami est très affecté par cet événement et Ren semble s'endurcir au point de devenir un potentiel rival. La suite du jeu se déroule un an plus tard lorsque le joueur arrive en âge de passer la cérémonie d’initiation des Riders. Le rituel est interrompu par un petit personnage impromptu, Navirou, un facétieux Félyne à la langue bien pendue qui deviendra notre fidèle compagnon de route pour le reste de l’aventure. Désormais capable de tisser des liens avec la plupart des monstres, notre héros rêve de quitter sa terre natale pour partir explorer le vaste monde extérieur.

Monster Hunter Storie tisse donc un scénario et des mécaniques de jeu étroitement liées à la série Pokémon. Une façon pour Capcom et le studio Marvelous d’ouvrir la saga à un jeune public biberonné à la capture de monstres et autres esprits dans des franchises récentes telles que Yokai Watch. De quoi en faire l'épisode préféré de vos petits frères et petites sœurs ? Probablement, mais pas seulement...

Un jour je serais le meilleur Rider !

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
La chasse aux œufs de monstre permet de récupérer de nouveaux alliés

Contrairement à la profession habituelle de chasseur de la saga, les Riders ne découpent pas les monstres en fines rondelles, mais se lient d’amitié avec eux afin de combiner leur talent à celui de leur « Monsties » pour combattre et progresser dans le monde. Monstie ? Kezako ?! Même si la version française ne rend pas forcément hommage à cette appellation, il s’agit de la contraction des termes « Monster » et « Bestie », pour meilleur(e) ami(e) en anglais. Nos potes Monsties nous accompagneront durant toute l’aventure, pour combattre à nos côtés, mais aussi pour servir de montures lors de l’exploration du monde. Chaque zone du jeu offre plusieurs opportunités de pénétrer dans des tanières de monstre afin de mettre la main sur un œuf. Si le joueur parvient à le transporter en toute discrétion hors du nid ou à vaincre son monstre protecteur, il en devient le propriétaire et peut ensuite le faire éclore à l’écurie. Chaque créature dispose de statistiques en partie aléatoires et de capacités propres à son espèce. La cpature des oeufs de Monsties représentent en ce sens le cœur du jeu, ils vont combattre au côté du joueur et gagner en niveau au fil de l’aventure.

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Un monstre doté de capacités spéciales sera plus efficace en combat.

Outre son rôle de ferme à œufs, l’écurie permet d’accéder au rite de transmission, une cérémonie qui enseigne aux Monsties de nouvelles compétences grâce au transfert des gènes d’une créature à une autre. Si le « donneur » retourne à l’état sauvage une fois le processus accompli, le monstre receveur voit ses statistiques améliorées et peut même accéder à de nouveaux talents. L’alignement de gênes de types ou de couleurs identiques est même capable de révéler certaines aptitudes cachées des Monsties. Un Lagombi, monstre de glace, peut par exemple accéder à des techniques de feu en cas de combinaison avec un autre monstre de cet élément. Simple d’accès, ce système d’évolution des monstres dispose donc tout de même d’un minimum de personnalisation pour ne pas laisser les joueurs avancés sur le carreau.

Le titre affiche un total plus de 60 Monsties à capturer, un nombre honorable qui permet de varier ses équipes durant la cinquantaine d’heures nécessaires pour en voir le bout. Brachydios, Rathian, Zinogre, Khezu, Lagombi, Tigrex, le casting couvre plusieurs générations de créatures et prend les précautions nécessaires pour les présenter en détails aux p’tits nouveaux via l’encyclopédie Monstropédie.

Monster Hunter Stories se présente en bande-annonce

Chargement de la vidéo Monster Hunter Stories trailer

PokéHunter

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Les zones du jeu reprennent les grands classiques de la saga

Le joueur évolue sur une vaste carte composée de cinq zones à explorer en toute liberté. On retrouve ici les grands classiques de la série avec des biomes de type montagne enneigée, volcan en activité ou forêt luxuriante. Ces environnements sont l’occasion de croiser des monstres spécifiques à leur habitat, de les affronter ou d’éviter le combat, de récolter des matériaux et, bien entendu, de réaliser bon nombre de quêtes, principales ou secondaires. Mines, plantes, ruches à miel, insectes, zones de pêche, les points de récolte restent tout à fait fidèles aux classiques de la saga et permettent de fabriquer plusieurs objets comme des potions de soin, des pièges, des marqueurs et bien évidemment des armes et des armures auprès des forgerons, un point sur lequel nous reviendrons plus en détail dans ce test.

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Un petit tout à dos de Lagiacrus pour nager

Au-delà de sa philosophie, le titre hérite aussi d’une autre mécanique issue de la saga Pokémon. Certains monstres bénéficient de talents spéciaux dont les effets permettent d’explorer de nouvelles zones de la carte ou de faciliter vos déplacements. Sauter, nager, grimper sur des lianes, défoncer des rochers, évoluer dans la lave, et même voler, votre équipe de Monsties vous confère un panel varié de capacités d’exploration à sélectionner selon vos besoins du moment. Le joueur peut avoir jusqu’à six monstres à ses côtés et les utiliser comme monture dans le monde.

Pierre, papier, ciseaux !

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Le système de combat utilise un système de forces et de faiblesses triangulaire

Largement orienté action, le système de combat classique de la franchise est transposé ici en un jeu de pierre, papier, ciseaux. Simple à prendre en main, il dispose néanmoins de quelques nuances pour le rendre intéressant et tente de retranscrire la mécanique de prédiction des actions des monstres. On dispose ici de trois types d’attaques, l’une basée sur la vitesse, l’autre sur la force et la dernière sur la technique. La force prend le dessus sur la technique, la technique sur la vitesse et la vitesse sur la force. Le joueur attaque aux côtés de son Monstie et doit tout faire pour tenter de contrer les capacités du monstre adverse. Toutes les attaques et plus particulièrement celles parvenues à prendre le dessus sur les actions de l’adversaire font progresser une jauge d’amitié située sur l’écran du bas de la 3DS. Cette dernière est une ressource nécessaire au déclenchement de certaines capacités spéciales dont la chevauchée. Une fois en selle son sa créature, le joueur peut continuer à utiliser ses talents ou ses objets et bénéficie d’un boost d’attaque, de défense et de super attaques dont le puissant effet dépend du monstre monté par le Rider.

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Des QTE viennent dynamiser les rencontres.

Si le Monstie choisit automatiquement son action avant chaque tour, le joueur peut lui ordonner d’utiliser une technique spéciale depuis le menu de combat et ce, contre quelques points de jauge d’amitié. Il est aussi possible de changer de monstre lors d'un afrontement afin de vous adapter au mieux aux faiblesses de l'adversaire. Les fans de la licence auront tôt fait de savoir quel Monstie invoquer pour contrer au mieux une créature d'un élément particuluier. Notez que vous disposez de trois vie avant d'échouer une mission dont l'une est consommée à chaque fois que vous ou votre monstre tombez à court de point de vie. Afin de dynamiser le tout, des événements spéciaux sous forme de QTE surviennent parfois à l’écran. Duel de force, lutte aérienne ou encore combat de souffle, il s’agit ici de presser un bouton de façon répétée ou bien de faire tourner le pad circulaire au plus vite pour prendre le dessus sur l’adversaire. Ces moments sont avant tout l’occasion d’assister à quelques séquences riches en effets visuels et en action où les deux monstres exposent leur plein potentiel de combat.

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Au tour par tour, les combats parviennent tout de même à retranscrire le charme de la saga.

Capcom et Marvelous souhaitent ici aussi conserver un lien étroit avec le gameplay de la saga originale et ajoutent différents combos pour chacune des quatre armes du jeu. Grande épée, marteau, épée et bouclier ou encore corne de chasse peuvent infliger de lourds dégâts à l’adversaire grâce à plusieurs combinaisons spécifiques d’attaques. On retrouve aussi, sur certains monstres seulement, la possibilité de cibler une zone spécifique comme la tête ou la queue afin de les détruire pour les empêcher de déclencher une capacité en particulier. Notez enfin que le joueur peut à tout moment accélérer la vitesse des combats (jusqu’à trois fois) afin de progresser à une cadence plus soutenue et d’éviter une certaine redondance liée aux multiples rencontres fortuites sur les cartes.

Un système de notation suivant différents facteurs (combos effectués, dégâts encaissés, attaques combinées) récompense le joueur après chaque combat et octroie un bonus d’expérience à ne pas négliger. Le titre se dote aussi d’un système de duel en ligne et de combats de Rider que nous n’avons pas pu tester au moment d’écrire ces lignes, faute de l’ouverture des serveurs sur notre version review.

Les Monsties présentent leur techniques

Chargement de la vidéo Monster Hunter Stories trailer

As-tu vu ma nouvelle armure ?

Si la récolte de ressources sur le terrain est un bon moyen de ne jamais tomber à court de potions ou d’objets importants durant les combats (pièges, marqueurs, couteaux de lancer, etc.), les quêtes secondaires offrent de multiples opportunité de faire le plein d’argent afin de faire progresser votre personnage via le système d’artisanat du jeu.

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Vaincre les monstres permet de récupérer des matériaux pour créer de nouvelles armes et armures

Vaincre un monstre confère non seulement de l’expérience à l’ensemble de votre équipe, mais permet également de récupérer de précieux matériaux de craft à utiliser auprès des forgerons afin de créer ou d’améliorer son équipement. Armes et armures disposent de statistiques spécifiques d’attaque, de défense, de dégâts élémentaires et autres taux de coups critiques. Leur design est là aussi tout droit repris de l’équipement traditionnel de la série pour le plus grand bonheur des vétérans qui seront ravis de retrouver leur armure de Rathalos ou leur armes de Zinogre pour ne citer que ces dernières. Par souci d’accessibilité, Monster Hunter Storie ne demande jamais au joueur de farmer le même monstre à répétition pour pouvoir ensuite se fabriquer son équipement ; il suffit de le vaincre une ou deux fois sur le terrain pour récolter la grande majorité des composants à échanger ensuite au forgeron.

Jamais la quête principale ne perdra le joueur. Notre jeune Rider est largement aidé par un suivi constant de son objectif en cours via un marqueur sur la carte. Simple et plaisante à suivre, l’histoire du jeu actionne les leviers classiques d’une production destinée à un jeune public avec une large mise en avant de « la puissance de l’amitié © ». Le périple reste néanmoins agréable à suivre et fait s’alterner les rencontres avec les monstres énervés et un casting de PNJ haut en couleur. L’écriture enchaîne les références et les jeux de mots sur des éléments propres à la saga. Le charme Monster Hunter est en ce sens retranscrit avec brio sous une formule RPG simple, mais maîtrisée. Bref, la franchise n’a pas perdu son ADN sur la route de ce spin off.

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?

Mignons petits monstres

Monster Hunter Stories - Un simple spin-off mignon à la sauce Pokémon ?
Plein de couleurs, le jeu fait le plus souvent honneur à la Nintendo 3DS

Monster Hunter Stories s’offre un style visuel tout mignon que l’on pourrait comparer à un animé. Pas étonnant puisqu’une série TV est sortie au Japon pour accompagner le lancement du jeu. Inutile d’y aller par quatre chemins, le titre figure parmi les plus belles productions de la Nintendo 3DS. Bien que certaines zones (comme les plaines) soient un peu vides, les environnements du jeu combinent à merveille une direction artistique pleine de candeur et une technique maîtrisée pour un rendu des plus agréable à l’œil. Les personnages sont attachants, expressifs et les monstres bénéficient, comme à l’accoutumé, d’excellentes animations de combat. À condition de posséder une Nintendo New 3DS, les temps de chargement en début de chaque affrontement ou lors du changement de région se font plutôt rapides. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas sur 3DS classique qui s’essouffle bien plus vite côté framerate lors de certaines séquences de jeu et sur la durée des écrans de loading. Nos oreilles sont aussi sous le charme d’une bande-son fidèle aux compositions classiques de la saga, calmes et mélodieuses lors de l’exploration et plus épiques durant les affrontements. Notez que le titre est intégralement traduit en français dans le texte.

Les notes
+Points positifs
  • Une transposition réussie de l'univers et du gameplay de Monster Hunter sous la forme d'un RPG accessible
  • Le système de combat, simple mais efficace
  • Personnages hauts en couleur, vastes environnements charmants à explorer
  • Rendu graphique tout mignon, graphiquement au top sur Nintendo New 3DS
  • Le système d'évolution des monstres
  • La bande-son, toujours aussi douce à nos oreilles
-Points négatifs
  • Ralentissements sur Nintendo 3DS classique
  • Temps de chargement un poil long avant les combats et entre les zones
  • Comme tous les jeux de la série, peut se montrer répétitif à la longue
  • Certaines zones quand même bien vides

Monster Hunter Stories capture l’essence de la saga originale et transforme le tout en un RPG à destination d’un large public. Si Capcom vise bien entendu les plus jeunes avec ce spin-off placé sous le signe de l’accessible, l’éditeur japonais n’en oublie pas non plus les fans de la série en livrant ici un RPG fidèle à l’univers du jeu, doté de mécaniques simples mais solides. Dans un monde charmant rempli de personnages haut en couleur, les aventures de notre Rider chevaucheur de monstres offrent une bonne manière de vous familiariser avec l’univers de Monster Hunter avant une éventuelle nouvelle aventure sur le prochain Monster Hunter World.

Profil de mrderiv
L'avis de mrderiv
MP
Journaliste jeuxvideo.com
07 septembre 2017 à 14:00:01
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (21)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 16/11/2017
Nintendo 3DS RPG Capcom Monstres
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live