Menu
Redeemer : Enhanced Edition
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Redeemer / Redeemer : Enhanced Edition sur PC /

Test du jeu Redeemer, la bagarre encore et encore sur PC

Test : Redeemer, la bagarre encore et encore
PC
Redeemer
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
08 août 2017 à 09:00:02
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac PC 19.99€ Amazon Switch 20.99€ Cdiscount Switch 20.99€ Amazon PC 26.99€ Cdiscount PS4 26.99€ Fnac Marketplace PS4 29.84€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Quand bien même vous auriez beau vous enfermer dans un monastère pour chercher pendant près de 20 ans la paix intérieure, il y aura toujours quelqu'un pour remuer votre passé tumultueux et rouvrir les portes d'un carnage que vous pensiez derrière vous. C'est grosso modo le point de départ de Redeemer, beat' em all en vue top down qui s'est fixé pour objectif de défouler ceux qui s'y essayent.

Redeemer, la bagarre encore et encore

Le Moine Vasily n'a pas de bol. Alors qu'il pensait écouler paisiblement le restant de ses jours reclus dans un monastère après avoir été agent d'élite pour le compte d'une société d'armement cybernétique, une horde de mercenaires à la solde de son ancien employeur vient régler leur compte à ses partenaires de méditation, contraignant le moine à reprendre les armes. Si, globalement, le type de jeu qu'est Redeemer n'a pas franchement besoin d'être assorti d'un histoire pour faire mouche, le jeu de Sokaba Studio a choisi de donner un peu de sens au carnage à venir, en adoptant une narration très cliché et parfaitement assumée qui a au moins le mérite d'exister à défaut d'être passionnante.

Redeemer, la bagarre encore et encore

Redeemer est une sorte de croisement entre Hotline Miami pour le carnage vu du dessus, de God Of War pour le côté énervé du barbu que vous incarnez et de Batman Arkham pour les combats au corps à corps. La prise en main du titre est simple : déplacement et visée libre, coup rapide, coup puissant et contre. Avec ce petit panel de compétences, vous aurez déjà fort à faire dans une aventure qui vous demandera de traverser 3 chapitres divisés en plusieurs actes. Le but sera bien évidemment de faire passer l'arme à gauche à un nombre incalculable d'ennemis prêts à en découdre.

Baston, baston, baston

D'un niveau sur l'autre et à l'exception des décors (assez uniformes) et du bestiaire (assez limité), la traversée de Redeemer sera plus ou moins la même durant les 5 à 8 heures qu'il vous faudra pour boucler la campagne. La volonté du jeu n'est d'ailleurs pas franchement de briser les codes inhérents à son registre. Vous aurez autant l'opportunité de vous adonner aux joies du corps à corps que du désarmement d'ennemis, vous permettant de récupérer leurs pétoires et d'arroser les adversaires à distance. Le système de contre quant à lui fonctionne un peu à la manière de la série Arkham : lorsque l'un de vos adversaires vire au rouge, une pression de touche dans le bon timing déclenchera une parade de votre personnage ou une contre attaque. Face à de nombreux adversaires, il ne sera pas rare de voir Vasily virevolter d'une cible à une autre à l'image de ce bon vieux Batou.

Redeemer, la bagarre encore et encoreRedeemer, la bagarre encore et encoreRedeemer, la bagarre encore et encore

A cette notion de timing s'ajoute celle de positionnement, puisqu'il sera possible d’accélérer le défouraillage en règle en effectuant des exécutions contextuelles. Attirez un mutant ou un soldat vers cette "inoffensif" banc de scie et laissez parler le sang. Idem pour de nombreux autres éléments de décor, mis en surbrillance et malheureusement à usage unique, idéaux pour étancher votre soif d'hémoglobine.

Dans les faits, l'ensemble fonctionne plutôt bien, cumuler exécutions environnementales, alterner contre, corps à corps et arme à feu procure, une fois la bête bien en main, un vrai sentiment de puissance. Une vraie brutalité se dégage des affrontements et Redeemer rempli donc sans peine sa vocation de défouloir géant. Une ébauche d'infiltration a également été implantée dans le jeu, vous permettant de faire des exécutions discrètes afin d'élaguer un peu des pièces déjà bien remplies. Malheureusement, dans les faits, la fonctionnalité n'est pas franchement utile, le level design n'offrant que peu de latitude pour agir en tout discrétion.

Redeemer, la bagarre encore et encoreRedeemer, la bagarre encore et encoreRedeemer, la bagarre encore et encore

Et ça continue, encore et encore...

Le point sans doute le plus préjudiciable au jeu est l'absence totale d'évolution de votre personnage. Outre le fait que vous aurez toujours à exécuter les mêmes mouvements, assez limités, d'un bout à l'autre du jeu, il faut garder à l'esprit que si vos adversaires gagnent en puissance et se font de plus en plus nombreux, votre avatar, lui, ne change pas. Ainsi, face aux attaquants les plus robustes, le sentiment fort désagréable de passer sa vie à contrer et à taper dans des sacs de sable est assez désagréable. Si l'on comprend le parti pris de proposer au joueur une expérience basée sur le skill, le panel de mouvements et d'actions à produire est bien trop réduit pour offrir au joueur une traversée rythmée. Une fois les premiers chapitres passés, ne vous attendez pas à beaucoup de diversité mais plutôt à une certaine redondance, même lorsque les rares boss font leur apparition.

Redeemer, la bagarre encore et encore

Niveau difficulté, sans être infaisable, Redeemer souffre d'un manque d'équilibre et de checkpoints mal placés. Si certaines portions du jeu se traversent les doigts dans le nez, certains pics de difficulté viendront assez rapidement au bout de vos nerfs. En plus du nombre accru et de la résistance des ennemis, c'est aussi la longueur de certaines séquences qui provoquera l'agacement. Certaines vagues d'ennemis semblent ne jamais vouloir s'arrêter, et une trop grande hâte dans votre progression sera souvent synonyme de mort. La chose ne serait pas un vrai problème si les checkpoints étaient un peu plus habilement placés. Quoi de plus frustrant que de refaire l'intégralité d'un couloir au challenge peu enthousiasmant pour enfin retenter de passer la portion la plus ardue ? Notez que chaque niveau est divisé en plusieurs checkpoints. Si toutefois vous vouliez faire une pause, quitter le jeu pour retenter votre chance un peu plus tard, gardez à l'esprit qu'il faudra refaire l'intégralité du niveau, la sauvegarde au checkpoint étant perdue. Ajoutez à cela une technique un peu faiblarde provoquant des chutes de framerates impromptues, et quelques bugs de collision provoquant parfois votre mort, et vous comprendrez combien l'expérience peu s'avérer pénible.

Finalement c'est surtout sa courte durée de vie, son côté défouloir et décomplexé qui font de Redeemer un achat à considérer pour quiconque aime le beat'em all bien bas du front. Car en dépit de ses défauts, Redeemer fait plutôt bien le boulot dans ce qu'il propose, et ne prendra toute sa saveur que par petites sessions, que vous pourrez à terme décomposer dans plusieurs modes de difficulté et également dans un mode arène, où votre objectif sera de survivre le plus longtemps possible.

Redeemer : Un trailer sanglant et une date de sortie

Chargement de la vidéo Redeemer trailer
Les notes
+Points positifs
  • Le sentiment de puissance qui se dégage de certains affrontements
  • Un ton cliché et assumé
  • Délicieusement gore
-Points négatifs
  • Très vite répétitif
  • Aucune progression du personnage
  • Assez mal optimisé
  • Checkpoints mal placés
  • Beaucoup de longueurs

Ni franchement bon, ni franchement mauvais, Redeemer n'a pas la prétention de livrer autre chose qu'une expérience défouloir et y parvient sans trop forcer. Si vous êtes un fan du genre, vous pouvez sans peine en considérer l'achat. En revanche, les joueurs à la recherche de variété, de sentiment de progression ou de jeu bien équilibré se casseront vite les dents sur les défauts du titre.

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
08 août 2017 à 09:00:02
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Mis à jour le 08/08/2017
PC Action Beat'em All Infiltration Shooter Gambitious Digital Entertainment Sobaka Studio
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019