theHunter : Call of the Wild
PC
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / theHunter : Call of the Wild sur PC /

Test theHunter : Call of the Wild sur PC du 12/03/2017

Test : The Hunter : Call of the Wild, la chasse est de retour
PC
theHunter : Call of the Wild
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Guiaug
L'avis de Guiaug
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
12 mars 2017 à 17:15:02
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
21.41€ PC
25.49€ PC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Contributeur

Parmi les nombreuses vérités qui émanent du jeu vidéo, une d'elles s'est avérée quasiment toujours vraie : les simulateurs de chasses sont des jeux bas de gamme. Depuis les débuts jusqu'à aujourd'hui, la majorité des softs prenant comme thème la chasse de manière un temps soit peu réaliste (exit Duck Hunt donc) s'est toujours vautrée dans les mêmes soucis : une finition à revoir, des bugs à n'en plus finir, un contenu très restreint, un visuel répugnant; et bien d'autres choses encore. La seule série de chasse ayant touché du doigt ne serait-ce que le niveau correct serait peut-être celle des Cabela's, même si celle-ci s'axe plus sur l'aventure que sur la pure simulation. Devant ce constat peu reluisant, une franchise tente tout de même de s'imposer : The Hunter, dont leur nouvel épisode, Call of the Wild vient de sortir.

The Hunter : Call of the Wild, la chasse est de retour

Sans s'attendre à une véritable tuerie dans son domaine, Call of the Wild avait tout pour être un jeu de chasse méritant. Un nom qui claque, des visuels plutôt atrayants en comparaison avec ses prédécesseurs ; mais surtout de grandes promesses vendant monts et merveilles. Mais après plusieurs heures de jeux, le verdict tombe : si Call of the Wild se révèle être un jeu à fort potentiel, il est hélas plombé par un grand nombre de problèmes techniques. Explications.

Un bien beau terrain de chasse

The Hunter : Call of the Wild, la chasse est de retour
Des paysages plus vrais que nature.

Avant de saigner le jeu aux quatres veines sur ses aspects optimisation et finition, il faut tout de même revenir sur ses qualités. Premièrement, l'aspect visuel - mine de rien - est très propre : les effets de lumières, le rendu des textures ainsi que le moteur physique de la végétation, tout est agréable à l'oeil et rend grâce à ses paysages d'Europe centrale. Les animaux profitent du même travail graphique pour le rendu des fourrures, bougeant logiquement au gré des déplacements. Autrement dit, on s'y croirait. Il est également à noter un travail de sound design plutôt bluffant, par exemple le fait de marcher sur une branche et de l'entendre casser ou encore le bruit du vent qui s'amplifie et siffle en passant dans les feuilles des arbres... D'autant que le terrain de chasse se réveille d'une taille plus que raisonable, à même de vous occuper longtemps à la recherche de gibier (mais pas seulement...). Et croyez-moi qu'il ne va pas falloir chômer pour le trouver, puisque c'est uniquement par ce biais là que le jeu trouve un intérêt.

Le soft se compose donc de diverses missions où les objectifs varient selon le type de gibier à trouver, la quantité à chasser ou encore quelques autres paramètres supplémentaires. Après une traque en bonne et due forme, c'est à dire en suivant les traces de pattes et en se fiant à vos jumelles, à vous d'abattre la bête. En échange, vous recevrez de l'argent qui sera alors à réinvestir dans du nouveau matériel : des armes ou encore des leurres. De même en ce qui concerne l'expérience - puisque Call of the Wild se la joue RPG champêtre - vous aurez à parachever un arbre de compétence pour acquérir quelques habilités plutôt bien senties (recharger plus vite, furtivité...). Petit changement toutefois - par rapport à l'épisode précédent - les transactions avec argent réel ne sont plus du tout nécessaires à l'avancée dans le jeu.

Le césar des problèmes techniques est attribué à...

The Hunter : Call of the Wild, la chasse est de retour
Jeu beau, mais optimisation ratée.

Nous arrivons maintenant au problème essentiel qui rend Call of the Wild le plus souvent exécrable à jouer : les bugs. Commençons tout d'abord par les crashs, qui arriveront toujours de manière surprenante et intempestive. Si la plupart du temps ils vous laissent tranquille et font en sorte que votre partie se déroule de façon correct, ils peuvent tout aussi bien débarquer à l'improviste seulement deux minutes après le début de votre chasse : ce qui entraîne sans surprise un retour windows et un croisage de doigts pour que la carte graphique n'explose pas (car oui, le jeu est plutôt gourmand en terme de ressources).

Autres joyeusetés, les bugs concernant les animaux : il arrive souvent que le gibier - alors que vous l'observiez depuis bien cinq minutes en vue d'un tir parfait - se fige complètement. C'est certes plus simple pour viser mais cela donne méchamment l'impression d'une simulation d'abattoir, chose quand même désagréable. Même si la liste de tares que se coltine Call of the Wild pourrait à elle seule monopoliser six paragraphes, nous allons nous restreindre à deux ou trois autres gros défauts. Déjà, l'interface des équipements a la facheuse tendance à se dérouler selon son désir propre : autant dire que vous allez pester de longs moments quand elle décidera de faire grêves aux instants les plus cruciaux. A remarquer aussi un body awareness légèrement aux fraises, donnant l'impression d'un yo-yo avec la densité physique du chasseur. Des fois, vous serez extrêmement vif, et un simple déplacement donnera l'impression de courrir; alors qu'à d'autres moments, les enjambées seront très lourdes.

Quid du multijoueur ?
Dans le désir de réellement redonner de l'estime au joueur dans les simulations de chasse, les développeurs de Call of the Wild ont décidé d'implémanter un multijoueur. Le fonctionnement des parties est simple et plutôt bien pensé. Le studio a préféré mettre l'accent sur l'aspect convivial de la chasse à plusieurs (8 personnes par map) et très honnêtement, c'est bien rendu. A vous d'en mettre plein les mirettes à vos coéquipiers en dégommant un maximum de gibier, même si encore une fois l'optimisation du jeu (crashs, bugs et autres joyeuseries) ternit de manière régulière le plaisir de jeu.
Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • De beaux décors
  • Un sound design bien réalisé
  • L'ambiance champêtre
  • Animaux variés
  • Multijoueur intéressant
- Points négatifs
  • Optimisation à revoir : de nombreux crashs en perspective
  • Des bugs à n'en plus finir

Même si les jeux de chasses n'ont jamais eu excellente presse, ce n'est malheusement pas The Hunter : Call of the Wild qui va changer la donne. Sur le papier, l'expérience qu'il propose est très intéressante, et de surcroit plutôt variée. Mais dans les faits, le jeu est souvent désavoué par son optimisation et ses nombreux (et génants) bugs qui viennent nuire à l'expérience. Alors, au final, à qui destiner Call of The Wild ? Après réfléxions, seuls les vrais connaisseurs arriveront à profiter correctement du jeu et - espérons-le - feront abstraction des problèmes techniques.

Profil de Guiaug
L'avis de Guiaug
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
12 mars 2017 à 17:15:02
13/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/ 20
Tous les prix
Prix Support
21.41€ PC
25.49€ PC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 12/03/2017
PC Aventure Sport Avalanche Studios Expansive Worlds
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : E3 2017 : Strange Brigade, une momie qui vous veut du bien
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Last Day of June : Le nouveau titre émouvant des concepteurs de Murasaki Baby - E3 2017
    PC - PS4
  • Aperçu : E3 2017 : Project CARS 2, un retour très attendu
    PC - PS4 - ONE
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars : Battlefront II
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce