Ecco the Dolphin
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC 360 Wii G.GEAR MS MD Mega-CD
Créer un contenu
Test : Ecco the Dolphin
PC
Ecco the Dolphin
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de OldSchoolBobby
L'avis de OldSchoolBobby
MP
Contributeur jeuxvideo.com
08 janvier 2017 à 14:00:00
19/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
  • Partager sur :

Contributeur

D'abord apparu sur Mega Drive en 1992, le premier Ecco the Dolphin s'est vu retravaillé plusieurs fois, notamment en 1993 pour l'extension Mega-CD puis en 1995 sur ordinateurs Windows. Cette dernière version, particulièrement aboutie, est naturellement tombée dans l'oubli de par les problèmes de compatibilité avec les nouveaux systèmes d'exploitation. Près de 20 ans plus tard, une équipe d'amateurs passionnés a cependant pris l'initiative de remonter ce trésor perdu au fond des mers. How high in the sky can you fly ?

Ecco the Dolphin
Cet article est avant tout consacré aux spécificités des versions PC Windows. Si nous reviendrons aussi sur les qualités et les défauts du soft de façon plus générale, il convient de rappeler que le test du jeu original Mega Drive est disponible pour une présentation simple (contenant quelques spoilers).
Ecco the Dolphin
Ecco !

Dans une petite baie paisible, le jeune Ecco s'amuse sans trop se soucier des questions que se posent certains membres de son clan. L'un d'eux, joueur, met au défi Ecco : Jusqu'où pouvez-vous monter dans le ciel (How high in the sky can you fly) ? Notre dauphin s'élance donc dans les cieux — quand soudain une tornade aspire sa famille et les autres habitants des mers ! Ecco part alors explorer le vaste océan dans l'espoir de comprendre et, peut-être, retrouver les siens... Peu bavarde mais si immersive, l'histoire de ce premier opus bénéficie désormais d'une traduction française parmi les options. On regrettera cependant que cette traduction opte pour le vouvoiement en toutes circonstances, alors que le livret inclus avec la version Mega Drive privilégiait à juste titre le tutoiement puisqu'il s'agit de s'adresser à un tout jeune dauphin. Le même reproche peut d'ailleurs être fait quant au sprite choisi : tiré de la suite directe Ecco : the Tides of Time, il donne plutôt l'impression d'un dauphin adulte et accompli, affaiblissant quelque peu l'aspect initiatique du récit.

Ecco the Dolphin
De mystérieux cristaux appelés glyphes et d'autres survivants de la tempête aideront Ecco dans sa quête.

Fort heureusement, la narration minimaliste du titre passe surtout par l'ambiance et ce détail concernant le sprite d'Ecco fait partie d'une amélioration graphique d'ensemble. La résolution d'origine s'est ainsi vue doublée, pour passer à 640x480 pixels dans un mode spécial où tout a été redessiné avec soin par Zsolt Balogh et son équipe (au prix de quelques effets de parallaxe conservés dans les autres modes). Déjà superbe sur les consoles Sega, le monde aquatique dans lequel évolue Ecco se laisse (re)découvrir dans toute sa splendeur. L'animation reste d'une fluidité exceptionnelle malgré la grande vitesse que peut atteindre notre dauphin, et on constate même que les ralentissements causés par un ennemi bien précis ont disparu. Toujours dans cette optique d'en mettre plein la vue, les vidéos 3D présentes dans la version Mega-CD du second opus sont disséminées au fur et à mesure. Seulement, l'intérêt de ces vidéos étant d'expliquer ou de rappeler l'histoire du premier Ecco, leur présence ici est finalement très discutable, et ce d'autant plus qu'elles révèlent toujours à l'avance ce qu'il va se passer dans les prochains niveaux !

Ecco the Dolphin
Attention à ne pas effrayer cette majestueuse pieuvre...

De plus, à cause de l'espace disque requis par ces vidéos, le jeu PC se retrouve amputé de toute introduction, du générique final, et surtout de nombreux bruitages. La bande originale – reprise de l'édition Mega-CD – nous envoûte toujours par ses airs à la fois inquiétants et New Age mais ces pertes rendent nos plongées moins vivantes. On penserait s'en consoler en profitant mieux de la musique, notamment en l'absence du cri de douleur d'Ecco (souvent critiqué), mais le volume élevé de certains effets sonores restants s'avère problématique. De par son origine la bande son hérite également des quelques défauts de la version Mega-CD, à savoir l'absence d'une piste courte mais emblématique de la série et des associations entre niveaux et thèmes parfois moins fortes et moins variées que sur Mega Drive (en particulier dans le dernier tiers du jeu).

Ecco the Dolphin
La carte est plus grande et plus détaillée dans ce portage PC.

Le gameplay imaginé pour l'occasion est des plus simples et inchangé par rapport aux précédentes versions. Ecco peut se déplacer librement dans toutes les directions, accélérer, charger (pour attaquer ou prendre d'un coup de la vitesse), et utiliser son sonar pour discuter ou se repérer. Grâce à l'écholocation, le chant de notre cétacé préféré peut en effet fournir à tout moment une carte des environs ! Ce système permet à tout le monde de s'en sortir si l'on se sent perdu dans les profondeurs. Une jauge d'oxygène et une autre d'énergie forment un HUD discret, rappelant au joueur qu'Ecco doit régulièrement remonter en surface ou trouver une poche d'air pour respirer. Il existe également diverses manières de se restaurer, comme manger du poisson par exemple.

Ecco the Dolphin
Les nouveaux décors seront réutilisés dans le deuxième jeu de la saga.

Si le maniement d'Ecco peut demander un certain temps d'adaptation, surtout lorsqu'il s'agit de franchir un obstacle en sautant hors de l'eau, tout finit par devenir naturel et ce sont essentiellement les créatures et énigmes à l'intérieur des niveaux qui nous occuperont. Plus d'une trentaine de zones aquatiques attendent notre dauphin au cours de son périple, puisque les cinq niveaux supplémentaires créés pour le support Mega-CD sont reconduits ici. La durée de vie du titre grimpe ainsi pour atteindre une bonne heure si on le termine le plus vite possible en connaissant parfaitement le jeu, et bien plus pour les autres devant apprendre l'architecture des cavernes sous-marines et survivre aux multiples dangers de la mer. Ecco pourra aussi s'arrêter en chemin et secourir des dauphins perdus en guise de petites quêtes facultatives. Ces missions seront alors récompensées par de nouvelles capacités très utiles pour la suite de l'aventure, mais dont le fonctionnement reste décidément mal expliqué même dans cette réédition du jeu. Pour y remédier, n'hésitez pas à aller consulter l'astuce correspondante si vous le souhaitez.

Ecco the Dolphin
Quels beaux mystères dorment encore au fond des abysses ?

Ecco the Dolphin bénéficie sur ordinateurs d'un système de sauvegarde entre les niveaux et non plus de mots de passe. Le niveau de difficulté unique laisse aussi la place à trois modes un peu différents, modifiant par exemple le nombre de créatures dangereuses ou de checkpoints spécifiques aux derniers niveaux. Certains passages jugés pénibles, tels que les grands sauts ou le déplacement de blocs, ont aussi été simplifiés quel que soit le mode choisi. Dans tous les cas la progression est beaucoup moins exigeante sur PC puisque, comme sur la version japonaise MD et sur Mega-CD, les glyphes faisant régulièrement office de barrières servent ici de checkpoints. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui reprochaient justement à l'aventure originale son manque d'accessibilité, dans la mesure où les amateurs de défi et les vétérans pourront toujours recharger leur sauvegarde s'ils souhaitent se rapprocher de l'expérience Mega Drive.

Ecco the Dolphin – Fixed & Enhanced Edition
Ecco the Dolphin
Depuis la fin de l'année 2014, l'équipe du fan site Caverns of Hope propose en libre téléchargement une réédition du jeu principalement revue pour tourner sur les systèmes Windows récents. Il s'agit pourtant de bien plus qu'une mise à jour de compatibilité puisque de nombreuses options sont ajoutées afin de personnaliser son aventure. Grâce à la collaboration du groupe The 16-bit Audiophile Project on retrouve ainsi la quasi-totalité des effets sonores absents de la version PC originale. Une interface permet désormais de choisir entre les musiques du jeu Mega Drive et celles composées pour le support CD, voire carrément de créer sa propre tracklist (on conseillera encore une fois de réduire si nécessaire le volume du fichier audio utilisé pour le bruitage du sonar). Avec encore d'autres améliorations et bonus, ainsi qu'un manuel d'instructions (en anglais), voilà tout simplement la meilleure version de ce grand jeu qu'est Ecco the Dolphin.
Les notes
+ Points positifs
  • Une aventure unique, où émerveillement et appréhension vont crescendo.
  • La bonne vieille méthode : un level design ingénieux autour d'un gameplay simple.
  • Se sentir perdu dans le grand bleu... et pourtant ne jamais l'être (l'écholocation !).
  • Le rythme, entre vitesse et prudence.
  • Du pixel art et des musiques à couper le souffle.
  • Pour ceux qui le veulent, plus accessible que l'original grâce à l'apparition de checkpoints.
- Points négatifs
  • Le manque de clarté concernant les récompenses des quêtes annexes.
  • Quelques "améliorations" discutables.

Sorte d'épisode improbable de la série The Legend of Zelda, jeté en mer et forcé de s'adapter à la vie sous l'eau, Ecco the Dolphin nous chante l'histoire d'un jeune et courageux dauphin pris dans les tourbillons d'un univers à jamais mystérieux. Cette métamorphose du jeu d'action et d'exploration se présente sous son plus beau jour dans une version PC pourvue de graphismes affinés et d'une difficulté moins stricte. Jouable à la manette, au clavier ou même à la souris, celle-ci serait irréprochable n'était quelques choix de contenu mineurs mais regrettables (on perd d'ailleurs ce beau glitch allant avec les textes, qui imitait sans le vouloir l'ondulation de l'eau !), et surtout l'incompréhensible absence de correction (depuis 1992 !) d'un texte censé expliquer un élément de gameplay pourtant susceptible de faire toute la différence. Du fond de ses eaux troubles, le jeu d'Ed Annunziata appelle à chercher soi-même ces traces secrètes, ces grottes cachées, perdues dans le temps. Que représentent ces marques scintillantes sur le front argenté d'Ecco ? C'est à vous de le découvrir.

Profil de OldSchoolBobby
L'avis de OldSchoolBobby
MP
Contributeur jeuxvideo.com
08 janvier 2017 à 14:00:00
19/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/ 20
Mis à jour le 20/02/2017
PC Action Aventure Sega Novotrade International Rétrogaming
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Prey : Le FPS / RPG moderne et captivant
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Mario Sports Superstars : Un flagrant manque d'ambition et d'idées sur 3DS
    3DS
  • Aperçu : Project Cars 2 - En course pour devenir la nouvelle référence du genre ?
    PC - PS4 - ONE
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • The Legend of Zelda : Breath of the Wild
    WIIU - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Mass Effect Andromeda
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Ghost Recon Wildlands
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce