Menu
F1 2016
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Course / Derniers tests jeux vidéo / F1 2016 /

Test du jeu F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise

Test : F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
PC PS4 ONE
F1 2016
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
23 août 2016 à 18:01:55
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (20)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Tous les prix
Prix Support
11.80€ PS4
11.88€ ONE
15.89€ PS4
21.00€ PC
22.20€ PC
49.00€ ONE
Voir toutes les offres
Partager sur :

Voilà des années maintenant que les fans de Formule 1 attendent un nouveau titre qui saura les faire vibrer. En vain. En 2015, Codemasters tentait malgré tout l'opération séduction avec un F1 2015 plutôt complet, proposant deux saisons sur une seule et même galette. Ce qui n'avait pas suffi à excité l'intérêt des amateurs, qui avaient trouvé en F1 2015 un énième jeu à licence à la conduite trop arcade. Pas de soucis pour les développeurs anglais qui reviennent en 2016 avec un cru de grande classe, aux arômes épicés et à la robe chatoyante.

Notre vidéo-test de F1 2016

Chargement de la vidéo Test F1 2016 en vidéo

Ces derniers temps, le studio Codemasters a le vent en poupe. DiRT Rally, sorti d'abord sur PC puis sur consoles de salon, a permis aux Anglais de retrouver un certain prestige, et surtout une stabilité financière plutôt bienvenue en ces temps difficiles. Au point, d'ailleurs, de se permettre de repêcher plusieurs ex-Evolution Studios, qui n'avait pas survécu aux différents échecs de leur dernière création DRIVECLUB. Tout ça pour dire que Codemasters se porte bien, merci pour lui. Ragaillardis par le succès de leur dernier jeu de rallye, les voilà qui reviennent avec F1 2016. Si le premier avait redonné ses lettres de noblesse à une discipline vidéoludique en perte de vitesse, le second, celui qui nous intéresse aujourd'hui, pourrait également devenir la référence de tout un genre, pour les années à venir.

Pilote, écurie, pas l'temps d'niaiser

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Créer son pilote n'est pas particulièrement excitant. Une zone d'amélioration pour F1 2017.

La meilleure nouvelle, concernant ce F1 2016, c'est qu'il a le bon goût de proposer un véritable mode Carrière, dans lequel le joueur pourra incarner un pilote créé par ses soins. L'année dernière, le studio avait préféré s'en passer, arguant qu'il voulait que les joueurs vivent la saison 2015 de l'intérieur, dans la peau d'un vrai pilote. Une proposition pertinente qui n'avait pas séduit les foules, et on les comprend. Gérer sa propre petite carrière, gravir petit à petit les échelons, gérer ses contrats et passer d'une écurie à l'autre en fonction des résultats, voilà qui est beaucoup plus intéressant.

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Vous rêvez d'être l'un d'eux, n'est-ce pas ?

Rapidement, le titre vous propose de créer votre propre pilote. L'éditeur est plutôt succinct et ne vous laisse que peu de possibilités : choisissez un visage parmi ceux disponibles, une nationalité, un numéro de pilote, un casque, et voilà, c'est parti. Enfin, presque. Curieusement, F1 2016 vous autorise à rejoindre, dès le début du jeu, n'importe quelle écurie. Y compris la plus intéressante, comme Mercedes ou Ferrari. Bien entendu, les grands noms du championnat en cours seront beaucoup plus exigeants que les petits poucets, mais on aurait sans doute préféré commencer le jeu par un genre de test, qui aurait ensuite restreint le champ des possibles. Ou l'ouvrir au maximum, en fonction de l'intérêt des différentes équipes pour vos talents. Cette bizarrerie vous permettra par exemple de remplacer un Rosberg ou un Hamilton, au gré de vos envies, même si les deux sont actuellement en tête de la compétition.

Passé ce détail, on découvre un mode Carrière plutôt complet, dans lequel il est possible de participer aux 21 Grands Prix de la saison 2016, en commençant, en toute logique, par celui d'Australie. Un plaisir que l'on ne se refusera pas.

Une Carrière très complète

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
La partie stand est très immersive.

Une fois installé dans le cockpit de votre suppositoire à 4 roues, vous avez la possibilité de tourner votre tête dans tous les sens et donc de constater que le garage est particulièrement animé. En fait, c'est tout F1 2016 qui s'évertue à vous offrir un spectacle digne d'une retransmission télévision. Commentateurs doublés en français, petit rappel des faits marquants de la saison en cours, vues aériennes du circuit, caméra plus intimistes dans les différents stands... L'ensemble serait franchement parfait si la réalisation technique n'était pas si fatiguée. Mais c'est un sujet que l'on gardera pour plus tard.

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Certains interfaces manquent de clarté.

Dans votre bolide donc, vous avez la possibilité d'interagir avec les différents ingénieurs se trouvant à votre portée, via différentes tablettes tactiles qui sont en fait les menus du mode de jeu, tout simplement. Ceux-ci peuvent rebuter au premier contact : l'interface est gavée d'informations, et l'ergonomie est franchement perfectible. Il serait dommage de fuir ces menus puisque c'est là que l'on trouve la substantifique moelle de ce mode Carrière. Ici, vous aurez la possibilité de gérer vos changements de pneus, les réglages de votre bolide, de gérer la section R&D de votre écurie pour améliorer votre monoplace, de récupérer des informations sur la météo, le classement en cours, l'encombrement de la piste... On s'y croirait !

Bien entendu, chaque Grand Prix sera précédé de périodes d'essai et de qualifications, si vous optez pour un week-end complet. Avec 10 saisons maximum, le mode Carrière de F1 2016 s'avère riche en retournements de situation et devrait jouer avec vos nerfs à de nombreuses reprises. La Formule 1 est une discipline extrêmement pointue qui laisse peu de place à l'aléatoire. Le joueur averti sera particulièrement enthousiaste en trouvant, dès les premiers tours d'essai, un mode de jeu aussi complet et proche de la réalité, et donc de la saison 2016.

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surpriseF1 2016, l'épisode de la (bonne) surpriseF1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise

Le jeu officiel

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Bakou est un ajout appréciable.

Car, si jamais les menus du jeu ne vous permettaient pas de vous en rappeler, F1 2016 est le jeu officiel de la saison 2016 de Formule 1. C'est-à-dire que celui-ci bénéficie de tout le contenu officiel de la saison en cours, des pilotes aux voitures, en passant par les circuits. Cette année, le championnat compte 21 Grands Prix, et bien entendu, les deux nouveaux sont bien présents dans le jeu. Il s'agit du GP d'Allemagne, avec le Circuit d'Hockenheim, et du GP d'Europe, à Bakou. Si Hockenheim est bien connu des amateurs de jeux de course, Bakou est lui une petite nouveauté. Installé dans la capitale de l’Azerbaïdjan, le circuit rappelle forcément Monaco et apporte un peu de diversité visuelle au jeu. Au demeurant, le tracé est reproduit avec fidélité, avec quelques virages bien vicelards et des lignes étroites dans lesquels les dépassements vous feront suer plus d'une fois.

Extrait : le circuit de Bakou en pleine journée (Xbox One)

Chargement de la vidéo F1 2016 Gameplay

Autre nouveauté d'importance, deux nouvelles écuries font leur apparition dans le jeu, toujours dans ce souci de rester le plus proche possible de la réalité. Ainsi l'équipe américaine Haas F1 fait son apparition, tandis que Lotus laisse la place à Renault, qui fait ici son grand retour dans le monde de la F1. Les Français apprécieront.

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Une erreur de pneus peut vous conduire, dans le pire des cas, à un accident et donc à une élimination.

Et puisque le diable est dans les détails, Codemasters a également pensé à surveiller les nouvelles règles en vigueur cette année. Ainsi, Pirelli vous proposera, comme dans la réalité réelle de la vérité véritable, non plus deux mais trois types de pneus pour vos courses ; à vous de choisir lesquels seront les plus adaptés. C'était l'occasion d'introduire une nouvelle catégorie, les Ultra-tendres, qui se distinguent par leur couleur violette. Ceux-ci, particulièrement adaptés au temps sec, mettent en lumière les qualités de F1 2016, en tant que jeu de course cette fois.

Une simulation grand public mais technique

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Monaco est un circuit particulièrement exigeant. Le jeu lui fait honneur.

Cette histoire de pneus n'a pas été mentionnée par hasard : c'est en changeant de pneumatiques que l'on constate à quel point F1 2016 peut se montrer pointu, limite tatillon. Le pilotage devra donc être maîtrisé, ce qui pourrait passer, dans un premier temps, par l'activation de quelques aides. Le jeu repose sur un moteur physique plutôt convaincant, pas extrêmement punitif mais qui se rappellera à votre bon souvenir en cas de blocage des roues, ou en sortie de virage, si jamais vous aviez accéléré trop rapidement. C'est à l'abord des pires virages du championnat que l'on constate les différences, comparativement à l'épisode 2015 : il faudra être nettement plus précis au moment du freinage, pour ne pas perdre quelques précieuses secondes.

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Reste un regret, néanmoins : si l'IA est en net progrès, le boulot restant est tout de même conséquent. Si 90 % du temps, elle fait un excellent travail, il lui arrive de s'oublier et de venir vous percuter sans raison valable. Ce qui s'avère doublement problématique : d'abord, elle a tendance à endommager fortement votre voiture, sans en pâtir réellement ; ensuite, par une magie qui continue de nous échapper, les diverses pénalités que ces contacts intempestifs peuvent engendrer sont à chaque fois pour votre pomme. Même lorsqu'un adversaire vient vous percuter l'arrière-train, dans une ligne droite où vous ne demandiez rien à personne. Un souci rencontré par d'autres joueurs à travers le web, comme une petite recherche nous l'a fait comprendre. On espère que cela sera rapidement corrigé par Codemasters.

Jean Aliasing

F1 2016, l'épisode de la (bonne) surprise
Les carrosseries sont plutôt réussies.

Dernier point à aborder, concernant ce très bon F1 2016 : les graphismes. L'année dernière, F1 2015 ne nous avait pas vraiment caressé les rétines, au contraire même. Sans être vraiment laid, le jeu se contentait du service minimum, et ce sera la même chose pour cet opus 2016. On constate rapidement un aliasing fort présent et surtout, plus rare mais franchement désagréables, quelques légères baisses de framerate. Testé sur deux PC différents, mais également sur Xbox One, le jeu semble accuser le coup par moments. Une nouvelle recherche sur les internets nous a permis de constater que d'autres joueurs, et également sur PlayStation 4, souffraient des mêmes problèmes. Là encore, on imagine que Codemasters devrait proposer rapidement un correctif. Si ces légers ralentissements sont plutôt rares, ils ont quand même tendance à nuire à l'expérience quand ils surviennent tous durant la même course.

Bref la réalisation technique de ce F1 2016 laisse à désirer, mais clairement, le jeu est tellement plaisant manette (ou volant) en main que l'on finit très vite par ne plus s'en soucier.

Les images présentes dans ce test sont issues de la version PC du jeu

Les notes
+Points positifs
  • Un mode Carrière qui fait plaisir
  • Un pilotage technique...
  • … mais accessible
  • L'attention portée aux petits détails
  • Le côté retransmission télé toujours plus poussé
  • Des courses en ligne jusqu'à 22 joueurs humains !
  • Les commandes vocales, un gadget rigolo
-Points négatifs
  • Des graphismes toujours en dessous
  • L'interface pas toujours très claire, en Carrière
  • Pas de multi local
  • Les doublages français
  • L'IA encore perfectible

Enfin ! Après des années d'errance, Codemasters s'est clairement repris en main pour proposer un jeu de course F1 à la mesure de la compétition qu'il entend représenter. Plutôt complet, reposant sur une mode Carrière riche en détails techniques et des sensations de pilotage que l'on pensait disparues depuis maintes lunes, F1 2016 fait plaisir. Le bougre se permet même d'être suffisamment accessible pour intéresser les pilotes en herbe, mais aussi de proposer suffisamment de fond pour accrocher les fans les plus experts, grâce à une conduite qui demande maîtrise et connaissance de la discipline. On regrettera simplement que la réalisation technique ne soit pas du même acabit, en espérant que certains légers soucis seront rapidement corrigés dans les jours/semaines à venir.

Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
23 août 2016 à 18:01:55
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (20)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Mis à jour le 24/08/2016
PC PlayStation 4 Xbox One Course Codemasters KOCH Media Formule 1
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : gamescom 2019 : Blair Witch, récit de notre balade tumultueuse au cœur de la forêt maudite
    PC - ONE
  • Preview : The Witcher 3 : Wild Hunt Complete Edition - Premier contact avec le portage Switch
    SWITCH
  • Preview : Ghost Recon Breakpoint : un mode PvP intense et tactique à équilibrer - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce