Menu
Valkyria Chronicles 3 : Unrecorded Chronicles
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Valkyria Chronicles 3 : Unrecorded Chronicles sur PSP / Tests Valkyria Chronicles 3 : Unrecorded Chronicles PSP /

Test du jeu Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia sur PSP

Test : Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia
PSP
Valkyria Chronicles 3 : Unrecorded Chronicles
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Djidane01
L'avis de Djidane01
MP
Twitter
Contributeur jeuxvideo.com
16 janvier 2016 à 11:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.5/20
Partager sur :

Contributeur

Si quelques-unes de leurs productions et séries ont rencontré de bons petits succès dans certains milieux, on ne peut pas dire que SEGA ait jamais été le plus prolifique développeur de RPG. La sortie de l'exceptionnel Valkyria Chronicles en 2008 aurait pu changer la donne. Ce fut pourtant un mini-flop, et la série périclita jusqu'à s'éteindre un temps dans l'indifférence presque générale. Cela ne veut pourtant pas dire que les suites furent mauvaises, loin de là. Même s'il y a prescription depuis le temps, réglons la mire sur son troisième rejeton, jamais sorti du pays du Soleil-Levant.

Vous ne les connaissez pas, et pourtant ils étaient là. Durant toute la campagne des guerres Galiennes et de la contre-attaque menée par la septième escouade de Welkin Gunther, qui aboutit en l'an 1935 à la défaite de l'empereur Maximilian et la libération du pays, une autre unité agissait en marge de l'armée et de la milice pour appuyer ces forces régulières dans une guerre qu'elles n'auraient pû accomplir seules.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

Loin de l'atmosphère estudiantine du second volet, Unrecorded Chronicles focalise son attention sur ces hommes et femmes de l'ombre, ceux dont l'Histoire ne garde pas trace mais dont elle se sert pour avancer. L'escouade 422 rassemble effectivement les rebuts des armées de Gallia, repris de justice, déserteurs, traitres, parias. Tant de personnes au lourd passé, dont le nom est abandonné au profit d'un simple numéro. Et puis il y a Kurt. Prototype du héros sûr de lui, stratège par excellence, lui avait une voie royale pour intégrer le haut du panier des officiers. Mais suite à un concours de circonstance, le voilà plus bas que terre, coincé dans cette unité divisée, où personne ne lui accorde sa confiance et que l'on envoie régulièrement en première ligne pour les missions suicidaires.

Si vous n'êtes pas encore familiers de Valkyria Chronicles, jouez-y c'est un ordre !

Rappelons tout de même les prémices de l'univers de cette série comptant désormais trois T-RPG, un anime et divers mangas, et attend un opus plus action pour 2016.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia
Si la seconde guerre mondiale est généralement l'apanage des FPS, c'est bien la période de laquelle s'inspire librement la licence de SEGA. Tiraillé par deux puissances qui s'affrontent, le continent d'Europa est désormais le théâtre d'une guerre ouverte qui touche par ricochet les petits pays moins puissants. La Principauté de Gallia (dont les références mêlent les Pays-Bas, les pays scandinaves et plus généralement les contrées occupées par l'Allemagne nazie durant la période historique) est la principale victime des assauts de L'Alliance Impériale de l'Est (basé sur les forces de l'Axe et d'autres puissance belliqueuses plus anciennes), à laquelle s'oppose la Fédération Atlantique (les Alliés, essentiellement). Occupée depuis de longues et douloureuses années, le petit Etat finit par se lancer à l’offensive pour reconquérir sa souveraineté. Une lutte de longue haleine, entrainant moult victimes militaires comme civiles, racontée au travers du premier opus.

Voilà rapidement ce qui sert de cadre aux intrigues, centrées généralement sur les mouvements galliens pour retrouver leur souveraineté. Abordons tout de même deux "concepts" aussi centraux qu'évidents dans la compréhension du conflit :

  • Celui de la Valkyria d'une part, mêlant la mythologie nordique tirée de l'Edda Poétique et plus particulièrement la Valkyrie dont les pouvoirs aussi mystiques qu'exceptionnel rappelleront parfois ceux de la Bombe A, au concept de l'Aryanisme au travers de l'ancienne race des Valkyrurs.
  • De l'autre, la population Darcsen. En référence directe à la persécution des Juifs et à la Shoah, les Darcsen sont un ancien peuple d'Europa désignés comme coupables tout trouvés d'une ancienne calamité. De fait, la seule vue de leurs cheveux noirs suffit à les mettre au ban de la société ou à les réduire en esclavage.

Sans prétendre tenir de grands discours humanistes ni traiter sérieusement la problématique, les Valkyria Chronicles s'échinent tout de même à démonter le manichéisme, les idées préconçues, le modelage de l'Histoire par les vainqueurs et l'ignorance crasse cultivée par les xénophobes. En ce sens, chercher les références historiques et creuser la question hors du jeu est toujours enrichissant pour la culture du joueur. Et puisque c'est dit, passons à des choses plus ludiques. Squad sev... 422, move out !

It's fun to be with Imca

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

S'insérer dans une équipe ouvertement hostile à son commandement ne sera clairement pas une sinécure pour Kurt : les têtes brulées qui la composent l'ont également forte, et refusent de voir en lui autre chose qu'un pingouin de haute extraction incapable de prendre ses responsabilités dans une guerre bien plus sale que ce qu'il a connu chez les hauts-gradés. Pire, l'entente entre les membres est loin d'être cordiale. Associer une part non négligeable de Darcsens, déjà ostracisés par leur naissance, à d'autres membres au racisme évident, est comme jeter de l'huile sur le feu. Le membre le plus ancien de l'unité, Imca, préfère faire bande à part pour préparer sa vengeance dont personne ne connait la teneur, et refuse même d'adresser la parole à quiconque. D'autres ne sont que gamins remuants, personnes âgées caractérielles, ou autres arrogants. Quant à Riela, la jeune femme déjà stigmatisée par son apparence hors-norme est en plus considérée comme un ange de la mort après avoir mystérieusement survécu seule aux bains de sang qui ont emportés ses unités précédentes.

Fatalement, sortir sur le champ de bataille quand votre plus proche voisin ne voit aucun souci à votre mort, vous considère comme un fardeau, ne vous fait clairement pas confiance ou vous méprise comme un oiseau de mauvais augure, n'est pas la meilleure des garanties de victoire. Contraint quoiqu'il en soit à faire avec, Kurt va devoir faire tenir debout cette cour des miracles en gagnant l'un après l'autre la confiance de ses nouveaux collègues. Histoire de pouvoir se concentrer sur le véritable ennemi.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de GalliaValkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

Pas de surprise, il ne faut pas plus de 30 secondes pour cerner le casting aux caractères bien arrêtés. Les personnages sont archétypaux à la limite de la caricature, entre la Genki-girl (une fille énergique, en bref) énervante et irresponsable, la dominatrice sadique et sa victime consentante, ou des héros à la personnalité solaire et leurs histoires à faire pleurer dans les chaumières. L'histoire du jeu étant relativement en retrait, comme on le verra par la suite, c'est le développement des personnages plus ou moins réussis qui se retrouve à l'avant-poste, mais les révélations à venir transparaissent tellement que leur confirmation manque d'impact. Certains possèdent tout de même un background intéressant qu'étofferont quelques missions supplémentaires ou DLC (disponibles de base dans la version Extra Edition). On constate surtout peu à peu des liens plus ou moins prononcés avec les héros des deux premiers épisodes : Unrecorded Chronicles permet de retrouver des têtes connues, qui s'insèrent chronologiquement d'une façon ou d'une autre pour que tout tienne debout malgré ce fan service un brin mécanique. Toujours est-il qu'on finit par s'attacher à ses champions, la partie tactique du jeu permettant comme d'habitude de les guider dans leur évolution relativement customisable.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia
戦場のヴァルキュリア3
Si la majorité des captures d'écran de cette page ne montre que des caractères japonais, c'est pour une raison évidente : après un succès mitigé sur le plan commercial, la série n'a pas convaincu quant à son attractivité, et Unrecorded Chronicles reste à ce jour inédit hors du Japon. Mais puisque la série garde encore son noyau dur de fans, ceux-ci sont parvenus à produire un patch de traduction pour l'Extra Edition du jeu. Celui-ci n'est pas exempt de défauts, mais reste suffisamment complet et bien traduit pour permettre aux amateurs d'import non-japonophones de découvrir ce dernier épisode dans la langue de Shakespeare.

Brothers in Arms

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

Ce troisième épisode reprend en totalité le gameplay de son ainé, lui-même hérité - après quelques remaniements inhérents au support étriqué des consoles portables - du premier du nom : au lieu d'engoncer les batailles dans le quadrillage classique du Tactical RPG, le jeu libérait les personnages dans un environnement en 3D, chacun ayant de fait une statistique de déplacement inhérente à sa classe. Scouts véloces mais fragiles, Commandos surarmés mais moins endurants, ou véritables chars d'assaut, chacune des six classes d'unités possède ses forces et ses faiblesses, mais toutes sont utiles pour parcourir - en temps réel et vue TPS - les zones de combat, anéantir l'ennemi, capturer les bases d'où se déploieront de nouveaux alliés, tout ça en vue d'accomplir les objectifs. Ajoutons un système d'ordres tactiques capables une fois bien utilisés de démultiplier le potentiel d'une unité ou autres effets, au prix de la consommation d'un point de commandement, carburant essentiel de toute action alliée comme ennemie. Voilà pour l'essentiel du concept de base, que les connaisseurs maitrisent déjà sur le bout des doigts mais que les profanes pourront mieux assimiler en consultant le test de l'original ou les excellents Gaming Live qui donneraient envie de se lancer au plus indécis des joueurs.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de GalliaValkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de GalliaValkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

Malheureusement, l'arrivée de la série sur PSP obligea SEGA à adapter cette mécanique à un support moins puissant, et cela ne se fit pas sans un downgrade général : outre l'aspect graphique moins reluisant, ce sont surtout les batailles qui perdirent de leur superbe. L'une des forces de l'original était qu'il proposait tout au long du jeu une certaine variété de missions. Les objectifs pouvaient se recouper, mais les zones de combat vastes, fouillées et bien singulières les unes par rapport aux autres permettaient de digérer la répétitivité de l'action, en nécessitant notamment des tactiques et utilisations d'unités différentes.

Cette qualité fut malheureusement perdue lors de la transition de la série sur PSP, et le troisième opus hérite directement de son prédécesseur : les champs de batailles se retrouvent séparées en plusieurs zones comparativement plus étriquées et reliées par des camps, permettant seulement à la faction dont le fanion flotte sur la zone de passer à la suivante et d'y déployer ses unités. Même constat côté objectifs, généralement limités à bouter l'ennemi hors des villages ou capturer l'un de ses camps. De fait, le jeu déroule son scénario au gré de batailles qui se jouent au gagne-terrain, et force est de constater que malgré un côté plus répétitif, cela marche toujours bien. Cependant les évolutions sont moins satisfaisantes du côté du terrain de manœuvre où les soldats aiguisent leurs capacités.

Baptisms of Fire

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

En effet, cet épisode se place à mi-chemin entre les systèmes des premiers et second opus. Si le franchissement des niveaux d'expérience se fait de manière globale pour l'ensemble des unités, lesquelles peuvent gagner de l'esquive, des HP, de la puissance d'attaque et autres statistiques en plus des ordres tactiques, la mécanique en jeu dans le choix des classes subit, elle, d'énormes bouleversements décevants. Là où une unité possédait à l'origine une classe déterminée qui allait de pair avec sa personnalité (Avan étant l'exception), les voilà capables de passer de l'une à l'autre sans aucun problème ni vrais désavantages, sinon que d'offrir aux seules classes de prédilection une amélioration de certaines stats.

Pire, la bonne idée du second épisode était de hiérarchiser les classes en un organigramme, les Snipers devenant une subdivision des Scouts, et pouvant se spécialiser par la suite en anti-infanterie ou anti-char. VC3 abandonne tout ça en isolant chaque classe, laissant leurs subdivisions au seul équipement d'armes aux propriétés diverses. On perd donc la composante "fixe" des classes de personnages au profit d'unités multifonctions. Et si l'évolution (lente) d'un personnage dans un corps de métier est liée à ses performances sur le terrain (capture de camp, victimes ennemies), le grade - trouffion, Vétéran, Elite - n'en change pas fondamentalement le gameplay. Beaucoup d'ajustements de classes en demi-teinte ont aussi été réalisés, comme les Fencers largement nerfés en terme de défense quand le bouclier des Armored Techs désormais extensible leur offre une protection à toute épreuve.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de GalliaValkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

C'est un peu le moins bon de chaque système que l'on retrouve ici, en obligeant à changer régulièrement de classes pour en tirer parti, et donc à dissocier les personnages de leur personnalité de prédilection. Pour le roleplay, on repassera. On n'a de fait plus l'impression de faire évoluer un personnage, mais simplement de lui faire passer des niveaux et amasser des potentiels supplémentaires, ces effets au déclenchement aléatoire que les soldats apprennent au fil des combats. En effet en plus des trois potentiels associés à chaque personnage, il est possible d'équiper un potentiel associé aux classes maitrisées : boost d'esquive des Troopers, amélioration de visée des snipers, sans compter les potentiels hybrides (et puissants) se débloquant en maitrisant différentes classes complémentaires. Avec une telle diversité, il est dommage que l'on ne dispose que d'un seul emplacement. Seul avantage du système, panacher les potentiels permet une plus grande flexibilité, et rien n'empêche de créer un sniper capable de traverser la carte en un seul tour. Ceci dit, entre la lenteur d'apprentissage des classes et l'aléatoire du déclenchement des potentiels, on n'en voit les fruits qu'après de très longues heures de jeu.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de GalliaValkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

L'IA ennemie, qui a toujours été un des points faibles de ces jeux, oscille entre la perfidie de son déploiement et la stupidité de ses manœuvres perdues d'avance : il n'est pas rare qu'elle envoie sottement ses unités se casser les dents sur un camp parfaitement défendu, avant de renoncer au reste de ses points d'action par pure couardise. Il est dommage dans un tel jeu que l'adversaire ne se montre plus retors, incapable même de se servir de tous les éléments à sa disposition autre que la force brute (vous ne les verrez jamais faire agir deux fois une même unité). Mais pour être honnête, le jeu étant en majeure partie identique au second opus, on n'attendait pas autre chose.

We have just one world, but we live in different ones

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

Car si sur le papier les mécaniques de jeu fonctionnent toujours très bien, c'est comparativement que le jeu déçoit, comme VC2 avant lui. Plus encore même, car certains détails qui pouvaient encore être considérés comme des limitations techniques sont désormais semblables à de la flemme, voire du recyclage éhonté. Comment justifier que beaucoup de cartes du second volet sont ici présentes à l'identique ? Certes, on parcourt à nouveau Gallia et certains lieux sont communs, mais était-il trop demander d'effectuer quelques menus changements ? D'autant que beaucoup de maps sont récurrentes ou utilisées comme zones génériques, et l'étaient tout autant quelques années plus tôt. L'impression de redite est donc vraiment prégnante, et fait parfois passer Unrecorded Chronicles pour une extension du 2. Il subsiste également de grosses imprécisions rendant les tactiques parfois hasardeuses. Ainsi déployer une unité depuis un véhicule de transport peut parfois déposer votre soldat sous les feux ennemis, envoyant un sniper à une mort certaine.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de GalliaValkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

Bien qu'il soit possible d'engloutir d'énormes sommes d'argent dans le développement des armes, la majeure partie du bon matériel s'obtient comme toujours en éliminant les Aces ennemis. Ces unités surpuissantes, capables d'éviter un tir de sniper dans le dos à 200m entre autres choses, sont en effet porteuses d'armes aux effets renforcés : lance anti-char à la précision de fusil ou mitrailleuse au chargeur doublé ne sont qu'une partie de l'équipement qui fera fureur entre les mains de vos champions. Si s'informer sur les forces ennemies déployées sur le terrain en amont des batailles est évidemment toujours une priorité, il est donc généralement bénéfique sur le long terme de vérifier la présence d'un Ace et de le traquer avant de terminer un tableau. Même si cela oblige à fureter dans toutes les cachettes possibles ou à manquer le Rang S, sanctionnant une tactique sans faille et véloce d'un boost d'expérience. Les occasions ne manquent de toutes façon pas d'en faire le plein, entre les batailles libres et celles en marge de la guerre, mettant le focus sur le background de vos personnages favoris.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de GalliaValkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia
Extra Edisheune

Et en parlant de background, le moment est venu d'évoquer la différence entre la version standard du jeu et l'Extra Edition, tout autant réservée au Japon. Cette version améliorée du jeu incorpore en effet de base les missions spéciales originellement parues en DLC ainsi que plusieurs autres inédites. Une manière de rajouter au contenu déjà conséquent un peu plus de substance. Notez aussi que les deux jeux permettent de profiter de personnages et objets bonus aux possesseurs de sauvegardes des opus précédents, ou de mots de passe commodément listés sur la wiki du jeu.

Valkyria Chronicles 3 : Chroniques inédites de la guerre de Gallia

Pour autant, on trouve tout de même quelques nouveautés : Outre une limite de personnages déployés simultanément qui passe de 6 à 9, l'évolution la plus importante tient en ces techniques spéciales utilisables par les trois personnages principaux. L'une d'elles, appelée Direct Command, permettra parfois à Kurt d'emporter jusqu'à deux de ses camarades au cours d'un déplacement, et d'attaquer en groupe. On ne dévoilera pas les autres afin d'éviter tout spoil. Cet ajout ne change pas fondamentalement le gameplay ni ne déséquilibre les forces en présence, mais il a le mérite de proposer une alternative intéressante au gameplay de base, si tant est qu'on l'utilise à bon escient.

Les notes
+Points positifs
  • Le concept à l'identique des précédents suffit à en faire un bon jeu
  • Le contenu est suffisamment riche pour occuper un bon moment
-Points négatifs
  • On tourne un peu en rond question tactiques
  • Du recyclage sauvage de VC2, et des batailles trop similaires tout au cours du jeu
  • La modification des mécaniques n'est pas toujours une franche réussite

La frontière est mince entre un concept qui tourne rond et une formule qui tourne en rond. Voilà comment on pourrait résumer ce troisième épisode de Valkyria Chronicles, série qui semblait pourtant destinée à un avenir radieux. D'un côté, son système de combat BLiTZ fonctionne toujours parfaitement même sur console portable, et change agréablement du reste de la production T-RPG nipponne. D'un autre, cet opus cristallise la facilité, l'absence de prise de risque et le quasi-abandon de l'IP par SEGA. Et les premières images du futur Valkyria : Azure Revolution nous offrent peu de raisons d'être optimistes sur l'issue de la bataille.

Profil de Djidane01
L'avis de Djidane01
MP
Twitter
Contributeur jeuxvideo.com
16 janvier 2016 à 11:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.5/20
Mis à jour le 14/01/2016 à 11:40
PlayStation Portable RPG Tactique Sega
Dernières Preview
PreviewThe Last of Us Part II : une nouvelle prise en main séduisante avant la sortie 01 juin, 15:00
PreviewTrackmania (2020) : Le nouveau Nations réussit-il le contrôle technique ? 27 mai, 16:32
PreviewXenoblade Chronicles - Definitive Edition : Un retour prometteur sur Switch 13 mai, 15:00
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
19 juin 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020