Menu
WWE 2K16
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : WWE 2k16 : Catch me if you can
PS4 ONE
WWE 2K16
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
23 novembre 2015 à 10:02:01
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (35)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.3/20
Tous les prix
Prix Support
4.11€ ONE
4.99€ PC
7.00€ ONE
10.00€ PS4
15.00€ PC
16.55€ PS4
Voir toutes les offres
Partager sur :

Le difficile passage à la nouvelle génération de consoles désormais digéré, WWE 2K16 se doit de propulser la licence à un autre niveau, l'amener vers davantage de réalisme, travailler son concept pour le pousser encore plus loin mais surtout, retrouver ce qui avait fait la force de la licence et était quelque peu passé à la trappe l'année dernière : du contenu en pagaille. Un pari qui semble en passe d'être réussi au regard des qualités de cet épisode.

Notre vidéo-test de WWE 2K16

Chargement de la vidéo Test WWE 2K16 en vidéo

Le catch est une affaire de divas et de superstars, qui occupent encore ici le devant de la scène : 2K annonce ainsi un roster de plus de 120 personnages, soit le plus gros de toute la série. Dans les faits, les grands gagnants de ce choix sont les membres de NxT, du hall of fame et de la section Alumni qui garnissent un casting n'atteignant certes pas le plus haut niveau qualitatif de la série, mais restant quantitativement assez copieux. L'intérêt se trouve principalement dans le mode carrière où le nombre copieux d'adversaires garnit le champ des possibilités.

Carrière à poings ouverts

WWE 2k16 : Catch me if you can
Il faudra d'abord passer par la case NXT avant de devenir une superstar de la WWE.

Plus travaillé et riche depuis l'année dernière, le mode carrière de WWE 2K s'est offert davantage de consistance pour ce nouvel opus, conservant ses atouts majeurs (progression avec statistiques, course vers le Hall of Fame) tout en soignant l'interactivité du joueur avec l'environnement qui l'entoure. Plus que jamais, vous avez le sentiment de contrôler la destinée de votre avatar notamment via le système d'affinité avec les autres divas ou superstars. Une rivalité peut naître d'une série d'affrontements, tout comme une amitié peut se créer en cas d'entraide d'un autre athlète : le résultat de ces relations se verra directement lors de vos matches où la possibilité de voir un joueur intervenir n'en sera que plus forte. Vous pouvez également vous-même décider d'intervenir pour mettre votre petit grain de sable dans les rouages de cette machine si bien huilée qu'est la WWE. Vous serez également régulièrement interviewé après vos performances et pourrez ainsi choisir d'orienter votre personnage vers une personnalité chevaleresque ou celle d'un gredin sans foi ni loi. Enfin, on saluera la progression empreinte de réalisme qui vous permet de démarrer réellement au bas de l'échelle de la NXT avant d'espérer viser les étoiles avec les plus hautes distinctions de la WWE.

Un showcase, une histoire

Le sens du spectacle caractérise l'univers du catch depuis toujours et les titres de 2K ne font pas exception à la règle : Si vous n'êtes pas particulièrement branché sur le mode carrière, Showcase est taillé pour vous et permet d'incarner différentes superstars de la WWE au travers d'un fil scénaristique précis. L'année dernière, ce sont ainsi les rivalités de John Cena et CM Punk d'un côté, Shawn Michaels et Triple X de l'autre qui étaient à l'honneur. Stone Cold Steve Austin prend le relais cette année dans un scénario où les séquences jouables succèdent aux montages vidéos replacant le joueu dans le contexte de l'époque. Fluide, bien pensé et très agréable à parcourir, le mode Showcase est toujours aussi réussi. Seul problème et de taille, il ne propose par défaut que l'histoire du Ringmaster et s'avère donc bien chiche en contenu, un point qui ne sera corrigé que par le biais des contenus téléchargeables, modèle économique particulièrement apprécié de la série...

Un extrait du mode Showcase mettant en scène Steve Austin

Chargement de la vidéo

La création est de retour

Fort heureusement, les plus inspirés d'entre vous trouveront leur bonheur dans le centre de création qui retrouve de sa superbe après une saison blanche. Vous pouvez ainsi cette année, avant de l'utiliser en carrière, créer une superstar ou la diva de vos rêves pour lui donner l'apparence souhaitée. L'outil s'avère complet et permet de modifier à loisir les différentes parties du corps, sans oublier de proposer toutes sortes de tenues pour costumer l'avatar avec goût. Principal regret, les menus permettant de naviguer d'une section à l'autre sont mal pensés, entrecoupés de micro-chargements désagréables. Une constante du côté des jeux de sports made in 2K. Disparue l'année dernière, la possibilité de créer des arènes et des ceintures fait son retour cette année et semble plus en forme que jamais, la seconde des options offrant même aux joueurs la capacité de choisir différents aspects (également présents dans la création de personnages) allant jusqu'à la texture de l'équipement. Enfin, le mode Univers bénéficie du retour de toutes ces possibilités et du peaufinage de la carrière pour là aussi nous revenir en pleine forme et vous donner les clés du camion WWE. Rivalités, nombre de shows, sensibilité des spectateurs aux actions des catcheurs, le choix vous revient et c'est avec un plaisir non dissimulé que les amateurs du genre devraient s'y plonger pendant de longues heures.

Ca peaufine, ça peaufine

WWE 2k16 : Catch me if you can
Les entrées des superstars et divas sont fidèlement transposées dans le jeu.

Pensée pour être plus accessible et mieux compréhensible, la jouabilité de WWE 2K15 est ici reprise dans ses grandes largeurs, offrant surtout des modifications au compte-goutte qui ne sont pourtant pas sans conséquences sur l'ensemble des mécaniques du titre. On salue avec joie la nouvelle limitation du système de contres, désormais restreints à un total de 5 en début de partie et dont la régénération se fait progressivement. Les stratégies purement défensives sont donc désormais proscrites sous peine de ne pas être capable de contrer l'adversaire au moment voulu. En revanche, on repoussera loin, très loin le mini-jeu de soumission qui est une vraie plaie ayant parfois des conséquences malheureuses sur vos parties. Le principe est simple : Lorsqu'un des deux adversaires lance une prise de soumission, un mini-jeu s'engage avec deux arcs de cercle rouges et bleus contrôlés respectivement par l'assaillant et le défenseur. Ces arcs se situent... sur un cercle et doivent être déplacés par nos deux protagonistes avec 2 objectifs différents, l'auteur de la prise doit ainsi se positionner sur l'arc adverse le plus longtemps possible pour forcer l'autre catcheur à abandonner. S'il n'y parvient pas, le joueur subissant la prise pourra se dégager. Seul problème, même si le défenseur bénéficie d'un léger avantage dans le mini-jeu, les contrôles s'avèrent bien trop souvent erratiques et les résultats aléatoires, ce qui aboutit à quelques défaites frustrantes car non dépendantes du niveau du joueur. On préferera vous laisser sur une bonne note en évoquant le retour des tombés avec triche, qui garnissent la palette de mouvements des personnages et apportent un peu de crédibilité à une série cherchant toujours à coller avec fidélité à l'esprit du catch.

Quand soumettre un adversaire devient une galère

Chargement de la vidéo

Show à l'américaine

Un petit tour par la case "entraînement" souligne ce fait : Sans public et sans ambiance, le catch perd de sa superbe. Ce côté show parfaitement assumé est toujours présent dans leur pendant vidéoludique, qui n'oublie pas tout les codes du genre : Mise en scène des catcheurs, séquences d'introduction reprenant fidèlement celles de leurs homologues réels, commentateurs officiels qui voient Jim Ross revenir au casting cette année, les équipes ne chôment pas pour apporter de la crédibilité à leur univers. On pourra toutefois encore pester sur un aspect technique en nette progression mais toujours en dessous des standards des franchises sportives annuelles. Les animations des personnages tout d'abord, qui manquent encore de fluidité en dehors de quelques mouvements clés. La gestion des éclairages ensuite, faiblarde et qui ne peut donc pas compenser la modélisation plus sommaire des éléments situés hors du ring. La modélisation des personnages reste tout de même convaincante, uniquement entachée de quelques imprécisions et des divas un ton en dessous des superstars. Dommage.

Sans surprise, l'ambiance est toujours au rendez-vous

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Le nombre de catcheurs disponibles
  • Centre de création ultra complet
  • La construction du mode carrière
  • Système de contre mieux encadré
  • Un mode Showcase narré avec soin…
-Points négatifs
  • … Mais qui ne comprend qu'un véritable scénario
  • Le mini-jeu de soumission imbuvable
  • Modélisation des divas perfectible
  • Gestion des éclairages insuffisante

WWE 2k16 a corrigé en partie le tir avec ce deuxième opus de nouvelle génération. Le casting gagne en densité, l'outil de création est riche, le mode carrière s'épaissit et le titre propose d'une manière générale un gameplay encore amélioré par petites touches, dont la seule fausse note majeure vient du nouveau système de soumission extrêmement mal fichu. Autre point noir, la présence d'une seule histoire en mode showcase ouvre une nouvelle fois les vannes d'un business model riche en contenus téléchargeables, quitte à amputer légèrement le contenu d'origine. Sans mériter le statut d'épisode indispensable, WWE 2K16 est suffisamment consistant pour justifier son acquisition par les amateurs de catch en possession d'une console de nouvelle génération.

Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
23 novembre 2015 à 10:02:01
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (35)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.3/20
Mis à jour le 29/11/2015
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live