Stasis
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC Mac
Créer un contenu
Test : Stasis, la terreur sourde en point'n click
PC Mac
Stasis
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 septembre 2015 à 19:02:01
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Tous les prix
Prix Support
5.99€ PC
15.99€ PC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Si le point'n click n'est assurément pas le genre le plus représenté dans le catalogue vidéoludique, le point'n click horrifique l'est encore moins. Exceptées quelques tentatives d'apporter un peu de frisson à un genre généralement humoristique, rares sont les studios à se lancer sur le terrain de l'angoisse assaisonnée d'énigmes. C'est pourtant le pari qu'ont relevé deux frangins réunis sous la bannière de leur studio The Brotherhood en accouchant de Stasis, un point'n click angoissant à souhait qui arbore fièrement des couleurs rétro.

Test Stasis en vidéo

Chargement de la vidéo

Stasis est né d'une campagne kickstater réussie, soutenue à hauteur de 132.52$ par un peu plus de 4.000 backers, sans doute impatients de savoir si aventure à l'ancienne pouvait rimer avec grand frisson. Coupons court à tout suspens, oui, Stasis parvient avec brio et quelques mécaniques simples mais astucieuses à immerger le joueur dans une atmosphère oppressante où le sentiment d'insécurité plane au dessus de chacun de vos pas.

Une histoire de lecture

Vous vous éveillez blessé, désorienté dans un vaisseau baptisé Groomlake gravitant autour de Neptune. Vous vous appelez John Maracheck et si vous n'avez aucune idée de ce que vous faites là, vous constaterez rapidement que votre femme et votre fille manquent à l'appel, vos derniers souvenirs d'elles remontant au moment où votre famille et vous êtes passés dans une période de Stase. Votre objectif est donc immédiatement fixé : explorer le Groomlake, manifestement déserté, à la recherche des êtres chers à votre cœur.

Stasis, la terreur sourde en point'n clickStasis, la terreur sourde en point'n clickStasis, la terreur sourde en point'n click

Loin de nous l'idée de vous en dire davantage sur le scénario d'un jeu qui sait manipuler des ficelles simples pour distiller l'angoisse chez le joueur. La narration de Stasis est d'ailleurs très bien pensée car progressive, même s'il vous faudra être averti d'une chose : il sera nécessaire de lire, lire et encore lire les nombreux journaux de bords que vous trouverez d'un tableau à un autre et que l'équipage du vaisseau était manifestement tenu de mettre à jour régulièrement. Cela sera donc l'occasion de mieux comprendre les événements survenus sur le Groomlake, qui n'a laissé dans ses allées que des traces de sang et des cadavres. Ambiance.

Outre l'avantage de nous révéler d'une manière très fluide des portions du drame s'étant produit sur le Groomlake avant votre réveil, les journaux de bord dévoilent également les drames personnels qui ont tourmenté les membres de l'équipage. Ainsi, et grâce à une écriture rondement menée esquivant très habilement tout un tas de clichés, vous en apprendrez davantage sur le poste de chacun des occupants du vaisseau, prendrez connaissance de leurs considérations les plus futiles (querelles amoureuses, jalousie, attitudes mesquines ou bienveillantes) et finirez par totalement vous immerger dans cet univers désespéré, qui trouve dans ces tranches de vie toutes les bases nécessaires à la construction d'un environnement cohérent.

Stasis, la terreur sourde en point'n clickStasis, la terreur sourde en point'n click

L'effort d'écriture ne s'arrête d'ailleurs pas aux seuls terminaux et journaux de bords, The Brotherhood ayant poussé le souci du détail jusqu'à la rédaction de descriptifs particulièrement nombreux concernant les éléments du décors que vous pouvez observer. Que vous puissiez interagir ou non avec tel ou tel objet dans votre champ de vision, un simple survol de souris donnera lieu à un descriptif souvent détaillé de l'élément en question. Vous passerez donc une grande partie de votre temps à consulter les notes des défunts, que ce soit par pur plaisir, par curiosité ou même, et c'est là aussi un point important, pour vous faciliter la résolution d'énigmes.

Une histoire d'énigmes

Effectivement, sans trop vous faciliter pour autant la progression, certains terminaux peuvent être consultés, et vous permettront parfois de trouver des circulaires archivées indiquant de quelle manière résoudre tel ou tel puzzle. Entendons nous bien, ne vous attendez pas à trouver une solution directe à vos problèmes dans les notes consultées, mais plutôt des indications sur la manière de les résoudre. Ainsi, si vous devez ouvrir une porte verrouillée pour des raisons de sécurité, vous trouverez peut-être une fichier sur un ordinateur indiquant les conditions nécessaires à la réinitialisation du verrouillage des accès. Ceci est un exemple parmi tant d'autre, mais n'est toutefois pas systématique, de nombreuses énigmes vous laissant seuls face à vos méninges.

Stasis, la terreur sourde en point'n click

Si vous êtes un vétéran du point'n click, vous ne devriez pas rencontrer trop de difficulté à venir à bout des puzzles proposés par Stasis. Si certains passages seront plus corsés que d'autres, la plupart des énigmes répondent à une certaine cohérence, même si l'on sent que les développeurs ont cherché à rallonger parfois inutilement les étapes de résolution des puzzles. Les moins coutumiers du jeu d'aventure à l'ancienne devraient quant à eux rencontrer quelques difficultés (jamais insurmontable) pour mener l'aventure à son terme, qui vous demandera, en fonction de votre propension à tout lire ou non, 6 à 8 heures de votre temps. Notez que, volonté manifeste de réaliser un jeu à l'ancienne oblige, vous n'aurez pas la possibilité de mettre en surbrillance les éléments interactifs, ce qui devrait faire pousser un grand soupir de soulagement aux puristes des point'n click.

Certaines énigmes de Stasis nécessitent un peu de réactivité

Chargement de la vidéo

Quelques maladresses pardonnables

Finalement, la difficulté de Stasis ne réside pas dans les énigmes qu'il propose mais plutôt dans les quelques maladresses de design et de finition du jeu. Affichant un look old-school en 2D isométrique, Stasis vous propose de naviguer d'un tableau à l'autre par l'intermédiaire de portes qui seront parfois difficiles à trouver. L'univers est particulièrement sombre et votre personnage ne se détache que très peu de son environnement, à tel point que vous aurez parfois du mal à identifier votre position dans le jeu ou encore les endroits où se trouvent les accès aux différentes zones à explorer. Rien de fondamentalement gênant ici, il faudra simplement apprendre à bien balayer l'ensemble de l'écran pour identifier les différentes sorties proposées.

Stasis, la terreur sourde en point'n clickStasis, la terreur sourde en point'n click

Au rang des défauts de Stasis, nous pourrons également citer une intégration de votre personnage assez flottante dans le décor et une certaine rigidité des animations de John. On comprend alors la modestie financière du projet et excusons aisément ces quelques écueils qui s'effacent rapidement au profit des qualités indéniables du jeu de The Brotherhood.

Avec peu de moyens mais quelques éléments astucieux, Stasis parvient à renforcer l'empathie que ressent le joueur à l'égard du personnage qu'il incarne. Outre l'écriture au cordeau sur laquelle nous ne tariront pas d'éloges, c'est aussi par les interventions de votre héros que l'immersion est renforcée. John fera souvent part à haute voix de ses sentiments, qu'il s'agisse de dégoût de désespoir ou de colère, qui sont autant de pensées ne tombant jamais dans le cliché mais qui favorisent au contraire la volonté du joueur d'accompagner au mieux un personnage dans la tourmente, qui devra affronter les pires atrocités pour enfin retrouver femme et enfant. Bref, le personnage de John Marachek est formidablement écrit, et on félicite chaleureusement The Brotherhood pour cela. Ne vous attendez toutefois pas à énormément de rencontres ici, les rares interactions de John avec une personne bien vivante passeront majoritairement par le biais d'une radio fixée à votre combinaison vous permettant de dialoguer avec Te'ha, survivante des événements du Gloomlake et personnage déterminant à la compréhension de l'histoire de Stasis.

Stasis, la terreur sourde en point'n click

Le grand frisson ?

Univers cohérent, personnages finement travaillés et implication sans bornes du joueur, oui, tout cela est très bien, mais quid de l'élément charnière de Stasis à savoir celui de l'angoisse ? Autant le dire tout de suite, The Brotherhood a là encore effectué un travail remarquable pour distiller une horreur sourde et latente plutôt que de recourir au trop faciles et éculés scare jumps. Si ces derniers surviendront de temps à autre et ne feront sursauter que les plus « bon public » d'entre vous en raison d'une musique brutalement augmentée lors de certains événements, l'ensemble de Stasis bâti l'horreur davantage sur l'ambiance et l'imagination du joueur.

Une atmosphère angoissante et palpable

Chargement de la vidéo

Bien évidemment, outre les multiples journaux de bords témoignant du passé pas très net des expériences menées sur le Groomlake laissant au joueur le loisir de s'imager les pires atrocités, c'est également par les décors, variés et somptueux que passe l'atmosphère étouffante et inquiétante de Stasis. Si l'on peut certes reprocher quelques menues erreurs de perspectives et des textures manquant clairement de finesse, la direction artistique est en revanche très inspirée, piochement allègrement dans diverses influences cinématographiques pour mettre en scène le vaisseau spatial dévasté, Alien en tête. Sans jamais basculer dans l’inutilement gore, Stasis s'autorise des situations très rudes psychologiquement, d'autant plus rudes que nos sentiments à l'égard de notre héros sont honnêtes et sincères.

En outre, c'est par un travail d'orfèvre sur l'environnement sonore que Stasis anobli certains codes de l'horreur qu'il récite certes par cœur, mais avec assez de personnalité pour que la mayonnaise prenne. Effectivement, des cris inquiétants parviennent parfois au loin, vos pas et votre voix résonnent sur les structures métalliques du Gloomlake et d'étranges bruits qui l'on jurerait produit par des bêtes difformes accompagneront votre sentiment d'angoisse tout au long de la partie. C'était là sans doute la meilleure manière de susciter le frisson du joueur : en créant un climat sonore et visuel d'insécurité permanente, d'autant plus omniprésent que Stasis s'inscrit dans ces point'n click ou un peu trop de précipitation conduit à une mort atroce. Un franche réussite, que nous aurions aimée simplement un peu plus longue et assortie d'une finition impeccable.

Stasis, la terreur sourde en point'n clickStasis, la terreur sourde en point'n click
Les notes
+Points positifs
  • Ecriture tout simplement impeccable
  • Personnage principal très travaillé
  • Narration principalement écrite progressive et captivante
  • Enormément de choses à lire, à voir
  • Les codes de l'angoisse sourde récités avec brio
  • Doublages de qualité
  • Enorme travail sur le son, renforcant le sentiment d'insécurité
  • Décors variés à la direction artistique inspirée
  • Un jeu qui esquive habilement la plupart des clichés de l'horreur
-Points négatifs
  • Animation flottante assez moches
  • Décors manquant de finesse
  • Problèmes de perspectives pouvant parfois désorienter le joueur
  • Globalement assez facile
  • Un peu court (6 à 8 heures environ)

En nous ramenant directement à des jeux comme Sanitarium et en puisant ses influences dans de nombreux films considérés comme des chefs-d'oeuvre de l'angoisse (Alien en tête), Stasis s'inscrit directement comme l'un des meilleurs point'n click horrifique de ces dernières années. Grâce à un science d'écriture qui force le respect, à une narration très progressive conditionnée par la lecture de journaux de bords nombreux et riches en enseignements et à l'instauration d'une angoisse lancinante grâce à un excellent travail sur les environnements et le son, Stasis happe le joueur dans un univers où l'insécurité est omniprésente pour ne le lâcher qu'à la toute fin de l'aventure. Si l'on peut reprocher au jeu de The Brotherhood quelques maladresses dans la construction d'énigmes, un manque de finition parfois gênant et une durée de vie un peu courte, on ne pourra que saluer le travail effectué sur Stasis, qui réussit un pari que peu ont réussi à relever : instaurer l'angoisse viscérale dans un point'n click.

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 septembre 2015 à 19:02:01
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Tous les prix
Prix Support
5.99€ PC
15.99€ PC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 22/09/2015
PC Mac Indépendant Aventure Point'n Click Christopher Bischoff The Brotherhood
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Phantom Doctrine : Guerre froide et thriller tactique, une alliance à fort potentiel
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Mario Party : The Top 100, un jeu pour les fans, qui ne plaira pas à tous les fans sur 3DS
    3DS
  • Aperçu : Indivisible : Un Action RPG 2D enchanteur
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - MAC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce