Menu
Zombi
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft
PC PS4 ONE
Zombi
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 août 2015 à 10:07:26
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (71)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.3/20
Tous les prix
Prix Support
10.90€ PC
14.99€ ONE
17.59€ PS4
17.99€ PC
19.70€ ONE
24.90€ PS4
Voir toutes les offres
Partager sur :

Ce test un un copié-collé partiel de la version Wii U. Pour les spécificités des version PC, PS4 et One, elles sont dans l'encart "Zombi, la version PC/PS4/One" en début de test.

Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft
Zombi, la version PC/PS4/One

C'est pratiquement en catimini que ZombiU, renommé Zombi pour l'occasion, est porté sur la génération actuelle de consoles et sur PC. Une sortie plutôt discrète en totale adéquation avec un flagrant manque d'ambition. Visuellement, le titre est à peu de choses près tel qu'à l'époque de sa sortie sur la console de Nintendo là où on aurait pu espérer une refonte. Forcément, sur cette gen, certains éléments font tâche et c'est déjà plus difficile d'accepter le manque de fluidité de certaines animations ou les effets de fumée cheap.

Mais même en passant outre les graphismes, le gameplay est aussi affecté par le portage, et pas dans le bon sens. A l'origine, le survival-horror d'Ubisoft est connu pour parfaitement tirer parti du Gamepad de la Wii U avec des phases immersives où on surveille l'écran de la télé pour voir si des infectés arrivaient pendant qu'on fouillait dans son sac à dos l'écran du Gamepad. Malheureusement, sans ce deuxième écran, l'intérêt est bien moindre car notre inventaire (ou les codes de portes à rentrer) sont directement sur la télé. Du coup, on perd immédiatement ce qui faisait le charme de ZombiU. Pire encore, on y perd le mode Versus, qui nécessitait aussi le GamePad. Bref, une version au rabais qui n'est pas rattrapée par l'ajout de deux pauvres armes de mêlée...

Le reste de l'article est un copié-collé de la version Wii U

Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft

Dès l'annonce de la Wii U, Nintendo a été très clair sur une de ses intentions principales : rameuter les "hardcore gamers". On ne peut pas dire qu'ils nous ont menti puisque la console accueille un jeu déconseillé aux moins de 18 ans dès sa sortie : un certain ZombiU. Mais puisque faire sortir le sang des jugulaires n'est pas un argument suffisant, le titre d'Ubisoft se veut aussi original avec une large utilisation des fonctionnalités GamePad.

Vous n'avez peut-être pas suivi l'histoire, mais pour votre gouverne, sachez que la conception de ZombiU a commencé par un jeu avec les Lapins Crétins. Oui, ça peut sembler étonnant, mais si vous avez vu les trailers de Killer Freaks From Outer Space, sachez qu'il s'agit bel et bien du "même" jeu. Toutefois, on peut carrément dire qu'il a été remanié de A à Z et il y a peu de chances que vous entendiez l'écho d'un "Bwaaaaahhhhhh" au détour d'une rue. ZombiU est un jeu glauque à ne pas mettre entre toutes les mains.

Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'UbisoftZombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft

Et puisque nous parlons de son univers, abordons dès à présent son scénario. Londres, de nos jours. Une très vilaine épidémie a transformé la capitale anglaise en une terre dévastée où errent des corps déchiquetés mais encore mobiles : les zombies. Vous êtes l'un des rares rescapés, et vous allez devoir sauver votre fessier, aidé par une voix qui communique par radio et dont vous ne connaissez que le surnom : Le Survivant. Un concept de base plutôt simple mais qui ne manque pas de chamboulements. Nous reviendrons sur ce point un poil plus tard. Ce qui est important, c'est de comprendre que vous êtes ici dans un pur survival-horror. Des coins sombres, des présences menaçantes, des sursauts et tout juste assez de balles pour se suicider devant tant d'horreur : il s'agit clairement d'un jeu à ambiance dans un genre qui se fait très rare. Le manque de munitions oblige à rester sur ses gardes et à ne jamais foncer dans le tas. Vous avancez pas à pas dans la pénombre, priant pour ne pas tomber sur un infecté à chaque coin de mur. En plus des bruits inquiétants qui vous entourent, votre périple est accompagné du souffle de votre personnage, dont on devine la panique aux petits sons émis lorsqu'un zombie vous a repéré.

Souvent, on essaye de leurrer l'ennemi à l'écart pour le tabasser violemment avec la seule arme de corps-à-corps, une bonne grosse batte des familles. Il faut plusieurs coups pour finir un zombie, ce qui peut s'avérer fastidieux vu qu'il faut préparer le coup avec une gâchette et le donner à une autre, opération qui demande un apprentissage vu le timing parfois serré. Le fait d'avoir un système de combat au corps-à-corps aussi lent a ses avantages et désavantages. Certains trouveront le principe rébarbatif et ennuyeux alors que d'autres loueront son côté immersif. Il faut dire que tout est fait pour vous mettre dans la peau du rescapé, dont on entend les cris de rage de plus en plus violents lorsque l'on finit un ennemi à terre. C'est d'ailleurs ce système de combat qui a laissé la presse américaine plutôt divisée, expliquant ainsi les écarts de note. De notre côté, s'il est vrai que tabasser un à un plusieurs zombies peut prendre du temps, cet aspect nous a semblé être indispensable à l'immersion et à ce que voulait nous présenter Ubisoft. L'idée était de retrouver les vraies sensations du genre survival-horror, la peur et le stress faisant partie du lot. Et sur ce point, ZombiU est sans conteste l'une des meilleures réussites de ces dernières années.

Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft

Car il faut bien comprendre qu'à chaque zombie, vous jouez carrément votre vie. Non seulement quatre ou cinq coups suffisent à vous tuer, mais en plus, se faire empoigner par un infecté (parfois bien véloce) signifie la mort immédiate de votre personnage sans autre forme de procès. Et croyez-nous lorsqu'on vous dit que ça peut survenir très vite. Toutefois, le game over n'existe pas dans ZombiU : quand un rescapé meurt, on rentre dans la peau d'un nouveau rescapé dans l'abri principal, réveillé par la voix du Survivant. Armé seulement d'un pistolet avec six munitions et d'une batte, on doit retourner à l'endroit de notre dernière mort pour tuer le zombie du rescapé précédent afin de récupérer tout notre matos ! En gros, on doit tuer notre dernier avatar. Si par malheur on meurt à nouveau sans avoir pu remettre la main sur notre sac à dos, ce dernier ne sera plus récupérable et les objets seront disséminés aléatoirement dans Londres (un ordinateur dans l'abri permet de situer leur position approximative). Ce système particulièrement punitif réussit sans conteste l'effet escompté. Afin d'éviter de refaire tout le chemin et de perdre son matos, on est aux aguets et on finit vraiment par tenir à son personnage. A ce sujet, sachez que celui-ci est créé aléatoirement et dispose juste d'un nom et d'un métier. On a accès à sa fiche qui permet de voir son temps de survie et son score, calculé sur le nombre de zombies tués, entre autres choses.

Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'UbisoftZombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'UbisoftZombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft

Toujours dans le domaine de la peur, la façon dont est gérée l'avancée est très efficace, surtout à cause du manque de contrôle sur les événements. S'il nous arrive de devoir retourner dans des zones déjà visitées pour une raison ou une autre, on ne sait pas vraiment ce qui peut nous tomber sur le nez. De plus, les situations sont variées et on a toujours l'impression de découvrir de nouveaux éléments ou de nouvelles phases. Ainsi, les passages se démarquent et chacun aura son préféré. Si certains sont hard, d'autres brillent par la terreur qu'ils provoquent, notamment le passage dans la crèche. Bien évidemment, tout ceci est accentué par le fait que l'on passe son temps à courir après les munitions. Car si on trouve régulièrement de nouvelles armes, les balles se comptent souvent sur les doigts d'une main. Notons aussi que si nous avons une lampe torche, celle-ci demande parfois à être éteinte pour se recharger. Dans un jeu où on en a besoin 90% du temps, il vaut mieux y réfléchir à deux fois avant de rentrer dans une pièce. Enfin, on ne peut pas dire que les zones sécurisées soient très nombreuses, d'autant plus qu'elles sont plutôt espacées les unes des autres. Mieux encore, elles ne sont pas nécessairement sur le chemin, et on peut très bien en rater quelques-unes. Il en va de même pour les raccourcis qui nous ramènent à l'abri, pourtant fort utiles lorsqu'il faut revenir sur place avec un nouveau rescapé.

Si les zombies de base sont les plus nombreux, on rencontre régulièrement des infectés différents disposant parfois de capacités spéciales. Par exemple, les anciens agents de la protection civile sont particulièrement longs à tuer si on s'y prend à la batte (une dizaine de coups). Il est d'ailleurs plus rapide de faire sauter le casque en trois coups avant de prendre un flingue pour un (voire deux) magnifique headshot. Plus rares sont les zombies cracheurs capables de nous allumer à distance. Non seulement on y perd de la santé, mais en plus on n'y voit plus grand-chose pendant quelques secondes (un peu comme de la bile de Boomer dans Left4Dead, en plus fatal). D'un autre côté, certains zombies peuvent s'avérer très dangeureux si on ne s'en occupe pas rapidement, notamment le rocker capable de réveiller les morts. S'il y en a d'autres, on préfère vous laisser la surprise, la découverte étant un principe important dans ZombiU. Sachez tout de même qu'on retrouve souvent certains principes de films d'horreur, comme l'infecté qui sort subitement d'un placard, en hurlant en gros plan. De quoi sursauter.

Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft

Mais avec tout cela, on en oublierait presque de parler du principal : le gameplay. Un point crucial puisqu'il est totalement dépendant du GamePad, dont les fonctions sont utilisées à très bon escient, toujours dans l'optique de provoquer la panique chez le joueur. Tout d'abord, il peut servir de radar afin de repérer les éventuelles menaces autour de nous par des points rouges. Toutefois, il réagit exactement de la même façon à la présence d'un zombie qu'à celle d'un rat ou d'un corbeau, tous deux inoffensifs. L'appareil sert aussi d'analyseur : en levant le GamePad face à l'écran, on peut pointer certains endroits pour révéler quelques informations. Marquer les monstres, savoir ce qu'il y a à l'intérieur de la poubelle au loin ... cet outil s'avère pratique en de multiples occasions. Accessoirement, si on ne veut pas lever ses petits bras, on peut toujours analyser en utilisant le stick, ce qui reste moins immersif tout de même. Dernier point, et pas des moindres, la mablette sert aussi de sac à dos. A chaque fois qu'on veut récupérer quelque chose dans son sac, son contenu s'affiche sur le GamePad, permettant de transférer des items sur l'un des six slots du rescapé. Le truc drôle, c'est que le jeu ne se met pas en pause ! Ainsi, il faut continuer à surveiller l'écran TV au cas où un zombie essaierait d'en profiter pour nous attraper. D'ailleurs, il en va de même à chaque fois qu'on veut fouiller un cadavre, par exemple, ou encore lorsqu'il faut utiliser un digicode. Dans ce dernier cas, il arrive de n'avoir que trois des quatre chiffres demandés, nous obligeant à taper frénétiquement différents codes sur le GamePad alors que plusieurs zombies avancent dangereusement vers nous. Effet garanti !

Puisque ZombiU nous apporte les sensations qu'il était censé véhiculer, que pourrait-on vraiment lui reprocher ? A vrai dire, il y a bien quelques petits écueils qui nous viennent à l'esprit, à commencer par sa réalisation. En effet, le titre d'Ubisoft ne pourra pas se vanter d'être une vitrine technologique pour la nouvelle console de Nintendo. En fait, il est possible que les premiers mots qui vous viennent soient un vulgaire "c'est moche". La faute à un brouillard plutôt mal rendu qui, s'il aide l'ambiance, pique un peu les yeux. On peut pratiquement mettre à la même enseigne les textures, voire une partie des animations. Nous avons aussi constaté quelques bugs (notamment sur des rampes ou zones en pente), mais ça reste de l'ordre de l'anecdotique. On note aussi un manque d'ergonomie quant à l'utilisation des (rares) grenades ou Molotov. Pas facile de viser correctement. Dans un jeu où une erreur peut avoir des résultats catastrophiques, c'est quand même embêtant. Enfin, le dernier problème concerne l'expérience à plusieurs, qui aurait pu être bien plus sympa si elle ne sentait pas très fort le rush total en toute fin de développement. Tout d'abord, il est impossible de jouer en coopération (offline ou online) sur la campagne principale, alors que scénaristiquement, cela semblait viable. En fait, seul un système de bombes de peinture permettant de donner des indications à d'autres joueurs en ligne nous fait l'honneur de sa présence, un système à la Demon's Souls, si l'on peut dire. On note tout de même la possibilité pour des amis en ligne de pouvoir tuer notre "zombie" dans leur jeu après notre mort, récupérant ainsi le contenu de notre sac à dos. Sympa...

Zombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'UbisoftZombi : La vie après la Wii U pour le survival-horror d'Ubisoft

En fait, si le multi (à deux) existe, ce n'est que par le biais d'autres modes de jeu qui permettent notamment à un joueur d'incarner les zombies. Incarner est un bien grand mot puisqu'il ne peut en fait que les placer sur la map grâce au GamePad, un peu comme s'il jouait à un jeu de stratégie. Le mode Survie (où le joueur qui joue le rescapé doit tuer le plus de zombies avant de mourir) ne relève pas d'un grand intérêt, le mode Roi des Zombies est déjà un peu plus sympa puisqu'il s'agit d'un "capture the flag". En gérant le placement (et le type) de ses infectés, on essaie de gêner au maximum le rescapé pendant que celui-ci doit veiller à ne pas laisser trop de drapeaux accessibles aux zombies. Fun quelques parties certes, mais le fait que les modes multi ne soient pas jouables online reste un gros défaut. Pour conclure, ce qu'il faut retenir de ZombiU est son efficacité à nous laisser sous tension des heures durant, à tel point qu'on ressort d'une partie généralement fatigué. Maintenir la pression n'est pas chose facile et peu de jeux réussissent à le faire, ce qui fait forcément du titre un très bon survival-horror. Bien qu'il aurait pu être meilleur si Ubisoft avait pris plus de temps pour gommer ses défauts, il reste une très bonne idée d'achat avec la Wii U, histoire de découvrir un game design qui utilise très bien les fonctionnalités du GamePad.

Les notes
+Points positifs
  • Un vrai survival-horror
  • Des bons moments de stress
  • Le cadre londonien
-Points négatifs
  • Pas de retouche visuelle
  • C'était déjà pas très joli à la base...
  • Sans GamePad, on perd toute l'originalité du gameplay
  • Disparition du mode versus
  • Le scénario, plutôt vide

Zombi sur PC et current gen n'est qu'un portage faiblard de la version Wii U. Pas de refonte visuelle, perte de l'intérêt du Gamepad, absence du mode versus, on a vraiment l'impression de se faire avoir. Certes, si on arrive à faire fi des graphismes, ça reste un survival-horror exigeant et stressant, mais pour beaucoup de joueurs, ça ne suffira malheureusement pas.

Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 août 2015 à 10:07:26
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (71)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.3/20
Mis à jour le 20/08/2015
FPS Survival-Horror PC PlayStation 4 Xbox One Action
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Devil May Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live