Mighty Final Fight
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : WiiU 3DS Nes
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Mighty Final Fight / Mighty Final Fight sur Nes /

Test Mighty Final Fight sur Nes du 30/07/2015

Test : Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Nes
Mighty Final Fight
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Thomas-Magnum
L'avis de Thomas-Magnum
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
30 juillet 2015 à 19:30:00
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
  • Partager sur :

Contributeur

La série des bornes d'arcade Final Fight est une des références du beat’em all, ayant bénéficié d’un portage sur Super Nintendo avec "Final Fight" sorti en 1991 qui sera suivi de deux autres épisodes. Nous parlons aujourd’hui d’un opus sorti en 1993, en même temps que Final Fight 2, sur sa grande sœur vieillissante : la NES. Retour sur ce titre peu connu du public qui a pourtant tout d'un grand.

Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Le jeu s’ouvre sur une intro présentant la trame scénaristique du soft sur laquelle nous nous attarderons peu…
Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
La fille du maire de Metro City, Jessica, a été enlevée par le leader du "Mad Gear Gang" qui est tombé amoureux d’elle. Il veut l’épouser afin de prendre le contrôle de la ville. Mais c’était sans compter sur son père Haggar, Cody, qui est le petit copain de Jessica, et Guy, l’ami d’enfance de celui-ci, qui feront tout pour ramener la paix dans la ville.
Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Chaque personnage a ses propres caractéristiques.
Après l’écran titre, un menu permet de sélectionner le personnage de son choix, chacun ayant ses propres caractéristiques reposant sur deux critères : force et puissance. Cody est donc polyvalent alors que Guy est plus rapide mais plus faible tandis que Haggar est lent mais sa force de frappe est la plus élevée. Chacun des trois combattants possède bien évidemment sa propre attaque spéciale, ce qui n'est pas commun dans les beat'em all sur NES.

La NES poussée dans ses derniers retranchements

Une fois votre combattant sélectionné et le premier stage entamé, la prise en main du gameplay se fait rapidement et facilement dans des niveaux en scrolling horizontal, le défilement s'arrête lors des assauts ennemis. Le jeu présente des contrôles nerveux mais d’une bonne précision, le tout accompagné de graphismes "cartoon" de toute beauté (les yeux des ennemis s’ouvrent en grand quand vous les touchez), aspect plutôt inattendu comparé aux autres beat’em all, et les décors sont fins, colorés et plus qu'agréables à regarder.

Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Les sprites sont grands et les animations sont rapides et fluides. On regrette néanmoins la présence de clignotements parfois vraiment gênants, de plus le nombre de personnages sur l'écran est limité à trois, vous n’aurez ainsi jamais plus de deux assaillants simultanément. D’un point de vue sonore, la musique est de bonne qualité, tout comme les bruitages en accord avec les niveaux et leur environnement. On voit clairement que Capcom n’en est pas à son coup d’essai avec la 8 bits de Nintendo et maîtrise parfaitement les limites et les possibilités de la console.

Un gameplay aux petits oignons

Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Les niveaux débloqués permettent d'apprendre de nouvelles attaques.
Le hud supérieur nous indique comme dans les autres versions la barre de vie de l’ennemi ainsi que la nôtre et dans le hud inférieur sont affichés les points d’expérience nécessaires pour passer au niveau suivant, indiqué par des barres. On retrouve les mêmes sensations et mécanismes que sur la borne d’arcade ou le portage Super Nintendo : projection des ennemis sur d’autres, pouvoirs spéciaux consommant de l’énergie… A chaque niveau d’expérience débloqué, vos stats augmentent et un nouveau coup est appris, affligeant davantage de dégâts à vos assaillants.
Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Projeter vos assaillants vous permettra de renverser la situation.
Votre personnage peut saisir les ennemis et les projeter à l’autre côté de l’écran afin de mieux gérer d’autres attaquants, tout comme la possibilité de renvoyer les projectiles peut faire la différence lorsque vous êtes pris entre deux feux, la barre de vie dans le rouge. C’est cet ensemble d’attaques variées qui empêche la lassitude de s’installer dans le jeu : au lieu d’enchaîner le même combo, en particulier face aux ennemis ayant une grande barre de vie, utiliser ces techniques vous fera gagner un temps considérable…

Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Le shuriken de Guy.
Les items qu’il est possible de gagner dans les stages bonus vous permettent de regagner de l’énergie, des vies ou même des continues. Une arme propre à chaque personnage peut être utilisée mais son utilisation est limitée et est extrêmement rare (une ou deux fois dans tout le jeu et ce en fonction du personnage).
Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Les stages bonus se présentent sous la forme d'un mini-jeu.
Ces niveaux se présentent sous la forme d’un mini-jeu où ils vous faudra détruire un maximum de barils défilant sur l’écran. On possède 5 vies et 3 continues, à chaque continue il est possible de changer de combattant.

Des niveaux variés et uniques

Le soft bénéficie d'une difficulté croissante ainsi que d’une durée de vie des plus correcte. On compte au total 5 niveaux: Slum, Riverside, Old Town, Factory et enfin Bay Area. Une carte du monde est présente mais elle est plutôt anecdotique car aucune interaction avec celle-ci n’est possible.

Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Une carte purement décorative.
Un niveau se décompose en trois tableaux : deux d'affrontements d’ennemis suivis du combat final face au boss. On peut regretter le manque de variété de ceux-ci car ils sont au nombre de 4 (y compris Belger, le leader du "Mad Gear Gang") pour 6 niveaux. Afin de ne pas surcharger la cartouche avec des sprites encombrants et inutiles à usage unique, les développeurs ont dû faire un choix en supprimant certains des boss et des adversaires présents sur la borne. Ces ennemis vous parlent et vous provoquent avant que le combat débute, il est parfois possible de choisir votre réponse.
Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Il vous est parfois possible de répondre aux boss.
Les stages s'enchaînent sans se ressembler, chacun ayant sa propre ambiance et musique, accompagnés de riches décors.

La borne sur son téléviseur

Le portage est très fidèle à l’arcade, or ce n’est pas chose facile d’effectuer un portage arcade sur NES, d’autres s’y sont cassé les dents… On y retrouve la plupart des ennemis de la borne avec entre autres Roxy, Andore, El Gado ou encore les boss Katana, Trasher…

Oldies : Mighty Final Fight casse la baraque
Le soft arrive à retranscrire la même ambiance que celle offerte par l’arcade, tout en lui conférant un aspect "cartoon" mais en gardant son âme. On déplore néanmoins la disparition de certains ennemis et boss comme Edi ou encore Holly Wood.

RETROUVER TOUTE L'ACTUALITÉ RETROGAMING SUR NOTRE PAGE DÉDIÉE

Les notes
+Points positifs
  • Pari artistique s'intégrant à merveille
  • Graphismes d'excellente facture
  • Contrôles réactifs
  • Fidèle à l'arcade
  • Système de niveaux et d'expérience
  • Gameplay propre à chaque personnage
  • Grande variété des niveaux avec une identité propre
-Points négatifs
  • Clignotements parfois importants
  • Armes beaucoup trop rares
  • Manque de variété des boss

Jeu sorti à la fin de vie de la NES, Mighty Final Fight est une perle méconnue. Pourvu de graphismes d'excellente qualité, de contrôles nerveux et précis ainsi que d'une bande-son de qualité et d'une bonne durée de vie, le titre n'a pas eu le succès qu'il mérite. On constate aussi bien par l’aspect technique qu’artistique que Capcom, riche de ses 40 jeux sortis sur cette plate-forme, maîtrise parfaitement la petite 8 bits vieillissante de Nintendo en connaissant les limites et les capacités de la console, en la poussant dans ses derniers retranchements. C’est donc un avant-dernier soft d’excellente facture, qui n’a pas à rougir face à des titres comme Double Dragon, qu’offre ici le développeur à son support le plus fertile. Ce titre sonne comme un vibrant hommage du prolifique Capcom à la reine des 8 bits : l’intemporelle NES.

Profil de Thomas-Magnum
L'avis de Thomas-Magnum
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
30 juillet 2015 à 19:30:00
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Mis à jour le 30/07/2015
Nes Beat'em All Capcom Rétrogaming
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Indivisible : Un Action RPG 2D enchanteur
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - MAC
  • Aperçu : Bravo Team : la nouvelle référence du tir en coop ? sur PS4
    PS4
  • Aperçu : Que vaut L.A. Noire en réalité virtuelle ? Nos premières impressions sur PC
    PC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Xenoblade Chronicles 2
    SWITCH
    Vidéo - Gaming Live