Operation Abyss : New Tokyo Legacy
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC Vita
Créer un contenu
Test : Operation Abyss : New Tokyo Legacy – Le nouveau dungeon RPG des créateurs de Demon Gaze
Vita
Operation Abyss : New Tokyo Legacy
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 juin 2015 à 17:56:46
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Tous les prix
Prix Support
24.44€ Vita
24.80€ Vita
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Après Demon Gaze, le studio japonais Experience Inc. joue à nouveau la carte du dungeon-RPG sur Vita avec un Operation Abyss : New Tokyo Legacy qui parvient jusqu'à nous grâce aux soins de l'éditeur NIS America. Un titre qui, pour une fois, délaisse l'heroïc fantasy pour s'appuyer sur un contexte moderne à mi-chemin entre le fantastique et l'enquête policière.

Operation Abyss : New Tokyo Legacy – Le nouveau dungeon RPG des créateurs de Demon Gaze

Operation Abyss : New Tokyo Legacy nous refait certes le coup de l'amnésie, mais son intrigue se développe heureusement de manière assez inhabituelle pour un dungeon crawler. Au tout début du jeu, notre héros reprend ses esprits dans un endroit inconnu et constate que deux individus gisent à ses pieds dans une mare de sang. Un homme encapuchonné qui prétend être son allié l'aide alors à fuir tandis que des monstres ayant surgi de nulle part les prennent en chasse. Mais ce n'est que grâce à l'intervention salvatrice de la capitaine de la Xth Squad, Alice Mifune, qu'ils parviennent à échapper à un crocodile mutant gigantesque visiblement affamé.

Si la jeune femme a pu vaincre ce terrible adversaire aussi facilement, c'est parce qu'elle bénéficie du Code-Rise, un pouvoir qui lui permet de faire jeu égal avec des monstres génétiquement modifiés baptisés Variants. Alice conduit donc notre héros devant Kenichi Kanzaki, le doyen de l'académie Hinowa qui est également le directeur de la Xth Squad. C'est en effet au quartier général de la Xth Squad que sont entraînés les individus renfermant le potentiel nécessaire pour utiliser le Code-Rise, seule arme véritablement efficace contre les Variants. Leur mission est d'enquêter sur l'apparition mystérieuse de portails menant à une dimension parallèle appelée Abysse. Ils doivent donc explorer ces dangereux labyrinthes, sans se perdre en cours de route, pour élucider les nombreux mystères liés de près ou de loin aux Variants. Notez que si les NPC s'adressent au joueur par l'intermédiaire de ce héros amnésique, celui-ci ne fait pas partie des six personnages que l'on contrôle par la suite. Il faut plutôt considérer que son entité englobe l'ensemble de l'équipe.

Le trailer de Operation Abyss : New Tokyo Legacy

Chargement du lecteur vidéo...

En quête d'enquêtes

Même si les concepteurs du jeu ont mis l'accent sur l'intrigue et façonné les missions de manière à leur donner une dimension d'enquête appréciable, ne serait-ce que parce que cela rompt la monotonie inhérente au genre lui-même, cet aspect du jeu reste tout de même moins travaillé qu'on aurait pu l'espérer. Hors des donjons, la collecte d'informations se limite à contacter des personnes en visitant les différents quartiers de la ville ou de l'académie, mais les environnements n'étant pas modélisés, on se retrouve simplement à faire des allers-retours dans les menus pour accéder directement à toutes les destinations proposées. Très nombreux, les dialogues font intervenir des notions spécifiques à l'univers du jeu qui rendent l'immersion délicate. Il faut s'accrocher pour parvenir à se sentir réellement impliqué dans cette histoire qui a pourtant le mérite de s'éloigner très largement des clichés habituels du genre. Une fois les indices réunis, il est grand temps de lancer une nouvelle mission et de partir arpenter les dédales peu accueillants de Operation Abyss : New Tokyo Legacy.

Une fois sur les lieux, on constate que le titre fait l'effort d'intégrer tant que bien que mal des éléments d'enquêtes à l'exploration des donjons, par exemple en nous obligeant à trouver des personnes disparues situées à des endroits bien précis de la map, mais l'idée est loin d'être probante. Dès la troisième mission, on se retrouve en effet à errer sur trois étages à la recherche d'événements à déclencher pour déverrouiller tous les accès de la map, mais le manque d'indications fait qu'on peut facilement tourner en rond parce qu'on aura manqué l'endroit précis où une scène devait survenir. Il faut dire que la présence d'escaliers, de faux murs à déceler et surtout de failles spatiales faisant office de téléporteurs n'aide pas vraiment à garder ses repères, même si les joueurs ont la possibilité de se laisser des messages via le mémo à la façon d'un Dark Souls, à condition d'avoir activé la fonction en ligne associée.

Team Classic ou Basic ?

Côté gameplay, les adeptes de Demon Gaze se retrouveront en terrain connu, même si Operation Abyss : New Tokyo Legacy abrite tout de même son lot de particularités. Dungeon-RPG en vue subjective, le titre nous laisse dès le départ le choix entre opter pour une équipe équilibrée aux profils prédéfinis ou créer nous-mêmes les six membres de notre team si on préfère les personnaliser. Il est dans tous les cas essentiel d'intégrer dans son groupe des héros dont les classes sont complémentaires pour pouvoir progresser dans le jeu, en adoptant bien évidemment la formation la plus appropriée. Pas d'inquiétude cependant si vous craignez de vous planter lors de cette étape cruciale, vous pourrez toujours revoir la personnalité des membres de votre équipe si vous le souhaitez par la suite. Si les profils des personnages conçus via le mode Classic bénéficient d'un chara design moins travaillé, ils se rattrapent par des possibilités de customisation assez riches, notamment via leur génome (Blood Code) issu de la lignée de "héros historiques" tels que Musashi Miyamoto, Jeanne d'Arc, Gengis Khan ou même Léonard de Vinci, ce qui leur donne des bonus de stats différents.

Je fais comment pour passer au niveau sup ?

Sur le terrain, ce sont parfois plusieurs étages de dédales qu'il nous faut parcourir, et à moins de recourir à un item spécial pour sauvegarder, mieux vaut parfois faire quelques allers-retours entre le donjon et le QG pour remettre sa team en état avant de continuer. Si le fait de pouvoir choisir une destination sur la map d'un labyrinthe déjà exploré pour s'y rendre en mode pilote auto est appréciable, on cautionne un peu moins l'obligation de retourner à l'académie pour faire leveler nos personnages. Car dans Operation Abyss, le passage au niveau sup ne se fait pas automatiquement, il impose de payer une somme d'argent non négligeable pour convertir l'XP gagnée en niveau supérieur et surtout de retourner régulièrement à la base pour s'offrir un repos complet, faute de quoi nos héros resteront bloqués à leur niveau actuel. Honnêtement, cela hache complètement le rythme de l'exploration et constitue une idée peu défendable, d'autant qu'on n'a pas toujours l'argent pour faire leveler tout le monde et que nos GP sont également requis pour crafter de nouveaux équipements et objets.

Pièges et Variants

Un autre aspect du jeu qui ralentit à mon sens inutilement l'exploration des labyrinthes réside dans le fait de devoir désamorcer systématiquement tous les pièges qui protègent l'accès aux items. Concrètement, lorsque vous trouvez un objet, avant de pouvoir mettre la main dessus vous devez l'examiner pour savoir quel type de piège est activé, puis choisir un personnage capable de le désactiver. C'est extrêmement simple à effectuer si on possède un expert dans ce genre de manip (le job "academic") mais cela n'apporte rien en termes ludiques car les pièges sont alors très faciles à désamorcer et le fait de répéter cette étape à chaque item devient vite assez gavant, d'autant qu'il faut ensuite repasser par des menus pour identifier tous ces nouveaux objets. Et il en va de même pour crocheter les serrures de certaines portes, une action qui repose en partie sur la stat de chance du personnage choisi pour effectuer l'opération.

Les environnements eux aussi abritent leur lot de pièges sournois, comme ces dalles électrifiées, ces zones de pénombre, ces cases qui modifient notre orientation ou qui bloquent la magie, ou pire, ces portes à sens unique qui nous obligent à faire de longs détours, au risque de se perdre en chemin malgré la map, pour revenir à l'endroit qu'on n'aurait jamais dû franchir. En combat, chaque personnage peut recourir aux skills propres à sa classe, toute l'équipe effectuant ses actions avant de passer le relais au groupe ennemi qui, assez fréquemment, peut laisser la place à une autre vague de monstres, puis à une autre, sans qu'on puisse choisir de les enchaîner ou pas. Plutôt que de recourir à un quota de MP, les protagonistes dotés de sorts disposent de magies en nombre limité, ce nombre augmentant de manière proportionnelle à leur niveau. Et pour venir à bout des Variants les plus résistants, on peut éventuellement puiser dans la jauge des Unity Skills afin de déclencher une technique spéciale, comme lancer une attaque suicide, charger la première ligne d'ennemis, lancer une barrière magique, une attaque préventive ou ralentir nos adversaires.

Lorsque entrent en scène les redoutables Wanted Variants, une nouvelle jauge en haut à gauche de l'écran fait son apparition. Il s'agit d'un indicateur permettant de connaître le danger réel de l'endroit où l'on se trouve dans l'Abysse. Celui-ci augmente à mesure qu'on élimine de plus en plus de Variants et diminue si on prend la fuite. Afin d'augmenter ses chances de tomber sur un Wanted Variant, il faut donc que cet indicateur soit élevé, ce qui permet également d'empocher des items plus rares. Voilà en somme ce qui vous attend dans les dédales malfamés de Operation Abyss : New Tokyo Legacy sur Vita. A vous de voir si vous êtes prêt à passer outre les choix parfois étranges de son système de jeu pour donner sa chance à ce nouveau dungeon-RPG japonais.

Vidéo-test de Operation Abyss : New Tokyo Legacy sur Vita

Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • Le contexte SF / enquête / académie inhabituel pour un dungeon-RPG
  • Character design et monster design plutôt sympas
  • Système d'évolution intéressant
  • Les trajets en pilote auto bien pratiques pour les allers-retours
  • Bonne ambiance sonore malgré l'absence du doublage original
- Points négatifs
  • Donjons et combats visuellement assez pauvres
  • Des routines de gameplay pas toujours faciles à appréhender
  • Obligation de rentrer au QG et de payer pour passer au niveau sup
  • Manque d'indications sur certaines missions
  • Montée en puissance très lente
  • Des menus lourdingues et une interface qui parasite l'écran en combat
  • Voix anglaises imposées et pas de traduction des textes en français

Moins accessible qu'un Demon Gaze, Operation Abyss : New Tokyo Legacy opère des choix de gameplay étonnants qui ne rendent pas l'expérience de jeu aussi plaisante qu'on pouvait l'espérer. Parfois inutilement complexe, fastidieux sur le plan de l'ergonomie et avare en indications, le soft comporte heureusement d'autres aspects à faire valoir, comme son contexte narratif original, son challenge relevé et sa customisation des personnages assez poussée. A réserver aux plus mordus du genre.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 juin 2015 à 17:56:46
13/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/ 20
Tous les prix
Prix Support
24.44€ Vita
24.80€ Vita
Voir toutes les offres
Mis à jour le 25/06/2015
PlayStation Vita Dungeon RPG NIS America Experience Inc. Science-Fiction
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Sonic Mania : Le hérisson revient à son âge d’or
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Aperçu : Fast RMX : pas de F-Zero, pas de problème pour la Switch ? sur Switch
    SWITCH
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • The Legend of Zelda : Breath of the Wild
    WIIU - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Mass Effect Andromeda
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil VII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live