Menu
Blackguards 2
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Blackguards 2
PC Mac
Blackguards 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 janvier 2015 à 09:49:18
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.1/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Rakuten ONE 6.00€ Rakuten PS4 7.93€ Amazon PS4 7.99€ Amazon ONE 7.99€ Fnac Marketplace ONE 9.99€ Amazon PC 19.39€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Il y a tout juste un an, Daedalic Entertainment créait la surprise en sortant Blackguards, jeu de rôle tactique au tour par tour inspiré de l'univers de l'Oeil Noir, bien connu des plus fervents défenseurs du jeu de rôle papier. L'expérience de jeu était imparfaite mais pas désagréable et le studio allemand que l'on connaît surtout pour ses point'n click entend aujourd'hui gommer les imperfections du premier volet en étant attentif aux reproches qu'on lui faisait en sortant le sobrement nommé Blackguards 2. Pari réussi ?

Blackguards 2

Les événements de Blackguards 2 se déroulent 3 ans après ceux du premier épisode. Vous incarnez cette fois-ci Cassia, une jeune femme qui se trouve emprisonnée dans un cachot insalubre, grouillant d'araignées dont le venin finira par provoquer sa défiguration. Après des années d'enfermement et plusieurs tentatives avortées d'évasion, Cassia bascule peu à peu dans la folie et son sentiment de vengeance grandira autant que son désir de domination de l'Empire qui la tient captive. Elle se donnera alors pour objectif de rallier des compagnons à sa cause, compagnons qui seront, pour le plus grand plaisir des fans des protagonistes, du premier épisode.

Une narration moins dispersée

A l'inverse de son prédécesseur, la narration de Blackguards 2 est nettement plus centrée et maîtrisée. Si l'on pouvait reprocher au premier épisode de conter une histoire un peu dispersée et particulièrement longue à mettre en place, nous constatons sans déplaisir que le scénario est plus immédiat, les dialogues plus nombreux. Toutefois, sachez que si vous n'êtes pas coutumier de l'univers de l'Oeil Noir et / ou si vous n'avez pas touché à l'épisode précédent, vous risquez d'être un peu perdu et aurez le sentiment d'être parachuté dans un univers riche et trop complexe, les explications sur les événements passés étant rares voire inexistantes. Soyez tout de même rassuré : cela ne vous empêchera sans doute pas de prendre plaisir à mettre en œuvre les ambitions de conquête de Cassia et apprécierez sans aucun doute la noirceur du propos et la possibilité de prendre en main la destinée d'une personne un peu trop revancharde et radicale pour être respectable.

Blackguards 2

Tactique : Le maître mot

Comme auparavant, l'histoire de Blackguards 2 ne se raconte qu'à travers une multitude de combats qui reprennent les fondamentaux de l'épisode précédent. Il s'agit toujours de combats au tour par tour sur des tableaux divisés en hexagones. Les points d'initiatives détermineront l'ordre de passage de vos compagnons et de vos opposants sur des cartes sensiblement plus élaborées et plus grandes qu'auparavant. Ce qui faisait le charme de Blackguards a été conservé : les combats sont exigeants et la moindre erreur peut se payer très cher. Pas question ici de sauvegarde entre deux tours dans un combat d'une demi-heure : la victoire ou la mort est la règle mais fort heureusement, l'interaction avec le décor peut toujours faire pencher la balance en votre faveur. Faire chuter une pile de caisses pour ralentir l'ennemi, briser les chaînes retenant un lustre pour le faire tomber sur un groupe d'adversaires sont autant de possibilités ouvrant des fenêtres stratégiques très bien pensées, ajoutant une dose de piment aux affrontements toujours aussi tactiques et punitifs.

Des modifications très légères

Les joueurs de Blackguards ne seront donc pas dépaysés pour un sou, mais peut-être remarqueront-il l'apparition d'une jauge d'endurance qui offre l'équivalent de l'énergie astrale pour les dégâts physiques. Plus question donc de spammer un sort surpuissant avec votre tank, il faudra bien choisir le moment où il sera pertinent de l'utiliser sous peine de vous retrouver en plein affrontement sans autres ressources que l'attaque gratuite standard, nécessairement peu puissante. De plus, les situations de combat sont assez variées et évoluent en fonction de vos actions : empêchez un garde de sonner l'alarme et vous n'aurez pas à compiler avec des renforts, faites un peu trop durer le combat et des archers viendront se greffer tout autour de vous, vous forçant à repenser votre positionnement et votre tactique. Bref, l'essence de Blackguards est conservée et l'on ne va pas s'en plaindre.

Blackguards 2Blackguards 2Blackguards 2

Bien entendu, les combats permettent d'engranger de l'expérience à répartir entre chacun de vos personnages et l'on notera également un léger effort de la part de Daedalic pour simplifier l'évolution des protagonistes. La feuille de personnage a donc été épurée de certains éléments parasitant la bonne compréhension des différentes possibilités d'évolution en se concentrant presque sur l'essentiel. Presque. Effectivement, l'ensemble des sorts, compétences d'armes et autres capacités spéciales sont particulièrement nombreux à tel point qu'il ne sera pas toujours évident de savoir vers quelle compétence se tourner pour éviter de se retrouver avec un personnage raté et finalement inutile au combat. Ce problème inhérent au premier épisode se retrouve donc dans Blackguards 2, mais dans une moindre mesure, avec une marge d'échec heureusement amoindrie notamment grâce à la suppression du paramétrage des statistiques de base qui évolueront désormais avec le temps et dont l'absence fera sans doute grincer les dents des plus fervents défenseurs du jeu de rôle papier.

Deux nouveautés pas si déterminantes

Au registre des nouveautés, nous pouvons également évoquer un élément déterminant qui prend la forme d'une carte de conquête. En effet, la volonté de Cassia étant de prendre l'ascendant sur la domination de Marwan, esclavagiste, il lui faudra rallier à sa cause les villes de l'empire l'une après l'autre. La carte du monde propose donc un panel de chemins à emprunter, chacun menant à des villes plus ou moins bien défendues par les forces adverses. En survolant l'un des emplacements proposés, vous pourrez en consulter le niveau de difficulté mais également les avantages procurés si vous parvenez à les renverser. Ressources, amélioration d'unités, à vous d'établir votre plan de campagne.

Blackguards 2

Au gré de vos aventures, vous aurez également l'occasion de recruter des mercenaires. Lors d'un affrontement par exemple, vous pourrez libérer des prisonniers qui finiront par se rallier à votre cause. Ainsi, certaines villes vous offriront l'opportunité d'incarner vos 4 héros accompagnés d'un nombre limité de soldats aux différentes capacités : archer, lancier, assassin, mage... leurs compétences se diversifieront à mesure que vous progresserez dans l'aventure et seront de précieux alliés au cours de vos batailles, d'autant plus qu'ils n'impliquent aucun coût et que leur mort n'a pas d'incidence. Par ailleurs, le scénario vous conduira à capturer des prisonniers qui pourront vous renseigner sur les spécificités de chaque ville, si toutefois vous parvenez à être assez rusé pour leur faire cracher le morceau. En effet, plusieurs choix de dialogues s'offrent à vous : séduire, mentir ou menacer un prisonnier sont une partie des options qu'il faudra choisir en fonction du comportement du captif. Une tête brûlée ne se laissera pas facilement intimider par des menaces tandis qu'un homme apeuré cédera plus facilement à la pression ou au mensonge. Les choix que vous ferez dans les dialogues auront un impact réel sur votre partie et l'on sent la volonté de Daedalic de varier les situations et de renforcer l'implication morale du joueur.

Blackguards 2Blackguards 2

Votre conquête ne se fait pas à sens unique et Marwan ne perdra pas une occasion de reprendre les villes que vous venez de conquérir. Dans ce cas intervient la nouvelle phase de jeu introduite par Blackguards 2 : la défense de vos cités. Plutôt alléchante sur le papier, cette phase vous permet avant d'engager le combat de positionner différents pièges pour blesser l'ennemi ou entraver sa progression. Une fois vos différents éléments et effectifs positionnés sur la carte, vous serez chargé de faire passer l'arme à gauche à un nombre variable d'unités. Dans les faits, les choses sont moins tactiques et excitantes qu'elles n'en ont l'air. En effet, ces combats ressembleront souvent à n'importe quel autre : vous placez vos pièges un peu aléatoirement en tentant d'amener vos adversaires là où vous l'avez choisi jusqu'à ce qu'il n'en reste plus aucun. Souvent réalisé en seule présence des mercenaires, ces phases de défenses s'avèrent amusantes au début, et pénibles à la longue. Mais ce ne sont là que quelques-uns des défauts tenaces qui empêchent Blackguards 2 de s'envoler dans les hautes sphères du RPG tactique.

Des défauts gênants et tenaces

En dépit des efforts manifestes de Daedalic pour rendre son jeu accessible et dynamique, il faut reconnaître que Blackguards 2 reste un jeu qui manque cruellement de rythme. Certes, il serait criminel d'attendre d'un jeu tactique qu'il prenne des allures de jeu d'action, mais il faut reconnaître qu'attendre que jusqu'à 15 adversaires effectuent leur tour avant de passer à l'action est assez pénible. Cela se ressent dès le tutoriel, qui met en scène les tentatives d'évasion de Cassia puis la fuite d'une prison avec une dizaine de gardes qui vous collent au train. L'introduction est trop longue, peu intéressante et poussive. Le temps de déplacement de vos adversaires étant assez lent et la difficulté étant au rendez-vous, recommencer un combat n'est pas toujours agréable et l'attente entre deux tours est frustrante. D'autant plus frustrante lorsque l'échec est imputable à une caméra particulièrement mal pensée.

Un quinzaine de tours, une dizaine d'ennemis à attendre.

Blackguards 2

Si vous avez la possibilité de zoomer ou de dézommer votre angle de vue, il est à nouveau impossible de faire pivoter la caméra. Il arrivera ainsi régulièrement que votre angle de vue soit gêné par un décor que vous ne pourrez pas contourner, rendant certains de vos clics imprécis, accélérant votre ruée vers l'échec. Pire encore, dans une pièce circulaire, il arrivera que certains adversaires comme des archers positionnés en hauteur soient totalement invisibles, tant et si bien qu'en plus d'avoir grand peine à localiser d'où viennent leurs tirs, vous rencontrez les plus grandes difficultés à les cibler pour en venir à bout.

En outre, l'équilibrage entre les personnages et leur chance de toucher est assez bancal. Vous comprendrez assez vite qu'il sera préférable d'adopter des mages qui, en plus d'être puissants ne ratent quasiment jamais leurs cibles, là où les corps-à-corps infligent assez peu de dégâts sur les premières heures de votre partie. Blackguards 2 est assez ingrat avec les DPS physiques, il n'est d'ailleurs pas le seul RPG à compter cet écueil au rang de ses défauts. Par ailleurs, en dépit des efforts notables de Daedalic pour proposer une vraie diversité de situations, Blackguards 2 se résume à nouveau à une succession de tableaux et donc une succession de combats. La redondance en rebutera sans doute plus d'un passé les 15 premières heures de jeu.

Blackguards 2Blackguards 2Blackguards 2

Autre détail parfois pénible : lorsque vous vous lancez dans la conquête d'une ville, vous accédez à la fiche vous permettant de choisir les héros participant au combat ainsi que les mercenaires qui vous accompagneront. Une fois arrivé à ce stade, impossible pour vous de revenir en arrière. Il faudra systématiquement engager le combat et le finir. Aussi nous vous recommandons chaudement de faire des sauvegardes régulières dans votre camp, sorte de hub centralisant la gestion de votre groupe, équipement et talent. En effet, si toutefois vous avez omis d'apporter des modifications à votre groupe et que vos sauvegardes récentes vous renvoient au début d'un combat, vous n'aurez aucune chance de revenir en arrière pour développer votre équipe, il faudra terminer l'affrontement coûte que coûte, quand bien même vous seriez trop faible pour terrasser vos opposants.

En somme, Blackguards 2 reste un jeu de bonne facture, vendu à un prix attractif et qui ne s'adresse qu'à un type de public très particulier, excluant autant par son exigence que son manque de finition les joueurs désirant de la tactique plus inscrite dans l'air du temps. Si vous avez aimé Blackguards 1, vous aimerez Blackguards 2 même si vous regretterez la légère simplification de ses mécaniques et de ses combats. Dans le cas contraire, il n'est peut-être pas utile d'insister.

Un manque de finition provisoire ?
A l'heure où nous rédigeons ces lignes, la traduction du jeu est plus qu'approximative, étalant des portions entières de textes non traduits, et affichant parfois des lignes de code en lieu et place de certaines statistiques. C'était déjà le cas pour le premier volet. L'éditeur nous assure qu'au jour de sa sortie le 20 janvier 2015, ces différents problèmes devraient être réglés, ce qui ne s'est pas totalement vérifié l'an passé pour un problème similaire.

Notre video-test de Blackguards 2

Chargement de la vidéo

Les notes
+Points positifs
  • Combats toujours aussi tactiques et variés
  • Narration mieux maîtrisée qu'auparavant
  • Des vrais choix et des vraies conséquences
  • Interface sensiblement plus claire
  • Très bonne durée de vie
  • Combat légèrement simplifié pour les novices...
-Points négatifs
  • ... au risque de déplaire aux fans
  • Caméra affreusement mal fichue
  • Manque de finition apparent
  • Déséquilibre de puissance entre DPS magiques et physiques
  • Impossible de revenir au camp une fois la feuille de sélection de mercenaires lancée avant le combat
  • Intérêt limité de la défense des villes
  • Doublages oscillant entre le moyen et le mauvais
  • Techniquement daté

Les quelques nouveautés introduites dans Blackguards 2 sont trop peu perceptibles et lui vaudront d'être accueilli comme son prédécesseur : d'une manière divisée. En conservant ses combats très tactiques, en maîtrisant mieux sa narration et en introduisant la carte de conquête et de plus nombreux choix impactant le scénario, Daedalic a respecté l'essence du premier épisode. Les fans du premier opus seront donc en terrain connu, ravis de renouer avec les charmes de Blackguards et regretteront peut-être sa légère simplification. Les autres seront sans doute peu enclins à passer outre l'austérité générale du jeu et son manque de finition. Blackguards 2 reste donc un bon jeu ; doté d'une durée de vie très solide, qui mériterait un traitement plus poussé pour se hisser au rang d'indispensable. La prochaine fois peut-être ?

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 janvier 2015 à 09:49:18
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.1/20
Mis à jour le 19/01/2015
PC Mac Daedalic Entertainment RPG Stratégie Heroic Fantasy
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020