Menu
Call of Duty : Modern Warfare
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux FPS / Derniers tests jeux vidéo / Call of Duty : Modern Warfare / Tests Call of Duty : Modern Warfare /

Test du jeu Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Test : Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence
PC PS4 ONE
Call of Duty : Modern Warfare
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
28 octobre 2019 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (131)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.1/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace PS4 44.54€ Fnac Marketplace ONE 47.90€ Rakuten PS4 49.99€ Amazon PS4 51.69€ Amazon ONE 51.69€ Cdiscount ONE 53.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Pour son seizième opus, Call of Duty fait peau neuve et marque le coup, en ressortant le tronçon Modern Warfare qui s’offre ici une sorte de reboot. Exit la guerre totale à grands coups de missiles nucléaires : nous sommes ici sur une réécriture moins fantasmée, mais aussi plus crue, qui colle bien mieux à la réalité actuelle. Du Moyen-Orient jusqu’aux ruelles de Londres en passant par la Russie, Modern Warfare sauce 2019 nous immerge dans une aventure en trois parties, misant sur des ajustements et optimisations bien senties, exploitables en solo, multi et coop. Mais alors, l’héritier est-il à la hauteur de l’illustre quatrième épisode de la saga ? C’est ce qu’on va voir…

Conditions du test :
Nous avons été invités à Los Angeles pour une session de test, à la mi-octobre 2019. Le “Review Event” s’est donc déroulé sur trois jours au total, soit une vingtaine d’heures de jeu, permettant d’alterner entre solo/coop/multi en compagnie de journalistes du monde entier et des développeurs qui étaient là pour répondre à nos questions. Nous avons joué principalement sur PS4 Pro, tantôt à la manette, tantôt au combo clavier-souris, et avons durant plusieurs parties en multijoueur mélangé les périphériques et les plateformes, le tout sur des serveurs privés hébergés spécialement pour l’occasion. Notez toutefois qu’en constatant que le mode Survie n’était pas dans la version test, et que le titre souffrait de certains soucis techniques (liés notamment à l’affichage des textures et à quelques phases de latence intense en début de partie), nous avons appris qu’il ne s’agissait pas d’une build finale et que ces problèmes devraient être corrigés pour la sortie. Nous les prendrons toutefois en compte dans notre test et attendrons les version finales, déployées à la sortie, pour corriger, si besoin, notre appréciation. Notez donc que ce test ne prend pas en compte la stabilité des serveurs en ligne et n'est dédié pour l'instant qu'à la version PS4. Par ailleurs, les développeurs ont annoncé que le mode Ground War ne sera disponible que vendredi soir pour le public.

Call of Duty : Modern Warfare, ses qualités et défauts en 3 minutes

Une campagne très actuelle, quitte à choquer ?

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Quand on dit Modern Warfare, on pense évidemment à CoD 4, qui proposait en 2007 d’oublier un tant soit peu la Seconde Guerre Mondiale pour se tourner vers des conflits d’actualité, profitant alors des années Bush (père et fils) comme d’un socle pour une aventure solide, aux quatres coins du monde. Douze ans plus tard, cette volonté de coller au réel revient au galop et permet à la série de redémarrer sur des bases plus tangibles.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Avec son cadre très noir, emprunt d’un terrorisme faisant écho à Al Qaïda et Daesh, tout en se déroulant dans un monde marqué par les guerres proxy et la menace des armes chimiques, la campagne de ce MW fait très fort. Elle démarre d'ailleurs sur les chapeaux de roues. A peine sommes-nous familiarisés avec le gameplay, incluant notamment la possibilité de “monter” l’arme sur n’importe quel rebord ou d’utiliser des lunettes de vision nocturne fort réussies, que déjà une grande capitale d'Europe se retrouve à feu et à sang. Meurtrie par une vague d'attentats suicides simultanés, que l’on vit en direct en plein coeur de Piccadilly Circus, Londres compte sur nous pour la protéger de ces tueurs de civiles, armés d'AK47, sans oublier ceux qui, ceinture de C4 branchée, courent vers nous pour se faire exploser…

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Sachez toutefois qu’une option permet, avant de commencer la campagne, de définir si vous souhaitez voir du contenu “choquant” ou non. Toutefois, si vous choisissez d'assister à toutes les séquences de la campagne, une question risque de vous traverser l’esprit. “Est-ce vraiment nécessaire de faire jouer de telles phases, dans le climat actuel, au coeur d’un jeu d’action au public incluant généralement d’assez jeunes joueurs, malgré le PEGI 18 ?”. On se refera d’ailleurs assez souvent cette réflexion tant le titre tente, à intervalles réguliers, de nous mettre les yeux face à une situation gênante, d’une violence assez prononcée, rarement aperçue auparavant dans un jeu de guerre. Enfants tués, gazage de civils, pendaisons arbitraires, tortures : on a parfois l’impression que les développeurs avaient en tête des images fortes et choquantes, et ont tâché de broder des situations amenant à celles-ci. Assurément, la campagne a son petit côté “dérangeant” que cherchaient les développeurs en bâtissant un solo traitant des guerres modernes, qui impliquent inévitablement des populations civiles malmenées, un thème quasi-tabou pour la série depuis Modern Warfare 2 et sa mission-polémique “No Russian”.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Le résultat est ici réussi, ne nous méprenons pas, mais la très courte durée du solo (environ 5 heures) fait que ces séquences un peu trash héritent d’un côté “m’as-tu vu”, car elles sont trop peu diluées dans la campagne. Côté rythme, on enchaine donc phases d’actions classiques, mais soutenues, et narration au propos tantôt conventionnel, digne d’un film de guerre hollywoodien, tantôt très mature et noir, comme si le cahier des charges stipulait qu’il faut impérativement titiller l’audience toutes les X minutes avec un contenu choc. Même si cela ne change pas la qualité du titre, ce paragraphe sur la dureté de certaines images nous semblait nécessaire dans le cadre d’un test de Modern Warfare. Place à la suite et retour donc à cette fameuse séquence du massacre londonien, qui sert d’introduction à un de nos héros.

Un seul leader : Price

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Humainement suffisamment formaté à l’exercice pour être sous le choc face à l’horreur de la situation, notre “héros” des SAS se lance suite à cet épisode dans une croisade aux côtés de son nouveau mentor, le mythique Capitaine Price. D’autres les rejoindront d’ailleurs, pour nettoyer le monde de cette menace terroriste. Plus loin dans la campagne, sur un autre continent, une enfance brisée par des exactions militaires engendre une génération de combattants qui, eux-même, seront amenés à commettre des actes irréparables. Le cercle vicieux de la guerre, en somme. Modern Warfare nous le dit bien, la guerre n’est jamais propre. Dans ce tourbillon de violence, on nous présente nos quatre protagonistes qui, finalement, ne font rien de plus que “leur job”, sans vraiment laisser transparaître quoi que ce soit.

La mission "Clean House" avec Epyon et Panthaa

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Seule Farah Karim, une des deux femmes fortes de cet épisode, dont le traitement est particulièrement réussi, arrivera à nous faire ressentir une vraie personnalité. Elle effectue tout au long des événements un vrai travail de réflexion éthique, qui va bien au-delà des ordres qu’elle reçoit de ses différents supérieurs ou collaborateurs. Ses séquences sont d’ailleurs généralement très réussies et on prend plaisir à naviguer entre sa volonté de vengeance personnelle et son éthique guerrière qui la mènera irrémédiablement à la libération de son peuple, sauvagement malmené par une fraction de l’armée russe. D’ailleurs, ces derniers sont, dans ce jeu “très américain” qu’est Modern Warfare, la source de tous les maux de l’univers : ils y sont bestiaux, rustres, n’hésitent pas à réduire en esclavage les civils et carrément à gazer les populations et les secours qui les aident après les bombardements. Le terrorisme islamiste, que l’on ne nommera d’ailleurs pas comme tel dans le jeu : c’est aussi de la faute des russes, évidemment. Rassurez-vous, si les Etats-Unis n’ont pas grand chose à se reprocher dans ce titre, ils ont en revanche un travers virtuel qui colle terriblement bien au réel : la propension à abandonner leurs alliés d’autrefois… On ne vous en dit évidemment pas plus pour ne pas spoiler, mais c’est assez frappant. Retenez donc qu’une seule chose, les gens sur le terrain se comprennent tous et n’ont généralement pas grand chose à voir avec les bureaucrates qui les dirigent. Ici, les boss, c’est Farah ou Price, autrement dit les deux leaders naturels du groupe.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Ce dernier fait donc un retour triomphant, campé par un nouvel acteur qui le tient d’ailleurs très bien, accent à l’appui. Et si la VF est correctement doublée, comme d’habitude, on vous conseillera de jouer le jeu en anglais pour profiter de toutes les nuances d’accents qui peuplent cette aventure, sur les 14 missions que l’on va parcourir, rarement surprenantes mais jamais décevantes. Toutefois, certaines étapes sortent clairement du lot, à l’image de la mission dans l’ambassade, qui rappellera la fameuse prise d’otage de Téhéran entre 79 et 81. On vivra également des moments assez grisants, notamment sur les dernières missions qui mettent à votre disposition plusieurs outils directement issus des killstreaks du multijoueur ou proposant une liberté d’action assez inédite, tandis que d’autres confineront le joueur dans des séquences intenses et hyper-scriptées. Mise en scène soutenue et action au rendez-vous : cette campagne prouve qu’Infinity Ward sait toujours y faire, mais aurait gagné à être plus généreux sur la durée de l'aventure, sur la profondeur du propos, et sur la variété concernant les situations de gameplay abordées. Tâchons donc de voir si, côté multi, IW s’en sort bien.

Un multi pour tous, et pour tous types les sessions !

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Ce qui frappe quand on s’essaye au multi après l’avoir parcouru en beta, c’est évidemment son nombre de maps de lancement : 21 pour être précis, dont 4 sont des variantes de nuit, exploitables en mode vision-nocturne. Evidemment, elles ne répondent pas toutes aux mêmes standards de structure et certaines sont pensées pour le mode 2V2, profitant alors d'un level design ultra-simpliste favorisant l'affrontement sur de très petites zones, quand d'autres se dédient au mode Ground War, dont les dimensions permettent d'accueillir du 32V32. En marchant ainsi sur les plates-bandes de Battlefield, CoD diversifie ses sensations de jeu, sans toutefois arriver à la cheville de la saga de DICE sur ce format. Moins immersif côté technique, bien moins riche en matière de véhicules et quasi-dénué d’éléments servant à la tactique et à la stratégie d’escouades, Ground War demeure tout de même un bon mode “à grande échelle”, si toutefois vous n’avez jamais connu sa concurrence directe. Globalement, le tout se résume ici à un "domination en plus grand" sur lequel les véhicules enregistrent les gros scores pendant que l'infanterie peine à les contrer, car dépourvue de système de classe adéquat ou de système de “ping” pour coordonner les attaques. Amusant, mais assez vite limité, Ground War brillera tout de même par la verticalité de ses 3 maps, qui offrent de vibrantes parties de cache-cache entre snipers, pendant que le gros des troupes évolue dans un capharnaüm perpétuel. C'est donc vers le 2V2 que l'on reviendra toujours volontier côté nouveauté en multi, même si sa nervosité et son intérêt ne découlent finalement que d'une modification des règles, et non d'une véritable amélioration de l'expérience Call of Duty.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Pour les modes plus conventionnels, Modern Warfare nous sort l'habituel grand jeu avec Kill Confirmed, TDM, Domination, Headquarter, Cyber Attack et d'autres modes qui profiteront ici des modifications de gameplay en vigueur (se pencher et monter l’arme), permettant de ralentir le rythme effréné des échanges. On saluera tout de même certains modes audacieux, dont nous vous avions parlé précédemment en preview, à l'image du mode “NVG”, dédié aux lunettes de vision nocturnes et la surcouche de gameplay qu'elles impliquent, puisque la visée laser entre alors en vigueur, et peut être détectée par les alliés et les ennemis. Jouer en mode Réalisme (ATH minimisé et sans crossair) sur ce type de maps est un vrai plaisir et l’on voit bien ce qu'ont voulu faire les développeurs d'Infinity Ward en façonnant toutes ces façons de vivre les opérations modernes, qu'elles ressemblent à de la guérilla urbaine, à des duels avec armes aléatoires, ou à de grosses séquences de guerre aérienne et terrestre, sous une pluie de missiles et de killstreaks.

La coop a-t-elle le charme des Zombie ?

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Grosse nouveauté de cet opus, le co-op fait office de remplaçant du mode Zombie, qui était à son top lors de l’épisode Black Ops III l’an dernier, et renoue avec les "petites missions entre amis" que l’on avait jadis expérimenté. De cette manière, 4 joueurs peuvent s'allier et tenter de venir à bout de 3 missions se déroulant toutes dans des environnements d'Europe de l'Est. Dotées d'objectifs assez simples, ces opérations n'en sont pas moins complexes et vont vous demander de très nombreux essais car le challenge y est sacrément corsé. Infiltration dans des zones blindées d'ennemis, renforts qui débarquent avec des Juggernauts armés de gatling, miradors et snipers : tout ou presque voudra votre mort, et l'alarme retentissante sonnera souvent le passage au “système D” pour votre petite escouade. Dès lors, la planification laisse place à l'improvisation et l'on se retrouve souvent face à des hordes d'ennemis toujours plus coriaces. Il faudra alors faire attention à ses alliés, les relever si besoin, s'éloigner pour calmer les hordes d’ennemis, et utiliser vos compétences de classe (assez simplistes au demeurant) tout en profitant des caisses de ravitaillement offrant armure, munitions, tourelles et frappes aériennes.

Un exemple de mission Co-Op en Spec Ops avec nos 4 journalistes français

Chargement de la vidéo Call of Duty : Modern Warfare Gameplay
Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Gardez simplement en tête que, tout comme sur le mode Zombie, la mise à terre de la totalité des membres rimera avec le game over. Précisons que le tout ne fonctionne pas par vague, à l'inverse du Zombie, et qu'un joueur pourra revenir en airdrop au bout d'une minute si ses amis sont toujours en jeu. Au départ sceptiques quant à l'intérêt de l'aventure, bien moins soignée en matière d’ambiance et dénuée de “secrets”, nous nous sommes toutefois pris au jeu durant le test. Après plusieurs parties, le constat est assez clair : le tout tient en haleine sur la durée et s’avère à la fois plaisant et stressant, offrant par moment de belles séquences où la mise en scène s’avère réussie. On regrettera toutefois une IA au comportement assez “robotique”, à la perception tantôt très limitée, tantôt très précise, et n’hésitant pas à se pointer à la queue leu-leu en cas d’alerte.

Les petits plus qui font beaucoup

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

A côté de tout ça, Call of Duty : Modern Warfare brille par de nombreuses bonnes idées. Crossplay et cross-platform, le jeu propose de mélanger ou non les périphériques, accordant aux joueurs console la possibilité de brancher en plug & play un clavier et une souris USB. Dès lors, le jeu reconnait directement le matériel et s’adapte, offrant les mêmes options de customisation que sur PC. Côté matchmaking, le tout fonctionne bien et vous pourrez même transvaser votre expérience du PC à la console, car le tout est lié à votre compte Call of Duty. L’expérience est également partagée au sein de CoD MW : si vous débloquez du contenu en co-op, vous pourrez l’utiliser en multi et vice versa, évitant alors de trop scinder les expériences.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Par ailleurs, le jeu n’a pas de Season Pass et optera pour un battle pass dont l’empreinte est dors et déjà visible, car des missions, au principe très lambda, son présentes pour débloquer des choses relativement dispensables : “Faire tant de frags avec telle arme pour débloquer tel revêtement”. Les habitués des free to play ne seront pas dépaysés, mais est-ce vraiment ça que l’on attend en payant un titre plein pot, même s’il ne prévoit pas de season pass ? Chacun trouvera une réponse à cette question. La bonne nouvelle est que la totalité du contenu post-launch débarquera gratuitement, ce qui est une excellente chose, reste à savoir si le rythme de parution et la qualité des contenus seront au rendez-vous. Enfin, saluons le travail de l’équipe de Beenox, qui a fait du jeu un très bon titre sur PC, bien plus beau que sur la 8ème générations de consoles. Le jeu profite alors à fond de la photogrammétrie, utilisée pour les textures, et ne souffre aucunement des quelques micro-freezes, soucis d’affichages de textures et retard de passage SD-HD sur certains éléments, constatés en multi (et surtout en Ground War) durant le review event.

Les images d'illustrations ont été capturées à partie de nos vidéos de gameplay sur PS4.

Que vaut la version PC ?

La version PC de Call of Duty Modern Warfare se veut la plus “souple” possible et s’adapte à énormément de configurations différentes. En attendant une vidéo complète sur le sujet, voici nos premiers résultats sur 6 cartes graphiques différentes (d’autres modèles seront ajoutés dans les jours à venir). À noter, tout d’abord, que nous avons constaté de gros problèmes d’instabilité avec certains outils de captures, sur des cartes graphiques Nvidia GeForce. L’utilisation d’OCAT (qui permet de calculer le nombre de FPS moyen d’une séquence) faisait ainsi régulièrement planter le jeu avec les GPU Nvidia. Un souci que nous n’avons pas rencontré avec la Radeon 5700XT. Panthaa, qui a réalisé le test sur PlayStation 4, a également rencontré quelques soucis d’instabilité sur PC avec sa carte de capture AverMedia LGX, notamment en essayant de faire Alt+Tab pour revenir au bureau Windows. Un souci technique certes peu gênant la plupart du temps, mais qu’il convient de noter. La version PC de Modern Warfare a par ailleurs un peu de mal avec les cinématiques du mode solo : régulièrement ralenties, elles affichent également des freezes occasionnels et la synchro labiale s’avère régulièrement aux fraises.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Ces soucis techniques évacués, penchons-nous sur les performances du FPS d’Infinity Ward. Nous avons capturé le début de la mission solo “Partie de chasse”, qui offre un bon aperçu de ce dont est capable le moteur du jeu et nous avons également fait un match multijoueur en mode “Domination” en 6 vs 6, sur la carte Arklov Peak. Tous les réglages graphiques ont été mis au niveau le plus élevé.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Si le titre n’est d’une beauté renversante, il a l'intérêt de tourner la plupart du temps à 60 images/seconde et plus sur une majorité de nos GPU. Jouer en Ultra HD (3840 x 2160 pixels) à 60 FPS reste cependant réservé à au duo RTX 2080 Ti et Radeon RX 5700 XT. À partir du WQHD (2560 x 1440 pixels), la fluidité est à toute épreuve sur la plupart des cartes graphiques et seule la vieillissante GTX 1060 n’atteint pas les 60 FPS dans cette définition (mais reste solidement calée à 48 FPS).

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence
Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

Enfin, sachez que Modern Warfare propose, dès le lancement, la compatibilité avec le Ray Tracing cher à Nvidia et disponible de manière matérielle sur les modèles “GeForce RTX”. Gros avantage du titre par rapport à d’autres, également compatibles : l’activation du ray-tracing a peu d’impact sur les performances, faisant perdre seulement entre 10 et 15 FPS de moyenne. En revanche, l’amélioration du rendu ne nous a clairement pas sautés aux yeux. Mais nous y reviendrons plus en détail dans les jours à venir.

Call of Duty : Modern Warfare - Un très bon reboot qui frôle l'excellence

En conclusion, et si l’on fait fi des défauts évoqués en début d’article (qui pourront se régler à coup de mises à jour), Call of Duty : Modern Warfare sur PC est ce que l’on peut appeler un jeu “très propre” : bourré d’options graphiques, le titre se veut jouable à plus de 60 FPS sur un maximum de configurations différentes, quitte à être moins impressionnant visuellement que la concurrence. Une habitude pour la série.

Encart réalisé par Jiikaa

Les notes
+Points positifs
  • Un gameplay nerveux, qui accueille de nouvelles features bien senties qui posent un peu l’action.
  • Un contenu multi assez massif : 21 maps et une vaste customisation des armes.
  • Le mode Spec Ops, qui représente un bon gros challenge avec ses 3 missions de longue haleine.
  • La tension palpable du 2V2, parfait pour les affrontements rapides et pour l'eSport.
  • Les très bon modes Réaliste, Vision Nocturne et Cyber Attack.
  • Un moteur de bonne facture, qui tient le coup sur PS4 et s’émancipe vraiment sur PC.
  • Cross-play, cross-platform, libre choix des périphériques, et sans Season Pass.
  • Une campagne solo “d’actualité” qui profite de moments forts, au casting rehaussé par le personnage de Farah Karim.
-Points négatifs
  • Seulement 5 petites heures pour boucler une campagne à l'approche géopolitique assez discutable…
  • Un mode Ground War parfois très brouillon, qui manque de tactique et d’équilibrage...
  • Même s’il est plaisant, le mode co-op (aux IA très limitées) n’a pas le même charme qu’une bonne vieille campagne zombie “faite main” et pleine de secrets.
  • Une technique en deça sur PS4 avec quelques soucis techniques lors du test (textures qui peinent parfois à s’afficher en Ground War et Spec Ops).

Avec son gameplay d’une nervosité exemplaire, son contenu massif et son moteur revisité, Call of Duty : Modern Warfare offre des sensations de jeu de très bonne facture. Sa philosophie de vie, incluant dans son cycle du cross-play, du cross-platform et excluant l’habituel Season Pass, troqué pour un battle pass et des mécaniques de rétention de free to play, lui donnent un côté “bon samaritain du FPS” qui fait plaisir à voir et donne à l’épisode des arguments pour tenir sur la durée. La proposition est solide sans être infaillible, loin de là, mais suffit à faire de l’opus un des fils spirituels légitimes de CoD 4.

Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
28 octobre 2019 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (131)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.1/20
Mis à jour le 08/11/2019
PC PlayStation 4 Xbox One FPS Infinity Ward Activision
Dernières Preview
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
PreviewOne Punch Man A Hero Nobody Knows : Jeu de combat opportuniste ou adaptation fidèle ? 03 nov., 18:06
Les jeux attendus
1
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
2
Star Wars Jedi : Fallen Order
15 nov. 2019
3
The Last of Us Part II
29 mai 2020