Menu
Gears Pop
  • Tout support
  • PC
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Gears Pop /

Test du jeu Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?

Test : Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
PC iOS Android
Gears Pop
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Olive_gamecube
L'avis de Olive_gamecube
MP
Twitter
Utilisateur jeuxvideo.com
25 octobre 2019 à 14:10:29
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Partager sur :

Contributeur

Microsoft serait-il fan de crossover pour ses licences phares ? Faisant suite à l'étonnante extension Lego de Forza Horizon 4, Gears POP!, sorti le 22 août 2019 sur smartphones et sur le Windows Store PC, opère pour sa part la fusion incongrue de deux univers que tout oppose a priori : celui de la série vidéoludique Gears of War, sombre et violente, aux personnages musculeux et fleurant bon la testérone et les hormones de croissance, et celui bien réel des figurines Funko POP!, beaucoup plus mignon et enfantin. Si l'on ne peut qu'être intrigué au premier abord par cette rencontre du troisième type, faut-il pour autant accepter les yeux fermés de mettre un doigt dans l'engrenage que constitue le bébé de Mediatonic et The Coalition ? Et, d'une manière générale, à quel genre de jeu s'attendre ?

Clash of War

Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
Bienvenue sur le champ de bataille, soldat !

Pour cette première incursion sur smartphones, la saga Gears of War, devenue simplement Gears avec le temps, marche dans les traces d'autres franchises ayant connu le succès sur cette plate-forme grand public par définition. Elle en profite ainsi pour adopter un modèle free-to-play très répandu parmi les jeux mobiles populaires et reprend à son compte la plupart des codes du tower defense stratégique Clash Royale, dont les habitués ne seront pas dépaysés devant l'aire de jeu de chaque match. Le terrain symétrique est en effet composé de 2 chemins verticaux reliant son camp à celui de l'adversaire, chaque camp comprenant lui-même 2 tourelles de défense et un leader qu'il faut protéger coûte que coûte.

Le cœur du jeu consiste ainsi à affronter en duel d'autres personnes, uniquement via un matchmaking nécessitant internet ou vos données mobiles. Il n'est malheureusement pas possible à l'heure actuelle d'affronter un ami et l'appairage se fait en fonction du nombre d'engrenages possédés, une victoire en octroyant et une défaite en enlevant un certain nombre. Dans chaque combat, il faut invoquer des unités ou envoyer des projectiles sur le champ de bataille dans le but de tuer le leader ennemi dans le temps imparti ou, à défaut, détruire plus de tourelles que votre adversaire. A noter que, en cas d'égalité au bout des 3 minutes initialement allouées, on passe en mort subite pendant 45 secondes supplémentaires. Mais tout comme dans Clash Royale, il convient d'abord, et ce avant chaque match, de choisir un deck qu'on aura constitué à partir de son propre pool de cartes, appelées ici badges. Chaque deck est ainsi constitué de 8 badges que l'on pourra invoquer plusieurs fois en pleine partie, dans l'ordre de son choix, grâce à des points de pouvoir se rechargeant automatiquement au fil du temps. Si les similitudes s'avèrent nombreuses, ce tower defense introduit toutefois plusieurs subtilités à son modèle, outre la simple incorporation des personnages et éléments clés de l'univers Gears.

Tirer la couverture à soi

Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
Cole avance tout droit, les autres unités capturant les couvertures.

On remarque d'emblée que le champ de bataille comporte des spots de couvertures entre chaque camp, ce qui nous renvoie directement au lore du cover TPS qu'on connaît si bien. Il y a en l'occurrence 6 couvertures disposées sur 3 niveaux, avec à chaque fois l'une à gauche et l'autre à droite. Celles-ci sont initialement neutres mais certaines de nos unités sont attirées par la couverture la plus proche et s'y cachent le temps de la contrôler. Ce temps de capture est globalement le même pour chaque unité, sauf pour ce cher Marcus Fenix qui est de loin le champion en la matière, et il faut savoir que jusqu'à 2 soldats peuvent se cacher derrière la même couverture, augmentant d'autant plus la vitesse de la prise de contrôle. Ensuite, nos troupes continuent irrémédiablement leur avancée vers l'ennemi et vers le prochain spot derrière lequel se cacher quelques instants, tirant automatiquement sur toute unité ennemie passant à leur portée.

Si les couvertures gauche et droite d'un même niveau sont nôtres, ainsi que toutes celles positionnées en amont, nous gagnons alors le droit de faire apparaître nos unités devant tous ces spots, et donc plus près du camp adverse. Bien que des stratégies différentes existent, Gears POP! nous pousse ainsi dans chaque partie à nous rendre maître des couvertures pour avoir la possibilité de mettre la pression plus rapidement sur l'adversaire en invoquant des unités très près de ses tourelles, l'empêchant par là même d'avoir le temps d'organiser efficacement sa défense.

Ceci dit, certaines unités s'affranchissent de ce système de prise de couverture et se déplacent librement sur le champ de bataille, à vitesse variable, sans s'arrêter pour les capturer. Augustus Cole avance ainsi tout droit à partir de son point d'invocation alors que Reyna Diaz fond sur l'unité adverse la plus proche. De plus, les projectiles comme les grenades peuvent être lancés par le leader à n'importe quelle distance.

On n'est pas là pour vendre des cookies

Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
Voici un échantillon des badges disponibles.

Maintenant que le système de jeu est bien planté, il est temps de procéder à un peu de deck building pour trouver le bon équilibre et construire une équipe solide, capable à la fois de contrôler les couvertures du champ de bataille, accumuler les menaces et défendre efficacement. Cet aspect est très plaisant et rappelle celui des jeux de cartes traditionnels. Chaque badge possède un coût d'invocation et des caractéristiques qui lui sont propres. Et les combinaisons sont nombreuses parmi les 44 que comporte le jeu, dont quelques-uns ont été introduits par le biais de mises à jour.

On compte par exemple des Gears armés d'un Lancer et bénéficiant certes de statisitiques générales basses mais s'invoquant pour très peu cher. A l'autre bout de l'échelle des coûts, on trouvera des tanks tel le boomer ou le boucher mais aussi un gang de 3 soldats résistants armés de fusils à pompes. Vous préférez agir à distance ? Alors le sniper, le sniper fou et les 4 types de grenades sont faits pour vous. Vous ne jurez que par les héros et méchants iconiques de la saga ? N'ayez crainte ! Marcus, Dom, Cole Train, Clayton Carmine, Kait Diaz, Skorge, Myrrah et bien d'autres sont également de la partie, certains bénéficiant même d'une capacité spéciale pouvant être activée une fois chargée et les rendant uniques et dévastateurs. Quand Dom soigne non seulement lui-même mais également tous ses alliés à proximité, vous savez que vous allez passer un sale quart d'heure...

Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
Youpi, un badge légendaire... qui a été nerfé le lendemain.

En résumé, vous l'aurez compris, Gears POP! réussit avec brio à nous happer dans l'univers de son modèle et sa profondeur stratégique est bien réelle. Certes, l'aspect poupon des figurines POP! ne retient pas beaucoup notre attention mais il a le mérite d'exister. Plusieurs types de decks sont viables et chaque partie est différente, même si cette variété est dépendante des mises à jour.

La période de lancement du jeu a ainsi vu un Vieux Marcus beaucoup trop puissant et presque immortel grâce à sa capacité de roulade d'une couverture à l'autre, lui permettant d'éviter les menaces adverses. Deux patchs plus tard, il n'est presque plus joué, ayant cédé sa place au drone locuste qui, de son côté, a été bigrement renforcé. Le métagame est ainsi mouvant et renouvelé selon le bon vouloir du développeur, ne permettant pas à un joueur de se reposer sur la même équipe plus de quelques semaines. Ce qui pose justement problème lorsqu'on prend en compte le modèle économique du jeu...

Croire en l'âme des cartes

Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
Cette lootbox dorée est synonyme de badges épiques.

Free-to-play oblige, Gears POP! est bourré de micro-transactions qui permettent au joueur de gagner du temps en développant la puissance de ses badges. Elles sont donc tout à fait optionnelles et chacun est libre de dépenser ou non quelques deniers bien réels dans le jeu en fonction du temps qu'il souhaite investir.

Chaque victoire en mode classé nous octoie une lootbox de taille et de rareté variables. De la taille découle simplement le nombre de badges et de pièces reçus mais la rareté, elle, est importante. Les lootboxes en argent contiennent en effet uniquement des badges communs et rares alors que les dorées proposent également des badges épiques. Il est toutefois possible, à des taux de probabilités très faibles, d'ouvrir des badges épiques dans les lootboxes rares et même des badges légendaires dans les lootboxes épiques.

Par contre, on reste perplexe devant le fait que le jeu ne nous permette pas d'ouvrir directement les lootboxes que nous gagnons à la sueur de notre doigt, et déclenche un timer au moment de leur obtention. Il faut en effet attendre entre 2 et 12 heures pour les ouvrir ! Sachant qu'on ne peut stocker que 4 lootboxes en parallèle avant de ne plus en recevoir pour nos victoires, on sent que notre folle ascension dans les classements est vraiment freinée. Les plus impatients pourront toutefois utiliser des cristaux pour récupérer leurs badges plus tôt et des objectifs quotidiens permettent d'en gagner jusqu'à 30 par jour. Sinon, il faudra sortir la carte bleue pour obtenir ces précieux joyaux.

Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
Les tarifs de la boutique sont assez dissuasifs.

Il nous reste à expliquer l'utilité des pièces que nous avons évoquées ci-dessus. Elles sont également importantes puisqu'elles permettent d'augmenter le niveau de nos badges, améliorant ainsi leur statistiques de puissance de tir et points de vie. Par exemple, une commune comme le ticker demande 2400 pièces et 230 exemplaires récupérés pour passer du niveau 8 au niveau 9, ce qui est raisonnable. A l'inverse, un badge épique comme Damon Baird demande déjà 12000 pièces et 13 exemplaires récupérés pour passer du niveau 3 au niveau 4.

On a ainsi assez rapidement l'impression d'être systématiquement à court de pièces, et confronté au spectre du pay-to-win. Car pour rester compétitif, notre stratégie sur le champ de bataille est certes notre meilleure alliée mais un adversaire de niveau plus élevé pourra quand même, dans une certaine mesure, tuer nos précieux badges via sa seule puissance brute, nous laissant impuissant. Nous sommes donc fréquemment tentés de payer pour progresser plus vite mais les quantités de badges et pièces à réunir semblent augmenter sans cesse et constituer un véritable puits sans fond.

Pour la horde !

Gears POP! : L'association de Gears et des figurines Funko POP fait-elle bon ménage ?
Vous ne serez pas trop de 2 contre ce brumak !

Gears POP! a toutefois pensé aux personnes souhaitant également autre chose et a adapté le mode Horde des Gears traditionnels en un mode coopératif dans lequel 2 joueurs s'unissent pour vaincre un ennemi commun, comme le Général Raam ou un brumak par exemple. On peut ainsi rejoindre une équipe contenant au maximum 50 joueurs et se lancer dans ce mode, à condition d'avoir gagné des objets spéciaux, appelés marteaux, nous permettant d'initier une partie. C'est d'ailleurs le seul permettant de jouer en coopération avec une personne définie, par exemple un ami, à condition qu'il soit le plus rapide de l'équipe à accepter notre invitation, ce qui fonctionne avec un brin de communication. Les parties se déroulent comme dans le mode principal, chaque joueur faisant tourner son deck et cherchant à contrer les menaces de l'ennemi. Il est rafraichissant et permet de se détendre après plusieurs rudes parties classées. Toutefois, on aurait aimé pouvoir le lancer à loisir.

Enfin, des bugs sont à noter et certains joueurs se plaignent sur les canaux officiels du jeu de ne tout simplement pas pouvoir s'y connecter. Par ailleurs, un badge, Del Walker en l'occurrence, fait systématiquement crasher le jeu lorsque la lame de sa découpeuse touche au moins 5 unités ennemies, aussi bien sur smartphones que sur PC, et ce que vous contrôliez l'énergumène ou y soyiez confronté. Ceci est non seulement curieux mais surtout très déplaisant car vous êtes alors considéré comme ayant perdu le match en question à votre prochaine reconnexion. Mais heureusement, le développeur semble à l'écoute et de nombreux correctifs ont déjà été apportés et suivront certainement encore.

Gears Pop trailer

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Un aspect stratégique intéressant
  • Des parties souvent chargées en adrénaline avec des moments épiques
  • Le mode Horde
  • Tout l'univers Gears dans sa poche
-Points négatifs
  • L'aspect pay-to-win clairement rebutant à haut niveau
  • Le métagame un peu trop évolutif pour le moment
  • Pas de possibilité de jouer avec un ami, sauf en Horde
  • Del Walker fait planter le jeu dans certaines situations

Gears POP! apporte un petit vent frais sur la franchise dont il est issu et lui permet de s'ouvrir à un nouveau public. Avec son aspect stratégique, ses parties prenantes et son modèle free-to-play, il a de vrais arguments à faire valoir mais doit être pris pour ce qu'il est : un Clash Royale-like centré autour de son mode classé, la Horde étant bien présente mais réleguée au second plan. Malheureusement, il se révèle un peu trop gourmand dans son approche économique à haut niveau et l'impossibilité incompréhensible de jouer contre un ami joue également en sa défaveur.

Profil de Olive_gamecube
L'avis de Olive_gamecube
MP
Twitter
Utilisateur jeuxvideo.com
25 octobre 2019 à 14:10:29
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 25/10/2019
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020