Menu
FIFA 20
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Sport / Derniers tests jeux vidéo / FIFA 20 / Tests FIFA 20 /

Test du jeu FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Test : FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux
PS4 ONE
FIFA 20
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
20 septembre 2019 à 18:04:45
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (70)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
6.2/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace Switch 35.00€ Cdiscount Switch 38.99€ Amazon PS4 46.99€ Amazon PC 49.90€ Amazon PS4 50.45€ Fnac Marketplace PC 59.87€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Quelques semaines après PES, c’est FIFA qui dévoile son jeu avec un épisode qui s’annonçait des plus prometteurs en terme de contenu : Volta, FUT, carrière, licences officielles, la série continue de cocher toutes les cases du jeu de football susceptible d’occuper les joueurs toute l’année. Mais qu’en est-il de ses mécaniques de jeux, coeur de l’expérience qui lui, ne fait plus l’unanimité sur ces dernières saisons ?

Vidéo-Test de FIFA 20

Chargement de la vidéo Test FIFA 20 en vidéo

Le sujet est vaste, mais il convient avant de l’aborder de refaire un point classique sur l’ensemble de ce que FIFA 20 a a nous offrir, que cela concerne ses licences ou ses modes de jeux.

Elle est où Juve ?

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Il n’y a ici pas grand-chose à se mettre sous la dent en terme de nouveautés sur les licences, notamment grâce à un catalogue déjà bien fourni en championnats, logos et maillots officiels. Le championnat roumain fait tout de même son apparition, ajoutant de potentielles pépites au mode carrière et quelques clubs historiques susceptibles d’attirer les joueurs comme le CFR Cluj ou le Steaua Bucarest. Un ajout sympathique, mais un peu maigre surtout qu’à côté de cela, la Juventus de Turin n’apparaît plus officiellement dans le jeu et y est remplacé par un certain Piemonte Calcio, également affublé de maillots génériques. Une absence certes mineure au regard du reste du contenu, mais qui fait quand même tâche au regard de l’importance du club italien et du passif de la licence, qui ne nous a pas habitué à une telle absence de marque.

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Au rayon des autres nouveautés plus discrètes, notons l’ajout de deux nouvelles règles spéciales pour le mode coup d’envoi à savoir “Défends ton terrain” et “Ballon Mystère”. Dans le premier, vous devez défendre la possession du ballon dans une zone précise pour augmenter le score du prochain but marqué, tandis que le second, plus simple, offre un système de boost aléatoire lié au ballon, qui change à chaque fois qu’il sort du terrain : dribbles plus faciles à enchaîner, vitesse accrue ou puissance de frappe supersonique figurent parmi les quelques bonus concernés. Il convient également de saluer l'effort réalisé par Electronic Arts pour ceux souhaitant incarner des personnages féminins, car en plus des 16 sélections féminines toujours présentes en coup d'envoi, la création de personnages vous permet aussi d'incarner une femme au sein de Volta ou en tant que manager dans la carrière, deux modes que nous aborderons un peu plus bas. Pour le reste, on retrouve du classique entre le retour basique de clubs pro, saisons, saisons coop ou des compétitions, tandis que le mode aventure aux commandes d’Alex Hunter disparaît. Un choix toutefois compensé par l’arrivée de la plus grosse nouveauté de cette année : Volta.

Le début du “Volta règne” ?

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Immédiatement catalogué comme le successeur de la série FIFA Street, Volta en est effectivement proche dans les faits, bien qu’il évoque davantage les souvenirs du dernier épisode que des opus fondateurs de la série dédiée au football de rue. Si nous émettions quelques réserves lors de notre première prise en main de Volta, force est de reconnaître que le mode a quand même des arguments à faire valoir en terme de prise en main. L’ensemble est accessible, les gestes techniques sortent facilement, et le tout s’avère suffisamment équilibré pour ne pas frustrer les nouveaux venus tout en nécessitant un minimum de technicité pour progresser. Les sensations restent d’ailleurs proches de celles du jeu de base en dehors du timing de déclenchement plus permissif des gestes techniques : un moindre mal puisque le fait de jouer dans des petits espaces oblige tout de même à les maîtriser un minimum pour dominer vos adversaires. La multiplicité des configurations (3V3, 4V4 avec ou sans gardien, 5V5) offre également quelques sensations différentes, mais toutes convaincantes. Les buts résultant de ballons contrés ont le bon goût de ne pas être trop fréquents, et au delà de votre maîtrise directe du jeu, la lecture du jeu dans les petits espaces est ici un atout fortement valorisé, ce qui est plus qu’agréable dans une simulation de football.

Une cutscene du mode histoire de Volta

Chargement de la vidéo FIFA 20 Extrait
FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Si sur le fond Volta s’avère plaisant, c’est davantage la forme qui pose question avec un mode entièrement bâti autour du concept. Outre un volet en ligne qui offre un système classique de divisions qui remplit son oeuvre, mais ne brille pas par son caractère peu innovant, c’est par un mode scénarisé qu’il entend vous faire comprendre les bases de Volta. Après avoir créé votre joueur (ou joueuse) via un nouvel outil plus détaillé, vous devrez ainsi rejoindre l’équipe de Jayzinho, légende du street qui entend bâtir un collectif assez solide pour espérer glaner un titre aux prochains championnats du monde. Si ne nous attendions pas à une histoire décapante, celle-ci s’avère tout de même bien trop classique pour offrir un réel intérêt. Prévisible et incarné par des personnages aux réactions binaires et agaçantes, elle ne laisse pas de souvenirs mémorables et ne fait donc office que d’amuse-bouche un peu tiède. Notons tout de même la présence de quelques clins d’oeil sympathiques à son prédécesseur, “l’aventure”, qui ne changent pas grand-chose au constat d’ensemble. En revanche, il convient de saluer la diversité des terrains proposés qui offrent des paysages variés et globalement réussis, le mode scénario n’exploitant d’ailleurs pas l’ensemble des terrains disponibles sur la map qui fait office de hub central. Les autres sont en effet accessibles par l’intermédiaire de tournois aux règles variables, et n’ont pour seule utilité que de vous permettre de bâtir un groupe.

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Car oui, le recrutement de nouveaux personnages est ici essentiel, tout comme la gestion du collectif : celui-ci dépend ici non seulement du terrain de prédilection du joueur, mais aussi de sa formation favorite et du fait qu’il soit ou non placé à son poste de prédilection. Il reprend donc trait pour trait le modèle du collectif de FUT sans apporter de réelle plus-value. Un choix regrettable, d’autant que pour le reste, l’ensemble du mode Volta peine à proposer un système de progression réellement intéressant. Ainsi, les points Volta récoltés grâce à vos résultats servent avant tout de moyen d’acquérir des tenues, par ailleurs classées selon des niveaux de rareté qui rappelleront quelques souvenirs aux habitués des jeux à loot. Rien de gênant sur le papier, sauf qu’en plus de ce système de points, une bonne partie des éléments peut aussi se débloquer en réalisant certains types d’actions contextuelles en match. Un système trop mécanique sur le papier, et qui risque de s’avérer très redondant à la longue tant le tout fait figure de remplissage un peu forcé. Gageons que le mode saura proposer assez d’évènements variés à terme pour éviter que l’ensemble ne s’avère trop répétitif.

Une carrière sur le bon chemin

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Après une timide évolution l’an dernier, le mode carrière a fait davantage d’efforts avec cette édition 2020. Disons-le tout de suite, quelques manques se ressentent encore, comme l’absence des prêts avec options d’achat, ou la décision incompréhensible de supprimer le choix de regarder la simulation de match de la première à la dernière minute : le résultat est désormais dévoilé d’office en simulant. Mais en dehors de ces points, le reste s’avère solide et surtout renforcé par des ajouts intéressants : le système de potentiel dynamique mériterait d’être essayé sur quelques dizaines d’heures pour être réellement jaugé, mais il offre sur le papier un système plus réaliste que l’ancien. Visuellement, la possibilité de créer son personnage de A à Z et d’en choisir également la tenue ajoute à l’immersion du mode, tout comme la présence de nouvelles interfaces dépendant du championnat dans lequel votre équipe évolue.

Les nouveautés du mode carrière en vidéo

Chargement de la vidéo FIFA 20 Gameplay
FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

À cela, il faut ajouter des conférences de presse et un système d’échange par message avec les joueurs qui a un réel intérêt : selon vos réponses, vous pourrez influer sur le moral des joueurs concernés, une autre nouveauté plutôt réussie. En effet, les performances individuelles, collectives et le contrat du joueur influent également sur son moral, qui va ensuite directement impacter ses statistiques ! Une riche idée, qui offre une lecture plus réaliste du niveau de jeu parfois fluctuant des joueurs au cours d’une saison. Pour le reste, les corrections sont plus mineures, mais bienvenues, à l’image d’un raccourci permettant désormais d’ajouter un joueur supervisé au centre des transferts et de se rendre directement sur sa fiche dans le menu dédié. Il y a encore du travail, mais en l’état et malgré quelques impairs, ce mode carrière fait un pas dans la bonne direction et il convient de le saluer.

Ultimate Team : Entretien minimal pour la poule aux oeufs d'or

Electronic Arts n'a pas vraiment appuyé Ultimate Team dans sa communication, laissant entendre qu'il ne fallait pas s'attendre à une révolution. Effectivement, FUT 20 nous oblige à tout reprendre à zéro sans avoir l'impression d'assister à un renouveau. On retrouve les Clash D'Equipes et le mode Rivals qui demandent toujours une forte assiduité pour espérer obtenir les meilleurs packs. Il est bienvenu de pouvoir faire ses 42 matchs par semaine quand on le souhaite pour le mode Clash d'Equipes, mais cela reste 42 matchs, c'est à dire beaucoup.

Le manque de générosité du système de gacha est toujours à signaler, avec un faible retour sur investissement compte tenu du temps passé à jouer pour obtenir le moindre pack. Une nouvelle fois, seuls deux choix s'imposent aux joueurs pour s'acheter les meilleurs joueurs : faire de l'achat/revente pendant des heures, ce qui est sans doute le niveau zéro de l'entertainment, ou mettre de l'argent dans le jeu, ce qui est une folie compte tenu des probabilités infinitésimales d'obtenir un joueur compétitif. Dans l'absolu, le mode Ultimate propose un contenu dense, mais l'alliance compétition/argent n'a jamais fait bon ménage et nous aurions du mal à vous conseiller de vous lancer dans l'aventure en l'état.

Des nouveautés timides

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Il est donc temps d’en venir au point essentiel d’une simulation de football : les mécaniques de jeux. Avec une emphase sur le 1v1 et le contrôle affiné de la balle via le strafe dribbling, le titre s’attarde sur un domaine dans lequel on ne l’attendait pas forcément. En revanche, il faut reconnaître que ce choix a eu la bonne idée de s’accompagner d’une inertie un poil plus prononcée des joueurs afin de mieux mettre l’emphase sur ces éléments : le résultat, c'est que quelques mouvements corporels initialement très souples (sur les contrôles orientés, notamment) s’avèrent moins efficaces que par le passé, offrant un réel besoin d’application dans ce genre de situations. De même, la présence de nouvelles animations liées à la physique de balle apporte quelques nouveautés visuelles appréciables, comme ces contrôles de balle en pleine course qui s’avèrent plus crédibles car dépendant du contexte de réception de la balle. Ainsi, recevoir une balle à mi-hauteur et légèrement derrière vous enclenchera un contrôle nettement différent de celui opéré par le joueur recevant celle-ci dans les pieds en pleine course. C’était déjà le cas par le passé, mais la palette plus diversifiée d’animations offre ici un rendu plus réaliste.

Dortmund Vs Real madrid : Une mi-temps pour briller

Chargement de la vidéo FIFA 20 Gameplay
FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Seul bémol, l’influence de ces modifications en jeu n’est pas aussi importante qu’espérée : c’était le cas sur notre précédente prise en main, mais les aspérités des rebonds du ballon - qui ne fuse plus systématiquement lors des passes à ras de terre - n’ont sur cette version finale qu’une influence finalement limitée sur la réussite ou non de vos actions. La faute à un rythme toujours aussi soutenu, qui offre aux amateurs de jeu direct un nouveau terrain idéal pour s’exprimer, mais vient une nouvelle fois désavantager les amateurs de construction. Les passes fusent et sont chirurgicales avec les paramètres par défaut, les appels de vos coéquipiers restent assez tranchants en attaque, et le rythme global s’avère donc encore si soutenu que l’on peine à réellement apprécier les quelques nouveautés ici évoquées. D’une manière générale, celles-ci sont quand même fort timides pour un titre qui, par ailleurs, ne gomme pas certains défauts récurrents dont la présence devient maintenant difficile à justifier : les appels dévastateurs de l’attaque aux engagements qui débouchent régulièrement sur un but, les contres défavorables face à l’IA, voire le placement des joueurs par défaut au moment d’une touche, certes moins grave mais qui peut encore s’avérer décisif dans une simulation. Autant de petits éléments agaçants que l’on espère ne plus voir l’année prochaine.

Goal volant

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Cette année, les gardiens ont également choisi de nous livrer une prestation moins inspirée : ils ne sont pas exempts de tout reproches sur leurs sorties aériennes, qui débouchent régulièrement sur des dégagements au poing alors que la balle pouvait être captée à deux mains. Un défaut récurrent dans nos parties, qui a parfois débouché sur quelques buts évitables. Fort heureusement, ce défaut ne s’étend pas au reste de leurs performances, ce qui évite d’accentuer un défaut que l’on espère tout de même voir patché à terme. Côté défense, le tacle contrôlé s’avère également plus décisif si vous maîtrisez les timings, mais ne suffit pas toujours face à l’exécution parfaite d’un dragback ou d’une croqueta, deux gestes qui conservent une efficacité importante. les amateurs du beau “geste” apprécieront, ceux du beau “jeu” y trouveront une nouvelle fois à redire.

FIFA 20 : Peu d'innovations, mais un contenu encore plus copieux

Enfin, les coups francs et les penaltys bénéficient d’un nouveau système qui offre un rendu visuel assez plaisant en terme de variété de frappe, mais si technique qu’il faudra un certain temps avant d’un minimum le maîtriser, surtout en multijoueur local ou le cercle de visée doit être dissimulé. Son extrême sensibilité devrait aboutir à quelques tirs en tribune, bien qu’avec une bonne dose d’entraînement, réussir ses tirs au but et ses coups francs devient maintenant bien plus satisfaisant. Seul regret, le caractère technique et clinique des coups de pied arrêtés s’accompagne aussi d’un manque total d’intuitivité dans leur apprentissage : passer quelques minutes dans les jeux techniques dédiés ne sera pas de trop pour vous aiguiller. D’une manière générale, ce FIFA ne déçoit pas par son gameplay qui offre encore quelques belles séquences dans les zones de vérité et un sens du spectacle pas désagréable, mais il peine à équilibrer le tout et surtout à offrir un peu de fraîcheur et de renouvellement à une formule qui a pourtant réellement matière à s’améliorer sur sa prise en main.

Les notes
+Points positifs
  • Nouveautés intéressantes pour le mode carrière
  • Quelques animations améliorées qui fluidifient le jeu
  • L’inertie un peu plus prononcée des joueurs
  • Contenu toujours aussi copieux et varié
  • Un mode Volta qui offre une alternative plaisante au gameplay équilibré...
-Points négatifs
  • … Mais dont une grande partie du contenu ressemble à du remplissage
  • Les mêmes bugs et “exploits” que d’habitude (l’engagement, les contres défavorables)
  • Rythme toujours aussi rapide qui rend le jeu de possession moins viable
  • Sorties aériennes des gardiens parfois hasardeuses
  • L’absence de la licence de la Juventus fait tâche
  • Le mode Ultimate Team, toujours aussi chronophage/pognonphage

Suivant fidèlement une doctrine qu’il a fait sienne sur cette génération avec ses prédécesseurs, FIFA 20 nous abreuve d’un contenu dense et copieux qui offre de nombreuses portes d’entrée aux nouveaux arrivants et de solides raisons pour les vieux briscards d’enchaîner les heures de jeux. Un peu de Volta pour le spectacle et le plaisir du jeu dans les petits espaces, un mode carrière qui s’octroie cette année quelques bonnes idées pour les amateurs de jeu en solo, sans oublier les règles variées du coup d’envoi. Mais il peine à se renouveler sur le coeur de son expérience, à savoir ses mécaniques de jeux. Les habitués y verront bien quelques légères retouches à base de nouvelles animations et d’une inertie un soupçon plus prononcée, mais tout cela ne pèse pas bien lourd face à un immobilisme remarqué sur le reste, dont le mode Ultimate Team. Cela vaut pour les bons côtés comme ce sens du spectacle et de la finition toujours intact, mais aussi pour les moins reluisants, allant des passes lasers aux appels trop tranchants sur les engagements. Son travail exemplaire sur son contenu l’aide à garder un certain niveau de qualité, mais à terme, FIFA devra se renouveler s’il souhaite retrouver la qualité des sensations de jeux d’il y a quelques années.

Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
20 septembre 2019 à 18:04:45
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (70)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
6.2/20
Mis à jour le 24/09/2019
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019