Menu
WRC 8
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Course / Derniers tests jeux vidéo / WRC 8 / Tests WRC 8 /

Test du jeu WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi

Test : WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi
PC PS4 ONE
WRC 8
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Izokay
L'avis de Izokay
MP
Rédaction jeuxvideo.com
04 septembre 2019 à 17:10:03
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 49.90€ Fnac PC 49.99€ Fnac ONE 49.99€ Fnac PS4 52.99€ Fnac Switch 52.99€ Amazon ONE 53.90€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Quatrième tour de piste pour Kylotonn, aux manettes de la simulation officielle du championnat du Monde des rallyes ! Alors que WRC 7 avait déjà réalisé un bond en avant pour vraiment lancer la licence, WRC 8 a la lourde tâche de confirmer son statut d'alternative solide à DiRT, le titre de Codemasters qui règne en maître sur la discipline. Présenté à l'occasion de plusieurs démonstrations ces derniers mois, le virage était donc attendu pour le studio lyonnais, avec des nouveautés plus qu'alléchantes au programme sur consoles et PC.

Vidéo-test : Tout savoir de WRC 8 en trois minutes

Chargement de la vidéo Test WRC 8 en vidéo

Onze petit mois avaient suffi à délivrer le septième opus, 2 ans se sont écoulés pour voir enfin le titre suivant vrombir dans nos mains. Un temps indispensable pour se renouveler, mais qui monte l'exigence d'un cran au moment de juger la bécane. Et le pari est réussi sur la forme : Nouveau mode carrière, météo dynamique, système de statistiques détaillées... WRC 8 a profité de la période pour offrir du neuf, et clame avoir écouté la communauté afin de gommer ses défauts.

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi

Sans concession

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi
Les voitures historiques sont encore de la partie

Avant toute chose, il faut savoir que le jeu n'oublie pas sa fonction première : retranscrire fidèlement l'ambiance et les décors du Championnat du monde. Et pour se faire, l'intégralité des licences répond présente. Tous les circuits sont là pour constituer l'environnement du titre, avec le Rallye de Turquie qui avait remplacé celui de Pologne en 2018, et le Rallye du Chili. Une étape en Amérique du Sud qui élargit donc le calendrier à 14 étapes. Les vrais puristes chipoteront sur la fidélité des tracés qui ne correspondent pas virage par virage à la réalité, mais il s'agit d'un parti pris du studio de développement pour éviter la frustration de courses trop longues ou trop monotones. Qu'ils se rassurent, les passages mythiques des spéciales les plus renommées n'ont pas été oubliés.

Même son de cloche du côté des pilotes et constructeurs. Toutes les teams éligibles à la compétition WRC, WRC 2 et catégorie Junior sont disponibles, dont le leader actuel du championnat majeur Ott Tänak ou encore les Français Sébastien Ogier, Sébastien Loeb et leurs fidèles copilotes. Les bolides sont parfaitement reproduits et on peut à nouveau compter cette saison sur les voitures historiques, à savoir les Lancia Fulvia HF et Stratos, la Volkswagen Polo R WRC et la Proton Iriz R5, en attendant sûrement de nouvelles caisses légendaires en DLC. Pas d'anomalie de ce point de vue et WRC 8 respecte à la lettre son statut d'itération officielle.

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi

La carrière avant tout ?

Oubliez tout ce que vous savez sur le mode scénarisé de la licence WRC. Kylotonn a effectué un reboot total sur sa carrière et le contraste est frappant, à commencer par son interface. Exit les menus qui s'affichent entre les étapes du championnat, on est maintenant face à un hub plutôt attrayant qui plonge le joueur dans une écurie WRC en vue de dessus. On navigue alors dans le menu de bureau en bureau, un premier pas vers un changement radical. Pour commencer, le choix entre les catégories Junior et WRC 2 s'impose, il faudra donc cravacher pour taper dans l’œil des constructeurs et arriver en WRC, la division reine. Si vous débutez en junior, sachez que tous les participants roulent avec la même Ford Fiesta R2, alors qu'il faudra faire ses preuves lors d'une spéciale pour choisir une écurie de WRC 2.

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi
Le système des membres d'équipe fait un peu penser au célèbre Ultimate Team

La carrière intègre maintenant une dimension gestion intégrale, du calendrier à la spécialisation de l'écurie, en passant par l'équipe technique. Six corps de métiers sont disponibles et déblocables via l'expérience pour faire tourner la boutique : Mécanicien, Agent, Ingénieur, Météorologue, Kinésithérapeute, Directeur financier. Chacun apporte son expertise pour être plus performant ou gonfler les arrivées d'argent, et a une note générale, boostée ou malussé selon le moral et la fatigue. À vous de les placer en réserve pour qu'ils se reposent lors d’événements et embaucher des remplaçants en conséquence. Un arbre de compétence fait son apparition, séparé en quatre parties : performances de la voiture, fiabilité du véhicule, performances de l'équipe et performances de l'écurie. Des branches plus faciles à compléter selon la spécialisation de l'écurie, mais surtout une profondeur inédite pour le mode scénarisé de WRC 8.

Entre les étapes officielles, les entraînements et courses spéciales varient l'expérience de jeu et permettent de gagner en expérience, en monnaie virtuelle et réputation pour être enrôlé les saisons suivantes par d'autres écuries de divisions supérieures. En contrepartie la forme physique et la confiance de l'employeur sont impactées, un rappel que tous les actes doivent être gérés avec minutie pour éviter d'être mis à la porte et recommencer une saison en perdant sa réputation. La stratégie et la performance finissent par être les maîtres mots d'une carrière qui, à défaut de ne pas aller plus loin dans l'immersion du joueur, occupera plusieurs heures des fans de la série. A noter qu'une Test Area, sorte de terrain de jeu en mode ouvert (même s'il est impossible de trop sortir de la route), permet aux plus aguerris de tester le véhicules et y apporter les ajustements les plus précis, en carrière ou en mode libre.

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi

Le Rallye Raide

Et ces derniers retrouveront la rude exigence de la série, qui n'a rien perdu de sa superbe de ce côté, bien au contraire. La simulation est même plus pointilleuse par moment, la moindre faute ou mauvaise appréciation d'un virage se transformant en sortie de piste ou tête-à-queue. La voix et indication du copilote ont été modifiées pour renouveler l'expérience des joueurs, des commentaires précis et très rarement bancals. Des sensations de vitesse dans la lignée de WRC 7, mais que les débutants se rassurent : un petit tour dans les réglages permet de s'orienter vers un gameplay plus arcade, soit plus accessible malgré une perte de performance. Un moyen de progresser avant d'entrer dans la cour des grands, en somme.

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi
Une situation cocasse dira-t-on

Car tout ou presque est paramétrable dans le jeu, pour que chacun y trouve son bonheur. Les fêlés de statistiques décortiqueront même à chaque fin de spéciale les données détaillées de tous les participants pour chaque secteur, que ce soit dans l'usure de la voiture, les pneus choisis, le chrono, etc. Une feature sympathique dans le but d'ajuster la stratégie de course ou simplement comprendre les performances. On la retrouve dans le mode online, avec parties rapides et lobbies au programme, pour défier les chronos adverses en direct. Rien de plus classique, peut-être même trop classique. Si la plateforme en ligne est stable et fluide, nous avons constaté un souci de cohérence : si l'on voit les fantômes adverses en live lors des affrontements, ils peuvent percuter un objet (élément de chicane, pneus...), le mettre dans le passage et impacter notre course en guise d'obstacle ! Un petit couac qui sera on l'espère rapidement corrigé ou expliqué par Kylotonn.

Précision sur les modes online Défi Hebdomadaire et eSport

À l'heure où nous écrivons ces lignes, nous n'avons pu nous essayer au mode Défi qui ouvre vendredi. Il consiste à réaliser une spéciale donnée, défier le meilleur chrono des autres joueurs, et ensuite gagner des points pour monter en grade. Le premier défi hebdomadaire nous mettra aux prises avec le rallye de Monte-Carlo.

Quant au mode championnat du monde eSport, il s'agira également de défier les meilleurs joueurs sur un rallye, mais avec seulement 5 essais disponibles. Un événement qui ouvrira à priori en même temps que le rallye IRL, en janvier 2020, avec également pour décor le rallye de Monte-Carlo.
WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi

Caisson futé

On attendait beaucoup de l'autre grande nouveauté du soft, à savoir la météo dynamique, et elle ne nous a pas déçu. Plusieurs scénarios météorologiques se déroulent pendant les runs, dépendent en mode réaliste du pays dans lequel on se situe et WRC 8 arrive à bien calibrer le phénomène. On peut commencer une spéciale par beau temps et constater au fil des kilomètres la grisaille, la pluie et les flaques qui se forment sur le parcours. De véritables pièges si l'on n'a pas pensé à ajuster ses pneus au préalable et modifier notre façon de piloter. Un gap physique à franchir alors que l'atmosphère visuelle dans cette situation est très bien modélisée (les petites gouttes tombent sur le pare-brise avant des trombes d'eau, la boue apparente, les reflets dans les flaques). En partie rapide, tous les rallyes sont jouables à 4 moments de la journée (aube, midi, soirée et nuit) et il est possible de choisir le scénario météo de la spéciale. Vous l'aurez compris, il est très rare de tomber sur la même atmosphère à chaque course.

Kylotonn fait dans le détail

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi
Il arrive parfois qu'un drone surveille notre progression

Outre la météo, Kylotonn n'a pas lésiné sur les efforts pour lustrer sa carrosserie. WRC 8 est beau, encore plus que son prédécesseur qui avait déjà monté d'un cran sa réalisation. La navigation entre les continents et la variété des spéciales élève le jeu au rang des plus belles cartes postales, mention au rallye de Sardaigne vraiment réussi. Les tracés, en plus d'être beaux se montrent complémentaires dans les profils, à chaque grand prix et saison. Et comme les anges se cachent souvent dans les détails, le cru 2019 offre de nombreuses précisions visuelles et sonores qui plairont à tous ceux dotés de sens aiguisés. Les drones qui survolent la progression du pilote, les traces apparentes des concurrents précédents sur les points chauds et virages serrés, le bruit du gravier sur la voiture... même si l'on est en deçà d'un DiRT en terme de finesse, tous ces petits ajouts mis bout-à-bout prouvent que WRC 8 n'a pas seulement progressé, il a franchi un cap.

WRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussiWRC 8 : Un nouvel opus spécialement réussi
Les notes
+Points positifs
  • Un gameplay simu bien calibré
  • Le nouveau mode carrière et son aspect gestion...
  • Une réussite graphique et sonore en tout point
  • Des environnements complémentaires
  • La météo dynamique et ses effets
  • Un soft paramétrable à souhait
  • Toutes les licences officielles (rallyes, pilotes, voitures...)
-Points négatifs
  • L'impact des dégâts à revoir
  • ...qui manque un peu d'immersion
  • Quelques couacs sur les obstacles en multi

Tout vient à point à qui sait attendre. Kylotonn a pris son temps pour couver WRC 8, et on ne va pas s'en plaindre quand l'on voit le résultat final, à savoir un nouvel opus du jeu de rallye plus profond et encore plus beau que son prédécesseur. Le mode carrière flambant neuf orienté gestion est une réussite, et se pose en nouveau souffle pour la série même s'il ne va pas très loin en termes d'immersion, du pain béni pour les fans de la discipline qui tournaient en rond avec WRC 7. Les efforts consentis sur les détails sonores et graphiques sont bien visibles, et la nouvelle météo dynamique s'avère être une vraie plus-value sur les courses et la variété du titre. Sachant que la licence n'a rien perdu de son exigence technique, on peut dire que WRC 8 se hisse cette année en vraie référence du sim-racing. Un bolide qui est en train de rouler sérieusement sur les plates-bandes de Dirt.

Profil de Izokay
L'avis de Izokay
MP
Rédaction jeuxvideo.com
04 septembre 2019 à 17:10:03
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Mis à jour le 05/09/2019
PC PlayStation 4 Xbox One Course Simulation Bigben Interactive Kylotonn
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019