Menu
Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku o! - Kibô no Meikyu to Tsudoishi Bôkenshatachi
  • Tout support
  • PS4
  • Vita
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées
PS4 Vita
Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku o! - Kibô no Meikyu to Tsudoishi Bôkenshatachi
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de ryuzaki57
L'avis de ryuzaki57
MP
Contributeur jeuxvideo.com
24 août 2019 à 19:00:02
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Contributeur

La PSVita n'est plus fabriquée, tous les éditeurs ont tourné la page. Tous ? Non, car une petite société du nom d'Entergram résiste encore et toujours au sombre destin voulu par Sony pour sa portable. Cet habitué des visual novels voit plus grand pour cet été 2019 et emprunte la célèbre licence d'animé Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku o! pour un Dungeon-RPG qui ne manque pas de toupet.

Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées
Test réalisé à partir d'une version PSVita japonaise, sur une partie complétée de 26 heures de jeu.
Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées

Peu de surprises sur le scénario de ce D-RPG Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku o! - Kibô no Meikyu to Tsudoishi Bôkenshatachi, que nous appellerons donc Konosuba (abrévation officielle du titre). Comme dans toutes les histoires appelées Isekai au Japon, le héros Kazuma est un jeune homme comme les autres qui se retrouve embarqué malgré lui dans un monde heroic-fantasy. Le jeu commence lorsque l'une des membres de son équipe ramène un fragment de cristal magique d'une valeur inestimable, trouvé dans le donjon d'à côté. Pas contre le fait de devenir millionnaire et de se la couler douce à la guilde, Kazuma rassemble ses compagnons et part à la recherche de cristaux similaires.

Du pain béni pour les fans de Konosuba

Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées

L'histoire se résume à ça, et la fin très (trop ?) parodique n'a pas un grand intérêt. Mais puisqu'on est dans le jeu tiré d'un animé satirique, il faut davantage le juger à l'aune de son humour. Et là il se débrouille admirablement bien : le titre d'Entergram reprend avec brio les codes et l'ambiance de la série, dans une multitude de séquences toutes plus hilarantes les unes que les autres. A travers ses très nombreux dialogues et son doublage impeccable, il fait parfaitement ressortir le caractère loufoque des personnages principaux. Entre autres, Aqua, la déesse alcoolique, Megumin, la magicienne obsédée par les sorts explosifs et Darkness, l'épéiste masochiste dont toutes les interventions finissent dans un festival de blagues tordues! Exaspéré par les lubies de ses camarades, Kazuma n'hésite jamais à les chambrer à la première occasion. Les sarcasmes de Vanir, le démon commerçant, ne sont pas en reste pour rajouter à l'atmosphère burlesque. Ce DRPG est comme une grande extension du roman original de Natsume Akatsuki, et Entergram fait étalage de toute son expérience et de son talent en matière de visual novel.

Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idéesKonosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées

Mieux encore, presque toutes les quêtes annexes de la guilde, même celles aux objectifs banals, sont scénarisées! Le jeu s'affranchit du syndrôme "quête Fedex" et rajoute en permanence des tas de situations rocambolesques aux accents parfois très coquins. Entergram fait fi de la censure de Sony et va le plus loin possible dans le contenu sexy. Cela prouve bien que l'érotisme reste parfaitement possible sur Playstation, malgré la frilosité d'autres éditeurs japonais qui, pour on ne sait quelle raison, renoncent avant même d'avoir essayé. Les quêtes rapportent de nombreuses illustrations qui sont parfaitement dans le ton de l'oeuvre originale, et toute une gamme de costumes pour le plus grand bonheur des fans. A cet égard, on salue l'absence de tout DLC payant : absolument tout est sur la cartouche, initiave admirable de nos jours. Le seul point noir du système de quêtes réside dans leurs conditions d'obtention : il faut souvent réunir des personnages bien précis, ce qui est rudement peu pratique puisqu'il ne peuvent pas tous monter de niveau au même rythme.

Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées

Mais là où ce DRPG Konosuba fait très fort, c'est qu'il intègre l'aspect parodique jusque dans le gameplay. Par exemple, Megumin n'a ne possède qu'un seul sort d'explosion : elle ne peut pas en apprendre d'autre! Pire, ce seul et unique sort lui coûte tous ses MP ! Darkness qui, comme on l'a vu, aime prendre les coups, a une excellente défense mais est absolument nulle en attaque… et n'a d'ailleurs pas réussi à toucher le moindre ennemi de tout le jeu! Wiz, la vendeuse du magasin, est mort-vivante et les soins lui retirent des HP ! Elle doit traverser les donjons avec une seule barre de vie... Chaque personnage a ses forces et ses (grandes) faiblesses directement dérivés de l'animé. Rien que là, on a déjà à faire à une adaptation de licence très ingénieuse.

En route, mauvaise troupe!

Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées

C'est donc aux commandes d'un équipe de bras cassés que le joueur doit braver les donjons, certes plus courts, mais pas moins difficiles que la moyenne du genre. Et c'est un vrai défi : les ennemis sont puissants et demandent de construire une stratégie de combat surmontant les caprices ou les tares de l'un ou de l'autre. L'analyse des points forts de tous les héros permet tant bien que mal de surmonter les combats de boss, très éprouvants car ceux-ci ont une fâcheuse tendance à viser toute l'équipe. Les persos à la faible défense tombent souvent KO en un coup et ce n'est pas la magie qui les sauvera : les sorts de résurrection n'existent pas! Les objets de réanimation sont eux ultra-rares et croyez-le bien, il vaut mieux tous les avoir pour le boss final. Fort heureusement, le game over n'existe pas non plus et le jeu vous ramène gentillement en ville avec toute l'expérience acquise en cas d'équipe KO. Plutôt bien vu, on a échappé à un véritable enfer...

Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées

Architecturalement parlant, les donjons ont bien moins d'étages que dans d'autres D-RPG, mais gardent certains mécanismes qui pimentent l'exploration : pièges, téléporteurs qui se ressemblent tous, obscurité, dalles mouvantes... Globalement, même si ce D-RPG Konosuba est moins dur qu'un Dungeon Travelers 2-2 par exemple (qui est vraiment conçu pour briser le mental du joueur), il procure tout de même son lot de sensations fortes propres au genre. En revanche, la classe unique de chaque personnage et le nombre de capacités somme toute limité en fait un jeu de rôle moins varié que les leaders du genre.

Konosuba, une adaptation en D-RPG qui ne manque pas d'idées

Entergram en finit également avec l'époque du D-RPG austère graphiquement. Si des titres comme Mary Skelter Nightmares sont parvenus à moderniser le genre du point de vue de la présentation, cette adaptation de Konosuba va encore plus loin à travers l'introduction de séquences animées dans les affrontements. Concrètement, chacun des neuf personnages jouables possède deux ou trois capacités qui donnent lieux à une petite animation très drôle et, cerise sur le gâteau, les boss en disposent aussi. Ça reste assez modeste, mais cela change pas mal la donne en termes d'agrément quand on sait que le genre demande d'enchaîner les combats avec une très grande fréquence. En outre, les phases de dialogue sont bien animées et riches d'expressions variées pour tous les personnages. C'est de loin la plus grande réussite visuelle d'Entergram à ce jour, très au-dessus de ses meilleurs visual novels sur le plan technique.

Les notes
+Points positifs
  • Ambiance de l'animé bien restranscrite
  • Visuellement moderne et innovant
  • Contenu solide, aucun DLC payant
  • Difficulté appréciable
  • Gameplay ingénieux...
-Points négatifs
  • ... mais peut-être un peu limité
  • Système de quêtes contraignant
  • Plus court que la moyenne du genre
Pour la deuxième adaptation de Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku o! sur console, Entergram offre aux joueurs PSVita et PlayStation 4 un Dungeon-RPG résolument moderne doublé d'une expérience on ne peut plus fidèle à l'animé. Esthétiquement remarquable, il conjugue en plus humour et gameplay dans un parcours accrocheur, divertissant et bien rythmé. Les fans de la série en auront pour leur argent.
Profil de ryuzaki57
L'avis de ryuzaki57
MP
Contributeur jeuxvideo.com
24 août 2019 à 19:00:02
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 22/08/2019
PlayStation 4 PlayStation Vita Dungeon RPG Entergram
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019