Menu
The Sinking City
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Survival-Horror / Derniers tests jeux vidéo / The Sinking City / Tests The Sinking City /

Test du jeu The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

Test : The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?
PC PS4 ONE
The Sinking City
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 juin 2019 à 18:00:02
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.5/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PC 19.99€ Fnac PC 19.99€ Fnac PS4 29.99€ Fnac ONE 29.99€ Amazon PS4 30.80€ Amazon ONE 42.94€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après s'être essentiellement illustré pour l'inégale, mais sympathique, saga des Sherlock Holmes, Frogwares a décidé de changer d'univers, mais pas de philosophie, en développant toujours un jeu d'enquête, mais cette fois-ci dans le monde décidément très en vogue de H.P. Lovecraft avec The Sinking City.

Notre vidéo-test du jeu

Chargement de la vidéo Test The Sinking City en vidéo

une atmosphère soignée

Charles Reeds est un vétéran de la Première Guerre mondiale. Encore traumatisé par les horreurs vues aux combats, l'homme a cependant choisi de ne pas rester inactif et a endossé l'impair du détective privé. Cependant, le quotidien n'est pas rose et l'enquêteur est en proie à des visions cauchemardesques qui le poussent inexorablement vers la ville côtière d'Oakmont. La bourgade abrite une population basculant peu à peu dans la folie suite à une inondation aussi subite qu'anormale. Les citoyens partagent les visions de Reeds et le détective devra tenter d'expliquer les sources de ses hallucinations tout comme celles des habitants d'Oakmont

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

S'il n'a pas de licence officielle « Cthulhu », The Sinking City sait en revanche faire bon usage des codes de l'auteur, comme le point d'entrée de son scénario le laisse entrevoir. Et c'est aussi par une certaine inspiration artistique qu'en premier lieu le titre de Frogwares sait faire honneur à la matière dont il s'inspire. Open-world de taille modeste, la ville d'Oakmont et ses rues submergées transpirent d'anormalité par tous les pores et, en dépit du retard technique évident qui sanctionne le titre, la créativité pour façonner l'atmosphère du jeu elle, est bien là. Certes, le comportement des différents PnJ est parfois assez aléatoire, les pépins techniques s'accumulent, mais pourtant, il se dégage de la ville d'Oakmont cette ambiance sensiblement dérangeante que l'on retrouve dans la plupart des œuvres de Lovecraft, aussi n'est-il jamais déplaisant d'explorer la ville, que votre enquête vous conduira à arpenter presque de fond en comble.

Une vraie liberté d'enquête ?

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

The Sinking City est donc un jeu d'enquête qui, depuis ses présentations successives, semblait avoir pour but de laisser le joueur se débrouiller avec les informations récoltées sans jamais lui mâcher le travail. Pas de marqueur de quête, non, il est nécessaire de consulter les indices en votre possession et de chercher vous-même sur une carte de la ville les rues vers lesquelles vous diriger pour poursuivre vos recherches. Plusieurs outils sont d'ailleurs à votre disposition pour vous seconder dans votre travail de déduction. Un carnet de notes répertorie tous les indices glanés dans l'univers ou collectés de la bouche d'un témoin, tandis que le poste de police, la mairie, la bibliothèque et l'hôpital de la ville laissent leurs archives à disposition afin que vous puissiez les compulser. Par exemple, si vous êtes à la recherche d'un homme dont vous avez appris qu'il était blessé à l'épaule et qu'il devait en toute logique chercher à se faire urgemment soigner, un tour dans le registre d'admission de l'hôpital vous permettra, en sélectionnant trois critères de recherche, de connaître son identité et le service dans lequel il a été admis. Si vous apprenez que le domicile d'un témoin se situe dans tel quartier, au croisement de telle ou telle rue, il faudra que vous recherchiez sur la carte d'Oakmont la zone en question, et vous pourrez alors y apposer un marqueur. Ces petites séquences de recherche dans les archives sont pour la plupart du temps explicites et ne devraient pas trop mettre à contribution votre matière grise. En règle générale, la formulation des indices est suffisamment claire pour que vous compreniez vers quelle institution vous rendre et quels critères rechercher pour trier et trouver les informations dont vous avez besoin.

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

Pour les plus téméraires, sachez que The Sinking City propose plusieurs modes de difficulté. La difficulté par défaut assortit d'un pictogramme certaines de vos notes, indiquant si l'indice sélectionné demande une recherche d'archives ou la visite d'un lieu. Vous pouvez tout à fait vous affranchir de ces précisions en augmentant la difficulté, ce que nous vous recommandons puisque, quoi qu'il arrive, à l'exception d'une ou deux informations peu claires vers la fin de l'aventure, une lecture attentive et un minimum de logique vous permettront de toujours comprendre la marche à suivre. Cependant, la difficulté maximale ne laissera de son côté pas savoir au joueur qu'il a observé l'ensemble des indices nécessaire à la poursuite de l'enquête, ce qui peut s’avérer préjudiciable puisque les éléments interactifs ne sont pas toujours franchement apparents.

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

Car, bien évidemment, les indices ne se récoltent pas tout seuls et outre les interrogatoires des différents protagonistes de l'histoire, c'est aussi par la fouille minutieuse de certains lieux que votre carnet de notes pourra s'étoffer. Ainsi, lorsque vous arrivez sur une scène de crime, par exemple, il faudra commencer par observer l'ensemble des éléments interactifs sur place pour déclencher plusieurs mécaniques de jeu. Si vous observez un objet ou une note utiles à l'enquête, ils seront immédiatement consignés dans votre carnet et vous pourrez parfois quitter directement les lieux si vous estimez avoir suffisamment d'éléments en votre possession. En revanche, si ce n'est pas le cas, il faudra vous évertuer à sonder toutes les pièces afin de récolter toutes les données récupérables. Il se déclenchera alors une phase de reconstitution qui n'est pas sans rappeler Murdered Soul Supect, au cours de laquelle vous devrez établir la chronologie de trois ou quatre événements clefs. Là encore, rien de bien compliqué, il suffit de bien écouter les dialogues des projections des événements passés et de regarder attentivement les silhouettes pour établir la ligne temporelle exacte, valider la séquence et ainsi déclencher la déduction qui permettra de poursuivre vos recherches. Les moments cruciaux à reconstituer n'étant jamais nombreux, ce n'est pas là non plus que vous trouverez de quoi mettre vos talents de détective à contribution, le jeu ne vous laissant de toute façon pas le droit de vous tromper.

Extrait d'une phase d'enquête

Chargement de la vidéo The Sinking City Gameplay

Cette impossibilité d'échouer se retrouver aussi dans le « Palais de la mémoire » qui, à l'instar de certains Sherlock, vous laisse faire des associations d'idées entres deux éléments d'intrigue pour progresser dans la déduction générale de l'enquête. Malheureusement, pas d'échec possible ici puisque si vous tentez de compiler deux indices incompatibles, l'un d'entre eux sera par la suite marqué d'une couleur rouge indiquant qu'il ne peut être associé avec tel ou tel autre. L'échec n'est donc pas permis par le jeu qui fait une petite entorse à la liberté laissée au joueur dans la manière de conduire son enquête.

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

Enfin, une dernière mécanique de recherche repose sur le « sixième sens » de votre personnage, qui lui permet de se projeter dans l'éther quand bon lui semble, ce qui a pour conséquence parfois de modifier le décor dans lequel il se trouve. Passez à côté d'un mur et observez une oscillation des bords de l'écran accompagnée d'un son strident, et vous saurez que vous devrez activer votre sens surnaturel pour, au choix, voir des fragments du passé expliquant les drames qui se sont déroulés peu de temps avant votre passage, ou faire disparaître un mur complet pour révéler la pièce qu'il dissimulait. À nouveau, si vous n'êtes pas suffisamment attentif, vous pourrez passer à côté de ces petites interactions qui, pour la plupart, sont indispensables à la suite de l'enquête qui, si elle est globalement bien construite, ne laisse que peu de place à l'improvisation.

Des séquences d'actions en retrait

L'exploration d'Oakmont ne sera pas un parcours de santé pour votre personnage. En premier lieu, les malbêtes, créatures surgies de nulle part avec l'inondation de la ville, vous donneront du fil à retordre. Généralement présentes dans les endroits où le sang a coulé, les créatures sont agressives, mais heureusement pas insensibles aux balles. Votre détective, s'il est armé d'un simple pistolet en début de parcours, étoffera peu à peu son inventaire jusqu'à disposer d'un arsenal solide allant de la grenade au fusil à pompe en passant par le fusil de chasse. Cependant, les munitions sont limitées et il faudra fouiner chaque recoin de la ville pour trouver les composants utiles à la fabrication de munitions. Ne vous attendez pas à avoir une quantité astronomique de chargeurs à vider sur vos opposants, au contraire, les balles sont rares aussi faut-il les économiser.

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

Certes, un arbre de talent, axé sur votre résistance, votre capacité d'inventaire ou les dégâts infligés vous facilitera la tâche à terme, mais la rigidité des affrontements jouera en votre défaveur. En effet, les hitbox sont mal calibrées et les déplacements rigides comme la résistance de votre héros sont très faibles. Il ne sera donc pas rare de privilégier la fuite quand cela est possible, mais en cas de bataille obligatoire, le jeu bascule dans le frustrant. Heureusement, la mort n'est pas trop punitive dans The Sinking City et, une fois revenu au checkpoint précédent, les ennemis déjà terrassés ne réapparaîtront plus et une petite quantité de munitions supplémentaires vous sera octroyée afin que vous puissiez poursuivre votre route. Notez d'ailleurs que les conteneurs renfermant des matériaux de confections se réapprovisionnent automatiquement lorsque vous quittez les lieux, aussi n'hésitez pas à multiplier les allers-retours pour garnir votre inventaire de balles.

Nous aurions ainsi aimé des combats peut-être plus grisants et aussi une jauge de folie plus intéressante. Dans la plus grande tradition des jeux inspirés de Lovecraft, une fois le héros confronté à des horreurs, qu'il s'agisse de cadavres, d'apparitions étranges ou de créatures ancestrales, une jauge de sanité se vide progressivement. Si celle-ci devient dangereusement basse, le détective est en proie à des hallucinations matérialisant des créatures toxiques. Une simple injection d'antipsychotique (que vous pouvez fabriquer) suffit à résorber les visions, tant et si bien que nous n'avons jamais été vraiment inquiétés par cette jauge tout au long de notre partie. Si ce constat est un peu moins vrai en fin de parcours, là où les combats et visions d'horreurs se font plus nombreux, la partie action / horreur n'est clairement pas ce que The Sinking City réussit le plus.

Une histoire de choix

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?
The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

À la lecture de ces quelques lignes, il serait aisé de penser que The Sinking City est un jeu qui vous place sur des rails desquels il est compliqué de dévier. Ce n'est pas tout à fait faux ni tout à fait exact. Outre le fait qu'il faille tout de même faire preuve de déduction et qu'un vrai esprit d'autonomie se dégage des investigations, le jeu repose sur certains choix déterminants qui vous laisseront, en votre âme et conscience, décider du cours des événements. Bien entendu, nous nous garderons bien de révéler vers quels embranchements le jeu vous conduira. Sachez simplement qu'en fonction des indices récoltés et des déductions qui en découlent, plusieurs choix s'offriront à vous. Certains d'entre eux ne se mesureront qu'à l'échelle d'une poignée de dialogue, tandis que d'autres vous conduiront à mener une portion de l'enquête différemment. Le joueur se sent donc, de cette manière, impliqué dans le rôle du détective qu'il incarne, à plus forte raison que l'écriture globale s'avère très soignée. Si nous pourrions pester sur quelques doublages un peu en dessous de la qualité générale, les lignes de dialogues sonnent pour la plupart très juste et il ne sera pas rare d'hésiter à prendre une décision qui pourrait bien changer le cours de l'intrigue.

The Sinking City : une enquête aussi libre qu'on nous le promet ?

Notez d'ailleurs que cette écriture de qualité se retrouve sur certaines quêtes secondaires. Si certaines d'entre elles ne se résument qu'à collecter des petits indices ici ou là (débloquant au passage des tenues pour Reeds), d'autres ont en revanche profité d'un soin tout particulier et nous ne pouvons que vous recommander de dévier de votre quête pour vous essayer au contenu annexe proposé du jeu, qui devrait vous occuper une bonne quinzaine d'heures en ligne droite, et le double si vous désirez tout faire, tout voir.

Alors oui, nous aurions aimé que The Sinking City soit plus profond dans ses mécaniques. Qu'il soit un peu moins placé sur des rails et que l'illusion de liberté fonctionne un peu plus. Finalement, il reste davantage un jeu narratif mâtiné d'éléments d'enquête qui, au final, fonctionne plutôt bien et qui sait être suffisamment immersif pour captiver le joueur.

Bande-annonce de The Sinking City

Chargement de la vidéo The Sinking City trailer
Les notes
+Points positifs
  • Une immersion de tout instant
  • Très fidèle à l'esprit de Lovecraft
  • Bonne durée de vie
  • Ecriture soignée
  • Certaines enquêtes secondaires réussies
  • Une certaine idée de l'autonomie laissée au joueur
-Points négatifs
  • Techniquement en retard
  • Les phases d'action fonctionnent mal
  • Enquête assez facile et encore trop guidée
  • Quelques maladresses de réalisation
  • Interface pas toujours au point
S'il ne réussit pas tout ce qu'il entreprend, The Sinking City reste un jeu qui ne manque pas de caractère. Certes, nous aurions aimé une enquête plus libre que celle qu'on nous avait promise, des combats nettement mieux maîtrisés ou une technique plus solide. Il en reste cependant un titre bien ficelé, intéressant, qui parvient à laisser au moins l'illusion de l'autonomie pour l'enquêteur que vous serez, et qui sait s'auréoler d'une atmosphère pesante et d'une écriture soignée laissant la place à des choix qui comptent. Une bonne surprise.
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 juin 2019 à 18:00:02
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.5/20
Mis à jour le 28/06/2019
PC PlayStation 4 Xbox One Survival-Horror Réflexion Bigben Interactive Frogwares
Dernières Preview
PreviewDragon Ball Z Kakarot : Vers un Action-RPG respectueux et dynamique ? Il y a 17 heures
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
3
The Last of Us Part II
29 mai 2020