Menu
We. The Revolution
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • Mac
  • Linux
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Gestion / Derniers tests jeux vidéo / We. The Revolution / Tests We. The Revolution /

Test du jeu We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?

Test : We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?
PC PS4 Switch ONE
We. The Revolution
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de MalloDelic
L'avis de MalloDelic
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 mars 2019 à 08:46:44
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Partager sur :

"Osez ! Ce mot renferme toute la politique de votre révolution" déclarait Saint-Just en février 1794. Polyslash a osé, et nous présente en ce mois de mars 2019 son nouveau jeu, We. The Revolution. Avec cette production, débutée en 2017, le studio nous invite à incarner un juge accroc au jeu et à l'alcool, en charge de faire régner la justice au coeur de la Revolution et plus particulièrement de la Terreur. Entre interrogatoires, complots et stratégies, il faudra parcourir l'Histoire dans un titre s'attaquant à une période particulièrement complexe.

We. The Revolution : Liberté ,Egalité, Fraternité

Chargement de la vidéo We. The Revolution trailer

C'EST UNE RÉVOLTE ? NON SIRE, C'EST UNE RÉVOLUTION !

We. The Revolution est avant tout l'histoire d'Alexis Fidèle, juge au tribunal de Paris, dont la charge l'oblige à se prononcer sur toute forme de procès, alors que la colère engendrée par les États Généraux gronde. Rapidement, celle-ci explose, et marque le début de la période révolutionnaire. En même que la Terreur s'instaure, le tribunal devient révolutionnaire et notre juge doit composer avec les aspirations du peuple, des révolutionnaires et de l'aristocratie. L'ambiance dramatique de la Révolution, et surtout de la Terreur à Paris y est dépeinte avec finesse, en tout cas telle que l'historiographie récente la perçoit. Tout y est affaire de pouvoir, de complots et de débats d'idées, et aucun des nombreux personnages historiques que l'on croise tout au long de l'aventure n'est manichéen. Ainsi, lorsqu'on rencontre Tinville, David, Robespierre, Danton ou encore Marat, difficile de savoir de quel côté on penche. Du côté de la direction artistique, l'aspect BD/Polygonal choisi fonctionne très bien, et porte soutien avec force la proposition du jeu.

We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?

Une approche intelligente, qui permet au jeu de sortir de l'interprétation parfois épique donnée à l'ère révolutionnaire. Point intéressant, les lieux, les personnages et les tendances présentes lors de la Terreur sont ici justement retranscrits pour qui s'y est intéressé d'un peu plus près. Malheureusement, et sûrement à cause de nombreuses heures dédiées à la documentation, les développeurs ont quelque peu oublié de contextualiser l'ensemble, laissant parfois le joueur face un méli-mélo d'événements et de déclarations qui peuvent le perdre. Le Tribunal est cependant un lieu central de la lutte pour le pouvoir, et le joueur aura souvent l'occasion de lire des documents éclairant quelque peu sur ce qu'il se passe de manière plus générale, notamment les guerres internationales menaçant constamment la France. Pour contrer cela, une sorte de "Revolutionpédia" aurait été utile, puisqu'elle aurait permis de mieux cerner les enjeux généraux évoqués dans le titre.

LA JUSTICE, C'EST LA LIBERTÉ EN ACTION

We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?
Le joueur devra régulièrement mener le procès de personnages illustres

Dans la peau du juge, le joueur devra trancher dans plusieurs dizaines d'affaires qui occuperont une bonne quinzaine d'heures, si ce n'est une vingtaine lorsqu'on prend le temps de tout lire avec attention. Pour décider du verdict à rendre, il faut lire le dossier, puis associer des mots clés entre eux afin de débloquer des questions à poser. À chaque affaire, les trois factions principales, à savoir l'aristocratie, le peuple et les révolutionnaires, ont leurs attentes quant à la résolution, et le jury émettra aussi un jugement attendu. Mais attention, le droit à l'erreur est limité, et si les associations faites ne fonctionnement pas ou conduisent à piège, le nombre de questions déblocables diminuent, obligeant à se prononcer sans avoir tous les éléments en main. Également, il faudra rapidement remplir un petit rapport jugeant de la bonne compréhension des affaires auprès du procureur, qui ne se gardera pas de donner systématiquement son avis.

We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?
Chaque verdict fera varier l'appréciation des différentes factions

Cependant, l'Histoire étant en marche, rendre un verdict juste ne sera pas la seule ambition du joueur. Il faut en effet composer avec les aspirations des factions, qui peuvent très rapidement se retourner contre le juge, amenant parfois jusqu'au game over. De plus, une jauge d'impatience de l'audience est rapidement introduite, indiquant au joueur s'il faut prendre le temps ou rendre un verdict rapide. Il n'est donc pas aisé de jongler entre jugement impartial et intérêts politiques, aboutissant à l'une des grandes qualités du titre : la tension qu'il conserve à chaque instant. Car outre une écriture soignée tant sur le plan historique que fictionnel, rendant l'aventure très agréable à suivre, We. The Revolution est un jeu qui parvient à merveilleusement bien retranscrire l'urgence et la pression pesant sur les épaules d'un juge aux pratiques troubles, pris au coeur d'un échiquier politique. La guillotine tombera souvent sur des innocents, tandis que certains criminels seront acquittés au nom des intérêts supérieurs de la Révolution. Même lorsqu'on croit avoir la situation bien en main, un modificateur vient tout remettre en question, obligeant à repenser en profondeur sa stratégie.

We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?
Cette place est le QG de vos opérations, doté d'une grande importance

Il est donc important d'observer l'évolution des jauges associées aux factions, ces dernières octroyant des points de réputation. Petite déception de ce côté-là, toutefois, puisqu'on en vient à beaucoup regarder ces jauges afin de ne pas perdre, laissant parfois de côté le récit. D'un autre point de vue, c'est aussi une composante de la tension créée, rendant acceptable ce petit problème structurel. Les points d'influence glanés, de leur côté, permettent de récupérer une chance après de trop nombreuses fautes durant l'association des mots-clés, mais également d'étendre l'influence du juge sur Paris via le déploiement d'agents, ainsi que la construction d'une statue, dont l'avancée offre un accès à divers bâtiments. En effet, au fil de l'aventure, vous pourrez utiliser les points de réputation pour utiliser une imprimerie, un salon politique ou encore une cachette. Posséder ces bâtiments permet de réaliser des actions d'influence, et plus tard dans le jeu, d'unités spécialisées.

CHOISIR, C'EST DÉJÀ RENONCER

We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?
La carte stratégique offre un nouvel angle sur le scénario et de gameplay

Car non, We. The Revolution ne se restreint pas au tribunal dans lequel exerce notre Alexis Fidèle. En dehors des procès, le joueur devra tantôt rentrer chez lui et faire face à sa famille, aux intérêts eux aussi divers, tantôt se rendre dans des tripots pour quérir soutiens et informations en jouant aux dés, mais également faire usage d'une carte stratégique, récupérée très tôt dans l'aventure. Sur celle-ci figurent les différents quartiers de la ville, leur situation politique et populaire, ainsi que des agents, qui s'y déplacent. Le but est de contrôler un maximum de quartier afin de gagner en influence et d'éviter les émeutes. Plus tard, elle servira même de carte de bataille, sur laquelle on disposera diverses unités militaires afin de défendre son influence et la ville. Cela donnera accès de petites batailles durant lesquels on disposera de quelques options tactiques pour l'emporter. De son côté, la famille permet de mettre en perspective les verdicts prononcés, de connaître l'opinion publique à l'égard du juge, mais également de fomenter divers complots.

Les dialogues se jouent sur des types de réponses, avec indices

We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?

Être juge, c'est avoir la main sur la corde déclenchant la guillotine, c'est avoir du pouvoir. Pour diriger les événements comme il l'entend, le joueur devra choisir ses cibles, et accomplir diverses actions pour gravir les échelons. Pour ce faire, il faudra décider d'espionner ou de diffamer, de jouer, et de réussir de nombreuses joutes verbales pas toujours évidentes à mener, la faute à une interface parfois peu claire. Tout ceci guidera l'évolution du récit, qui peut prendre bien des formes selon les choix opérés par les joueurs. Faut-il faire tomber Danton ou Robespierre ? Faut-il privilégier la famille ou les procès à venir ? Tout, absolument tout, a des conséquences. Et lorsqu'il faut gérer des jauges spécifiques, éviter l'explosion de la famille, mener à bien un complot sans pour autant se compromettre, chaque clic demande une jolie réflexion.

We. The Revolution : Une plongée réussie au coeur de la Terreur ?
Les batailles arrivent assez tard, et rajoutent en tension

Malheureusement, le dernier tiers du jeu pêche sur cet aspect. Les couches de gameplay mentionnées se superposent, et on finit par avoir réellement du mal à comprendre les diverses conséquences de nos choix. Ce manque de lisibilité, qui, s'il est bien équilibré permet de garder une part d'inconnue, peut, dans le cas de We. The Revolution emmener dans un cul-de-sac dont on ne parvient pas toujours à déterminer l'origine. Bien sûr, il est possible de recharger une sauvegarde précédente, mais cela oblige à refaire l'intégralité des événements, sans garantie qu'une autre série de choix n'aboutira pas au même résultat. Sur ce point, le titre aurait mérité plus de clarté quant aux effets des choix, mais cela n'empêche heureusement pas de profiter de la production de Polyslash.

Les notes
+Points positifs
  • Une approche pertinente de la période
  • Une pression entretenue tout au long de l'histoire
  • De vrais choix, qui influent sur le scénario
  • La direction artistique marquée
  • Une belle rejouabilité
  • Des variations de gameplay bienvenues
-Points négatifs
  • Un manque croissant de lisibilité entre les différentes couches de gameplay
  • Beaucoup, beaucoup de jauges
  • Un index des lieux et personnages aurait été appréciable
We. The Revolution est un titre intelligent, complet et recommandable, parvenant à mêler différents types de gameplay, comme s'il se trouvait à la croisée de Papers Please, d'Orwell et de Beholder. Si la prise de risque était élevée, il s'en tire de très belle manière grâce à une narration et une pression de tout instant. Dépeignant une Révolution sombre mais réaliste, dans laquelle se confrontent aspirations libertaires et enjeux politiques, la production va plus loin que beaucoup de titres du genre, et s'avère être un très bon jeu d'enquête et de stratégie politique. On regrettera seulement la légère prépondérance des jauges, ainsi qu'un léger manque de contextualisation et de lisibilité, des points l'empêchant de franchir les portes de l'excellence.
Profil de MalloDelic
L'avis de MalloDelic
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 mars 2019 à 08:46:44
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Mis à jour le 09/07/2019
PC PlayStation 4 Nintendo Switch Xbox One Gestion Simulation Polyslash Historique Europe
Dernières Preview
PreviewDisco Elysium : un RPG particulièrement ambitieux 07 oct., 15:53
PreviewOverwatch sur Switch : le fun à 30 fps ? 03 oct., 18:18
PreviewMario et Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 : entre sécurité et menues nouveautés 01 oct., 16:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020