Menu
Eastshade
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Eastshade / Eastshade sur PC /

Test du jeu Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ? sur PC

Test : Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?
PC
Eastshade
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Midnailah
L'avis de Midnailah
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
20 février 2019 à 10:00:01
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.3/20
Partager sur :

Eastshade est issu du studio éponyme fondé en décembre 2013 par Danny Weinbaum, artiste résidant aux Etats-Unis spécialisé dans les environnements 3D. Cet habitué des productions triple AAA a quitté le confort de sa situation professionnelle avec un projet ambitieux : monter son propre studio et réaliser un jeu axé sur l’exploration d’un monde inspiré de lieux existants, proposant des mécaniques non punitives empreintes de légèreté. C’est ainsi qu’est née l’île d’Eastshade, un lieu dont l’univers a été développé par Danny et ses collaborateurs éparpillés aux quatre coins de la planète. Ce vaste territoire, doté de décors sublimes et peuplé de créatures imaginaires, est présenté comme une expérience contemplative axée sur l’exploration et la découverte, tout en fourmillant d’interactions possibles avec les personnages. Nous allons voir si le résultat est à la hauteur des promesses du studio et des espérances des joueurs adeptes des productions proposant une expérience esthétique et atypique.

Que cache l'onirisme de Eastshade ?

Chargement de la vidéo Eastshade trailer

DERNIERE VOLONTE

Bienvenue sur Eastshade

Une séquence quelque peu énigmatique va ouvrir le bal et placer un premier élément du contexte : votre défunte mère a formulé une dernière volonté avant de rendre l’âme. Elle vous demande de vous rendre sur l’île d’Eastshade, un lieu cher à son coeur, afin de mettre à contribution vos talents d’artiste peintre en réalisant différentes toiles des magnifiques paysages dont l’endroit regorge. Vous accédez à cette requête et c’est ainsi que vous débarquez - disons plutôt échouez, un naufrage plus tard - sur une île dont vous ne savez rien, sans matériel ni ressources et dont la beauté saisissante s’impose dès les premiers instants.

UNE ILE A LA POPULATION ETRANGE

Dans ce jeu d’exploration en monde ouvert, vous incarnez cet artiste à la physionomie inconnue, puisqu’Eastshade est réalisé en vue subjective. La rencontre avec les habitants des lieux va soulever une question : quelle peut bien être l’apparence de notre protagoniste ? En effet, la population est constituée d’êtres se situant entre l’homme et l’animal. Les faciès simiesques sont répandus, mais vous rencontrerez également ours, hiboux et autres cervidés. Ce choix de chara-design surprenant semble démontrer la volonté du studio de se démarquer des titres phares du genre Open World et le sentiment d’étrangeté ressenti au premier abord va rester présent de bout en bout. Ceci dit, le comportement des habitants de l'île, fidèle à celui rencontré dans nos sociétés, va tout de même atténuer cette sensation au fil des rencontres.

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?
Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

Les autochtones vont vous confier des missions visant à les aider à obtenir un objet ou à interagir avec des personnages présents dans les autres villes et lieux de l’île. Vous obtenez ainsi des récompenses sonnantes et trébuchantes, des nouvelles formules de fabrication ou des objets. Certains habitants vous demanderont de peindre des toiles, une activité présentée comme un des fondements du titre par le studio Eastshade.

UNE BONNE DOSE DE CRAFT

Afin de réaliser vos oeuvres, vous devez collecter les matériaux nécessaires et crafter : du tissu et du bois, qui sont disséminés dans les zones habitées. Il suffit de les ramasser, comme tous les objets collectables qui sont repérables grâce à leur surbrillance. L’interface et les menus sont ergonomiques, il est aisé de comprendre comment manoeuvrer. La réalisation des toiles s’avère donc être d’une simplicité enfantine : aller dans le menu, choisir la toile que vous voulez utiliser, cadrer et cliquer. Il est possible de réutiliser une toile déjà peinte, dans ce cas le contenu du tableau précédent est perdu. Parfois, il va s’avérer nécessaire d’effacer vos oeuvres. En effet, même si les matériaux peuvent être subtilisés à différents endroits et sans risque - sur le principe du “ce qui est à toi est à moi” - ils ne sont pas toujours faciles à dégoter, vous pouvez alors être à court de tableaux et vous trouver face à un dilemme : renoncer à satisfaire la demande d’un habitant de l’île afin de pouvoir saisir un des splendides paysages que vous avez déniché ? Ou bien vous concentrer sur les différentes quêtes qui vous sont confiées et réaliser le portrait commandé ? Quoi qu’il en soit, les occasions de peindre sont finalement plus rares qu’imaginé en abordant le titre.

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

DES ETRES ANTHROPOMORPHES AUX TRAVERS BIEN HUMAINS

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

L’essentiel des mécaniques va davantage se centrer sur le craft et la progression sur l’île. Les matériaux récupérés permettent de fabriquer de nouveaux objets qui vont favoriser l’exploration et les interactions avec les personnages apportent également leur lot d’items, en plus de permettre de découvrir les différentes personnalités qui composent la population, ainsi que des morceaux de leur histoire personnelle. Lorsque vous engagez le dialogue avec l’un des PNJ, une liste de questions et réponses s’affiche, vous êtes libre d’égrener l’intégralité du contenu ou bien de vous contenter des interrogations qui vous intéressent. Cependant, il faut veiller à ne pas froisser les susceptibilités en choisissant avec soin les réponses, au risque de vous mettre à dos quelques habitants, avec parfois des conséquences sur le déroulement du jeu. Il est cependant possible de regretter le manque de charisme de certaines des quêtes, qui vont parfois même tomber dans la banalité. La lecture des écrits se trouvant dans divers lieux va également vous donner des informations permettant de comprendre le mode de vie des habitants et d’obtenir des informations sur l’histoire locale.

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

DE L'EXPLORATION EN VEUX-TU EN VOILA, OUI MAIS...

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

Le jeu est organisé comme un Metroid-like, certaines zones ne seront accessibles qu’à posteriori, en remplissant une mission, en cédant quelques piécettes quelque part, ou encore en fabriquant une embarcation afin de traverser une zone aquatique, le tout impliquant de nombreux aller-retours. Lorsque votre personnage est présent dans une auberge ou dans une tente précédemment craftée, il peut manipuler le temps et choisir une heure précise, ce qui lui permet d’éviter de se retrouver piégé dans une des nuits glaciales de l’île.

Bientôt congelé...

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

En effet, une mécanique de survie est intégrée au gameplay. La journée s’organise sur 24h et la nuit tombée, le froid ambiant nécessite de se mettre à l’abri dans l’attente de retrouver la douceur des journées passées sur l’île. Eastshade est un titre qui baigne dans une atmosphère calme, l’ajout de cette dimension survivaliste vise à donner un peu de punch, mais le mariage de ces deux caractéristiques n’est pas en faveur de l’aspect découverte du jeu. En effet, tant que vous n’avez pas pu crafter de tente, ou que vous n’avez pas la possibilité d’acquérir une boisson ou des vêtements qui vous protègent du froid, vous êtes coupé dans votre élan lorsque la nuit tombe. Pour peu que vous vous soyez éloigné un tant soit peu de l’abri le plus proche, le temps imparti pour éviter la congélation est trop court, même lorsqu’on utilise la possibilité de courir qui augmente la vitesse de déplacement. Cette mécanique a plus sa place dans un survival tel que Kôna, le Froid du Grand Nord, où la marge de manoeuvre y est d’ailleurs plus acceptable. C’est d’autant plus frustrant que la partie reprend dans la dernière auberge visitée, ce qui peut impliquer de parcourir à nouveau une vaste distance pour retrouver le secteur souhaité, ou vous faire perdre le fil de la découverte d’une des zones oubliées difficile d’accès. Si l’idée n’est pas mauvaise, elle apporte un déséquilibre dans la fluidité de l’expérience de jeu et semble se trouver là comme un désagréable cheveu sur la soupe.

Bienvenue chez les Hobbits ?

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

REVELER L'ARTISTE QUI SOMMEILLE EN NOUS ?

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?
Pas joli, joli...

Certaines rencontres ou lieux vont déclencher un effet lumineux et sonore indiquant qu’une source d’inspiration se trouve aux alentours. Cette alerte permet de repérer les paysages dont la peinture va être utile à la progression. Cependant, on peut regretter que la pratique de cet art soit finalement moins présente que ce qui était espéré. Les panoramas sont magnifiques et variés, ils invitent à la contemplation et donnent envie de les immortaliser, on aimerait pouvoir les conserver à volonté. Or, la limite imposée par la quantité de toiles disponible ne le permet pas, il ne sera pas possible de saisir tous les paysages voulus. De plus, la mécanique de réalisation des peintures est (trop) simple, elle s’apparente à une banale prise de vue photographique, avec un résultat in game qui ne rend pas hommage au niveau de qualité graphique des paysages. Si vous souhaitez continuer de profiter de ces magnifiques panoramas à posteriori, il vous faudra utiliser une fonction de capture disponible sur votre PC.

Voilà qui est mieux

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

LA FORCE D'EASTSHADE : SA DIRECTION ARTISTIQUE

Un album des oeuvres réalisées n'étant pas prévu au programme, reste également la possibilité de se poser là, de profiter de la vue et d’en emporter le souvenir. Les occasions sont nombreuses, quels que soient les environnements, les textures sont belles, la richesse des détails conséquente, tout comme la palette de couleurs qui offre de nombreuses nuances et dégradés.

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

La bande son est à l’image des décors, elle est d’une grande richesse. Tout à été conçu avec soin, du clapotement de la pluie au son des cigales, en passant par le brouhaha des discussions ou les roulis de la mer, sans compter les musiques d’ambiance qui permettent une expérience immersive. Un bémol cependant : les dialogues bénéficient de sous-titres français qui vont s’avérer ponctuellement incomplets. Si cela n’entrave pas la compréhension des éléments utiles à la progression, les non-anglophones ressentiront à minima une gêne pour saisir les détails des échanges entre les personnages.

UNE TECHNIQUE QUI MANQUE DE COFFRE

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

Si les développeurs ont mis le paquet sur la qualités des arrières-plans, l’aspect, la modélisation et les déplacements des personnages sont cependant quelques crans en dessous. D’autre part, le titre présente certains points dans son optimisation qui mériteraient d’être revus. De manière anecdotique, des éléments du décor peuvent brider la progression sans que cela ne soit anticipable. On peut tout de même souligner la possibilité de se déplacer quasiment partout, dans la limite de contraintes topographiques assez réalistes. Plus gênant, les déplacements et changements de zone entraînent bien trop souvent des saccades désagréables qui rompent l’immersion. Enfin, des bugs peuvent venir vous sortir brutalement de l’ambiance de l’île, le plus notable a été celui qui a entraîné un crash du jeu, lorsque j’ai choisi de profiter d’un séjour dans une auberge pour passer directement au petit matin.

C'est tout de même beauuuu

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?

Eastshade est un titre peu gourmant en matière de spécifications et d’espace disque, un système d’exploitation et un processeur 64 bits sont nécessaires, pour le reste, un PC de bureau standard permet tout de même de profiter d’un bon rendu des graphismes. Les 3GB d’espace disque requis pourront potentiellement être revus à la hausse : en effet, la possibilité de signaler les bugs ou de faire part de remarques laisse présager la mise en place de correctifs. D’ailleurs, quelques uns ont déjà été réalisés et on ne peut que l’encourager, l’ensemble de la proposition du studio américain mérite sa chance d’offrir une expérience plus fluide.

PC de bureau... versus PC gaming

Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?Eastshade, une aventure à la hauteur de ses ambitions ?
Les notes
+Points positifs
  • La richesse graphique
  • Une bande son de qualité
  • Une expérience originale
  • L’immersion...
-Points négatifs
  • … trop souvent rompue
  • L’optimisation à revoir
  • Des propositions mal calibrées

Atypique et belle, ce sont les premiers mots à retenir de l’ensemble de l’expérience proposée par Eastshade. Ceci étant posé, un constat s'impose : le mélange des genres dont le titre est fait donne un melting-pot surprenant, mais mal équilibré de par la curieuse association des différentes possibilités offertes. Peindre des toiles, se plonger dans la contemplation des panoramas de l’île, progresser dans l’histoire, découvrir les habitants et répondre à leurs demandes, pratiquer une bonne dose de craft tout en se confrontant à la touche survivaliste, l'intérêt du jeu se trouve dilué par des éléments finalement trop peu exploités. Un parti-pris plus franc aurait sans doute été préférable à un mix de propositions timides ayant du mal à se marier entre elles. Le titre se voit également désavantagé par une optimisation pas totalement finalisée qui casse l’immersion apportée par la superbe direction artistique, en particulier celle offerte par une bande son pensée dans les moindres détails. Reste à espérer que des patchs vont venir combler ces lacunes techniques, car Eastshade vaut tout de même le détour, spécialement pour les amateurs de titres misant sur leur esthétique et sur leur ambiance hors normes.

Profil de Midnailah
L'avis de Midnailah
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
20 février 2019 à 10:00:01
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.3/20
Mis à jour le 25/02/2019
PC Aventure Open World Eastshade Studios Enquête
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
3
The Last of Us Part II
21 févr. 2020