Call of Cthulhu
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC PS4 ONE
Aperçu : gamescom 2017 : On a sombré dans la folie avec Call of Cthulhu
PC PS4 ONE
  • Partager sur :

Le mythe de Cthulhu alimente depuis de nombreuses années l’imaginaire de créateurs de tous poils attirés par un univers sombre, dérangeant, où les confins de la folie riment avec les murmures d’anciens dieux endormis et l’agitation de groupes de fanatiques transcendés par leur culte. L’œuvre de H.P Lovecraft est l’un des piliers de l’horreur autour duquel gravitent de nombreuses adaptations en jeux de rôle papier, jeux de plateau, de cartes, films, court-métrages et autres jeux vidéo. Au tour de Cyanide de nous faire basculer dans la folie cette année avec la sortie de Call of Cthulhu, adaptation sous forme de RPG d’enquête de ce monument de la littérature sombre. Sous la houlette de l’éditeur Focus Home Interactive, le titre perce les brumes de son mystère pour nous dévoiler certaines de ses mécaniques durant cette gamescom 2017.

Call of Cthulhu sort de l'ombre

Chargement de la vidéo

Sur les traces de la folie

gamescom 2017 : On a sombré dans la folie avec Call of Cthulhu

Call of Cthulhu n’est pas à proprement parler l’adaptation du recueil de nouvelles de Lovecraft, il tire ses racines ainsi que la plupart de ses mécaniques de jeu du jeu de rôle papier du même nom édité par Chaosium en 1981. L’œuvre emprunte bien entendu l’ambiance oppressante et mystérieuse de l’univers de l’auteur et nous plonge dans la peau d’un ancien vétéran de guerre désormais détective, Edward Pierce, fraîchement débarqué de Boston sur l’île de Darkwater. Il vient enquêter sur l’incendie de la maison des Hawkins, une riche et influente famille des lieux dont la fille Sarah est morte tragiquement durant la catastrophe.

gamescom 2017 : On a sombré dans la folie avec Call of Cthulhu

L’adaptation de Cyanide concentre l’essentiel de son gameplay sur la récolte d’informations afin de faire progresser l’enquête. La démo présentée lors du salon couvrait l’arrivée d’Edward sur le débarcadère du port, un endroit sombre, inconfortable, éclairé par une nuit bleutée proche de l’irréel. La frontière entre la réalité et l’hallucination est l’un des thèmes clé du titre, un brouillage des sens autour duquel gravitent de nombreux éléments de l’univers tels que des apparitions, des cauchemars et autres murmures dans l’esprit d’un personnage principal dont le but sera d’éviter de sombrer définitivement dans la folie. Détail important, il n’y aura pas de game over dans Call of Cthulhu, même si le joueur devra veiller à ne pas trop perdre l’esprit auquel cas la distinction entre le réel et l’imaginaire se fera de plus en plus ténue.

En eaux profondes

gamescom 2017 : On a sombré dans la folie avec Call of Cthulhu

Un attroupement non loin de nous attire rapidement l’attention du détective, la foule se tasse devant le cadavre horriblement mutilé d’un orque échoué sur la baie. Les traces laissées sur sa dépouille encore fraîche semblent bien trop larges pour provenir de l’attaque d’un animal connu. Ce premier élément introduit la mécanique d’enquête du jeu, un aspect crucial de la progression libre du joueur et de ses interactions avec le monde. Pierce dispose de quatre branches d’aptitudes et de dix compétences dans lesquelles investir des points afin de renforcer ses chances de découverte d’informations importantes pour son enquête. De la connaissance des arts occultes nécessaires au décryptage de certains textes à la maîtrise de la médecine légale pour dégoter quelques indices sur les cadavres, le titre de Cyanide embrasse pleinement la vision du jeu de rôle papier dont il est inspiré.

gamescom 2017 : On a sombré dans la folie avec Call of Cthulhu

Le joueur va consacrer l’essentiel de son temps à explorer les lieux et récolter des informations afin de faire progresser l’investigation. Les échanges avec différents protagonistes jouent donc un rôle essentiel dans l’aventure ; c’est auprès d’eux que l’on apprendra certains des détails les plus intéressants de l’enquête au prix de plusieurs efforts de persuasion ou d’intimidation. Tout est encore lié aux compétences d’Edward qui déterminent les chances de réussite de la plupart des actions du jeu. Se dresse face à nous un casting de personnages typiques de l’univers Lovecraft, des gueules intégralement doublées en anglais (avec sous-titres en français), source d’informations capitales pour l’enquête dotées d’un système de dialogue à embranchement multiples selon vos aptitudes.

J'ai des visions non ?

gamescom 2017 : On a sombré dans la folie avec Call of Cthulhu

Call of Cthulhu souhaite accorder la plus grande liberté possible dans la manière d’aborder son enquête. L’échec d’une action n’est pas synonyme de la fin du parcours, il existe toujours un autre moyen de parvenir à ses fins à grand renfort d’observation, de persuasion et de déductions. Afin de pénétrer dans le manoir Hawkins, notre détective s’est par exemple faufilé dans une petite cabane à proximité des gardes afin d’espionner leur conversation. Il existe une entrée sous la bâtisse, une aubaine pour Edward qui prend alors la décision de tenter sa chance par ce sombre couloir, inondé jusqu’au torse dans des eaux troubles et pas forcément très rassurantes. La tension monte d’un cran lorsque quelques mètres devant lui se dessinent les contours d’une créature informe s’approchant à grande vitesse.

Quelques secondes plus tard, Pierce est entraîné malgré lui dans les profondeurs des eaux, entouré par les tentacules d’une pieuvre géante. Un éclair aveuglant lui refait soudainement prendre conscience, un simple petit poulpe inoffensif entre les mains, encore tout retourné de cette vision d’angoisse. Apparition réelle ou illusion de l’esprit ? Ce simple exemple de situation donne un aperçu du degré de perte d’emprise sur la réalité du personnage au fil de l’aventure.

gamescom 2017 : On a sombré dans la folie avec Call of Cthulhu

Une jauge de santé mentale qui flirte avec la folie n’est pas nécessairement une mauvaise chose pour l’enquête. Les fous sont ceux qui voient dans l’univers de Lovecraft et des détails jusqu’alors inaccessibles se dévoileront aux yeux d’Edward comme des visages déformés sur certains tableaux, des messages cachés et autres indices importants pour la suite des choses. Il est possible de faire fausse route lors de vos déductions car le titre souhaite offrir au joueur une progression non-linéaire. L’idée est de résoudre votre enquête, peut importe s’il faut sombrer dans la folie pour y parvenir…

Enfin, ce Call of Cthulhu ne compte pas réaliser de prouesses graphiques, mais joue une grande partie de sa réussite sur la mise en place d’une ambiance avec son choix des teintes, ses jeux de lumière et ses effets de mise en scène dérangeants.

> Retrouvez toute l'actu gamescom 2017

Nos impressions
Cyanide semble donc nous avoir concocté un jeu d’enquête et d’horreur fidèle à son support papier d’origine. Non seulement le titre parvient à dépeindre l’atmosphère oppressante et mystérieuse de l’œuvre de Lovecraft, mais il s’articule aussi sur des mécaniques éprouvées par les rôlistes depuis maintenant bien des années. On nous promet une durée de vie comprise entre 12 et 15 heures, soit suffisamment assez de temps pour basculer définitivement dans la folie ! Le titre est toujours prévu avant la fin d’année 2017 sur PlayStation 4,Xbox One etPC.
Profil de mrderiv
L'avis de mrderiv
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 août 2017 à 09:00:02
Mis à jour le 28/08/2017
gamescom PC PlayStation 4 Xbox One Aventure Focus Cyanide Studio
Commander Call of Cthulhu
PC
49.99 €
PS4
59.99 €
ONE
59.99 €

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
G7K
G7K
MP
30 août, 15:45

Espérons que ce jeu ne sera pas que du vent.

Lire la suite...
allenhollow
allenhollow
MP
28 août, 17:58

à la 1e personne ?

Lire la suite...
R2D2-23K
R2D2-23K
MP
28 août, 13:33

sympa cette extension de call of duty

Lire la suite...
FolowMe
FolowMe
MP
28 août, 10:04

Le jeu sort bientôt, on a aucune vidéo de gameplay, consternant.

Lire la suite...
_URIEL_
_URIEL_
MP
28 août, 09:41

12 15h c'est pas mal si c'est juste pour faire le scénario en diff normal et sans détour.
J'espère que c'est pas 15H pour le 100% ou tu le refais 3 fois mdr

Lire la suite...
pls_Nerf
pls_Nerf
MP
28 août, 09:08

15h de jeu? On comprend pourquoi ce jeu est un énième "Call of" :ok:

Lire la suite...
benaniel
benaniel
MP
28 août, 00:57

50 euros pour 15h de jeu ce n est pas abusé ?

Lire la suite...
groslala
groslala
MP
27 août, 22:53

J'espère que le jeu nous emmènera aussi loin que Dark Corners of the Earth. Avec Morrison au scénario, ça s'annonce pas mal.

Lire la suite...
venekor
venekor
MP
27 août, 22:26

Hate de voir le résultat

Lire la suite...
lylyetnono
lylyetnono
MP
27 août, 21:23

dark corner of the earth était déjà hyper immersif....mais je ne l'ai pas fini justement à cause de ce côté si tu fail, tu recommences la phase de jeu indéfiniment jusqu'à ce que tu réussisses
Donc je mets tout mes espoirs dans cette adaptation.
Bon qui dit île, dit Profonds...qui dit Profonds, dit Père Dagon et Mère Hydra. C'est pas sûr qu'on arrive à les dézinguer dans ce jeu comme dans cthulhu'90
Si à 30 ans t'as pas ta thompson cal .30, t'as raté ta vie - S. Pertersen.

Lire la suite...
Top commentaires
Pseudo supprimé
27 août, 09:15

le cadavre horriblement mutilé d’un orque échoué sur la baie

WTF!?

Un orque: http://www.noelshack.com/2017-34-7-1503817901-telechargement.jpg

Une orque (mâle ou femelle, le nom reste féminin): http://www.noelshack.com/2017-34-7-1503817999-290px-killerwhales-jumping.jpg

PS : à ceux qui trouveraient cette intervention inutile, je tiens à rappeler qu'on est sur un site de jeu vidéo, et qu'il s'agit d'un article sur un jeu d'horreur :ok:

Lire la suite...
Ortografeur
Ortografeur
MP
27 août, 11:01

Il y a 41 min, Le_m3rou a écrit :
Je vois pas bien le rapport avec l'appel de cthulhu dans la vidéo, ils sortent d'où ces monstres qui n'ont rien de lovecratien ?

Tu déconne ? Dans la biblio. de Lovecraft , la ville d'Insmouth fait parti des grands lieux abordés , avec les créatures anthropomorphes appelées "les profonds" qui l'habitent.
Un peu comme CHarles Dexter Ward à Providence ou L'abomination de Dunwich , l'université de Miskatonik et j'en passe.
Tout ces lieux sont parti intégrante de ce génie de l'horreur "suggéré" (comme il aimais l'apellé , c'est une style qui ne décrit vraiment jamais ce que vois le narrateur, laissant toujours planné le doute sur son état de conscience, parfois poussé dans ses limites) .
Donc les monstres et hallucinations ne sont que le fruit d'une fidélité à toute épreuves par rapport aux oeuvres de Lovecraft. ;)

Lire la suite...
Boutique
  • Call of Cthulhu ONE
    59.99 €
    59.99 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Farming Simulator : Un portage qui fait le strict minimum sur Switch
    SWITCH
  • Test : LEGO Marvel Super Heroes 2 : La pochette-surprise de cette fin d'année
    PC - PS4 - ONE
  • Test : Pokémon Ultra-Soleil et Ultra-Lune : Un épisode solide, mais chiche en nouveautés sur 3DS
    3DS
Tous les tests
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce