Menu
Quantum Break
  • Tout support
  • PC
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Quantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescom
ONE
Partager sur :

Quantum Break s'apprête-t-il à suivre les traces de son prédécesseur, Alan Wake ? C'est la question qu'ont commencé à se poser les aficionados de Remedy au regard des maigres informations qui ont jalonné les deux années écoulées depuis l'annonce de Quantum Break en mai 2013. Nébuleuse jusque dans son gameplay, la nouvelle production du studio finlandais à l'origine de Max Payne - et donc, Alan Wake - s'est ouverte à nous le temps d'une présentation complète livrée par monsieur Sam Lake lui-même.

Quantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescom

Le directeur créatif des trois productions citées ci-dessus a profité de ces 30 minutes en notre compagnie pour revenir sur de nombreux aspects de Quantum Break. Sa jouabilité tout d'abord, différente selon que l'on passe en phase de survie face aux anomalies temporelles ou en combat avec des ennemis bien humains, mais également sa construction et son rapport avec la série qui évoluera en fonction de vos actions dans le jeu. Décryptage.

Jack l'idéaliste et Paul le fataliste

Petit rappel scénaristique : Dans le jeu Quantum Break, vous incarnez Jack Joyce, survivant d'une expérience temporelle ayant mal tourné et à l'origine de son pouvoir lui permettant d'arrêter le temps. Dans la série Quantum Break, ce sont les aventures des antagonistes de Jack qui vous seront contées, avec notamment le principal opposant de ce dernier, Paul Serene. Celui-ci dispose de la capacité de voir le futur et se sert de ce pouvoir pour imposer cet avenir aux acteurs du temps présent au lieu d'essayer d'influencer le cours des choses. L'histoire s'axe autour de ces deux personnalités, Jack l'idéaliste et Paul le fataliste dont les visages ont d'ailleurs subi un petit lifting : Shawn Ashmore (X-Men) prête désormais ses traits à Jack et Aiden Gillen (Game of Thrones) offre les siens à Paul, pendant que d'autres acteurs reconnus de série s'offrent aussi une apparition au casting de Quantum Break : Marshall Allman (Prison Break), Lance Reddick (Fringe), Amelia Rose Blaire (True Blood) ou encore Dominic Monaghan (LOST).

Quelques visages familiers seront de la partie dans Quantum Break

Quantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescomQuantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescomQuantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescom

Un croisement jeu vidéo / série à fort potentiel

Le résultat final prend la forme de plusieurs chapitres chacun reliés par un épisode de la série (4 au total durant chacun 22 minutes selon les dires de Sam Lake) dont certaines scènes changent en fonction des choix opérés durant le jeu. Une riche idée que l'on espère aussi efficace en pratique que sur le papier tant elle augure d'une rejouabilité importante. Mais il arrive également que la série et le jeu se croisent le temps d'une scène adoptant deux points de vue différents. Audacieux, le système a le mérite d'offrir une approche alternative aux narrations classiques des deux médias, tentant de rapprocher ce qui fait la force du cinéma et du jeu vidéo pour proposer une expérience scénaristique rarement tentée par le passé (Ayons tous une pensée pour Défiance). Difficile de jauger de l'efficacité de l'ensemble avec seulement quelque morceaux du puzzle final, mais impossible de nier que les pièces semblent s'emboîter avec suffisamment d'harmonie pour que la direction prise s'avère rassurante à moins d'un an de la sortie du jeu.

Quantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescom

Jouer à Quantum Break ne s'annonce pas comme la plus bouleversante de vos expériences vidéoludiques si vous faites partie de l'école du « gameplay avant tout ». Le titre alterne ainsi entre deux types de phases, tantôt axées sur l'action et le combat et tantôt portées sur des séquences d'exploration dirigistes, le tout étant observé en vue à la troisième personne. Ici, la séquence d'exploration présentée avait lieu durant une des phases de perturbation temporelle qui se répètent à intervalles réguliers depuis l'échec de l'expérience de voyage dans le temps : très axée plate-forme, la séquence oblige le joueur à porter son attention sur les anomalies temporelles qui l'entourent pour choisir le chemin à emprunter et les actions à effectuer. A titre d'exemple, une plate-forme dont l'effondrement se répète et s'annule sans cesse (Comme si une alternance de lecture et de rembobinage de la scène avait lieu) pourra être plus facilement franchie via une utilisation du pouvoir d'accélération temporelle du personnage. Sans être d'une difficulté aberrante, la séquence exigeait suffisamment d'observation pour ne pas ennuyer le joueur en le plongeant dans un simple couloir trop aisé à franchir.

Quantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescomQuantum Break, innovation narrative et gameplay intemporel : gamescom

Et le temps passe et passe et passe

Mais c'est finalement lors des combats que le héros (qui peut aussi utiliser de plus classiques armes à feu) dévoile le gros de ses pouvoirs temporels : le Time Stop permet comme son nom l'indique d'arrêter le temps pendant une durée limitée (ce qui peut être considéré comme paradoxal, puisque le temps ne peut alors plus s'écouler et que la notion de durée devient caduque… Je vous ai perdu. Reprenons.), le Time Rush de l'accélérer pour accentuer la sensation de vitesse du personnage, le Time Shield de protéger le héros d'un bouclier et enfin le Time Dodge de générer une impulsion envoyant valser les adversaires de Jack dans le décor. A croire que le cahier des charges exige la présence du mot « time » dans le nom de chaque pouvoir, bien que certains d'entre eux ne semblent pas vraiment liés à une quelconque dimension temporelle. Chacun dispose également de son cycle de rechargement pour obliger le joueur à varier les plaisirs et enchaîner les combos de pouvoirs dans un flow et une esthétique qui n'est pas sans rappeler la série des inFamous. Visuellement, le titre s'en sort d'ailleurs très bien notamment grâce à ses effets de distorsion temporelle au rendu très crédible, mais également à la modélisation soignée des visages qui fait écho à leurs interprètes bien réels présents dans la série. Le résultat est suffisamment spectaculaire pour susciter la curiosité et rappeler à tous que les papas de Max Payne ne renoncent jamais pleinement à cette idée de contrôle du temps… Au point d'en faire le coeur central de leur nouvelle production.

Quantum Break trailer

Chargement de la vidéo

Retrouvez toute l'actualité de la gamescom 2015 sur notre page dédiée.

Nos impressions
Si l'on se montrait insensible et un brin ronchon, Quantum Break pourrait n'apparaître à nos yeux que comme un titre au gameplay classique et au modèle franchement casse-gueule. Et pourtant, une trentaine de minutes consacrée par Remedy à nous expliquer le projet et l'illustrer avec différents extraits auront suffi pour nous rassurer sur le potentiel de cette aventure qui s'annonce déjà comme l'une des expériences rafraîchissantes du printemps 2016. Avec son casting séduisant, le passif du studio finlandais et l'annonce de sa date de sortie, Quantum Break prend enfin corps. Reste à savoir si le scénario et l'ambiance, déjà prometteurs, seront à la hauteur des ambitions de Remedy. On ne demande qu'à y croire.
Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
06 août 2015 à 09:44:56
Mis à jour le 07/08/2015
gamescom Xbox One Action TPS Microsoft Remedy Science-Fiction
Commander Quantum Break
ONE
19.95 €
ONE
19.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pseudo supprimé
le 11 févr. 2016 à 21:33

:salut:

tout ce qui m'intéresse moi, c'est la qualité du scénario, la qualité de l'immersion dans le jeu, une bonne histoire bien prenante et immersive, comme Alan Wake grosso modo, tout le reste je m'en tape complètement, même s'il avait reçu ultra bon, je ne me fie plus a ces "tests/aperçus" biaisés, et je n'achète plus mes jeux a leurs sorties depuis des années, le suis encore sur des jeux de 2014/2015, et loin d'en avoir fini avec, doinc si l'histoire est bonne, ce sera d'occase dans 1 an a 15/20€ maxi...

Tout le reste ne m'intéresse pas, mais pas du tout...Je viens de m'acheter une xbox one d'occase a 150€ avec 2 jeux(Fallout4 et DA inquisition) avec 2 ans de garantie micromania du vendeur, voila ce qui m'intéresse...la ou les pigeons lâchent 500€ pour une console sans jeu et 70€ pour un jeu le jour de sa sortie, moi je lâche 150€ avec 1 an de garantie en plus et 2 jeux... Et jamais j'achète de DLC, jamais...

courage et endurance a tous,

Lire la suite...
Commentaire édité 11 févr. 2016, 21:37 par pseudo supprimé
Pseudo supprimé
le 17 nov. 2015 à 15:49

Pourquoi, de tous les acteurs de X-men, ils ont pris le moins charismatique ?

Lire la suite...
SandySweet
SandySweet
MP
le 29 sept. 2015 à 15:51
    • <spoil></spoil>
Lire la suite...
MadAmibos
MadAmibos
MP
le 08 août 2015 à 22:51

max payne 4

Lire la suite...
Irukasenseyse
Irukasenseyse
MP
le 07 août 2015 à 16:50

Abusé, vive la crédibilité de JVC ! :rire:

Lire la suite...
aurel22225555
aurel22225555
MP
le 07 août 2015 à 02:22

En même temps je vois pas comment mettre tres bon sur un jeu comme ca ...
Faut en voir plus, parce que bon c est super de ralentir le temps sauf que au bout de 3h de jeu je pense que tu en as vite ras le cul ....
Sur Max payne c était beaucoup simple, intuitif, sa allait avec le gameplay... la faut voir.

Lire la suite...
Dinowann31
Dinowann31
MP
le 06 août 2015 à 19:34

Faut arrêter de dire qu'ils sont pas impartiaux... Ils ont mis très bon à duke nukem forever et lui ontcollé un 10 au final hein... Attendez le test les rageux.

Lire la suite...
godzylla
godzylla
MP
le 06 août 2015 à 18:50

la demo a de jolie graphisme meme si c est une 3d digne de metal gear? tout va etre dans la realisation? rien de technique sinon peut etre un moteur different pour deplacer des explosion deja programme.

j aime pas sa facon de courrir genre je vais te faire une blague pendant que la machine compte jusqu a 5 pour comprendre commment otnenir son 1 er cdd alors que l on a pas de cv.

teteaclaque

Lire la suite...
Mister_Freeze64
Mister_Freeze64
MP
le 06 août 2015 à 18:27

Moi je trouve le concept intéressant et surtout original.
On verra lors de sa sorti si le jeu vaut le coup, mais avec Remedy au commande c'est plutôt rassurant.
Ne vous fiez pas a l'avis du testeur, il bosse chez JVC donc c'est tout sauf un pro.
Et les joueurs PS4 on vous demande pas votre avis aller jouer et laisser nous en paix, surtout quand on sait que la plupart d'entre vous sont des gamins.

Lire la suite...
Arountazief
Arountazief
MP
le 06 août 2015 à 18:12

Il y a 5 notes possibles pour un aperçu, et le jeu a la 2ème meilleure. C'est si grave que ça ?
On a presque l'impression que certains le prennent personnellement et défendent le jeu comme ils défendraient leur mère, c'est fou...

Ca reste un TPS/aventure avec une DA réaliste et quelques éléments de gameplay basés sur le temps. Au final, le jeu ne se distingue vraiment que par son modèle hybride jeu/série promettant une écriture scénaristique plus poussée.
Ca a l'air a priori bien réalisé et potentiellement sympa, donc perso ça me hype autant qu'une nouvelle série à la rentrée. Tout dépend du scénar, du rythme de l'histoire, de la qualité des persos...

Lire la suite...
Top commentaires
sini57
sini57
MP
le 06 août 2015 à 09:52

Seulement un "bon" ? ... J'ai l'impression que le jeu en prends pour son grade pour son gameplay "classique", tout comme un Uncharted 4 par exemple.
Pour une fois qu'il y a un peu d'originalité dans la mise en forme, et une DA vraiment sublime, il aurait fallu le mettre en avant je pense.

Lire la suite...
Commentaire édité 06 août 2015, 09:52 par sini57
webediakillme
webediakillme
MP
le 06 août 2015 à 10:24

La crédibilité de JVC sur les apercus...Fifa 16 "très bon", COD "très bon" :honte:

Lire la suite...
Boutique
  • Quantum Break PC
    36.99 €
    36.99 €
  • Quantum Break ONE
    19.95 €
    19.99 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Resident Evil 0 : Une version Switch qui ne sort pas des rails
    SWITCH
  • Test : Resident Evil : Les zombies égratignent la Switch
    SWITCH
  • Test : The Elder Scrolls Legends : une refonte salvatrice qui ne demande qu’à convaincre
    PC
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce