Menu
Street Fighter V : Arcade Edition
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Arcade
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
PC PS4
Partager sur :

L’E3, on y va pour tester tous les jeux à venir, pour discuter avec les développeurs de tous bords, pour couvrir l’événement de la manière la plus exhaustive possible, ou bien pour déceler le futur GOTY au détour d’un couloir. Mais pour certaines personnes, l’E3 est surtout l’occasion d’aller sur un seul stand, s’enfermer sur une seule borne d’un seul et même jeu, toute la journée, tout au long de la semaine. Street Fighter 5 fait partie de ces jeux qui sont une raison suffisante pour venir.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Parcourir des milliers de kilomètres, traverser des océans, tout ça pour ne jouer qu’à une première bêta d’un jeu à venir l’année prochaine ? Remerciez ces accros. Capcom avait déballé une douzaine de bornes pour tester la bête, en freeplay bien sûr, mais aussi en tournoi et match d’exhibition. De sorte qu’au milieu des quidams, certains des plus grands joueurs de la planète sont venus apprécier la bête en mouvement : Justin Wong, PR Balrog, Daigo, Xian, Tokido, Mago et bien d’autres, sans oublier Combofiend qui travaille pour Capcom USA en gardien des techniques de jeu. Le tout streamé et commenté pour une grande partie, vous permettant de savoir à quelle sauce vous serez mangé pour les 10 années à venir.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Salon d’envergure oblige, l’éditeur en a profité pour annoncer 2 nouveaux personnages, montant le nombre à 6 personnages jouables et connus. Ainsi, Birdie le Punk et la militaire Cammy rejoignent les éternels Ryu et Chun-Li, le dictateur Bison et Charlie l’ami disparu de Guile. Un cast globalement au bon goût de Street Fighter Zero et qui a bien vieilli.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Birdie plus badass que jamais.

Impossible de vous présenter l’intégralité des informations qui ont pu tomber cette semaine, cela prendrait plusieurs dizaines de pages. Mais vous trouverez ici de quoi comprendre quelle direction prend Street Fighter 5. Un premier chapitre sur le système de jeu, un point sur l’esthétique puis nous finirons sur l’aspect compétitif. Accrochez-vous, beaucoup de choses à assimiler. Mais votre esprit est prêt, soyez-en sûr.

Mécaniques de jeu

Parler d’un jeu de combat, a fortiori de Street fighter, c’est surtout décortiquer ses mécaniques de jeu. Présentées quelques jours avant le début du salon, nous avons donc pu nous concentrer sur les détails qui font la différence. Inventaire complet ci-dessous. Combos

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Que les débutants se rassurent, les combos “Just frame” disparaissent. Ce timing improbable (16,6 millisecondes) faisait de Street Fighter 4 un jeu trop élitiste et obligeait les joueurs compétitifs à avoir recours au “P-Link” pour faire de gros dégâts. Désormais cette fonction est “intégrée” et le jeu vous concèdera une fenêtre de 2 frames pour réaliser vos combos les plus durs.

Simplification également dans le domaine des mouvements, le jeu ne fait plus la différence entre les coups “close” et “far” : debout, un gros poing est un gros poing, peu importe la distance vous séparant de votre adversaire. Beaucoup de “Command moves” vont sûrement venir étoffer le panel des personnages.

Entre target combos et links, des combos simples qui font mal

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Un petit mot sur les raccourcis de manipulation qui seront bien conservés du 4 vers le 5 : si vous voulez faire un Shoryuken dont la manipulation officielle est avant, bas, avant+bas+poing (écriture ?), il vous est possible de “transformer” ceci en un bas+avant, bas+arrière, bas+avant+poing. Aubaine pour les débutants, malédiction pour les puristes, il faudra néanmoins composer avec pour effectuer vos coups spéciaux.

Les projections

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Après le saut de Bison, Nash tente la déchoppe… et perd le round.

De ce côté, beaucoup de changements et une garde qui s’annonce compliquée. Il vous faudra faire strictement LP+LK pour chopper, aucun bouton supplémentaire n’est désormais admis… Mais lorsque vous le faites baissé, le personnage fait le même mouvement : il choppe également ! Ce“Whiff” est assez lent pour être puni (très sévèrement) par un saut vertical. Ajoutez à cela une fenêtre de déchoppe bien plus petite et vous obtenez une défense beaucoup plus chaotique… Si dure qu’on se demande bien si cela n’est pas voué à de profondes modifications d’ici la sortie, car le corps-à-corps se résume pour l’instant à un 50/50 “saut vertical ou choppe”.

Barre de super

La barre de super est toujours là, permettant de lancer les coups spéciaux dans la version EX et d’invoquer la “super”, ici renommée “Critical Art”. Cette dernière est toujours la bienvenue en combo, permettant de cancel un coup spécial avec de gros dégâts à la clef. Ah, et elle se conserve entre 2 rounds, pour le plus grand plaisir des économistes combattants.

Le système V

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

La jauge d’ultra, elle, emblématique du 4ème opus, laisse place à la jauge de…”V”. Celle-ci se remplit lorsque vous prenez des coups, ou bien en utilisant le tout nouveau “V-Skill”. Pour la dépenser, vous utiliserez le “V-trigger” en attaque, ou le “V-reversal” pour calmer les pressings adverses. Comme la jauge d’ultra, elle se vide à la fin de chaque round : le but est vraiment de l’utiliser au maximum, rythmant tout le combat. Ces 3 outils méritent une attention particulière.

V-Skill

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Il remplace la “Focus” de SF4 avec la même manipulation (MP+MK). Comme son ancêtre, toute utilisation réussie du V-skill chargera votre barre de V. Mais il a un effet bien moins universel : chaque personnage a son propre effet, du “Parry” de Ryu à la peau de banane de Birdie. Tous semblent malgré tout offrir une arme de plus dans le “neutral game” : contrer les jeux de boules et charger sa barre quand l’adversaire empêche d’avancer.

Ce V-Skill évite ainsi les “phases mortes” de chargement de barre à la Street Fighter 3, ainsi que les matchups “échec et mat” si tristement emblématiques de Street Fighter 4. Une pierre deux coups, c’est du bon boulot et un outil qui promet de belles choses.

V-Reversal
Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Cette mécanique vient renforcer la défense. Lorsqu’un coup vient toucher votre garde, vous avez la possibilité de faire avant+3 poings (6PPP si vous avez pris VSF deuxième langue) afin de déclencher une action qui… Cela dépend le personnage. Quelques dégâts sont de mise et, pour certains, l’adversaire sera repoussé au loin lui permettant de respirer, pour d’autres les positions sur le terrain seront inversées.

Cette mécanique est bienvenue pour éviter un écueil bien connu des compétiteurs sur le jeu actuel : il est extrêmement difficile de s’extraire des phases offensives, a fortiori d’aller gagner un tournoi, sans “dragon punch” ou autre coup invincible. Ce “pif”, aux dégâts modestes mais sans conséquences, est donc accueilli avec plaisir par tous les personnages.

V-Trigger

Principale utilisation de la barre, le fameux “V-Trigger” fait la part belle à l’attaque. Ici aussi la diversité est de mise et les effets connus vont du buff de dégâts (pour Ryu), à la téléportation (pour Nash), en passant par des déplacements invisibles (Bison).

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Les coups de Chun-Li sont doublés sous V-Trigger.

C’est bien sûr la mécanique avec le plus de potentiel sur le long terme, car on ne connaît pas encore toutes les propriétés de ces Triggers (en termes de combos, d’ouvertures de garde, encore moins de “Risk & Reward” et de gestion de round). Même la présence des meilleurs Japonais du staff de Capcom ne nous a pas permis de voir des utilisations avancées de ces outils.

Crush Counter

Pour pimenter les “Footsies” s’ajoute une nouveauté intéressante : le “Crush Counter”. Un coup par personnage qui, s‘il contre un adversaire, l’ouvrira totalement pendant un petit temps, vous permettant de rajouter des dégâts à un zoning déjà mortel.

Victime virevoltant dans les airs en attente d’un “Juggle”, ou se retournant sous l’effet du coup, tout n’est pas encore connu sur ses effets ni sur ses conséquences. En plusieurs heures de jeu, nous n’avons malheureusement pas vu de combos alléchants suite à un Crush Counter. Ici se cachera le skill des futurs champions ?

Mises au sol

Le système de relevée, ou “Okizeme” à la japonaise, a subi une belle rationalisation : plutôt que de garder les traditionnels “hard knockdown” et “soft knockdown”, 99% des mises au sol sont génériques.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Petit décalage arrière à la relevée par Birdie.

La victime a 3 choix : relevée rapide, relevée lente, roulade arrière. De quoi tempérer les attaques adverses et ‒ peut-être ‒ éviter les surpuissantes “Options Select” de Street Fighter 4 qui rendaient imblocables certaines situations.

Autre information importante s’il en est, les “backdash” ne sont plus invincibles, mais esquivent simplement les choppes. Le style à la française va en prendre un coup.

Graphismes, animations, impressions extérieures

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

2 postes à écran géant mettaient en valeur les matchs d’exhibition aux yeux de tous. Grand bien leur fasse : Street fighter 5 est extrêmement beau. Le moteur Unreal Engine 4 est digne de louanges pour son optimisation et ses éclairages différents selon le stage, mais le travail des artisans de Capcom n’est pas en reste, les animations des personnages étant les plus frappantes.

Les mouvements sont crédibles, les corps s’engagent vraiment dans les frappes, les impacts respirent la puissance. Les premières alpha péchaient par manque de sensations lors des coups, c’est ici largement résolu. Le vice est poussé dans un détail qui aura attendu 2015 pour apparaître : les collisions ne sont pas les mêmes si le coup touche ou s’il est bloqué ! ENFIN Ryu voit son mouvement de rotation bloqué lorsque sa balayette rencontre la garde adverse, selon les règles physiques en vigueur dans notre univers. L’attitude vulgaire de Birdie avec sa bedaine ou les combos de Cammy forcent également le respect. Le standard est posé pour le “réaliste” (si tant est qu’un karatéka lançant des boules de feu sur une militaire en string soit réaliste) aux côtés d’un Guilty Gear Xrd au climax de ce qui se fait dans la branche “japanimation”.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Mouvements, lumières, chara design, tout est parfait.

Du point de vue de la forme, un bémol est à mettre sur la partie sonore, avec des bruitages en plastique, et des musiques pas mémorables : ce n’est pas bien grave à une date tellement éloignée de la sortie et on peut imaginer que le travail sera poursuivi de ce côté. Plus inquiétant en revanche, les 2 stages présentés - la Chine et Londres - sont dans la lignée “artistique” de ce qu’on a pu voir dans Street Fighter 4. Génériques, clichés, le moteur graphique leur fait honneur mais rien pour l’instant qui donne envie de s’approprier les zones de combat.

Quid des stages par personnage ? Que deviennent les cartes postales emblématiques de la série ? A priori le passage à la 3D aura fait du mal aux background artists, mais attendons de voir les prochains pour un avis définitif.

La garde royale, 27 drapeaux, une cabine téléphonique… On est en Angleterre, on a compris.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Carton jaune également sur l’anatomie féminine, décidément la partie la plus surréaliste : que Cammy gagne encore un bonnet et rattrape Lara Croft frôle la faute de goût, mais la poitrine de Chun-Li bloblottant comme des bombes à eau, c’est non. Capcom en appelle au “glitch” seulement en Player 2 et promet une correction, tout comme la chaîne de Birdie qui traverse allègrement son médaillon ou les cheveux de Cammy qui partent en vrille. Par contre, Cammy gagne un visage très typé, lui donnant une vraie personnalité “à l’anglaise” qui vient mettre fin à une tradition de poupées sans âme.

Je veux dire, même en orbite autour de la Terre… Sérieusement ?

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Pour ce qui est de la visibilité, Capcom a mis en place quelques petites nouveautés

• La barre de stun, affichée sur le HUD pour la première fois, vous permettra de savoir en un coup d’oeil quand les 2 protagonistes tomberont dans les vappes. Jusqu’à présent, cette information n’était que dans la tête des joueurs expérimentés.

• Le HUD accueille aussi plus de petits messages sur le côté de l’écran : en plus des classiques “Reversal” pour un coup spécial lancé à la frame, “Throw escape” pour une déchoppe et “Counter hit” pour un coup contré, le nouveau “Crush counter” vient informer le spectateur, ainsi que “Cross up” lorsqu’une attaque a touché dans le dos. Discret et malin.

• Autour de tout ça, le système de replays risque de subir un gros lifting, avec d’ores et déjà une fonction pour faire pivoter la caméra autour des personnages en action, comme dans Smash Bros. 4. De quoi inciter les “movie makers” à faire plus de contenu.

• Le compteur de combo s’affiche PENDANT le combo ! Simple et parfait pour mettre en transe une foule pendant un match.

Un avenir tout tracé ?

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...

Si on prend un peu de hauteur par rapport à cette masse d’informations, le nouveau metagame semble dessiné : le “Neutral game” est le centre de cet opus. Chaque coup fait très mal, chaque bouton pressé devient un choix critique, le corps-à-corps devient un “no mans’ land” et les come-back doivent se mériter à coups de V-Trigger, loin des pifs rentables du 4ème épisode. Le jeu est nerveux et récupère les bonnes idées de chacun des anciens opus, tout en apprenant les leçons récentes de la compétition portée en sport mondial.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Néanmoins, gardons notre esprit critique et sortons de ce baptême du feu LA question qui compte : Street Fighter 5 en a-t-il assez sous le capot pour tenir 7 ans ? Elle se pose après un constat, qui est qu’après plus de 5 heures de vidéos de gameplay, l’intégralité des phases et possibilités des 6 personnages tient en même pas 30 minutes. N’a-t-on pas vu tout ce qu’il est possible de faire avec les V-Triggers ? Dans quel état d’esprit étions-nous lors des premières bêta de Street Fighter 4 ? Manque-t-il une mécanique pas encore dévoilée et qui aurait du sens par rapport au jeu actuel ? Le secret est-il dans la diversité des persos ?

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Pour l’instant, personne n’a montré de voie possible pour une profondeur abyssale, là où le système de “Focus cancel” de Street Fighter 4 nous a emmenés techniquement. Mais encore une fois, l’E3 est fait pour vérifier ces choses et les développeurs ont (doivent avoir ?) une idée très précise de ce que les joueurs sont censés faire et atteindre sur une période de jeu courte.

Pas de mauvais esprit, mais un gameplay raté serait un désastre, le “sport électronique” attendant son jeu de combat phare. Street Fighter 5 est promis à un destin glorieux : plus beau, plus dynamique, plus lisible. Il doit reprendre la “hype” là où Street 4 l’a laissée, tout en séduisant les nostalgiques des versions précédentes. Le faux pas est interdit.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Depuis maintenant 5 ans, Capcom dirige méthodiquement ses jeux vers la compétition mondiale : il accélère les patchs et met en place le “Capcom pro tour” chaque année. En bref, il fabrique une structure de fédération avec les organisateurs de tournois. Le résultat est là : Street Fighter 4, du haut de ses 7 ans, n’en finit plus de grimper les échelons, respecté par les autres disciplines et attire de plus en plus le public qui se compte aujourd’hui en centaines de milliers.

Et de grands espoirs enfin du côté du très mystérieux “Capcom Fighters Network”, enregistré au début du mois d’avril, ressemblant à une plate-forme Internet de centralisation des infos. Achats de DLC ? Mise à disposition des replays ? Publicité sur les tournois à venir ? Tout est envisageable. Mais si les grosses bourdes sont évitées, l’avenir sent très bon.

Street Fighter 5 : Dans le coeur de la bête...
Petit bout d’archive pour les plus curieux.

Et maintenant ?

Capcom démarre un tour du monde, à mi-chemin entre l’opération marketing et le bêta-test. L’Angleterre aujourd’hui, la France demain : Street Fighter 5 sera jouable à Japan Expo début juillet. Le flot des annonces autour du jeu continuera certainement à l’EVO le week-end du 18 juillet, avec peut-être de nouveaux personnages...

Vous pouvez faire le plein d’infos sur le jeu en suivant Ken Bogard sur Gaming Live, notamment dans son émission intégralement consacrée aux jeux de combat “Meurs Pas Sans Ton Pif”, le mercredi à 19h. Quant aux écrits, vous retrouverez d’autres articles sur jeuxvideo.com jusqu’à sa sortie, et même au-delà !

Explications concernant le système de combat de Street Fighter V

Nos impressions
Impressionnant techniquement, Street Fighter 5 dévoile maintenant les charmes de sa mécanique, tout doucement. Simple et efficace, il devrait contenter les compétiteurs, en n’oubliant pas d’être fun pour les profanes. C’est en tout cas l’équilibre que doit trouver tout jeu de baston, et que Capcom a bien en tête. Les impressions pour l’instant sont très bonnes, mais nous attendons l’éditeur au tournant des options et détails qui pèchent habituellement, comme le mode Histoire ou les tutoriels. 2016, l’année du grand jeu ?
Profil de la_redaction
L'avis de la_redaction
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 juillet 2015 à 13:08:00
Mis à jour le 08/07/2015
PC PlayStation 4 Combat Capcom Arts martiaux
Commander Street Fighter V : Arcade Edition
PC
9.40 €
PS4
17.01 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
fafom41
fafom41
MP
le 15 juil. 2015 à 20:30

Vous pouvez remercier Nayte pour cet article :)

Lire la suite...
SuperRyan2
SuperRyan2
MP
le 08 juil. 2015 à 07:16

J'attends Super SF 5 sur Xbox One 😉

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 08 juil. 2015 à 03:13

SF 4.5 maj de m**** en exclu sur ps daube 4 / pc :oui:

Lire la suite...
tester
tester
MP
le 07 juil. 2015 à 18:39

Comme d'hab j'attendrai la version Street Fighter V Ultra Supra Ex Plus Combo Alpha beta Zeta :hap:

Lire la suite...
Bijouxe
Bijouxe
MP
le 06 juil. 2015 à 13:32

Plus ça vient, plus les SF sont d'une laideur pas possible.

Lire la suite...
Commentaire édité 06 juil. 2015, 13:33 par Bijouxe
OuaisMaisNNon
OuaisMaisNNon
MP
le 06 juil. 2015 à 11:07

Carton jaune également sur l’anatomie féminine, décidément la partie la plus surréaliste : que Cammy gagne encore un bonnet et rattrape Lara Croft frôle la faute de goût, mais la poitrine de Chun-Li bloblottant comme des bombes à eau, c’est non. Capcom en appelle au “glitch” seulement en Player 2 et promet une correction, tout comme la chaîne de Birdie qui traverse allègrement son médaillon ou les cheveux de Cammy qui partent en vrille. Par contre, Cammy gagne un visage très typé, lui donnant une vraie personnalité “à l’anglaise” qui vient mettre fin à une tradition de poupées sans âme.

si ce n'est pas l'œuvre d'Epyon, qu'il se dénonce qu'on lui refasse le portrait dans les commentaire, si c'est lui, qu'il reste cacher il à surement déjà eu sa dose de critique sur son journalisme à 2 francs et surtout case burne à chaque fois qu'il qu'il écrit un truc il nous chie une connerie quelque part dans la news.

bon revenons à ce paragraphe de merde. Capcom vous dit que c'est un glitch et vous notez quand même dans l'aperçu...c'est une blague ?
et le meilleur passage... faire la morale sur l'image des femmes dans le jeu vidéo et finir son paragraphe sur "une poupée sans âmes " pour décrire le personnage de Cammy dans street fighter 4, la prochaine fois essayez de la fermer pour voir...

Lire la suite...
Commentaire édité 06 juil. 2015, 11:08 par OuaisMaisNNon
Pseudo supprimé
le 06 juil. 2015 à 10:55

dès qu'on touche à un perso, genre cammy ça crie au scandale, et après ça demande de la refonte graphique.
Franchement je retrouve le perso de cammy dans le design du perso, je ne vois clairement pas ou est le soucis ou l'affaire avec tout ça ...
Chaque opus est différent, il n'y a rien de choquant, la seule chose c'est de savoir si le gameplay est à la hauteur. Apres l'avis esthétique de chacun ... rien à battre !
C'est comme si certains critiquaient le parti pris graphique des nouveaux mortal kombat ... c'est hors sujet.

Lire la suite...
WhItEfOrCe
WhItEfOrCe
MP
le 06 juil. 2015 à 09:55

"Carton jaune également sur l’anatomie féminine, décidément la partie la plus surréaliste "

Depuis quand SF essaye d'être réaliste ?

"que Cammy gagne encore un bonnet et rattrape Lara Croft frôle la faute de goût"

Les gros seins c'est une faute de goût ?

Lire la suite...
sektorspirit
sektorspirit
MP
le 06 juil. 2015 à 09:39

"...Mouvements, lumières, chara design, tout est parfait..."

C'te bon gros léchage de boule en bonne et due forme :rire2:

C'est juste un Xème Street Fighter quoi...

Lire la suite...
kevin6ans
kevin6ans
MP
le 06 juil. 2015 à 09:24

"Carton jaune également sur l’anatomie féminine, décidément la partie la plus surréaliste : que Cammy gagne encore un bonnet et rattrape Lara Croft frôle la faute de goût, mais la poitrine de Chun-Li bloblottant comme des bombes à eau, c’est non. Capcom en appelle au “glitch” seulement en Player 2 et promet une correction, tout comme la chaîne de Birdie qui traverse allègrement son médaillon ou les cheveux de Cammy qui partent en vrille. Par contre, Cammy gagne un visage très typé, lui donnant une vraie personnalité “à l’anglaise” qui vient mettre fin à une tradition de poupées sans âme."

ça veut dire quoi un visage typé "à l'anglaise" ? ça ne veut rien dire... les Anglais sur une photo ne ressemble pas à un Français ou un autre caucasien ? la drogue c'est mal.
vous raconter n'importe quoi "les seins de Cammy rattrape ceux de lara croft " je ne pense que ce genre de truc il faut faire un dossier qui concerne tous les jeux qui font ce genre de choses (gonflé les boobs ou faire des femmes ou des hommes trop parfaits dans les jeux vidéo qui ne correspondent pas à la réalité) ce n'est pas en lançant un pic sur un jeu et zappé le reste que ça servira à quelque chose.
D'ailleurs les boobs de Cammy vous choque parce que c'est sexualisant, mais pas les muscle exagéré de tous les autres perso masculin qui prend aussi le cliché d'un certain idéal masculin ? oui les femmes aussi fantasme sur les hommes. :hap: bref, faite un truc plus sérieux que ça pour des sujets comme ça, pas un bout de machin planqué dans les lignes ça ne sert à rien. surtout la façon dont vous parlez du truc en mode yolo. moi je n'y connait rien au sujet, donc ceux qui sauront en parler le feront de façon à faire avancer les choses, c'est pas avec ce petit truc que le problème sera résolue.

PS : faire du ragots à propos des boobs et de la sexualisation des personnages féminins, mais finir sur "lui donnant une vraie personnalité “à l'anglaise qui vient mettre fin à une tradition de poupées sans âme " . :hap: Cammy pour toi dans street fighter 4 c'est pas une femme, mais une poupée sans âme merci, ça m'avait échappé. d'ailleurs cammy ou les autres femmes du jeu, sont femme forte avec chacune sa personnalité, au niveau des tenue sur certain perso je comprends le malaise, mais cammy n'est certainement pas une poupée sans âme. :hap:

oui, désoler j'aime les Smileys...

Lire la suite...
Top commentaires
Pseudo supprimé
le 05 juil. 2015 à 13:15

Sympa l'ajout de gifs dans les articles :)

Lire la suite...
KenGroslard
KenGroslard
MP
le 05 juil. 2015 à 13:14

"Street Fighter 5 en a-t-il assez sous le capot pour tenir 7 ans ? Elle se pose après un constat, qui est qu’après plus de 5 heures de vidéos de gameplay, l’intégralité des phases et possibilités des 6 personnages tient en même pas 30 minutes. N’a-t-on pas vu tout ce qu’il est possible de faire avec les V-Triggers ? Dans quel état d’esprit étions-nous lors des premières bêta de Street Fighter 4 ? Manque-t-il une mécanique pas encore dévoilée et qui aurait du sens par rapport au jeu actuel ? Le secret est-il dans la diversité des persos ? "

c'est qui l'auteur de cette connerie hallucinante ? la connerie du gars me laisse sur le cul, JVC trouvez vous un spécialiste parce que la ça devient critique pour les jeux de combat :peur:

Lire la suite...
Commentaire édité 05 juil. 2015, 13:15 par KenGroslard
Boutique
  • Street Fighter V : Arcade Edition PC
    9.40 €
    24.29 €
  • Street Fighter V : Arcade Edition PS4
    17.01 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Dicey Dungeons : Un Rogue-Like d'une intelligence redoutable !
    PC
  • Test : Madden NFL 20 : Sobre mais robuste
    PC - PS4 - ONE
  • Test : Wolfenstein Cyberpilot : un premier pas timide dans la réalité virtuelle
    PC - PS4
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce