Menu
Metal Gear Solid V : The Phantom Pain
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?
PC PS4 ONE PS3 360
Partager sur :

Metal Gear Solid V... A ces simples mots, les joueurs du monde entier frétillent d'impatience. Et pour cause, la nouvelle itération des aventures de Snake sera la dernière pour Hideo Kojima sous l'égide de Konami. Chant du cygne symbole d'une époque révolue, The Phantom Pain, qui succède au prologue Ground Zeroes a été passé au crible par nos soins et autant vous dire que le résultat est à la hauteur de nos attentes, même s'il s'avère plein de surprises qui étonneront et perturberont une bonne partie des joueurs...

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?
Les conditions de réalisation de cet aperçu :
Afin de jouer la totale transparence avec vous, nous précisons ici les conditions d'essai pour notre session de jeu et pour la rédaction de notre aperçu. Ainsi, nous avons pu jouer une quinzaine d'heures sur PlayStation 4, explorant la trame de fond en comble, bien au-delà de ce que nous pouvons aborder aujourd'hui, du prologue jusqu'à l'Afrique en passant par l'Afghanistan. En effet, pour éviter les spoilers, et pour maintenir le mystère sur certains aspects du jeu, Konami a demandé à la cinquantaine de journalistes présents dans les locaux de son studio à Los Angeles de ne pas parler des éléments aperçus après la mission 6 du titre, et nous respecterons ici cette condition, c'est pourquoi je resterai volontairement évasif sur certains pans du titre. Ne vous offusquez donc pas si je n'aborde pas, par exemple, l'introduction du jeu : nous nous laisserons ainsi plus de matière pour le test et de toute façon je n'ai aucune envie de vous spoiler un opening aussi intense qui à mes yeux se place juste en dessous de celui de The Last of Us... Sapristi, j'en ai trop dit !

Comprendre la saga Metal Gear Solid en quelques minutes grâce à notre Il Etait Une Fois

Maintenant que nous nous sommes remis dans le bain, il est temps d'en sortir sous les bombes, puisque Metal Gear Solid V est, sans surprise, un titre d'une intensité rare. Pléthore de choses sont à y faire et le titre est aussi complet qu'attendu. Kojima nous offre là un total alien du jeu vidéo, lorgnant sur les acquis de l'épisode Peace Walker, et piétinant au passage la routine attendue par les joueurs, que l'on peut résumer ainsi : "infiltration, codec, cut-scene, combat". Au lieu de ce schéma classique pour la série, qui a fait son succès et qui par ses caractéristiques de longueurs et surenchères en avait dissuadé plus d'un de s'attaquer à la saga, Kojima et ses équipes sont revenus aux bases de l'aventure, et tout le monde sait bien que la base d'un MGS se résume en trois termes "Tactical, Espionnage, Action". The Phantom Pain est la parfaite illustration de ce triptyque. Comprenez par là qu'au niveau du game design, c'est exactement ce que l'on attend d'un titre de cette trempe.

Kaz, it's me... I'm here to get you out...

Si vous avez suivi un minimum l'actualité du jeu, vous vous en doutez, la première partie du titre en Afghanistan vous propose de rebâtir votre empire guerrier, en commençant par libérer votre ami Kazuhira Miller qui, suite à l'attaque de la Mother Base (votre bastion flottant) par les troupes de Skull Face dans le prologue Ground Zeroes, s'est reconverti en formateur de troupes dissidentes sur le terrain. Depuis, 9 années ont passé et Snake se remet doucement au boulot, épaulé par Revolver Ocelot qui s'est chargé de le rapatrier après un coma et la perte d'un bras (d'où le titre du jeu, référence au syndrome des membres fantômes, un bien triste héritage des guerres modernes). Ocelot, habituellement ennemi du joueur, a donc rejoint la cause de Big Boss et l'aide du mieux qu'il peut au niveau opérationnel. Vous incarnez donc LE personnage-clé de la saga, pour son grand retour dans la cruelle réalité, avec des moyens sans précédent. Le chef, c'est vous, et le meilleur élément qui se coltine tout le boulot, c'est aussi vous.

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?

Let the Legend come back to life

Parlons donc de la structure du titre, puisque c'est à mon humble avis par là que doit commencer notre analyse après ces quelques heures de jeu. Metal Gear Solid V : The Phantom Pain change profondément la donne pour les fans de la série. Exit l'aventure scriptée et dotée d'une mise en scène épique dont la surenchère d'influences hollywoodiennes avait atteint son paroxysme dans MGS 4. Ici, vous êtes sur le champ de bataille, et autant vous le dire tout de suite, la guerre n'a rien de joyeux : la guerre est triste, froide, implacable et crue. On saluera donc un usage timide mais souvent poignant des cut-scenes, qui viennent fluidifier la narration, sans chichi, sans slow motion et sans chorégraphie irréaliste.

En plus de ces cut-scenes, on retrouve évidemment les à-côtés, jadis incarnés par d'interminables discussions au Codec, qui sont ici beaucoup plus agréables car en second plan. Vous pouvez appeler votre support (Kaz ou Ocelot, la plupart du temps) par simple pression de touche, pour que ce dernier vous donne des détails sur les éléments ciblés. Par ailleurs, sachez qu'une grosse partie du background est accessible grâce aux cassettes audio récupérables sur le champ de bataille. Rapports de combats, enregistrements de discussion, musiques d'époque, tout est là pour forger l'immersion du joueur sans pour autant l'incommoder puisque le tout est écoutable en plein jeu. Imaginez-vous donc en train d'infiltrer un campement militaire russe en écoutant des classiques des années 70/80. C'est comme si vous y étiez...

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?

Avalanche de features pour un game design de haute volée

Avec un open world 200 fois plus grand que la zone de Ground Zeroes, MGS 5 mise à fond sur l'exploration et sur la liberté d'action dont jouit le joueur. Tout est désormais libre, de l'ordre de réalisation des missions et side-quest (qui se débloquent par grappes) jusqu'à la façon d'aborder une base ennemie, en passant par la manière dont vous faites évoluer votre équipement via l'interface de recherche et développement de la Mother Base. Toutes ces features de gameplay forment un tout interdépendant qui vous sert une fois sur le terrain.

Vous ne serez pas seul au cœur de l'action puisqu'un système de compagnon est disponible, et vous pourrez donc choisir d'explorer l'Afghanistan en compagnie du D-Horse, votre fidèle destrier, ou de récupérer le D-Dog (DD pour les intimes) sur le terrain pour le voir grandir au gré de vos missions. Ce dernier est optionnel, comme pas mal de compagnons, et si vous ne pensez pas à "fultonner" le petit chiot sur le terrain, vous n'aurez aucune chance d'avoir D-Dog à vos côtés quelques missions plus tard ni même d'avoir le plaisir de voir le chiot grandir lors de vos retours à la Mother Base.

Ce dernier point est caractéristique d'MGS5. Vous faites votre aventure et si vous n'êtes pas assez observateur, vous pourrez passer à côté d'avantages non-négligeables. Chaque compagnon dispose de ses qualités et de ses défauts et c'est à vous de choisir quel atout vous voulez à vos côtés sur le terrain, qu'il s'agisse d'un cheval pour vous déplacer vite et vous camoufler en vous mettant sur son flanc, du D-Walker, un robot très mobile à l'armement customisable, ou de DD qui peut marquer les ennemis et les attaquer. Ce dernier peut, en sus, repérer les ressources au sol, notamment des plantes médicinales dont ont besoin les infirmes sur votre Mother Base. A ce rythme, on peut espérer rencontrer ou apprivoiser de nombreux compagnons au fil de l'aventure.

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?
Snake versus The World ou "comment j'ai totalement foiré ma mission".

Prenons par exemple une infiltration de camp militaire pour une mission lambda, sachant que chacune vous propose des localités différentes. Votre approche peut s'y faire de plusieurs manières. Vous décidez donc d'attaquer les hommes de loin, au sniper, après avoir au préalable débloqué de la R&D pour votre fusil. Dès les premiers morts, des soldats iront déclencher l'alarme du camp et se mettront à votre recherche en faisant bien attention à se mettre à couvert par rapport à votre position.

Vous pouvez d'ailleurs, avec vos jumelles, les entendre se passer le mot si vous disposez dans vos rangs d'un traducteur anglais/russe, une recrue très importante et prioritaire que vous devrez trouver sur le terrain. Après quelques frags, vous remarquez que des soldats contactent d'autres campements non-loin de là. Vous auriez évidemment dû détruire le relais de communication pour empêcher ça, la base aurait alors été isolée, à votre merci. Sous le feu des opérateurs de mortiers, qui ont repéré votre position, et d'un hélicoptère de combat qui passait par là, vous décidez de battre en retraite mais vos points d'extraction par hélicoptère sont malheureusement trop loin. Qu'à cela ne tienne, vous sortez votre lance-roquettes, débloqué par la R&D (livré par les airs quelques minutes avant) et détruisez une autre structure militaire clairement identifiée, qui vous autorise de nouveaux points d'extraction héliportée, plus proches. Vous décidez donc de vous échapper en sifflant votre cheval, lequel accourt vers vous pour vous offrir un moyen de locomotion plus rapide.

Cela dit, vous auriez pu prendre la Jeep, qui est juste à côté de vous, mais préférez la "fultonner" pour grossir l'armement de votre Mother Base. Notez qu'il faut pour cela utiliser l'amélioration R&D du Fulton, un ballon qui permet de rapatrier toutes sortes de choses à votre base et qui n'est au départ qu'à destination des humains et animaux. Voilà, vous êtes enfin en sécurité à bord de votre hélico, et décidez d'aborder ladite base d'une autre façon... Oh et puis ça peut attendre, vous reviendrez mieux armé la prochaine fois. De toute façon, chaque mission dispose de ses objectifs principaux et secondaires, alors autant les faire en bonne et due forme !
Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?

L'exploration est donc cruciale, et vous permettra de récupérer des cassettes, des trophées de chasse après une traque en bonne et due forme sur une faune riche en diversité, des diamants (qui renfloueront les caisses de votre Mother Base grâce aux GMP récoltés), et des plans qui servent ici à accélérer la R&D de votre base. Snake est d'ailleurs en constante communication avec la Mother Base et peut lui livrer des objets, armes, animaux, soldats, véhicules et containers. Ces biens serviront par la suite ne vous inquiétez pas. En contrepartie, vos équipes basées sur la plate-forme aux Seychelles peuvent vous faire des livraisons de matériel, armes et munitions, vous apporter un support héliporté à base d'attaques au sol ou de distraction, ce qui aide franchement à la réalisation de vos missions.

Le côté sympa de l'histoire, c'est que l'on n'est absolument pas obligé de retourner à la base en hélicoptère pour enchaîner les missions : tout est faisable depuis votre iDroid, qu'il s'agisse de R&D, du management de vos troupes, ou de l'agrandissement de votre base avec de nouvelles ailes dédiées à la médecine et aux animaux, par exemple. C'est donc un plaisir de retourner de temps en temps à la base pour en voir les évolutions, même si il faut se rendre à l'évidence : au stade où nous avons quitté la version preview, la Mother Base n'offrait sur place pas beaucoup de distractions si ce n'est quelques missions annexes et le plaisir de voir les troupes évoluer sous la houlette d'un Ocelot moins foufou qu'auparavant.

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?

Un excellent jeu mais un MGS un peu décevant pour les fans ?

Après ce récapitulatif de ce que l'on peut trouver dans les premières heures de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, j'aimerais partager avec vous mon ressenti de manière plus globale, sans pour autant tirer de conclusions trop hâtives car, il faut bien l'avouer, nous n'avons exploré que 20 à 30% de la trame et étions pressés par le temps, curieux de savoir ce que renfermait le scénario, dont nous ne pouvons malheureusement pas parler pour le moment. Oui, j'ai vraiment aimé ce à quoi j'ai pu jouer, mais mon âme d'enfant, qui se souvient avoir squatté pendant une bonne heure le Micromania du coin, les yeux rivés sur le trailer d'MGS 2 avant d'en faire l'acquisition, en est ici ressortie un brin déçue de ce qu'elle a pu voir en ce qui concerne le côté épique de l'aventure. Ce n'est pas l'absence d'identité musicale forte qui me fera dire le contraire, bien qu'Harry Gregson Williams soit de la partie.

Metal Gear Solid, c'est pour moi un spectacle, une ribambelle de cut-scenes mémorables, un scénario fouillé et habilement diffusé, une troupe de boss charismatiques qui offrent des affrontements d'anthologie. Metal Gear Solid, c'est un jeu vidéo d'action et d'espionnage, mais aussi un véritable film de plusieurs heures, dont on aime revoir des passages en disant "Shalashaska, t'as beau être la plus grosse enflure que la Terre aie jamais portée, j'adorerai toujours te voir faire le malin avec tes Colts SAA". Metal Gear Solid, c'est une avalanche de répliques cultes et d'intrigues d'une complexité rare, que l'on aime explorer de manière communautaire, en allant lire des avis et des analyses pertinentes issues de plusieurs heures de travail de la part des fans. Metal Gear Solid V, selon moi et en me basant sur les premières heures de jeu, ne jouira pas d'une telle aura car il n'aborde pas les choses de la même manière.

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?

De ce que j'ai pu en voir, les cut-scenes y sont, pour la plupart, moins épiques qu'avant et le scénario pèse moins dans la balance, puisque le game design et la structure globale du titre nous immergent à fond dans l'action et l'infiltration à défaut de nous faire vivre une trame scriptée et minutieusement jonchée de séquences narratives. Les boss du jeu sont symptomatiques du virage qu'a pris la série puisqu'aucune "équipe de bras cassés" n'a été affrontée durant notre session. Oubliez donc les renégats de Foxhound, la Dead Cell, l'Unité Cobra ou encore The Beauty And The Beast. On retrouve ici en revanche les très mystérieux "skulls", une unité de soldats occultes et extrêmement difficiles à battre, dirigés par Skull Face qui sera en toute logique notre ennemi juré car intimement lié à Cipher et à l'écosystème scénaristique dans lequel gambadent les Patriotes, XOF, et tout ce pan scénaristique nébuleux qui a fait le sel de la saga sur les derniers épisodes.

Mentionnés comme "Those who don't exist" ("Ceux qui n'existent pas") dans un trailer du jeu, ces ennemis désarticulés, qui arrivent de manière scriptée durant les missions que nous avons explorées, auront peut-être quelque chose à voir avec le fait que l'on puisse prendre une douche dans la Mother Base, afin de "se nettoyer physiquement et mentalement" entre deux missions. Reste à savoir si notre Big Boss sera à terme victime d'hallucinations imputables à sa condition puisqu'il a, rappelons-le, un énorme éclat de métal dans le crâne. Fait tout aussi dérangeant au passage : les cut-scenes d'intro présentent de manière très "TV Show" les protagonistes à l'oeuvre durant "l'épisode" en cours, ce qui est franchement dommage puisque l'on apprend avant même de jouer une mission qui sera dedans... Impossible donc d'être surpris par l'arrivée des Skulls, des PNJ importants ou même de Skull Face durant une mission, puisque l'on sait pertinemment qu'ils seront dedans grâce à un "Starring Skull Face", inscrit à l'écran durant l'introduction de la séquence.

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?

Le parfait exemple d'une série qui se modernise ?

Votre aventure se découpera donc en missions prenantes, introduites et conclues par deux ou trois cut-scenes et il est grisant de constater que l'on se retrouve plus happé par les missions en elles-mêmes que par la trame globale. Est-ce un mal ? Je ne pense pas, car avec cette structure, Metal Gear Solid V pourrait bien devenir une référence du genre, que les nouveaux joueurs pourront découvrir sans pour autant devoir se taper des pages entières de wiki afin de comprendre ce qu'il vient de se passer durant les 20 dernières minutes de cut-scenes / Codec, qui étaient parfois ennuyeuses sur le long terme. Plus abordable ? Metal Gear Solid V l'est indéniablement. Plus profond ? Le dernier opus de la série signée Kojima l'est également, il n'y a qu'à essayer une mission pour s'en rendre compte tant le gameplay et la liberté d'action sont ici proches de la perfection vis-à-vis du genre ciblé. Moins scénarisé et moins intense sur sa mise en scène ? Voilà un point qui pèse pour beaucoup de fans et qui malheureusement, sur la session de jeu expérimentée, a quelque peu choqué le fan de la série que je suis.

Pour les nouveaux arrivants en revanche, c'est tout bénef et il est difficile de trouver des défauts au titre tant il excelle sur la plupart des points qui font qu'un jeu d'infiltration / action est bon. On est ici sur la Rolls-Royce d'un genre. J'espère sincèrement changer d'avis sur l'intensité de la narration lors du test, puisque les éléments d'intrigue, et notamment le ou les Metal Gear, faisaient doucement leur entrée dans l'aventure au fur et à mesure. Espérons donc qu'il s'agisse là d'un très long tutoriel de gameplay saupoudré de miettes de scénario avant l'immersion totale par l'histoire, que nous attendions tous lors de ce playtest preview.

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain - Que vaut-il après 15 heures de jeu ?
Nos impressions
Pas de souci à se faire, Metal Gear Solid V : The Phantom Pain est clairement une réussite au niveau de son gameplay et de son contenu. C'est en tout cas ce que l'on se dit après avoir exploré le titre durant une quinzaine d'heures. Le jeu fait prendre à la série un virage à 90°, grâce à son open-world riche et diablement prenant qui remplace le côté scripté qu'avaient les précédents épisodes. On prend un plaisir fou à construire peu à peu la légende de Big Boss, sillonnant le monde ouvert, alternant les missions principales, secondaires, et la construction de notre Mother Base. Esthétiquement et techniquement au point, ultra-complet au niveau de ses features de gameplay qui illustrent une liberté d'action exemplaire, on ne pourra finalement reprocher au titre que la timidité de sa mise en scène et de son scénario qui, sur la quinzaine d'heures de jeu, ont relativement déçu le fan que je suis. Reste à savoir si le côté "tutoriel géant" des premières heures laissera plus de place à la trame qui se mettait peu à peu en place sur les dernières missions de notre session de jeu.
Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
09 juin 2015 à 15:13:33
Mis à jour le 09/06/2015
PC PlayStation 4 Xbox One PlayStation 3 Xbox 360 Action Infiltration Konami Kojima Productions Contemporain Espionnage
Commander Metal Gear Solid V : The Phantom Pain
PC
23.56 €
PS4
12.99 €
ONE
21.10 €
PS3
17.56 €
360
14.95 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Keko78
Keko78
MP
le 03 sept. 2015 à 11:38

bon si ça intéresse le jeu est a 37 et 47€ a carrefour édition day one celon votre génération de console. Donc ceux qui paie 70€ lol c'est moche surtout que perso MGS n'est plus vrm MGS je trouve

Lire la suite...
bardahl
bardahl
MP
le 01 sept. 2015 à 01:24

Ça y est, on y est. Demain le grand jour. Une dernière danse ac snake(big boss)... merci pr tous ces grands moments de jeu. 😢

Lire la suite...
Yui-Senpai
Yui-Senpai
MP
le 28 août 2015 à 00:40

Perso quand je vois un trailer de MGSV, je vois
https://www.youtube.com/watch?v=IEH3qiY_qFk&feature=youtu.be

Lire la suite...
kikiller73
kikiller73
MP
le 13 août 2015 à 22:14

Très bon résumé, merci beaucoup. Mais je suis nouveau dans la saga et savait vous si il y aura des boss a battre avec mass PV (un peut à la Destiny) car si j'ai bien compris, dans les épisodes précèdent il y avait des boss a battre (je demande car je suis pas trop fan de sa).

Lire la suite...
Swissprophet
Swissprophet
MP
le 10 août 2015 à 09:06

Merci pour ton très bon résumé Panthaa :ok:

Lire la suite...
Papa][gamer
Papa][gamer
MP
le 24 juil. 2015 à 22:57

J'espère retrouver (enfin!) le plaisir que Metal Gear Solid 2 m'avait apporté sur PS2.
L'opus précédent Ground Zeroes laisse présager un jeu de bonne augure avec un game play satisfaisant.

Lire la suite...
-FF-
-FF-
MP
le 11 juin 2015 à 19:07

son open-world riche et diablement prenant qui remplace le côté scripté qu'avaient les précédents épisodes.

Scripté = rythmé. L'open-world bon pour tout les jeux? Ça reste à voir...

Lire la suite...
ryu52
ryu52
MP
le 11 juin 2015 à 17:10

ça sera le dernier mgs pour moi , le reste sans kojima sera sans saveur....

Lire la suite...
Asaweak
Asaweak
MP
le 11 juin 2015 à 06:12

Un MGS sans cut scenes de 50 minutes et scenario exagerement complexe pour faire genre, serait-ce le jeu parfait?

Lire la suite...
toutax
toutax
MP
le 11 juin 2015 à 03:16

Bordel de merde ca a l air genial mais je flippe quand même. On a affaire à un monde ouvert, je m etais posé plein de fois la question mais j etais sûr que l equipe du jeu parviendrais à intégrer une narration aussi intense que dans les précédents volets mais cette fois sans scripts... quit a passer a côté d énormes cut scènes si l exploration est mal effectuée mais alors on parle plus de la trame >_< merde bon un peu flippant mais 30% du scenar ca fait beaucoup quand même ! Bon en tout cas ca sera difficile de s ennuyer avec, mais au risque de me répéter, et même si ce revirement n est pas une mauvaise chose puisque on aura dans les mains le meilleur jeu de tous les temps (oui je place à peine un peu trop d attente dedant :fou: )
je reste sceptique sur la technique de narration. Il risque d y avoir moins, avec plein de cut scènes genre snake carresse le toutou d un air grave en pensant aux derniers morts ou quiet laisse tomber son soutif hors champs bref des scenes contemplatives à la pelle et souvent optionnelles, sans forcément ddde dialogues, et qui a part l immersion ne servent pas vraiment l histoire. En même temps monde ouvert... trouver un compomis à du être difficile. Imaginer quantic dream qui décide de surfer sur la vague du monde ouvert :trololo:

Edit : osef I NEED IT

Lire la suite...
Commentaire édité 11 juin 2015, 03:17 par toutax
Top commentaires
GrayFoxAlive
GrayFoxAlive
MP
le 09 juin 2015 à 15:34

Ce meme fan qui pensait que Chico et Paz était frère et soeur...n'est ce pas Panthaa...

Lire la suite...
Alex-456
Alex-456
MP
le 09 juin 2015 à 15:37

"Fait tout aussi dérangeant au passage : les cut-scenes d'intro présentent de manière très "TV Show" les protagonistes à l'oeuvre durant "l'épisode" en cours, ce qui est franchement dommage puisque l'on apprend avant même de jouer une mission qui sera dedans... Impossible donc d'être surpris par l'arrivée des Skulls, des PNJ importants ou même de Skull Face durant une mission, puisque l'on sait pertinemment qu'ils seront dedans."

Y a que moi que sa choque ? Sérieux avant même de commencer la mission on se fera spoiler par le jeux les perso que l'on va rencontrer/voir durant les cinématique....

Mais putain qu'elle est l'intérêt la dedans ? Si encore sa ce contentais de résumer ce qui c'est passé dans la dernière mission scénariser a la Alan Wake ou Walking Dead ok mais la qu'elle est l'intérêt ?

Lire la suite...
Boutique
  • Metal Gear Solid V : The Phantom Pain PC
    23.56 €
    173.00 €
  • Metal Gear Solid V : The Phantom Pain PS4
    12.99 €
  • Metal Gear Solid V : The Phantom Pain ONE
    21.10 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Devotion : Un condensé d'horreur narrative perfectible mais efficace
    PC
  • Test : DiRT Rally 2.0 : la pépite du rallye
    PC - PS4 - ONE
  • Test : Anthem : les bases imparfaites d'une recette alléchante
    PC - PS4 - ONE
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Tom Clancy's The Division 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Sekiro Shadows Die Twice
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce