Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News culture /

Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent

News culture
Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent
Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent
Partager sur :

Après un Réveil de la Force avant tout destiné à rassurer les fans après le rachat de LucasFilms par Disney, Les Derniers Jedi se devait d’aller plus loin en dépassant le côté fan service du film de J.J. Abrams. Pour autant, si l’Episode VII avait contre lui plusieurs défauts, il n’en reste pas moins qu’il avait aussi la lourde tâche de présenter les nouveaux personnages de cette trilogie et de les confronter aux anciens afin de faciliter le travail de sa suite. Partant de ce postulat, Les Derniers Jedi avait pour lui un terreau fertile à même de faire germer les graines d’une nouvelle Rébellion dont la tâche consiste toujours à enterrer le Premier Ordre.

Note :
Bien qu'évoquant de façon très globale certains éléments scénaristiques, cette critique est garantie sans spoilers.

Les derniers Jedi ont encore leur mot à dire

Chargement de la vidéo trailer
Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent

C’est dans ce contexte que nous arrive Les Derniers Jedi, écrit et réalisé par Rian Johnson, honnête artisan n’ayant pourtant qu’à son actif le sympathique Looper et quelques épisodes de Breaking Bad. Pari osé quand on songe à l’importance de l’entreprise bien que renvoyant à la façon de faire de la toute première trilogie, lorsque Lucas avait confié les rênes de L’Empire Contre-Attaque et Le Retour du Jedi à Irvin Kershner et Richard Marquand. On imagine donc l’état d’esprit de l’homme devant à la fois capitaliser sur le travail d’Abrams tout en faisant avancer l’histoire pour amener le troisième opus de la saga. Pour se faire, Johnson s’appuie tout d’abord, et de manière constante, sur la construction de L’Empire Contre-Attaque. Ainsi, si il évite partiellement le piège dans lequel s’était engouffré Abrams en saupoudrant à foison (et souvent de manière maladroite) son long-métrage de clins d’oeil, il reste cantonné à une construction connue ayant, certes, fait ses preuves, mais minimisant par là-même la découverte des scènes à quelques exceptions près. Pourtant, ce qui aurait finalement pu être une véritable faiblesse devient par certains côtés l’une de ses forces.

Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent

En effet, le réalisateur américain, plutôt que de s’affranchir de l’héritage de la saga en terme de mise en scène, utilise au mieux la construction du film de Kershner en imposant un style sobre quoique très élégant et efficace tout en tissant des relations plus fortes entre les personnages de la nouvelle trilogie. De fait si l’équilibre est plutôt réussi malgré les 2h30 de métrage, il est cependant regrettable que Johnson ait autant concentré son récit sur Rey (cherchant le savoir auprès de Luke) et Kylo Ren, bien mieux loti que dans Le Réveil de la Force. Si ceci est compréhensible, dans le sens où les deux protagonistes restent plus que jamais les figures d’un certain lendemain autour duquel pourrait évoluer la galaxie toute entière, cela se fait au détriment des personnages plus secondaires. Ceci se ressent nettement à travers Finn, dont l’importance est inversement proportionnelle à son temps de présence à l’écran.

Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent

Même son de cloches pour Poe Dameron, plus que jamais présenté comme un baroudeur censé prendre la suite d’un Han Solo et ce aussi bien dans ses décisions qu’à travers ses talents de pilote. Si chacun de ces personnages a bien entendu son moment de bravoure, il est malheureux que Les Derniers Jedi n’ait pas davantage cherché à creuser ses héros secondaires autrement que via un conflit naissant avec l’autorité pour l’un ou une rencontre fortuite pour l’autre. Sur ce dernier point, on ne pourra également qu’être déçu par l’intégration maladroite de Rose Tico dont la relation avec Finn semble aussi artificielle que la présence des Porgs, mascotte de cet épisode mais renvoyant surtout à un merchandising parfois intégré au forceps. Et quitte à enfoncer le clou, que dire de Chewie, vestige d’une époque empreinte de nostalgie mais dont le rôle ne dépasse pas celui de nounou servant surtout à amener ce genre de produit très gênant.

Un Porg vraisemblablement surpris en constatant le nombre de produits dérivés à son effigie

Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent
Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent

Pourtant au-delà de ses erreurs évidentes, Les Derniers Jedi conserve une dimension épique que nous n’avions pas connu depuis L’Empire Contre-Attaque. Ceci tient en partie à l’évolution de ses deux figures principales dont le traitement s’avère particulièrement intéressant. En effet, alors que Rey n’aurait pu être qu’un stéréotype de femme forte, son écriture, beaucoup plus subtile et d’actualité, offre à l’actrice Daisy Ridley l’occasion d’étoffer son jeu. Doutant de ses pouvoirs, des choix qu’elle doit faire, elle se montre tour à tour proie et chasseur. De l’autre côté du miroir déformant, Kylo Ren sort enfin de l’ombre de Dark Vador en étant plus que jamais déterminé à faire table rase du passé pour aller de l’avant. Magnifié par un visuel époustouflant, les décisions de l’apprenti de Snoke seront bien entendu synonymes de batailles spatiales homériques ou de duels tristement peu nombreux mais nous rappelant malgré tout que Star Wars trouve ses racines dans le film de chevalerie et le conte de fées qui prend ici une noirceur très appréciable.

Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent

Néanmoins, et bien que Les Derniers Jedi s’inscrive de plein pied dans un récit plus sombre, l’espoir n’en demeure pas moins le moteur de l’intrigue et ce même si il sera mis à rude épreuve. Malgré l’importance du récit, Rian Johnson ne perd pourtant jamais une occasion de distiller des traits d’humour, jamais intrusifs et souvent bien trouvés. Le real s’amuse, de l’auto-dérision sur la forme de certains vaisseaux en passant par le pendant dark de BB8, BB-9E qui n’est rien de plus qu’un autre exemple d’élément destiné au merchandising mais bien mieux intégré que le placement régulier des Porgs. En parallèle, le film explore avec une jubilation certaine l’univers de Lucas via de somptueux décors, un impressionnant défilé de créatures ou bien une mise en scène renforcée par des effets sonores donnant à certains plans une beauté absolue.

Critique : Star Wars : Les Derniers Jedi contre-attaquent

Les Derniers Jedi réussit donc là où Le Réveil de la Force avait échoué en offrant à ses personnages (du moins centraux) une personnalité plus marquée et surtout un but mieux défini qui alimentera le récit du prochain opus. Alors, oui, l’effet de surprise s’est évaporé (sorti de quelques séquences étonnantes) et on déplorera qui plus est que certaines idées, utiles en temps que ressort scénaristique mais assez discutables d’un point de vue de la mythologie, s’avèrent peu convaincantes voire légèrement risibles. Néanmoins, l’énergie déployée par Rian Johnson pour creuser et affiner ce qui avait été survolé dans Le Réveil de la Force, tout en jouant habilement sur certaines questions qu’on se pose tous, est sans doute la plus grande réussite du long-métrage au-delà de son visuel éblouissant et de la bande son de John Williams toujours aussi vaillant du haut de ses 85 ans. Une raison de plus pour placer un nouvel espoir dans le prochain volet.

Profil de Logan,  Jeuxvideo.com
Par Logan, Journaliste jeuxvideo.com
MP

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Nyan2332
Nyan2332
MP
le 11 juil. 2018 à 15:39

Personnellement, je n'ai pas regardé Star Wars 8. Et je vais quand le regarder en téléchargement (chuuuut.... c'est un secret), juste pour soutenir Kelly Tran, qui s'est fait menacer de mort par les fans haineux de Star Wars (plusieurs personnes vont se reconnaitre).

Pourquoi le téléchargement ? et pourquoi pas le cinéma ?
Je vis à la campagne...

Et Netflix ?
Même si ça fait envie, j'ai pas envie de me retrouver à payer plusieurs fois par mois...

Bon, moi j'y vais...

Lire la suite...
darckenside
darckenside
MP
le 20 déc. 2017 à 14:38

Suis je le seul à voir que Star Wars est devenu lambda maintenant ?
Car apparemment il faut tout accepter tant qu'il y a marqué SW...

Lire la suite...
[JV]Taisuke
[JV]Taisuke
MP
le 19 déc. 2017 à 19:32

perso je suis déçu, c'est dans la continuité du réveil de la force, les derniers jedi reprend simplement des scènes remasterisees du V et du VI,

SPOILERS

Kylo ren = a lui même un adolescent en pleine crise identitaire qui se laisse marche dessus par le pseudo général. Dark vador doit se retourner dans sa tombe

en ce qui concerne les scènes remasterisees, la plus flagrante est celle ou rey va se rendre à snoke pompé sur celle de Luke qui va se rendre à l'empereur et ou Vador lui met les menottes dans le retour du jedi.

Pour les parents de rey cherchez pas Disney va aller au plus simple et ça sera soit Luke soit Leia et Han Solo.

Tellement déçu qu'est ce que j'aurais aimé qu'ils fassent basculer luke du côté obscur...

Lire la suite...
ClaireDearing
ClaireDearing
MP
le 18 déc. 2017 à 17:00

La charge contre Disney est en marche !

https://www.youtube.com/watch?v=5c7jNYpPFzE https://image.noelshack.com/fichiers/2017/48/7/1512328592-clairecontredisneyquifaitdelarecup.png

Lire la suite...
LOLO_SG1
LOLO_SG1
MP
le 18 déc. 2017 à 10:21

Quand je me suis rendu au cinéma, j'ai demandé un place pour star wars épisode 8. Heureux je suis quand je suis rentré dans la salle.
Quand je suis sortie de la salle je suis retourné voir le patron du ciné, car j'ai expliqué que je voulais voir l'épisode 8 pas l'épisode 5 en remasterisé.

Déçu je suis.

Lire la suite...
darckenside
darckenside
MP
le 17 déc. 2017 à 16:08
  • Phasma - poubelle
  • Snoke - poubelle
  • Chevalier de Reine - suspend / poubelle
  • Origine de Ray - suspend
  • La force - Nuance de gris

:play:

Lire la suite...
--airness_23--
--airness_23--
MP
le 17 déc. 2017 à 13:18

Les puristes SW ne retrouverons jamais la vraie atmosphère de Georges LUCAS, JAMAIS.

Disney = C'est engendrer le Max de billets avec cette licence : $tar war$ ! Tant que le grand public est au RDV.

C'est triste, les frissons que procuraient cette Saga...

Lire la suite...
Zyggoball
Zyggoball
MP
le 17 déc. 2017 à 12:34

Comment peut-on défendre ce film !

Ils considèrent visiblement que le QI moyen dans les salles est extrêmement bas pour nous servir ça... on est vraiment supposé être si con pour s'imaginer que ça va passer.

Kylo Ren fait honte depuis déjà deux épisodes (c'est pas l'acteur que je vise, mais le scénario et son rôle). Rey en tant que futur maitre de l'ordre Jedi, qui maitrise la force aussi rapidement qu'en enfant apprend à rouler à vélo. Snoke avait l'air d'assurer ! Quel blague. On sait à tout moment qui va mourrir, ou qui va survivre par je ne sais pas quel retournement de situation absurde... et d'entendre des gens rirent constamment dans la salle me donnait envie d'hurler.

Ce matin, j'ai les boules. Je suis toujours autant colère qu'à la sortie de la salle et ça va pas passer tout de suite. Je m'en veux d'y avoir été et d'avoir donné du pognon pour ça, d'avoir soutenu cette farce d'une manière ou d'une autre.

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 17 déc. 2017 à 10:43

Content de ce qu'ils ont fait au niveau de l'histoire. Mais mon dieu l'abus de l'humour Disney lourdingue. Je me suis parfois demandé si je ne regardais pas un Marvel...

La première moitié n'est pas folle, mais la seconde rattrape le tout !

Lire la suite...
Nenex03
Nenex03
MP
le 17 déc. 2017 à 08:51

Bon alors, j'ai bcp aimer cet opus, mais quand même,..chose ne vas pas... pourquoi intégrer des personnages cultussimes comme r2d2/c3po/ chewi....pour rien...aucune fonction dans le film rien..le néant. R2D2 peut être très puissant mais fait rien...chewi idem...c'est pourtant un guerrier??? Mouai le cahier des charges devait les faire apparaître. ...bref....tres bon bon film...mais je préfère l'intensité de Rogue One même si ce 8 montre bcp de bonne surprise qui surprend le spectateur, donc pour résumé. ..mieux que le 7 mais moins bien que Rogue One 😊 may the force to be with you

Lire la suite...
Top commentaires
Tiamm
Tiamm
MP
le 12 déc. 2017 à 18:09

Apparemment le film est long, ya pas de lootbox pour voir la fin en 15 min? :noel:

Lire la suite...
Yesouistravail
Yesouistravail
MP
le 12 déc. 2017 à 18:11
On déplorera qui plus est que certaines idées, utiles en temps que ressort scénaristique mais assez discutables d’un point de vue de la mythologie, s’avèrent peu convaincantes voire légèrement risibles

Cette phrase me donne clairement pas envie d'aller le voir. Si j'aime Star Wars c'est pas pour l'action ou les peluches mignonne, c'est pour son univers et sa mythologie. Mais avec le 7 on a marché dessus et d'après cette critique on continue dans le 8.

Lire la suite...
Boutique
Pokémon Epée Amazon 44,49€
Luigi's Mansion 3 Amazon 44,49€
Pokémon Bouclier Amazon 44,49€
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
4
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020
5
Microsoft Flight Simulator
2020