Créer un contenu
News débat et opinion
La mort n'est que le commencement
  • Partager sur :

"La mort se fait sentir, il n’a pas de remord, comment le définir ?" Le groupe de rap breton Manau décrivait non sans ironie ce cul-de-sac qu’est l’existence et cette fatalité s’abattant sur l’Homme au crépuscule de sa vie. Impossible de se soustraire à cette condition qui définit tout être vivant et pourtant un Art en particulier offre aux joueurs une échappatoire manette en mains. Le jeu vidéo permet à l’Homme de se moquer ne serait-ce qu’un temps d’une mort adoptant selon les jeux différents visages. La fin est proche. Rejoignons ensemble cette lumière de pixels au bout du tunnel.

Débat et Opinion
Cet article entrant dans la rubrique "Débat et opinion", il est par nature subjectif. L'avis de l'auteur est personnel et n'est pas représentatif de celui du reste de la rédaction de Jeuxvideo.com.
La mort n'est que le commencement

Une source de revenus

La mort n'est que le commencement

L’âge d’Or des salles d’arcade humant la transpiration de doigts et la cigarette froide a pris fin il y a de nombreuses années, mais ces heures passées à dépenser sans compter un argent de poche durement réclamé sont restées gravées dans nos mémoires. Ces souvenirs impérissables ont forgé dans la sueur (et parfois dans la douleur) notre vision du jeu vidéo. Et cette traversée du Styx ne se faisait pas sans être délesté de quelques deniers. Charon est un être avide et il en allait de même pour ces bornes d’arcade conçues pour trouer les porte-monnaie.

La mort n'est que le commencement

La réputation de Sega ne tenait qu’à une devise placardée sur les magazines MegaForce d’antan. "Sega c’est plus fort que toi." s’acharnait à défier le joueur et l’incitait à tenter une énième fois le diable dans l’espoir de voir le générique de fin d’un jeu pensé pour l’accueillir à bras ouvert avant de briser ses rêves. Alors que le premier niveau était un parcours de santé, les suivants augmentaient drastiquement la difficulté forçant le joueur buté à briser son PEL pour inscrire ses initiales sur ladite borne et passer à la postérité une performance vue par le seul voisinage.

De Metal Slug à Time Crisis en passant par The House of the Dead et Street Fighter II, la mort était inéluctable et la résurrection à portée d’une main plongée dans une poche de jeans. La renaissance par l’argent… le joueur a dompté la mort par l’Euro et/ou le Franc.

Gaming Live de Metal Slug XX

Chargement de la vidéo Metal Slug XX Gaming Live

Un apprentissage

La mort n'est que le commencement

Le jeu vidéo a par la suite envahi notre quotidien en s’invitant dans nos sacs à dos et dans nos salons avec l’arrivée tonitruante des premières consoles dédiées au jeu vidéo. Impossible de glisser une pièce dans ces machines pour continuer à souffrir face à un niveau, un boss retors. Le jeu se payait et se paye désormais comptant (exception faite des Free to play). La richesse laisse alors place à la ténacité et à l’abnégation de joueurs souhaitant terminer un jeu envers et contre tout

La mort n'est que le commencement

Jeu vidéo dans les années 90’s rimait avec apprentissage par l’échec. Sega s’était fait une spécialité de transposer sur Master System puis Megadrive ses titres phares nés sur bornes d’arcade et la difficulté suivait cette migration. Un jeu demandait mémoire, skill et force de caractère pour en venir à bout. Le simple concept de vies multiples témoigne de cette époque où plaisir et difficulté étaient intimement liés. Un pacte était signé entre le joueur et le jeu. Le Game Over annonçait un recommencement sans fin et le menu Start déroulait sous nos pieds le tapis rouge ces vies nouvelles pleines de promesses.

La mort n'est que le commencement

Les éternels rivaux Mario et Sonic ont fait de ce principe leur mantra. Des dizaines d’heures de morts cuisantes donnaient à leurs aventures respectives - aussi courtes soient-elles - ce sentiment de consistance recherchée par des joueurs désireux d’en avoir pour leur argent ; quitte à perler du front et des mains sur un niveau devenu mythique à leurs yeux. Une renaissance par la persévérance. Le savoir et la répétition des gestes ont permis à l’Homme de se soustraire à la mort le temps d’un périple fait de pixels.

Gaming Live de Sonic The Hedgehog

Une finalité

La mort n'est que le commencement

La Permadeath (Permanent Death - Mort Permanente) fait office de rareté dans le monde du jeu vidéo, même si au fil des ans les créatifs s’y sont essayés avec plus ou moins de réussite. Une chose est sûre. Perdre définitivement un personnage acquis dans la douleur ou une progression de plusieurs jours-semaines-mois épice l’aventure et y ajoute une dose non négligeable de tension. Le reboot de Doom a osé l’inconcevable avec son mode "Ultra Nightmare". Toute mort est définitive et impose aux joueurs de tout recommencer avec pour seule carotte un succès-trophées à débloquer une fois ce mode conquis.

Hellblade : Senua's Sacrifice a également ajouté à l’expérience cette peur viscérale de la mort via une marque progressant sur l’héroïne à mesure qu’elle succombe avec pour finalité une mort sonnante et trébuchante synonyme de sauvegarde effacée.

La mort n'est que le commencementLa mort n'est que le commencementLa mort n'est que le commencementLa mort n'est que le commencementLa mort n'est que le commencement
La mort n'est que le commencement

Et le sadisme des développeurs n’a de limite que leur imagination débordante. Le genre Roguelike est conçu sur un autel funéraire sur lequel s’entassent les centaines de héros incarnés par le joueur. De Darkest Dungeon à The Binding of Isaac : Rebirth, les jeux de cette trempe ne manquent pas et font de la mort une simple étape dans l’aventure. Quant aux franchises Fire Emblem, XCOM et Diablo, celles-ci empruntent un autre chemin. Les modes "Iron Man" et "Hardcore" mettent à l’épreuve l’implication, la patience et le dévouement des fans prêts à tout pour dominer un jeu.

La perte d’un personnage n’est pas anodine et signifie des dizaines-centaines d’heures de jeu jetées aux oubliettes. Ce héros finira par mourir et c’est dans ce combat de chaque instant que réside le plaisir de jeu. La peur se mue en courage tandis que la mort attend patiemment la moindre erreur pour frapper et forcer le joueur à recommencer une fois encore.

Gaming Live de Darkest Dungeon

Chargement de la vidéo Darkest Dungeon Gaming Live

La mort est une marionnette entre les mains des studios et des éditeurs. Depuis près d’un demi-siècle, les créatifs de tout bord domptent cette dernière et en modifient sensiblement notre perception pour nous divertir à travers des expériences qui défient les lois de la nature. Dans le jeu vidéo et comme le dit si bien le film La Momie (1999), "La mort n’est que le commencement."

Profil de Silent_Jay,  Jeuxvideo.com

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
keir_dullea
keir_dullea
MP
06 oct., 14:20

Il y avait "l'art et essai" au cinoche, Il y a le "die & retry" dans les jeux-vidéo. On arrête pas le progrès. :pacg:

Lire la suite...
Haddock22yard
Haddock22yard
MP
06 oct., 14:08

Ayaaaaaa "non aux queue de phoenix" JPP :rire2:

Lire la suite...
crisxse
crisxse
MP
06 oct., 04:43

G pa lu
Mais : Dans la vallée ohoh, de Danaaaaa lalilala...
Dsl j'ai un peu lu.

Lire la suite...
GKP_light
GKP_light
MP
28 sept., 23:38

vive les jeux ou l'on échout jusqu’à réussir. ça donne vraiment un défie, et montre notre progrès !

Lire la suite...
lapingamer
lapingamer
MP
28 sept., 16:07

Le truc avec la permadeath c'est qu'elle oblige les dev' à faire des jeux vraiment bien pensés qui ne soient ni trop durs (sauf si la mort permanente n'est dispo que dans les plus grosses difficultés) ni trop faciles, car un jeu avec permadeath a toujours le risque d'aller dans la facilité extrême pour ne pas frustrer les joueurs.

Alors qu'un jeu où tu peux mourir plusieurs fois impose moins de contraintes.

Les resident evil "old school" avaient un bon équilibre je trouve avec leur système de sauvegardes limitées par des rubans encreurs et des machines à écrire. Sauvegarder oui, mais pas partout.

Lire la suite...
greatxerox
greatxerox
MP
28 sept., 06:13

Nous sommes tous déjà morts et condamnés à l'enfer (qui existe bel et bien !). Votre seul salut est d'accepter Jésus Christ et se mettre à son service.

12 Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie.mais la colère de Dieu demeure sur lui.

Jésus dit : "30 Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi disperse."

à vous de choisir votre camp. Avec Jésus qui est Dieu fait homme ou bien le rejeter et subir la colère de Dieu.

Lire la suite...
Laveriteabsolue
Laveriteabsolue
MP
27 sept., 13:55

On aurait pu également parler de "Legacy of Kain : Soul reaver" sur psx qui avait une façon originale et intelligente de traiter la mort. En gros il me semble, dans mes lointains souvenirs, qu'on ne pouvait pas "mourir" dans le jeu, avoir un "game over" a proprement parler.
Il y avait deux "mondes" : le monde réel, physique, on avait une barre de santé etc. Mais une fois que la santé tombait à zero Raziel basculait dans un espèce de monde immatériel, qui était relativement identique au monde matériel (genre si vous étiez dans une salle avec trois colonnes à grimper dans le monde physique, ce sera pareil dans le monde immatériel) avec quelques différences.
Les ennemies disparaissaient pour laisser place à des espèce d'esprits, l'ambiance sonore changeait, et il fallait absorber des âmes pour remplir une jauge qui une fois suffisamment pleine, permettait de revenir dans le monde physique. Le jeu avait basé une grosse partie de sa progression/exploration sur l'idée de pouvoir inter changer entre ces deux "dimensions" , surtout dans la résolution d'énigme.

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
26 sept., 12:28

Sur ce sujet on ne peut que conseiller Grim Fandango qui ironise sur la mort et bien sûr les Dark Souls qui ont fait de la mort un élément constitutif du jeu.

Lire la suite...
pra-braz-boy
pra-braz-boy
MP
26 sept., 08:48

Super article :) ! Facile à lire et sujet intéressant.

Lire la suite...
Den_XD
Den_XD
MP
26 sept., 07:33

J'ai hâte de voir comment Death Stranding va chambouler tout ça. ^_^

Lire la suite...
Top commentaires
Neo-Kronos
Neo-Kronos
MP
25 sept., 10:01

"JE SUIS LA MORT, PAS LES IMPÔTS. MOI, JE NE PASSE QU'UNE FOIS"
--- Citation de La Mort, dans Pieds d'Argile ---
( Terry Pratchett )
:mort:

Lire la suite...
Ragnar28
Ragnar28
MP
25 sept., 09:10

Un bel article bien écrit!

Lire la suite...
Boutique
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    292.49 €
  • Super Mario Odyssey
    40.60 €
  • Grand Theft Auto V
    59.99 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • God of War
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce