Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

News débat et opinion
Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites
  • Partager sur :

Grand Theft Auto III a démocratisé le jeu vidéo en monde ouvert à sa sortie en octobre 2001 et poursuivi le travail entamé par Shenmue un an auparavant bien que ce dernier ne soit pas à proprement parler un Open World, mais une suite d’environnements semi-ouverts. Depuis ces premières incursions sur PlayStation 2 et Dreamcast, les mondes ouverts se sont émancipés et ont commencé à exploiter la puissance encore toute relative des nouvelles plateformes de jeu au point de devenir omniprésent dans une industrie naissante. Depuis ce jour, le monde ouvert se répand comme une traînée de poudre et il est quasiment impossible d’y échapper.

Les Open World poussent au XXIème siècle comme des champignons et saturent le marché. Jeu d’aventure, Muso, jeu de course… tous les genres (ou presque) sont désormais touchés par ce phénomène et les éditeurs se ruent sur cet eldorado présumé le mors aux dents. Mais quelles sont les limites d’un monde ouvert ? Peut-on gamifier la réalité sans créer un monde aseptisé et redondant ? Voici quelques éléments de réponses.

Débat et Opinion
Cet article entrant dans la rubrique "Débat et opinion", il est par nature subjectif. L'avis de l'auteur est personnel et n'est pas représentatif de celui du reste de la rédaction de Jeuxvideo.com.
Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

Des univers “gamifiés” et aseptisés

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

Un monde ouvert est un création complexe composée d’éléments aussi divers que variés. Faune et flore donnent vie à des biomes peuplés d’individus aux comportements codifiés. Le relief - et donc le Level Design - s’étend à perte de vue. Les environnements répondent à une fonction précise et dépaysent le joueur s’étant aventuré sur ces terres inconnues. Studios et éditeurs jouent ainsi à Dieu et créent un monde à leur image, non pas en 6 jours mais sur plusieurs années et tentent de reproduire le réel non sans une pointe de fantaisie et de liberté.

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

Le jeu vidéo est un “jeu” et se doit de divertir. La conception d’un monde ouvert est enchaîné à cet objectif et est contraint d’y répondre de la meilleure des manières. Il n’y a aucun intérêt à singer la réalité pour le simple plaisir de la reproduire. Un Open World a le devoir d’être fun quitte à déroger à certaines règles élémentaires de ce monde, faire des concessions sur la richesse des lieux visités ou encore “gamifier” la moindre parcelle de terre environnante sous peine de décevoir un joueur plongé dans un ennui profond après plusieurs minutes passées à gambader en vain.

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

Red Dead Redemption fait office de maître en la matière. Il est impossible de parcourir les états du Sud sans tomber sur une bande de hors-la-loi, un braquage de diligence… et ces événements accompagnent le voyage d’un cowboy persuadé de parcourir un monde bel et bien vivant et non une coquille vide. Mais le jeu de Rockstar Games est loin d’être parfait et atteint rapidement ses limites la faute à des allers-retours incessants (particulièrement au Mexique), malgré les voyages rapides et un plaisir non dissimulé à chevaucher sa monture dans la pampa. Aussi volontaires et créatifs soient les studios, la complexité du réel est un Graal inaccessible.

Ghost Recon Wildlands : Une bolivie vaste et sublimée

Chargement de la vidéo Ghost Recon Wildlands Gaming Live
Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

L’univers qui nous entoure évolue de manière organique là où un univers fait de pixels est menotté aux lignes de codes qui le régissent. Un monde ouvert est un ensemble de systèmes définis en amont et répliqués sur l’ensemble d’une carte plus ou moins étendue. La qualité de ce monde créé de toutes pièces se définit alors par la finesse, la déclinaison et le nombre de ces copier-collers. La gamification est la clé d’une expérience de jeu à la fois fun et prenante. Parcourir le réel n’a rien d’exceptionnel et le faire sans objectif lasse rapidement. Les créatifs s’emploient alors à occuper l’espace, et à rendre ludique la moindre action, le moindre déplacement en jeu. Le systémique des mondes ouverts est pointé du doigt et à raison par des joueurs ayant soupé d’une recette ingurgitée à de trop nombreuses reprises.

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

Récolter des “collectibles” aux quatres coins du monde ou grimper en haut d’un bâtiment pour dévoiler une carte n’a rien de fun quand il s’agit de parcourir des centaines de kilomètres virtuels pour répéter des dizaines de fois la même action. Le plaisir n’est pas dans la répétition stricto sensu, mais se trouve dans une abondance maîtrisée. Surprendre le joueur est primordial. Le plaisir ressenti par la simple découverte d’une mécanique de jeu ou un pan entier du lore ignorés jusqu’ici attisent la curiosité du joueur et le poussent à s’aventurer toujours plus loin dans ce monde. Et à ce petit jeu, The Legend of Zelda : Breath of the Wild est un modèle du genre. Même après des centaines d’heures, le monde d’Hyrule recèle encore bien des mystères.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Un monde gigantesque

Un frein à la narration

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

Un film est une expérience linéaire sans possibilité de dévier de la trajectoire imaginée par le réalisateur et ses équipes, et il en va de même pour la littérature, la bande-dessinée, la musique. Le jeu vidéo a cette particularité que le joueur est acteur et non spectateur de sa propre expérience et les créatifs bâtissent celles-ci autour de ce principe immuable. Caméra fixe, aventure linéaire, cinématique… les outils ne manquent pas pour compter une histoire, mais le monde ouvert est une épine dans le pied de la narration.

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

Le risque est grand pour les scénaristes une fois plongés dans l’enfer des Open World. Celui de voir le joueur se perdre sur les vastes étendues d’un univers pensés pour divertir au détriment d’un scénario devenu secondaire. Aussi haletant soient les scénarii de The Elder Scrolls V : Skyrim et Ghost Recon Wildlands, ces derniers s’avèrent anecdotiques face à la richesse et l’ampleur du monde dans lesquels ils prennent place. Le récit est alors clairsemé et esclave du bon vouloir du joueur. Le rythme lui-même en pâtit. Moteur de son aventure, le joueur juge bon ou non de faire progresser le récit, qui plus est à un rythme qui le sied. L’intensité se liquéfie au contact des quêtes secondaires et d’une gamification poussée à l’excès.

Monde ouvert & Jeu vidéo : La formule miracle a ses limites

La franchise Yakuza est une petit perle narrative reprenant les codes des films de gangsters japonais au cours de récits n’ayant rien à envier au 7ème art. Et pourtant, les phases en monde ouvert cassent partiellement le rythme et empêchent le scénario de s’épanouir pleinement. Aussi funky soit le karaoké et aussi prenante soit la drague d’hôtesse, l’histoire fait le pied de grue en attendant un joueur facilement déconcentré par les attraits du quartier chaud de Tokyo. Elu parmi les élus des jeux Open World, The Witcher 3 : Wild Hunt a réconcilié à sa sortie en mai 2015 monde ouvert et narration. Scénario aux rebondissements multiples et aux personnages complexes au coeur d’un univers fantaisiste cohérent, le titre de CD Projekt a démontré le bien-fondé d’une telle union à condition de faire de ce monde ouvert un moteur narratif à part entière.

Yakuza 6 : Une mise en scène cinématographique

Chargement de la vidéo Yakuza 6 : The Song of Life Gaming Live

Les mondes ouverts pullulent depuis une décennie et semblent faire l’unanimité parmi les éditeurs historiques. Chacun y va de son Open World toujours plus grand, toujours plus dense, et délaisse le sens du détail et la variété au profit d’un monde systémique né d’un empilement de copier-collers massifs. Les exemples de réussite alliant vastes étendues, narration et richesse du lore existent pourtant et prouvent le bien fondé des mondes ouverts, mais ce procédé reste encore trop souvent un cache-misère utile pour étendre la durée de vie et surfer sur un énième effet de mode.

Profil de Silent_Jay,  Jeuxvideo.com
Open World

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
keir_dullea
keir_dullea
MP
06 oct., 14:45

...mais je connais une autre formule miracle :" Le jeux à l'occidentale".

Lire la suite...
keir_dullea
keir_dullea
MP
06 oct., 14:36

Les jeux en monde ouvert ou bac à sable, etc... Ont les défauts de leurs qualités. :ange: :diable:

Lire la suite...
WeissYuki
WeissYuki
MP
23 sept., 16:11

Bon...

Certes, Zelda BotW est un open world de qualité plein de surprise mais à partir d'un certains moments aucunes de ces surprises ne deviennent intéressantes. Vers la fin, découvrir un secret dans le monde de Botw c'est comme découvrir une rue vide dans ta ville. On s'en fout.
C'est là que le côté décalé des quêtes secondaires de Yakuza montrent leur vrai qualité, que vous avez joyeusement omi dans l'article : aucune des quêtes ne se ressemblent et elles offrent souvent un moment de détente et de rigolade qui sait se démarquer du reste du jeu, que ce soit les réactions amusantes lorsque Kiryu perd au golf ou une quête plus scénarisé, au lieu de faire la même chose que dans la quête principale encore et encore et encore ad nauseam pour une récompense finale inutile et une expérience inintéressante.

Lire la suite...
Metaglandos
Metaglandos
MP
22 sept., 15:35

En 2017 je me vois pas jouer a autre chose qu'un open world , en 2018 non plus d'ailleurs...:hap:

Lire la suite...
OmeGajil
OmeGajil
MP
20 sept., 18:05

un bon open world, c'est zelda breath of the wild, pourquoi ? son level design permet d'avoir des points de repères, si bien que l'on ne se perds jamais et qu'on ait besoin d'avoir un GPS au cul, un bon open world, c'est aussi un monde vivant, ou chaque action à des répercussions, le fait de mettre le feu à l'herbe te permet d'utiliser la paravoile pour te lancer dans les airs et ainsi voir tout ce qui est éloigné, de cuire ta bouffe, d'impregner tes armes de flammes, beaucoup de possibilités pour une mécanique, la physique de ce zelda est excellente, le je vait pointer du doigt celle de horizon, d'ou une flèche enflammé brûle sur la flotte , #FlecheJesus, d'ou le feu ne se propage pas dans l'herbe ? d'où les arbres sont des poteaux en béton armés ? et sa se dit réaliste... lol, la physique ? connais pas je l'enc...

J'ai la juste impression que les studios font leur open world en copiant chez le voisin, ce qui pourrit déjà un open world, car ils se ressemblent pour la plupart, celui de skyrim est propre, celui de FFXV est plus ou moin propre ( plutôt semi-ouvert), celui de fallout 4 est plus ou moins propre également, mais celui de witcher 3, de ghost recon wildlands, celui de watch dogs 1 et 2, et même de GTA 5, sont peu inspirés, une ville avec des interactions, les titres de rocks tard et ceux d'activision sont très similaires, sauf le contexte, eux sont de MAUVAIS open world.

aimer un jeu est une chose différente de ce dont je parle, uniquement de la partie technique.

Lire la suite...
jean-soumiss
jean-soumiss
MP
20 sept., 10:15

En même temps un open world faut pas que ce soit trop énorme.

Regardez DayZ, sa map est gigantesque mais quand tu es perdu et que tu connais pas la map (comme moi :hap:) bah tu peux passer 30 minutes à courir sans voir le bout et au final tu y joue plus :noel:

Lire la suite...
Shinix
Shinix
MP
20 sept., 09:33

De toute manière maintenant c'est la mode de celui qui fait le plus gros open world... Perso, je préfère avoir un open world de taille plus raisonnable mais complet avec de l'animation de tous les côtés et développé à 100% plutôt que faire du remplissage sur une carte immense et ne rien avoir à faire.

Lire la suite...
Commentaire édité 20 sept., 09:34 par Shinix
TimVKFlyn
TimVKFlyn
MP
20 sept., 07:53

mieux vaut un jeu couloir où l'on ne s'ennuie pas plutôt qu'un open world rempli de quêtes FedEx

Lire la suite...
Commentaire édité 20 sept., 07:55 par TimVKFlyn
kidnoff
kidnoff
MP
20 sept., 06:32
The Sky is the Limit
Lire la suite...
nathanael_de_va
nathanael_de_va
MP
20 sept., 05:38

En réalité, dans un open world, les quêtes nuisent à la découverte du monde, et inversement.

Un open world avec un monde vide et laid peut être réussi si les quêtes sont passionnantes.
Je pense notamment à Mafia 1 : j'ai beaucoup aimé le jeu pour ses quêtes et je n'ai pas du tout conduit au hasard sur la carte pour découvrir le monde (qui n'est pas fun du tout).
Dans The Witcher 3, ce sont également les quêtes qui prennent le dessus et la découverte du monde n'est intéressante que sur l'aspect découverte graphique.
Dans GTA aussi, on peut s'amuser un peu à rouler au hasard mais les quêtes nous rattrapent.

A l'inverse, si le monde ouvert est riche et passionnant, les quêtes passent nécessairement au second plan. C'est le cas avec Skyrim par exemple, où l'exploration prend le dessus. La preuve : on a toujours 25 quêtes "en cours" en même temps, mais le plaisir de jeu est intact.

Je pense qu'un jeu qui allie des quêtes passionnantes et un open world qui fourmille de détails ne peut pas fonctionner, car le joueur sera trop sollicité. Faut choisir.

Lire la suite...
Top commentaires
Laast
Laast
MP
19 sept., 14:05

La différence entre un bon et un mauvais open world?

Dans le mauvais open world, tu enchaînes les quêtes :( , tu tapes des mobs :malade: , tu te perds sans arrêt :non:

Dans le bon Open World, tu enchaines les quêtes! :) , tu tapes des mobs! :ok: , et tu te perds sans arrêt! :oui:

Lire la suite...
Snipelite_974
Snipelite_974
MP
19 sept., 14:12

Un bon open world c'est The Witcher 3, Red Dead Redemption etc...

un mauvais open world c'est FF15..

Lire la suite...
Boutique
  • FIFA 18
    59.99 €
  • Nintendo Classic Mini: Super Nintendo
    155.97 €
  • DiRT 4
    54.99 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Star Wars : Battlefront II
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Mario Odyssey
    SWITCH
    Vidéo - Gaming Live