Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News culture /

Critique Player One : Quand le jeu vidéo n'est plus une option

News culture
Critique Player One : Quand le jeu vidéo n'est plus une option
Partager sur :

Alors que les premières images de l'adaptation cinématographique du roman d'Ernest Cline, Player One, sont apparues il y a peu sur la toile, nous nous sommes dit que c'était sans doute le bon moment pour revenir sur ce livre offrant une vision fantasmée de ce que pourrait donner la Réalité virtuelle d'ici plusieurs années.

Si en 2011, date à laquelle sort le roman Player One, l'histoire de Wade errant dans un gigantesque monde virtuel pouvait paraître quelque peu surréaliste, elle devient en 2017 un peu plus crédible, ne serait-ce que grâce aux progrès en matière de VR. Bien sûr, nous sommes encore loin, très loin même, de pouvoir vivre des aventures aussi palpitantes que celles que vont connaître les protagonistes du roman mais malgré cet état de faits, le livre de Cline conserve un fort pouvoir attractif, ne serait-ce que par sa propension à faire naître des images très précises dans l'esprit du lecteur, surtout si ce dernier est un joueur patenté ayant croisé la route des années 80, décidément très en vogue après la déferlante Stranger Things.

Quand le cinéma et le jeu vidéo deviennent le moteur d'un roman

Critique Player One : Quand le jeu vidéo n'est plus une option

Nous sommes en 2044, la Terre meurt peu à peu et les différences sociales sont de plus en plus marquées. Pour éviter de sombrer dans un quotidien ne leur apportant plus rien, la majeure partie de l'humanité se réfugie dans l'OASIS, un univers virtuel intégrant des milliers de mondes (contemporains, SF, Fantasy) où, moyennant finances, tous les rêves semblent possibles. Imaginez une fusion entre World of Warcraft et Second Life, un gigantesque sandbox qui n'aurait de limite que votre imagination... Et vos crédits. Vous avez toujours rêvé d'être un chevalier Jedi pilotant l'un des robots d'Evangelion tout en maîtrisant les arcanes de la magie ? Il ne vous reste qu'à créer un compte et à vous lancer dans l'aventure.

Toutefois, lorsque James Halliday, le créateur de l'OASIS meurt sans héritiers, il organise une gigantesque chasse au trésor posthume avec comme récompense sa fortune personnelle estimée à 250 milliards de dollars. Une somme rondelette pour qui trouvera les trois clefs cachées dans l'OASIS. Mais avant d'y arriver, les participants devront faire face à de nombreuses énigmes et dangers disséminés tout au long du chemin qu'entreprend d'arpenter Wade (aka Parzival), 17 ans, le protagoniste principal de ce roman, véritable cri d'amour aux eighties, à la culture pop et aux jeux vidéo.

En effet, durant plus de 600 pages, Ernest Cline s'amuse à saupoudrer son livre de références aux années 80 via des clins d'oeil à tout un pan de la culture geek en citant à tour de bras, films, séries, livres et bien entendu jeux vidéo. D'ailleurs, outre des références à des œuvres vidéoludiques et cinématographiques cultes (Galaga, Pac Man, Retour vers le Futur, Blade Runner...), le premier renvoi à cette période est sans conteste le personnage de James Hallyday, sorte de mixe entre Richard Garriot, Bill Gates et Steve Jobs.

Si on pouvait craindre que Player One ne soit au final qu'une accumulation hasardeuse de références à la pop culture, Cline se montre un peu plus malin en intégrant celles-ci dans la progression du récit via des épreuves demandant à Wade de maîtriser tel ou tel jeu sur le bout des doigts, de connaître à la perfection telle série animée, etc. Il est d'ailleurs amusant de noter que certaines idées feraient fureur aujourd'hui si la Réalité Virtuelle avait atteint le stade décrit dans le livre. On pensera notamment à celle demandant aux héros de revivre littéralement un film à la place d'un acteur avec obligation de connaître chaque dialogue et chaque geste du personnage sous peine de Game Over.

Une histoire très (trop ?) classique

Ainsi, à mesure que le roman évolue, on suit l'intrigue plutôt convenue qui de chasse au trésor (idéal pour passer de monde en monde et offrir au roman ce côté aventureux) va progressivement se transformer en chasse à l'homme jusqu'à se conclure en immense morceau de bravoure à l'intérieur de l'OASIS. On regrettera à ce titre une conclusion démesurée donnant l'impression de se faire au détriment des relations entre les membres du sympathique trio que forme Wade, Art3mis et Aech, qu'on aurait aimé un peu plus développées. Malheureusement, sur ce point, c'est une déception car sorti d'un amour d'adolescents et de l'amitié entre Wade et Aech, Cline ne prend jamais vraiment le temps de creuser ses personnages, que ce soient les héros (Daito et Shoto, deux japonais rejoignant le trio, n'échappant pas à ce constat) ou les Sixers, archétype de la multinationale simplement vouée à conquérir le monde réel et virtuel.

Critique Player One : Quand le jeu vidéo n'est plus une option

De même, il est un peu frustrant que l'auteur ne s'attarde jamais vraiment sur le monde extérieur autrement qu'en de rares exceptions afin de décrire l'appartement de Wade ou les locaux des Sixers. On aurait apprécié d'en savoir un peu plus sur cette sorte de dystopie.

Pour autant, grâce au style visuel (bien qu'assez lambda, avouons-le) du romancier, la lecture de Player One s'avère agréable même si on doutera de l'intérêt des fans de science-fiction à son égard tant le récit se veut commun (malgré un socle narratif solide) en privilégiant les références à une véritable forme d'anticipation.

On attendra malgré tout de voir ce que donnera l'adaptation cinématographique réalisée par Steven Spielberg (en espérant un meilleur résultat que Pixels), prévue pour mars 2018, qui devra faire le choix d'assumer l'amour de Cline pour les eighties ou d'actualiser son propos en intégrant des références plus actuelles. Le premier trailer affichant des icônes telles Le Géant de Fer, Freddy Krueger, la DeLorean ou bien encore Duke Nukem, on a de quoi être rassurés.

Trailer de Ready Player One de Steven Spielberg

Chargement de la vidéo

> Retrouvez l'actualité Cross Media dans notre rubrique dédiée

Profil de Logan,  Jeuxvideo.com

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
TristanGoSkype
TristanGoSkype
MP
le 30 juil. 2017 à 18:18

Beau travail Logan.
J'aime bien l'article mais honnêtement qui viens sur JVC pour lire ce genre d'information ? un peu comme Allocine, si j'ai envie de lire de bonnes critiques je ne vais pas sur ce site.
C'est pas un reproche, juste la base du lectorat viens pour de l'"actualité" fraiche et palpitante, voir les trailers, se renseigner sur le forum

Exploitez ce genre de chose DEJA existante plutot que de faire bosser un gars pour un article profond qui ne touchera pas les bonnes cibles

bon je sais mon commentaire pue le défaitisme et j'avoue, mais aux vues des commentaires je me dis que Logan ne mérite pas d'avoir bosser tout cela pour si peu d'enthousiasme de la communauté

putain le dimanche c'est pas jour enfaîte...

Lire la suite...
Commentaire édité 30 juil. 2017, 18:18 par TristanGoSkype
Ben230680
Ben230680
MP
le 30 juil. 2017 à 13:00

Le livre est vraiment bien.
Une partie de ce qui y est décrit existera sûrement à l avenir (études en ligne etc...).
Espérons que Steven ne dénature pas l'oeuvre d'origine ... déja que pour Jurassic Park j'avais été déçu ...

Lire la suite...
Dragonark
Dragonark
MP
le 30 juil. 2017 à 12:48

Et c'est Steven Spielberg.
Pouvez-vous corriger svp Juex Vdieo.cmo ?

Lire la suite...
Dragonark
Dragonark
MP
le 30 juil. 2017 à 12:47

Player One : le film adapté du magazine

Lire la suite...
popdog34
popdog34
MP
le 30 juil. 2017 à 12:35

Ca a l'air tellement nul... Puis alors le film bonjour le degré 0 de l'esthétisme et l'image de synthèse ultra voyante sans âme. Je commence à me demander si ils arriveront à refaire des bons films un jour avec une aura, des décors (des vrais).

Lire la suite...
-irongaordon-
-irongaordon-
MP
le 30 juil. 2017 à 09:41

Vous devriez vous cantonner aux tests JV. Partir sur la critique littéraire est beaucoup trop audacieux. De plus, vous avez oublié le lien du film sur Allociné. Quel amateurisme.

Lire la suite...
Sir-Artorias
Sir-Artorias
MP
le 30 juil. 2017 à 09:29

Je l'ai lu il y a un an et je suis plutôt d'accord avec cette critique. Je n'ai pas aimé ce livre et j'ai eu beaucoup de mal à arriver au bout. La plupart des personnages sont vides et sans originalité mais surtout, l'auteur est resté bloqué dans les années 80 et 90. Il ne parle que de ça et tout le temps. Certes c'est normal dans un sens.

Mais qu'en est-il de tous les jeux sortis ensuite ? En 2044 je suis persuadé que les générations futures seront plus fascinées par les jeux actuels et proches que par ceux surtout sur super-nes et autre. Ou en tous cas ils en parleront. Dans ce livre on a l'impression que tout ce qui suit les années 90 n'a jamais existé ou qu'il est interdit d'en parler. Pas la moindre mention. Pour un auteur qui se dit passionné, on dirait qu'il a raté une partie.

Sans oublier que l'Oasis est le seul jeu à exister dans cet univers, sous prétexte que cela permet de faire n'importe quoi. Illogique aussi puisque un énorme sandbox aux possibilités infinies ne remplacera jamais un scénario bien écris avec une intrigue passionnante.

Ajoutez à cela un style banal, des personnages creux et une histoire d'amour à l'eau de rose.

Lire la suite...
yveslagagne
yveslagagne
MP
le 30 juil. 2017 à 08:15

Bon article.
J'y vais toujours à reculons avec ce genre d'oeuvres. En général, les gamers sont tellement pointus dans le domaine (et j'en fais partie) qu'ils ne pardonnent aucun travers ou mauvaise adapatation.
Même si "Les Mondes de Ralph" était vraiment classe je trouve dans le genre.

Lire la suite...
Commentaire édité 30 juil. 2017, 08:16 par yveslagagne
Kancoyote
Kancoyote
MP
le 30 juil. 2017 à 04:37

En attendant je vous conseil le film Avalon :ok:

Lire la suite...
Shinobi_of_kiri
Shinobi_of_kiri
MP
le 30 juil. 2017 à 03:51

Ce roman est putain d'excellent .

Lire la suite...
Top commentaires
Crackerchips
Crackerchips
MP
le 30 juil. 2017 à 01:27

Nan mais arrêtez avec vos commentaires sur des sois-disants pubs déguisées, ou encore vos critiques sur la revue littéraire.
Les gars, un film sur les jeux vidéos va sortir, donc on en parle sur jeuxvideo.com. Logique non ?
Ce film est tiré d'un livre, qu'il faut donc présenter pour détourer le film. Encore logique non ?

Les mecs, y'a des gars de JVC qui essaient d'innover, de créee, de mettre en oeuvre des idées pour ne pas lasser les lecteurs.
Vous leur reprochez d'essayer ?! Vous ne souhaitez voir aucune évolution nulle part ?!

J'espère, lorsque vous vous lancerez dans un projet qui vous tient à coeur, que votre entourage et votre public/client soient bien plus enthousiastes que ce que vous montrez avec les gars de JVC.

Il y a ceux qui créent, et il y a ceux qui regardent.
C'est malheureusement ceux qui regardent qui sont les plus amers. De la jalousie peut-être, de ne pas pouvoir créer comme eux...

GG pour l'article ;)

Lire la suite...
onisuka-23
onisuka-23
MP
le 30 juil. 2017 à 01:28

News après news tu as toujours des pauv types pour venir poster un petit message haineux de derrière les fagots. :hum:
C est pénible de se coltiner ces pisseuses qui prennent de haut l ensemble des sujets abordés. Si rien ne trouve grâce à vos yeux changez de site et cassez pas les burnes.

Lire la suite...
Boutique
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    292.12 €
  • Console Nintendo Switch avec paire de Joy-Con - gris
    297.00 €
  • Kingdom Hearts 3
    49.50 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Tom Clancy's The Division 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Sekiro Shadows Die Twice
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Dragon Ball Game : Project Z
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
Jeuxvideo.com