Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

News débat et opinion
Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu
  • Partager sur :

Bien que le jeu vidéo à la maison existe depuis plus de 40 ans, notre manière d'utiliser nos consoles et PC a beaucoup évolué au fil des années. Pour le mieux ? Oui ! Toutefois, ces nouvelles habitudes ont eu un impact bien moins agréable qu'on ne le pense sur notre régime ludique, au point de gâcher certaines expériences...

Ceci est un édito
Comme on aime souvent le rappeler, un édito est un article dans lequel un journaliste formule un avis tout à fait personnel. N'y voyez donc pas une quelconque affirmation universelle, mais juste les baragouinages d'un joueur auquel on a laissé un espace de liberté. Vous êtes bien sûr conviés à réagir par Twitter (@Anagund), MP, mail ou dans les commentaires. Si si, on lit, je vous jure !

Les temps ont changé

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

« Tiens tiens, Anagund qui s'apprête encore à parler des méfaits des nouvelles technologies... ». Non, rassurez-vous, loin de moi l'idée de me lancer dans une longue série de c'était-mieux-avant. Après plus de 30 ans de gaming, j'apprécie avec honnêteté les différentes avancées que le jeu vidéo a subi au cours des années, et je suis le premier ravi de ne plus avoir à souffler cinq fois dans ma cartouche, de lutter pour retrouver la bonne carte mémoire, d'attendre 10 minutes que mon jeu se charge sur mon Amstrad CPC 464 et d'avoir accès à de nombreux tests librement avant d'acheter un jeu. L'accès au jeu vidéo nous a été de plus en plus facilité, tant d'un point de vue économique (oui, c'était beaucoup plus cher avant...) que d'un point de vue logistique. Acheter son jeu en ligne en deux clicks et y jouer dans la foulée, c'est autre chose que de tirer le pantalon de ma maman pour qu'elle m'achète un jeu à 500 francs (76€ sans compter l'inflation) alors qu'elle essayait vaillamment de faire les courses au Cora de la ville pour qu'on ait de quoi manger cette semaine. Mais si j'ai appris à me contenter d'une Majorette à l'époque, j'ai pu entre-temps observer l'évolution du secteur vidéo-ludique et l'impact des nouvelles technologies.

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Si chaque période apporta sa nouveauté révolutionnaire, de l'arrivée des sauvegardes à celle des DLC, en passant par le format CD, c'est sur Internet que je voulais m'attarder aujourd'hui. Sans aucun doute, le web aura eu le plus gros impact sur notre manière de consommer le jeu vidéo, et c'est clairement pour le meilleur. Avec l'accès à l'information directe et, la plupart du temps, gratuite, les joueurs sont bien plus experts aujourd'hui qu'ils ne l'étaient auparavant. De nos jours, on achète plus en regardant l'arrière d'une jaquette avec des étoiles dans les yeux pour finalement tomber sur un étron intersidéral. On n'essaie plus de scruter vainement tous les magazines du quartier pour se rappeler du nom d'un jeu qu'on a croisé des yeux chez un pote. On ne cherche plus pendant des mois où est ce foutu Armet décrit dans le guide de Secret of Mana alors que l'objet en question a été supprimé du jeu avant sa sortie (BORDEL DE M...). Internet, grâce à sa puissance de réunion communautaire, permet aux joueurs d'être mieux informés, plus rapidement et à moindre frais. Ils connaissent les stratégies, les secrets, les trésors, les techniques, les passages secrets, les statistiques cachées, bref, ils savent tout... sans doute même un peu trop.

Mais je vous avais rien demandé moi !

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Comme le titre de cet article semble vouloir l'indiquer avec la finesse et discrétion qui me caractérisent, cet accès massif à l'information peut avoir des effets nocifs pour le joueur, et ceci de bien des manières. La première qui vous viendra à l'esprit est celle qu'on appelle généralement le Spoil. Vous comme moi y avons tous eu droit : vous vous baladez tranquillement sur un forum pour parler de tout et de rien, avec l'innocence du petit chaton qui vient de naître, quand soudain vous tombez sur le post d'un sombre tocard qui révèle sans crier gare ce qui se passe à la fin du jeu que vous venez à peine d'acheter. Vous aurez beau pester pendant des heures en rêvant de coller votre poing dans la figure de l'abruti qui vous aura spoilé, le mal est déjà fait : vous savez, et vous n'oublierez pas. Alors vous vous dîtes que vous allez dorénavant éviter de traîner sur les forums qui traitent des jeux auxquels vous jouez, avant de vous rendre compte que 9GAG, Twitter ou encore Facebook sont, eux aussi, vos pires ennemis. A chaque scroll, l'inéluctable peut vous tomber sur le museau et vous ne pouvez strictement rien y faire. Peut-on encore compter le nombres d'internautes qui naviguaient sur le Web le cul serré le lendemain de la diffusion d'un épisode de Game of Thrones ? Bien évidemment, l'impact d'un spoil sur l'expérience de jeu dépend du titre. Apprendre à l'avance que Mario sauve la princesse à la fin de l'aventure, pas sûr que cela vous fasse sourciller. Par contre, dans un titre hautement narratif, il est évident que savoir le dénouement ou les surprises à l'avance peut avoir un effet très négatif sur votre façon de vivre ll'expérience globale. Je ne vais pas vous citer des titres, mais je suis sûr que des noms vous viennent en tête...

Trop d'informations tue

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Le type de spoil que je viens de décrire part bien évidemment d'une mauvaise intention. Mais même avec de bonnes velléités, un jeu peut se retrouver vidé de sa substantielle moelle, la faute à un surplus d'informations. Ici, je parle des éditeurs et de leur manière de communiquer sur leurs produits. Ne soyons pas aveugle, le secteur du jeu vidéo est un milieu difficile où le marketing reste un des meilleurs moyens d'attirer le chaland avant même la sortie d'un jeu. Il suffit de voir les chiffres de précommandes, qui battent régulièrement de nouveaux records, pour comprendre l'impact de la communication sur les joueurs. Les trailers ont beaucoup plus de pouvoir sur nous que ce qu'on ose avouer. Ainsi, pour les éditeurs, l'intérêt est d'épater la galerie afin de montrer que dans leur jeu, il y a bien plus de choses que dans le jeu du voisin. On se retrouve ainsi noyés sous les bandes-annonces, parfois plusieurs dizaines pour un seul jeu, révélant la plupart des zones à visiter, des véhicules à conduire et même des boss à occire. Aujourd'hui, quand vous achetez un Battlefield, vous savez déjà presque tout ce que le titre peut vous offrir. Au diable le plaisir de la découverte, l'important, c'est que vous achetiez le jeu pardi ! Et le manque à gagner pour le joueur est véritable.

Une des nombreuses bande-annonces de Battlefield 1

Chargement du lecteur vidéo...
Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Si vous en doutez, un titre récent vient juste de nous prouver le contraire. Début mars sortait en effet un certain The Legend of Zelda : Breath of the Wild, acclamé par la presse et les joueurs du monde entier et déjà considéré comme une des meilleures expériences jamais conçues dans le jeu vidéo. Je n'ai pas l'intention de vous énumérer les innombrables qualités de ce titre, mais il y a une chose qui ne fait aucun doute : la communication de Nintendo est pour beaucoup dans son succès. Et par communication, j'entends la non-communication. Malgré une belle palanquée de trailers, pratiquement rien n'avait été dévoilé sur le jeu. Villages ? Donjons ? Narration ? Structure ? Le néant le plus total qui a attiré la curiosité sans ne jamais révéler son contenu. Résultat ? Les joueurs ont redécouvert le sens même du mot « découverte ». Ils ne se dévoilent pas seulement, au fil de l'aventure, le déroulement de l'histoire, mais plutôt la structure du jeu. Son genre, son intérêt. Ils testent les limites pour se rendre compte qu'une liberté totale leur est offerte. Chaque moment inédit se déguise en surprise et c'est au joueur d'explorer ce que le titre peut leur offrir. En ne dévoilant rien de son jeu aux joueurs, Nintendo leur a soumis une expérience digne de ce qu'avait réalisé le premier The Legend of Zelda en 1986 : une aventure épique sans point de repère qui pousse le joueur à créer sa propre route, constamment subjugué par les trouvailles incessantes.

Et la presse dans tout ça ?

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Un succès incontestable auxquels les joueurs ont pris goût. Tout de suite, le mot d'ordre des gamers fut de ne rien révéler aux autres au fur et à mesure de leur propre expérience de jeu. Nombreux sont ceux qui ont compris ce qui faisait la force de Breath of the Wild. Car faire un titre comme celui-ci avec une soluce sur les genoux, cela serait se gâcher totalement l'expérience. Et croyez-moi, en tant que journaliste, l'affaire n'a pas été aisé car c'est justement dans ces moments que l'on se rend compte à quel point nous n'avons pas l'habitude d'une telle communication. Lors de l'écriture du test de Breath of the Wild, je me suis rendu compte que je ne pouvais rien dire sans avoir l'impression de vous spoiler tous ces moments d'étonnement et de surprise. Du coup, je n'ai rien dit, écrivant ainsi un des tests les plus vides de contenu que j'ai pu livrer sur le site (et c'est le mec qui a pondu le test de Pro Evolution Soccer 2011 sur PSP qui le dit). Il faut croire que c'était la bonne décision puisque j'ai reçu de nombreux messages me remerciant de m'être contenté de retranscrire mes émotions plutôt que de décrire le contenu. Cela ne m'a pas empêché quelques jours plus tard d'être un peu trop explicite quant au titre et à l'image d'un Gaming-Live, là où cela n'aurait posé aucun problème sur n'importe quel autre jeu. Fichtre, mais notre façon de consommer des jeux vidéo viendrait-elle de changer ?

Y aura-t-il un avant et un après Breath of the Wild ?

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Si l'absence d'information entourant Breath of the Wild avant sa sortie est un modèle du genre, partisan du succès planétaire du titre, il n'en reste pas moins un cas très particulier. Comme nous le disions, les éditeurs ont besoin de communiquer les atouts de leurs jeux pour les vendre aux joueurs, si possible en précommande (c'est-à-dire avant les tests). Ce qu'a fait Breath of the Wild, pratiquement aucune licence au monde ne peut se le permettre. La série Zelda est un monstre universel dans le jeu vidéo. Plus encore que Mario, les joueurs lui font une confiance aveugle et Nintendo n'a même pas besoin de livrer des infos sur son contenu pour que les joueurs se ruent dessus. Demain, si une nouvelle licence essaie quelque chose de similaire, elle fera un four monumental, peu importe sa qualité. C'est peut-être malheureux, mais c'est comme ça que nous fonctionnons, en tant que joueurs. On a besoin de savoir avant d'acheter, parce qu'on a peur d'être trahi. Et nous revoilà donc à notre point de départ, joueurs affamés d'information à en perdre la raison. Vivra-t-on encore des expériences comme celle de Breath of the Wild ? Pas si sûr...

Nous sommes fautifs

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Car si les éditeurs sont les premiers impliqués dans cette surenchère de communication, les joueurs sont les premiers à vouloir juger à tout va sans avoir nécessairement touché au jeu. Aujourd'hui, le Web est à la fois tout puissant et absolument ingrat : l'effet de masse peut encenser ou mettre au pilori un titre sur des détails diablement sournois, parfois sans aucun rapport avec sa qualité finale. Internet fonctionne au click, au like et au pouce vert. Pour avoir l'impression d'exister, il faut être plus drôle, plus cinglant, plus à la mode que son prochain. Et comme être à la mode, c'est faire comme les autres, on s'est créé une jolie génération de moutons, dont nous faisons tous partie, qui n'apprécient plus les jeux selon ce qu'ils valent mais selon ce que la majorité en pense. Pour cela, je vais prendre un exemple simple : Mass Effect Andromeda. Vous l'avez sans doute remarqué, mais le grand jeu de ces derniers jours dans la sphère geek du net est de réaliser un GIF qui montrera le mieux à quel point les animations sont ratées. Comparaison avec celles de Mass Effect 1 ou avec un gorille, j'ai vu passer bien plus d'images drôles que de critiques du jeu lui-même. Alors soyons clairs, les animations de Mass Effect Andromeda sont loin d'être un modèle du genre, nous sommes tous d'accord sur ce point, mais la propension des joueurs à s'attarder sur les « memes » et à les épuiser jusqu'à satiété finit par nuire à l'appréciation générale du titre. On a parfois l'impression qu'un 9GAG a autant de puissance qu'un IGN pour jauger de la popularité d'un jeu, ce qui est certainement un problème pour le jeu vidéo malgré tout le respect que j'ai pour 9GAG.

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Les joueurs, sans même s'en rendre compte, sont influencés par ce mode de pensée globale qui fait ou défait la communication autour d'un jeu. Je ne sais pas si Mass Effect Andromeda vaut finalement le coup vu que je n'y ai pas joué, mais ce que je sais, c'est que la pensée de masse vire toujours vers l'excès, dans un sens comme dans l'autre, et que ce modèle est exacerbé par Internet, un lieu où les idées se communiquent plus rapidement et où il faut se livrer dans la surenchère pour sortir du lot. Je n'ai aucun doute sur le fait qu'un tas de joueurs pensent que Mass Effect Andromeda est un mauvais jeu juste parce qu'ils ont vu une pluie de memes sur les animations faciales. C'est à la mode d'en rire, et les exemples du genre sont innombrables. Il suffit de voir le nombre de commentaires négatifs sur Metal Gear Survive alors qu'on ne sait pas de quoi il sera fait pour s'en rendre compte. Oui, comme vous, je suis très dubitatif, mais de là à affirmer qu'il s'agira d'une intergalactique bouse, il y a un pas que je n'oserai personnellement pas franchir sans y avoir joué.

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu

Ainsi, la culture du Web et l'accès à l'information ont une influence puissante sur notre façon de voir le jeu vidéo, avant même d'avoir posé nos mains sur un jeu. En savoir trop peut être néfaste à notre expérience et on oublie trop souvent que notre appréciation d'un titre passe par la façon dont on le découvre, autant que par la façon dont on le consomme. En savoir le moins possible, c'est se laisser surprendre, pour le meilleur ou pour le pire.

On peut tomber sur de très désagréables rencontres ou s'enivrer de nouveaux horizons, en s'émerveillant pas à pas. Gagnerait-on à ne pas en savoir trop sur les jeux que l'on achète ? Sûrement. Mais tous les joueurs seront-ils capables de prendre le risque d'être déçus, par simple ignorance ? Ont-ils les moyens de mettre 50€ dans un produit sans avoir une certaine forme d'assurance, critique ou populaire ? Voilà une toute autre question dont la réponse dépendra de chacun d'entre vous...

Internet tue l'expérience de jeu ? Le dessin de LaPetitePelle

Internet : Le meilleur moyen de détruire son expérience de jeu
Profil de Anagund,  Jeuxvideo.com

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
MathJack
MathJack
MP
29 avr., 00:46

Moins cher qu'avant? pas sûr...
Quand tu compte le jeu+les DLC qui sont annoncé avant la sortie (en gros ils auraient pu le mettre dans le jeu) on se fait avoir...

De plus les DLC introduisent un effet psychologique de frustration pour abuser des joueurs: achetez les différentes pièces du puzzle si vous voulez voir votre jeu complet...

Avant les jeux étaient vendu "complet" et donc l'experience partagé était la même pour tous, ce qui n'est plus le cas maintenant à cause des DLC.

Pour finir, à cause des DLC les jeux perdent en valeur, une cartouche "Super Mario Bros" ou un CD "Xenoblade Chronicle" conservera pour lui la nostalgie, mais des jeux à DLC comme "Super Smash Bros for Wii U" ne vaudra plus rien une fois les serveur de distribution du DLC fermé.

En gros on se fait enfiler et on ferme les yeux pour continuer à assouvir notre dépendance.

Lire la suite...
pucman2
pucman2
MP
10 avr., 20:18

Paradoxalement, je préfère comme c'était avant.
Je sais pas, là on est littéralement envahis par les jeux vidéos.
J'aimais bien quand on bavait devant les revues de jeux vidéos à la récré, on s'échangeait les jeux.

Après c'est sur il y a eu les mmo, les fps en ligne, mais il manque un truc.

Là on se plaint quand un jeu dure 30 ou 40 heures, alors qu'avant un jeu tu le finissais en un week end, et je trouve que les jeux étaient très courts mais très difficiles.

Parfois je regarde des vidéos de jeux que j'avais, sur megadrive, nes, snes, et je me rends compte que la vidéo fait moins de 3 heures .....

Lire la suite...
-[Drusyc]-
-[Drusyc]-
MP
09 avr., 01:26

Excellent article, qui reflète exactement la société actuelle du jeu vidéo. Pour avoir été moi-même dans la catégorie des joueurs à juger un jeu uniquement sur les dires des autres (League of Legends & Assassin's Creed), je peux dire que je l'ai regretté et qu'aujourd'hui, je ne fais que me renseigner afin de savoir si le jeu correspond à mon style de jeu. Et beaucoup devraient en faire de même.

Lire la suite...
NeutroN210
NeutroN210
MP
31 mars, 17:21

Bon article très pertinent. C'est d'ailleurs pour cela que je fais en sorte de ne pas trop m'informer sur un jeu que j'attends impatiemment. J'évite donc les trailers, vos news, les lives découverte et toutes ces choses comme la peste pour être sûr de découvrir le jeu avec un réel sentiment de fraîcheur.
C'est pareil pour les films. L'industrie nous bassine avec des bande annonces à n'en plus finir qui te dévoilent certaines répliques et certaines scènes. Je te dis pas le calvaire de regarder un film juste après avoir vu sa bande annonce. Tu as les répliques et les images qui te reviennent en tête avec un sentiment de déjà vu.

Lire la suite...
immun
immun
MP
27 mars, 18:32

On a parfois l'impression qu'un 9GAG a autant de puissance qu'un IGN pour jauger de la popularité d'un jeu

C'est marrant parce qu'a un mois de la sortie un des reviewer d'IGN (qui note très très large en général) avait pointer du doigt les bugs et les animations puis les reviews US sont sortie et on enfoncer le clou en rajoutant les problèmes d'écritures de l'histoire et des personnages.

Lire la suite...
EDandCO_
EDandCO_
MP
26 mars, 08:32

Parfaitement d'accord... ça me rappelle mon beau frère qui achetait les nouveaux Final Fantasy avec l'énorme bouquin qui allait avec et faisait chaque chapitre pas à pas en suivant sa soluce....:play:

Lire la suite...
Znarik
Znarik
MP
25 mars, 14:15

c'est entièrement juste. au détail près qu'on oublie d'incriminer aussi certains éditeurs avec des pratiques avec de fabuleux trailers à la Ubi (WD, Division..) ou encore Guerilla Game (KZ3). des fois on aimerait laisser leurs chances à certains jeux, qui malgré les critiques en valent vraiment la peine. on sera d'accords ou non, mais je pense notamment à ReCore ou bien encore à Spec Ops : The Line.

quant à Andromeda je pense que c'est aussi une façon de renvoyer le bâton au visage de l'éditeur tant ce titre était attendu. quasiment le même retour de troll qu'après la sortie de Mafia 3

il est clair qu'internet est une source à spoils, mais avec des titres tels que NMS, ça ne fait qu'accentuer ces nouvelles pratiques où l'on s'informe énormément avant d'investir 70€.

en tous les cas cet article est vraiment pertinent, couplé à celui d'Epyon hier sur Destiny, ç'a été super agréable de vous lire.

Lire la suite...
[Falowan]
[Falowan]
MP
25 mars, 00:01

Très bon édito !
Sans parler du online qui a progressivement tué la coop bien plus conviviale sur nos bons vieux canapés à part de rares jeux (sauf Nintendo Anagund pose cette arme)
Pour ce qui est du trailer, on pourrait se dire que les Gaming live (Youtube ou sur JV.COM etc) contribue à cette sensation de déjà vu une fois le jeu en main.. Qu'on les regarde ou pas le fait d'en entendre parler ou d'en voir un mini bout ça peut s'apparenter à connaitre ce qui se passe dans une série sans jamais la suivre.. A chacun de prendre ses précautions pour pouvoir profiter de ce qu'Internet offre aux joueurs.

Lire la suite...
walvince
walvince
MP
24 mars, 12:43

Il n'y a pas que Zelda qui fait de la non communication. Rockstar le fait depuis un moment déjà. Mais bon c'est Rockstar, sûr que tout le monde ne peut pas se le permettre. En tout cas non, il n'y aura pas "un avant et un après Breath of the Wild" par rapport à ça.

Lire la suite...
steven44110
steven44110
MP
22 mars, 21:31

très bon article
tu as tout à fait raison
c'est dur de ne rien savoir mais c'est encore mieux de découvrir !

Lire la suite...
Top commentaires
G_h_mumm_2
G_h_mumm_2
MP
20 mars, 11:54

Ce sont les devellopeurs eux même qui détruisent leur licence en les axant de plus en plus sur le multijoueurs

Fut un temps ou solo et multi cooperait corectement, mais depuis quelques temps, j'ai l'impression que le multi empiète sur le solo, au détriment de ceux qui rebutent ce mode ! :(

Lire la suite...
trolldestowers5
trolldestowers5
MP
20 mars, 11:59

internet est le meilleur moyen de se spoil. Le mieux à faire est de ne pas trop regarder d'info sur le jeu que vous attendez

en tout cas bon article anagund :)

Lire la suite...
Boutique
  • Super Mario Odyssey
    55.89 €
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    329.99 €
  • Grand Theft Auto V
    59.99 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Destiny 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Red Dead Redemption 2
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce