Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

News débat et opinion
De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
PC Mac
Partager sur :

Il est assez commun de lire ou d’entendre dire que les graphismes de World of Warcraft sont dépassés. Avec son approche cartoon, WoW n’a pourtant jamais prétendu jouer dans la cour des plus beaux jeux PC du marché dès sa sortie en 2004 aux États-Unis. Pensé pour tourner sur la plupart des machines de l’époque, le MMO de Blizzard a préféré miser sur une direction artistique solide plutôt que sur un moteur graphique à la pointe de la technologie pour tenter de séduire les joueurs. Mais au-delà des modifications, parfois drastiques, de ses mécaniques de jeu, l’aspect visuel du titre a pourtant bel et bien évolué au fil des extensions. Si WoW conserve son aspect cartoon originel, ses modèles, textures et effets visuels ont fait un sérieux bond en avant au fil des années. De l’auberge du Comté-de-l’Or aux terres corrompues par la Légion Ardente du nouveau continent des Îles Brisées de Legion, développeurs et artistes auront parcouru bien du chemin pour maintenir à jour l’attractivité d’Azertoh aux yeux des joueurs. Retour sur six extensions synonymes de 12 ans d’évolutions graphiques

World of Wacraft (2004) : Un monde rempli de possibilités s’offre aux joueurs

Fruit de longues années de développement, World of Warcraft est le quatrième jeu de l’univers Warcraft, une série débutée en 1994 avec le STR Warcraft : Orcs & Humans. Le projet d'adapation de la licence sous la forme d'un MMORPG fut officiellement annoncé par Blizzard le 2 septembre 2001 lors du European Computer Trade Show. Le développement du jeu aura nécessité plus de quatre années de production avec une équipe de plus de 60 personnes afin de fournir au joueur une première version riche en activités répondant à certains critères de qualité chers à Blizzard. Côté technique, le MMO utilise les éléments du moteur graphique propriétaire de Warcraft III : Reign of Chaos dans une version profondément modifiée par le studio au fil du développement.

Images des premiers builds du jeu internes à Blizzard

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Le prototype interne du jeu daté de 1999 utilisait dans sa totalité le moteur du STR pour un rendu graphique très proche de celui que les amateurs de la série connaissaient déjà. Races, zones, aspect architectural des bâtiments, ces premières images du développement de WoW offrent déjà un bel aperçu de l’évolution graphique du projet durant sa phase de production. L’aspect cartoon des visuels est directement issu du moteur de Warcraft III, il est tout autant chargé de maintenir une certaine tradition propre à la licence que de permettre au MMO de tourner facilement sur la plupart des configurations hardware des joueurs de l’époque. Ce faible impact sur les performances des PC a indéniablement participé au succès populaire du jeu à travers le monde. Notre test publié en février 2005 pointait d’ailleurs du doigt cette caractéristique importante :

L'avis de superpanda
S'il est certain que le design cartoon ne plaira pas à tout le monde, au moins WoW a un style bien à lui. Le jeu est globalement moins fin qu'Everquest 2, mais il a cependant un énorme avantage : il est fluide même sur des PC qui ne sont pas des bêtes de course.
De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
La zone de départ des Gnomes et des Nains.

Pour votre information, sachez que la configuration minimum préconisée par Blizzard lors de la sortie du jeu nécessitait un simple processeur cadencé à 800Mhz, 256 Mo de RAM et une carte graphique dotée de 32 Mo de mémoire vive. Des spécifications à mille lieux de celles requises aujourd'hui pour espérer faire tourner le jeu dans de bonnes conditions. C’est un fait, le réalisme vieillit assez mal dans le monde du jeu vidéo. Pour espérer perdurer, World of Warcraft se devait d’adopter une approche plus artistique que technique.

Le MMO de Blizzard posait ainsi les bases de ce qu’il allait cultiver tout au long de ses longues années d’existence : compenser ses faiblesses graphiques par une vision artistique capable de nous faire voyager à chaque instant. Certes, le nombre de polygones affiché ne pouvait pas rivaliser avec la fine fleur technique de l’époque sur PC (Half-Life 2, Doom 3, Far Cry, etc.), mais le travail des artistes fournissait déjà un solide contrepoids dans la balance de notre jugement global sur les qualités du titre.

L'avis de superpanda
Certes, on est loin de la finesse d'un Everquest 2, mais le côté un peu désuet des décors et des personnages donne un véritable cachet au jeu.
De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Des verts bosquets de Teldrassil, la zone de départ des Elfes de la nuit, aux terres brûlées du Mont Rochenoire, en passant par les étendues glacées du Berceau de l’Hiver, World of Warcraft nous offrait un monde ouvert aux environnements variés à explorer sans presqu’aucun temps de chargement. La contrepartie évidente d'une telle diversité graphique résidait dans des modèles des personnages affichant un rendu assez peu détaillé, des effets d’éclairage peu avancés et une distance d’affichage relativement faible en comparaison de ce que nous pouvons observer en jeu de nos jours. Les bases d’un univers étaient toutefois posées, WoW démarrait la machine de plus de 10 ans de mises à jour et allait changer à jamais la face du marché du marché du MMORPG.

Un trailer de gameplay daté de 2003 pour World of Warcraft

Chargement de la vidéo World of Warcraft Gameplay

The Burning Crusade (2007) : Une première extension la tête dans les nuages

Trois ans après la sortie du jeu de base, la première extension de World of Warcraft débarque début janvier 2007. Direction l’Outreterre pour ce contenu augmentant le niveau des joueurs de 60 à 70 après avoir franchi la Porte des ténèbres. Si The Burning Crusade ne s’avance pas avec de nombreuses évolutions technologiques dans sa besace, il apporte au jeu une diversité visuelle inédite grâce à l’introduction de nouvelles zones, races, donjons et modèles de créatures.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
Les Elfes de Sang débarquent aux côtés des Draeneïs

L’arrivée des Draeneïs et des Elfes de Sang enrichit Azeroth de deux zones de départs étroitement liées au background de ce duo de races. L’Île de Brume-azur avec son ambiance bleutée et ses éclats de cristaux violets issus du crash du vaisseau mère de l’Exodar continue encore aujourd’hui d’influencer la direction artistique du monde et de certaines armes et armures du jeu. Il en va de même pour Quel'Thalas, région de forêts luxuriantes, berceau des Elfes de Sang à l’architecture gracieuse directement inspirée de celle des Hauts-Elfes de Warcraft III. On notera que les modèles utilisés pour ces nouveaux arrivants au casting du jeu semblent déjà faire un petit pas en avant vers une modélisation plus fine. Visages un brin plus expressifs, mouvements du corps plus fluides, les joueurs ne s’y trompent pas et nombreux seront ceux à tenter l’aventure du reroll pour s’essayer aux Paladins Hordeux ou aux Chamans de l’Alliance. Extrait de notre test du jeu :

L'avis de superpanda
Les nouvelles zones sont riches en détails et la plupart sont très réussies. Le moteur 3D est strictement identique à celui du titre d'origine et il est donc capable de très bien tourner sur des configurations moyennes.

Mais l’une des plus grandes nouveautés de The Burning Crusade (TBC) concerne l’arrivée des montures volantes en Outreterre. Derrière le côté pratique et fun d’une telle fonctionnalité, c’est toute la philosophie de la création des zones de l’extension qui fût influencée par la possibilité des déplacements aériens libres. Dès l’arrivée du joueur dans la Péninsule des Flammes Infernales, TBC expose sa vision plus ouverte et massive de ses environnements. La zone est vaste, très vaste même, et la voute céleste qui s’expose devant nos yeux d’explorateurs fraîchement débarqué donne tout de suite à imaginer l’étendue de ce que sera notre périple en Outreterre.

Les zones de Burning Crusade s'ouvraient aux montures volantes

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Pour remplir ces nouvelles étendues, Blizzard intensifie le nombre de PNJ affichés à l’écran et n’hésite pas à les mettre en scène dans d’immenses batailles inédites jusqu’à présent (hormis peut être l'évènement d'ouverture des portes d'Ahn'Qiraj). Démonstration nous est faite aux portes du Temple Noir où l’on assiste à un conflit perpétuel entre l’armée des Chasseurs de Démons du traître Illidan et les hordes démoniaques de la Légion Ardente. La liberté accordée par la monture volante oblige désormais Blizzard à concevoir ses zones dans leur totalité sans avoir recours à certains artifices comme des falaises infranchissables ou des pans entiers d’arrière-plan non modélisés en 3D. Il en résulte ainsi une nette augmentation de la richesse visuelle globale de l’extension, un pas en avant particulièrement visible dans un donjon comme Karazhan ou sur l’île de Quel’Danas, dernière mise à jour majeure de l’extension offrant une direction artistique que l’on sent à la fois inspirée et maîtrisée par le studio.

Aperçu des nouveautés de The Burning Crusade pour cette vidéo de 2006

Wrath of The Lich King (2008) : La chute d’Arthas, le soulèvement d'une direction artistique

Retour aux sources pour cette seconde extension au background résonnant encore comme un immense hommage à l’une des destinées les plus emblématiques de la saga Warcraft : celle du Prince Arthas Menethil devenu le Roi Liche depuis qu’il s’est emparé de l’épée maudite Frostmourne (Deuillegivre en version française). Wrath of the Lich King marquera à tout jamais l’âge d’or de World of Warcraft, la qualité de son contenu combinée au puissant fan service engendré par son cadre scénaristique auront suffi à attirer plus de 12 millions d’abonnés sur le MMO pour tester, entre autres nouveautés, la classe du Chevalier de la Mort.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
Le Roi Liche, un ennemi capable de ressusciter les morts et d'attirer des millions de joueurs

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la sortie de WoW en 2004 et les progrès techniques en matière de graphismes ont motivé de nombreux joueurs à faire évoluer leur configuration. Le minimum requis en matière de mémoire vive pour faire tourner le jeu dans des conditions optimales passe donc de 512 Mo à 1 Go (2 Go sur Windows Vista). Il en va de même pour la partie GPU avec un montant de mémoire graphique minimum lui aussi doublé. Si World of Warcraft ne prétend toujours pas jouer dans la cour des jeux à la technique éblouissante, la version du moteur utilisée pour Lich King permet désormais d’afficher des ombres plus nombreuses et fidèles, des shaders plus avancés ainsi qu’une distance d’affichage accrue. Le constat en débarquant en Norfendre est sans appel ; après avoir passé presque deux ans dans les vastes zones de l’Outreterre : le nouveau continent parvient à dépasser les lacunes de son moteur graphique grâce à l’adoption d’une politique de mises à jour visuelles que le studio qualifie d’incrémentale.

Il est important de noter que de manière générale, nous adoptons une approche itérative, organique des améliorations visuelles, nous procédons fonctionnalité par fonctionnalité en opposition avec le fait de penser la chose en terme d’un énorme nouveau moteur graphique.

Cette déclaration de J. Allen Brack, producteur en chef de World of Warcraft est d’une importance capitale pour la suite des choses. Est-il bon de rappeler que pour fonctionner, le MMO de Blizzard a ce besoin viscéral de rester accessible et fluide sur la plupart des machines du marché ? Imaginer WoW franchir un cap avec l’arrivée d’un nouveau moteur graphique « new gen » signifierait - au-delà du plaisir de redécouvrir le monde sous un jour nouveau – la perte de millions d’abonnés incapables de faire tourner le jeu de façon acceptable.

Les zones de Lich King marquent un réel pas en avant pour le rendu graphique du jeu

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Reste maintenant à Lich King de mettre le paquet sur sa direction artistique pour continuer de faire rêver les joueurs. À l’heure où des titres comme Aion ou Age of Conan : Hyborian Adventures arrivent sur le marché avec des moteurs biens plus poussés que celui de WoW, nombreux sont ceux à ne donner pas cher de la peau de la technique vieillissante du MMO de Blizzard. Pourtant, force est de constater qu’une nouvelle fois, le travail acharné des artistes du studio a permis au jeu de conserver sa place de leader du marché et de nous proposer des zones aussi mémorables que la Couronne de Glace ou encore Ulduar. Comme le résumait si bien pixelpirate lors de son test du jeu :

L'avis de pixelpirate
Ce qui est surprenant, dans Wrath of the Lich King, c'est la capacité des graphistes à composer avec un moteur graphique vieillissant, voire obsolète, pour finalement parvenir à afficher des décors superbes sur le plan artistique. Le style cartoon n'est pas étranger à cette performance.

Bande-annonce de l'extension Wrath of The Lich King datée de 2007

Cataclysm (2010) – Tout détruire pour mieux tout reconstruire ?

Aile de Mort s’est réveillé dans les profondeurs du monde ! Le colossal dragon noir aux écailles indestructibles déchaine sa rage destructrice sur Azeroth. La puissance de cet antagoniste est telle qu’il bouleversera à jamais la face du monde de World of Warcraft. Après avoir exploré les territoires éloignés de l’Outreterre et du Norfendre, les aventuriers furent invités à venir reposer leurs bagages en Kalimdor et dans les Royaumes de l’Est, dans des zones totalement remaniées par le cataclysme déclenché par l’aspect de la mort.

L'avis de pixelpirate
Une fois de plus, le moteur graphique vieillissant est compensé par le talent des artistes de Blizzard (la zone d'Uldum est superbe). Dommage que les modifications apportées aux anciennes zones de jeu n'aient pas donné lieu à une refonte graphique : tout ça manque un peu d'homogénéité.

Worgens et Gobelins se joignent au casting des races jouables de la Horde et de l’alliance avec des modèles plus fins que ceux affichés par les autres races. À la manière des Draeneïs et des Elfes de Sang, on sent que Blizzard a pris grand soin de les doter d’un code graphique distinctif exposé à profusion dans leurs zones de départ respectives. Conséquence directe du bouleversement topographique des zones du « vieux monde », la progression du niveau 1 à 60 a été entièrement repensée afin de s’adapter aux nouvelles exigences de qualité du studio et des joueurs. Moins de grind, plus de fun, tel est le credo adopté par Blizzard dans cette refonte quasi-complète d’Azeroth.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

En ce sens, le studio californien n’hésite pas à faire table rase de certains bastions iconiques de l’univers du jeu. Souvenez-vous du paisible village elfique d’Auberdine dans la zone de Sombrivage. Balayé ! Le souffle ardent d’Aile de Mort a transformé les lieux en un immense champ de ruines où le joueur se devra désormais de composer avec les conséquences du cataclysme. Même sort pour la Capitale emblématiques de l’Alliance, désormais balafrée par le sombre dragon. Au risque de décevoir certains puristes, World of Warcraft profite de cet arc scénaristique pour remettre à jour son contenu et quelques éléments techniques de son moteur graphique.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
Les étendues d'eau se dotent de nouveaux effets de reflets.

La plus grande évolution concerne le rendu plus avancé de l’eau qui gère désormais bien mieux les reflets lumineux. Le client du jeu passe aussi sous DirectX 11 afin de se doter d’effets de lumière volumétrique aptes à rendre plus agréables vos ballades en monture volante dans le ciel d’Azeroth. C’est aussi grâce à l’intensification de la technologie dite de « phasing » que WoW compte aller techniquement de l’avant. Cette méthode permet au joueur de voir évoluer l’aspect visuel d’une zone en temps réel au fur et à mesure de sa propre progression scénaristique. Dans les faits, chaque joueur est placé dans une instance particulière du monde correspondant à son avancée en matière de quêtes. Le phasing donne ainsi l’impression d’évoluer dans un monde vivant, directement impacté par nos actions. On notera toutefois les limites de cette technologie : deux joueurs de même niveau situés dans la même zone, ne pourront pas se voir si leur progression dans l’histoire n’est pas strictement similaire. Blizzard a depuis fait évoluer cette technique pour pallier ce genre de désagréments et rendre les transitions entre les différentes phases plus fluides que par le passé.

World of Warcraft : Cataclysm : Trailer Blizzcon 2009

Chargement de la vidéo World of Warcraft : Cataclysm trailer

Mists of Pandaria – (2012) Des pandas sous les brumes

La bataille entre la Horde et l’Alliance fait rage depuis les évènements du cataclysme. Alors que les deux camps se livrent à un combat acharné dans le ciel des Mers du Sud, ils tombent nez à nez avec un nouveau continent jusqu’alors voilé dans d’épaisses brumes : la Pandarie. Nous sommes en 2012 et WoW semble être en pleine crise identitaire à une époque où un certain Guild Wars 2 attire de plus en plus les regards. Alors que les deux précédentes extensions s’inscrivaient directement dans un background connu et apprécié des fans, le cadre asiatique de la Pandarie avait de quoi surprendre, voire décevoir certains abonnés.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Pourtant, Blizzard ne semble pas avoir chômé avec cette quatrième extension : nouvelle race des Pandarens aux animations plus poussées que par le passé, introduction de la classe du Moine, combats de mascottes, mode défi, refonte (controversée) du système de talent, Mists of Pandaria s’accompagnait surtout d’une toute nouvelle ambiance visuelle nécessitant la création d’un large panel de nouveaux assets.

L'avis de pixelpirate
Blizzard tire habilement parti du moteur obsolète et peu gourmand de World of Warcraft pour proposer des décors incroyablement fouillés, sublimés par une direction artistique remarquable qui confère une homogénéité bienvenue aux différentes zones de la Pandarie. Sur le plan technique, on appréciera tout de même l'animation soignée des Pandarens.
De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
La Pandarie offrait au jeu une escapade visuelle originale.

Que vous soyez sensibles ou non aux charmes asiatiques du nouveau continent, le studio fait montre de son habilité à jongler entre les inspirations pour proposer des contrées donnant envie d’être découvertes. Aujourd’hui encore, Mists of Pandaria n’a graphiquement pas à rougir des dernières améliorations du jeu. Il n’y a qu’à se rendre dans l’une des deux Capitales du Val de l’Éternel Printemps pour constater la présence de nombreux détails participant à installer une ambiance inédite dans World of Wacraft.

Un tour du côté des options graphiques du jeu nous permet de constater l’apparition de nouvelles options (SSAO, réglages avancés des ombres et de l’antialiasing, etc.) l’extension améliore encore le rendu de ses textures et des différents modèles 3D des PNJ. Le moteur de World of Warcraft évolue donc pas à pas au fil des extensions et permet au MMO de continuer à faire vivre son univers avec de nouvelles technologies mises au service de l’expérience de jeu.

Les nouveautés de Mists of Pandaria

Warlords of Draenor (2014) – La revanche des Orcs et des nouveaux modèles de personnages

Si - comme nous l’avons longuement évoqué depuis le début de cet article - le moteur visuel de World of Warcraft s’est petit à petit mis à jour pour encaisser l’épreuve du temps, restait encore un fardeau inchangé depuis le lancement du jeu en 2004 : les modèles 3D des personnages incarnés par les joueurs.

Anguleux, trapus et peu expressifs, les avatars de WoW représentaient pourtant le seul modèle 3D constamment affiché à l’écran. Dans un souci évident de redonner un coup de jeune à son MMO, Blizzard annonçait donc la refonte du modèle graphique des différentes races du jeu pour Warlords of Draenor. Si elle impactait de façon directe notre expérience de joueur, cette mise à jour visuelle possédait aussi des répercussions de taille auprès des milliers de PNJ du monde, eux aussi remis à jour dans le processus.

De 2004 à 2014, il aura fallu attendre 10 ans pour voir évoluer les modèles des races.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Les races originales de Warcraft se dotent d’un haut niveau de détail, de nouvelles animations améliorées et de nouveaux éléments qui reflètent l’esprit de Warcraft : dents, expressions, os, barbes, crêtes, etc.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
Le défi était de conserver l'esprit de chacune des races du jeu

Avec pas moins de 4500 polygones ajoutés aux modèles des Gnomes, 6000 aux fiers Nains et tout autant pour les Orcs, Blizzard s’est évertué à conserver les anciens modèles comme référence afin de préserver « l’âme » des personnages tout en reconstruisant intégralement leurs modèles, leurs textures et leurs animations. L’entreprise était périlleuse tant le risque de dénaturer le rendu d’une race était grand ! Nombreux sont d’ailleurs les joueurs à avoir élevé la voix suite aux révélations des premiers travaux préparatoires de la refonte de leur race de prédilection. Le moindre écart trop marqué risquait de bafouer 10 ans de passif tout en ruinant l’attachement à des modèles certes datés, mais profondément ancrés dans l’imaginaire collectif. En commençant par les races les plus anciennes pour déboucher sur la refonte de modèles plus récents (Elfes de Sang ou Draeneïs), Blizzard a réussi son pari de dépoussiérer visuellement les héros de WoW sans provoquer le soulèvement massif des joueurs.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Au-delà des modèles graphiques des personnages, la version alternative de Draenor mise en scène dans cette cinquième extension portait aussi sur ses épaules la lourde tâche de faire revivre l’Outreterre dans l’esprit du public. The Burning Crusade possède une aura très positive auprès des joueurs. Ce simple constat permet - en partie tout du moins - d’expliquer le regain d’engouement de la communauté vis-à-vis de World of Warcraft. Draenor nous replonge en ce sens dans un passé remis au goût du jour par toutes les améliorations techniques apportées au MMO depuis son lancement en 2004. Le titre s’avance avec une mise en scène très appuyée à base de cut scenes et de doublages vocaux omniprésents lors des quêtes. Il introduit aussi un simili système de housing avec l'arrivée du Fief, ce bastion personnel dans lequel réaliser de nombreuses activités (trop, sans doute !)

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
Le vol en Draenor a été introduit assez tardivement

Les zones de Draenor sont visuellement beaucoup plus riches et interactives que jamais avec la présence de nombreux secrets à dénicher. La mise à jour 6.1 apporte aussi son lot d’évolutions techniques avec l’ajout du HBAO+ de NVIDIA procurant aux envrionnements une occlusion ambiante de meilleure qualité ou bien encore le retour de l’option MSAA (Multisample Anti-Aliasing). Si l’équipement des joueurs a évolué avec le temps, leurs attentes aussi ! C’est pourquoi World of Warcraft n’hésite plus à proposer des réglages plus avancés destinées aux utilisateurs de cartes graphiques de haut niveau. Les options restent néanmoins suffisamment flexibles pour permettre au jeu de toujours tourner convenablement sur des machines moins véloces.

World of Warcraft : Warlords of Draenor : La recréation d'un monde

Legion (2016) – L’extension synthèse de l'évolution de Blizzard

C’est à la lumière des évolutions graphiques et techniques apportées à World of Warcraft depuis son lancement en 2004 que nous allons aborder la sixième extension du jeu : Legion. Disponible depuis le 30 août dernier, elle propose aux joueurs d’explorer le nouveau continent des Îles Brisées, terres ancestrales remontées à la surface par le démoniste Gul’dan. L’extension permet de progresser du niveau 100 à 110 dans cinq nouvelles zones bénéficiant chacune d’une ambiance spécifique. Des ruines elfiques d’Azsuna corrompues par les forces démoniaques, aux imposantes statues Vrykul surplombant les hauts plateaux de Tornheim, Legion résonne comme la synthèse du chemin parcouru par WoW au fil de ses mises à jour majeures.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques
Les Chasseurs de démons débarquent en jeu

C’est un fait, le moteur du MMO n’est plus vraiment ce qu’il était il y a maintenant plus de 10 ans de celà ! D’ajouts techniques en amélioration progressive mais constante de la complexité des textures et des modèles du jeu, le titre de Blizzard semble avoir réussi à surmonter l’épreuve du temps sans jamais se montrer obsolète. Que l’on aime ou non l'univers du jeu, force est constater que WoW fait montre d’une vigueur sans cesse renouvelée par le travail de ses équipes de développement.

Les Îles Brisées bénéficient de l’expérience de leveling la plus aboutie depuis le lancement du jeu. En matière d’immersion visuelle déjà avec des zones fouillées, certes parfois plus petites que celles de Warlords of Draenor, mais diablement plus riches en détails et activités. Du côté de l’implication du joueur ensuite, par la présence d’une scénarisation de tous les instants, digne héritière de l’orientation entreprise avec l’extension Cataclysme.

Phasing transparent, modèles de PNJ plus complexes, expéditions mondiales disponibles pour tous les joueurs d’un même serveur, Legion est finalement le résultat logique de l’évolution de Blizzard au cours de ces dernières années. On y retrouve des mécaniques issues de Diablo, de Starcraft II, d'Heroes of the Storm, etc. Dans un secteur en pleine crise identitaire, tiraillé par l’appel du sandbox et des modèles économiques free-to-play, World of Wacraft déploie de solides arguments pour conserver son statut de roi du MMO Themepark face à une concurrence elle aussi pleine d’arguments en sa faveur (Final Fantasy XIV : A Realm Reborn, Star Wars : The Old Republic, The Secret World, etc.).

Les options de personnalisation avancées de la nouvelle classe de Chasseur de Démons donnent aussi à constater l’évolution de son moteur graphique. Si WoW a été construit sur les bases du moteur de Warcraft III, il ne doit aujourd’hui plus rester beaucoup de lignes de code originelles dans les fichiers du jeu.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiquesDe WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Techniquement parlant, Legion nous propose de voir bien plus loin que par le passé. Cette augmentation de la distance d’affichage n’est pas seulement limitée aux nouvelles zones de l’extension, mais est aussi disponible sur tous les continents du jeu. Si les joueurs pouvaient observer leur environnement jusqu’à une distance d’environ 1200 mètres jusqu’à la sortie de Legion, ils sont désormais capables de voir à environ 3500 mètres lorsque les réglages du jeu sont poussés au maximum (à 10 dans les options). Comme vous pouvez le constater sur ces screenshots comparatifs, les détails distants du monde apparaissent bien plus tôt à nos yeux, favorisant ainsi d’autant plus notre immersion dans le monde. Les détails graphiques du jeu ont eux aussi fait un bond en avant puisque le réglage maximum autorisé dans Warlords of Draenor, correspond aujourd’hui à un 7 sur une échelle allant de 1 à 10.

Legion augmente la distance d'affichage des environnements du jeu.

De WoW Vanilla à Legion - Retour sur plus de dix ans d'évolutions graphiques

Conséquence directe de ces améliorations techniques, le titre se montre plus gourmand que par le passé et nécessite désormais une machine plus que correcte pour tourner à plus de 60 fps avec des réglages supérieurs à 7. Néanmoins, comme expliqué plus haut dans l’article, World of Warcraft reste encore suffisamment flexible pour s’adapter à la plupart des PC de jeu actuels.

Ce qui attend le joueur dans World of Warcraft : Legion

Chargement de la vidéo World of Warcraft trailer

Six extensions plus tard, World of Warcraft a su faire preuve d’une endurance sans cesse renouvelée par le travail acharné de ses équipes techniques et artistiques. Dès son lancement en 2004, WoW n’a jamais convoité une place sur le podium des plus beaux jeux disponibles sur PC. En revanche, il a orienté ses efforts vers une approche artistique variée à même de rendre hommage à la richesse du background de sa licence. Au fil de ses mises à jour majeures et de l'augmentation de la puissance de nos machines, il s’est affiné par petites touches afin de conserver son accessibilité au plus grand nombre sans jamais flirter avec la désuétude. Avec la sortie récente de Legion, il nous prouve encore que son moteur graphique est capable de tenir la route plus de 10 ans après sa sortie !

Profil de MrDeriv,  Jeuxvideo.com
Par MrDeriv, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PC Mac MMORPG Blizzard Entertainment Activision Blizzard Heroic Fantasy Dragons
Annonce
Commander World of Warcraft
PC
3.99 €
Mac
5.10 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Mewdeux
Mewdeux
MP
le 01 oct. 2016 à 14:05

Un bon article, bravo.
La qualité graphique de WoW a toujours résidé dans sa direction artistique, prioritaire sur le technique.
La création de mon 1er personnage, elfe de la nuit druide reste gravée dans ma mémoire. Découvrir Teldrassil, les décors et la musique de la zone étaient enchanteurs. Lorsque j'ai compris que cette ile n'était qu'une infime partie du monde qui s'ouvrait à moi, j'ai été saisi. Autre souvenir... la 1ère arrivée à Ironforge, à s'extasier devant cette immensité épique.

J'ai joué au roi des MMORPG de 2006 à 2009. Alors qu'à l'époque je cherchais avant tout les raids et le challenge, c'est aujourd'hui la paisible montée en leveling et la découverte de l'évolution du lore qui me manquent. Legion est la première extension depuis mon arrêt qui me titille sérieusement, mais je crains l'addiction, et que le jeu soit devenu majoritairement trop simple, le joueur trop assisté et, ironiquement pour un MMO, isolé.

Lire la suite...
lodrios
lodrios
MP
le 26 sept. 2016 à 16:03

J'ai tenté un retour sur légion après 3 ans d'arrêt, j'ai tenu 1 semaine puis je me suis lassé, le temps de monter le fameux chasseur de démons au lvl max tranquillement, mais les graphismes sont vraiment trop dépassés, le scénario tourne en rond, seule la bande son m'a plu, des scotchs un peu partout pour tenir le joueur avec la pseudo arme légendaire mais c'est du rechauffé qui passionnera peut être les nouveaux abonnés, pour ma part, l'euphorie des sorties d'extensions est bien finit, payer 13 euros d'abo et des extensions 40 euros pour un jeu qui a 10 ans, non merci...

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 24 sept. 2016 à 20:36

LLLLLLLLLOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLL 10 d'évolution graphique ce jeu n'a même pas bouger en 10 ans

Lire la suite...
[Deftones]
[Deftones]
MP
le 22 sept. 2016 à 11:38

Wowosa res te un bon jeu mais en 10 ans ils on pas fait fort sue le graphique , comparé a certains , je met +1 a FF 14

Lire la suite...
Commentaire édité 22 sept. 2016, 11:41 par [Deftones]
Limtorak
Limtorak
MP
le 16 sept. 2016 à 15:44

Bon article bien fourni.

Par contre je viens de lancer Légion là, j'avais fait "que" BC, TLK et Cata et un questionnement me taraude : qu'est-ce qu'ils ont foutu avec les talents ? A partir de quelle extension c'est parti en sucette comme ça ?

Lire la suite...
masaku
masaku
MP
le 15 sept. 2016 à 09:32

Popularité n'est pas synonyme de "Qualité"
Il suffit de comparer avec la musique ou le cinema, les blockbuster et autres "artistes" les plus populaire sont souvent les moins talentueux, mais ils ont le formidable avantage d'avoir des campagnes de pub titanesques.

WoW est un excellent MMO c'est un fait, pour autant est ce que WoW à été une bonne chose dans l'industrie et pour l'évolution du genre MMORPG ?
Clairement non. Je pèse mes mots.
WoW à posé la première pierre de la destruction de l'ensemble des mmorpg qui ont suivi.

Plus qu'un moteur graphique, "l'idéologie" ou le concept de base des developpeurs de blizzard qui a dégouté les pionniers du Mmorpg qui sont des joueurs chevronnés et exigeants.
Blizzard à fait un choix, celui de privilégier les Casu, il fallait jouer vite et tout de suite, gagner des reward sans devoir sociabiliser avec le reste du serveur, il fallait accrocher ces casu pour qu'ils puissent jouer régulièrement pendant de petites cessions de jeu.
Pour cela WoW a imaginé tout un tas de mécanique, teleport, instances a gogo pour tout, pvp, dj, raid, quetes rapide et téléguidés, montures. heureusement ils ont au moins préservé la trinité chère au style.
Le problème c'est que tout cela va à l'encontre de l'origine du mmo.
Un mmorpg a la base c'est un jeu de role en ligne et Multijoueur dans un monde persistant!!
Ou est le monde persistant dans wow ? ou est le multijoueur quand tout ce passe dans un chat et pendant 30 mn dans un dj ou dans un raid ?
Ou est l'exploration avec tous ces moyens de déplacement ultra rapide ?
Ou est la difficulté quand on peut jouer du lvl 1 au 110 tout en solo ??
Ou est le mérite quand les reward sont accessibles seulement avec un temps de jeu régulier mais sans difficulté?

Wow c'est un passe temps, un jeu solo en ligne bien foutu avec tout un tas de de petites choses à faire, pokemon style, craft chronophage, farmage de dj en instances avec des bot, quetes en mode no brain, et pseudo quetes publiques, un peu de bg pvp avec des inconnus. Pas vraiment difficile wow permet moins doué des casu de s'amuser.

Wow ce n'est pas un festival pour les papilles comme un champagne ou un mojito, wow c'est plutot une limonade light, ca désaltère mais niveau gout et sensation c'est insipide et ca pique un peu.

Lire la suite...
Commentaire édité 15 sept. 2016, 09:37 par masaku
tristelune
tristelune
MP
le 13 sept. 2016 à 18:29

Bel article.
Quant à moi, j'avais acheté une bête de course pour Burning Crusade, et Legion met à genoux ce pc.
C'est pour moi la fin d'une ère...de là à acheter une nouvelle machine...?

Lire la suite...
Phoenux
Phoenux
MP
le 10 sept. 2016 à 19:08

MrDeriv, dernier rédacteur de confiance chez JVC. :oui:

Lire la suite...
drm_2010
drm_2010
MP
le 10 sept. 2016 à 11:37

Étonnant :ouch:

Wow a certainement de nombreuses qualités à vanter, à mettre en avant.
Mais certainement pas ses graphismes cartoonesque ou ça se résume à : On aime ou on aime pas.

J'ai passé de très bons moment sur ce mmorpg, mais ce n'est certainement pas son moteur graphique que je vais garder en souvenir.
Surtout après avoir joué à des Age of Conan et autre....

Lire la suite...
clemsthejedi
clemsthejedi
MP
le 10 sept. 2016 à 10:40

Si WoW a été construit sur les bases du moteur de Warcraft III, il ne doit aujourd’hui plus rester beaucoup de lignes de code originelles dans les fichiers du jeu.

Un des truc qui me fascine le plus... Effectivement il doit plus en rester bcp, mais quand même surement quelques lignes... C'est bo.

Lire la suite...
Top commentaires
Zimgief
Zimgief
MP
le 09 sept. 2016 à 15:06

Article extrêmement instructif pour quelqu'un comme moi qui ne suit que de loin ce jeu.
Je n'étais presque plus habitué à une telle qualité, sur ce site. Merci MrDeriv !

Lire la suite...
didzi_bis
didzi_bis
MP
le 09 sept. 2016 à 14:58

Bon bah ... c'était pas mieux avant.

Lire la suite...
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (53)
  • Vidéos (25)
  • Images (271)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (19)
  • News (548)
  • Vidéos (190)
  • Images (3679)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
Boutique
  • World of Warcraft PC
    3.99 €
    7.03 €
  • World of Warcraft MAC
    5.10 €
    7.03 €
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Crash Team Racing Nitro-Fueled
    PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Gaming Live
  • Death Stranding
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce