Menu
The Legend of Zelda
  • Tout support
  • PC
  • WiiU
  • 3DS
  • Wii
  • GBA
  • Nes
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

News débat et opinion
The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo
Nes
Partager sur :

Chers lecteurs, chères lectrices, nous fêtons en ce moment-même les 30 ans de la série The Legend of Zelda. L'occasion parfaite pour harceler notre rédacteur-en-chef, afin qu'il nous permette d'exprimer notre amour pour l'un des chefs d'oeuvre de Shigeru Miyamoto. Et notamment ce papier, que je ressassais intérieurement depuis déjà bien des lunes, en prévision de cet événement. Dans cet article « débat et opinion », je tenterai donc de vous expliquer pourquoi, à mon sens, The Legend of Zelda premier du nom, fut et demeure encore aujourd'hui la meilleure façon d'entrer dans le monde du jeu vidéo. De faire ses premiers pas de « gamer ». De s'ouvrir à un monde aux possibilités infinies, à même d'exciter la curiosité de chacun et de le faire revenir, jour après jour, devant son écran.

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

Comprenons-nous bien : si certains d'entre vous me connaissent peut-être pour mon attachement à une série pleine de super-soldats en armures colorées, mes premiers pas, je les ai effectués sur NES. The Legend of Zelda (ainsi que ses suites) occupe toujours aujourd'hui une place importante dans mon cœur. Il est mon premier jeu vidéo, celui que je ne voulais lâcher sous aucun prétexte, dont les mystères m’obsédèrent pendant des années. Cet article, qui se penchera tant sur le gameplay, que le game-design (et quelques notions beaucoup plus... conceptuelles, disons) du tout premier Zelda, est assurément subjectif. Mes premiers pas de gamer, je les ai faits avec ce jeu, et cette réflexion est donc grandement basée sur mon passif de joueur. Même si je pense pouvoir affirmer que je ne suis pas un cas isolé et que de très, très, très nombreux joueurs ont ressenti la même chose que moi, lorsqu'ils ont découvert The Legend of Zelda, un titre semblable à nul autre lors de sa sortie.

Zelda, en 1986, c'était ça

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéoThe Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéoThe Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

De la simplicité du gameplay

À l'heure où nos machines de jeu sont toujours plus complexes, plus évoluées, et que les jeux auxquelles elles nous donnent accès suivent cette même logique, il faut rappeler que nous parlons d'un jeu sorti il y a 30 ans. Certains d'entre vous n'étaient probablement pas nés. L'auteur de ses lignes non plus, d'ailleurs. Pourtant, ce jeu, malgré la terrible simplicité du contrôleur Famicom/NES, proposait un gameplay autrement plus fouillé qu'une grande partie de la production d'alors. Penchons sur la question.

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo
La manette de la Famicom, l'alter-ego japonais de notre NES.

The Legend of Zelda est donc un jeu mêlant action et aventure ; avec une caméra placé au dessus du personnage, le joueur se déplace d'écran en écran, avec 4 directions différentes possibles : haut, bas, gauche, droite. Zelda n'est pas le premier jeu à adopter cet angle de caméra très particulier, mais ce choix fait sens. Il est question ici de laisser le joueur maître de ses déplacements, tout en lui permettant d'avoir une vue d'ensemble sur ce qui se trouve autour de lui. Contrairement aux jeux à scrolling horizontal comme Super Mario Bros, qui avec son déplacement de la gauche vers la droite indique clairement le chemin à suivre pour terminer un niveau, The Legend of Zelda perd le joueur et l'incite à explorer ce qui se trouve dans son environnement direct. En guise de premier test d'ailleurs, le joueur doit trouver lui-même l'épée de Link, en se rendant dans une caverne se trouvant à quelques pas, au dessus de sa tête. L'action est simple à comprendre puisqu'elle utilise, logiquement, la croix directionnelle de la manette Famicom/NES. Une croix dont Nintendo était particulièrement fier, et que la compagnie japonaise avait carrément fait breveter. Le joueur associe rapidement l'idée que les trous noirs sont des entrées et que les grottes auxquelles elles conduisent peuvent renfermer quelques secrets à ne pas manquer.

L'écran où tout commence

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

Une fois que le joueur a intégré les possibilités de déplacements, il va donc pouvoir se défendre, ou tout du moins attaquer. L'épée est automatiquement affiliée au bouton A ; en avançant, il pourra donc tuer des monstres et progresser dans le jeu. Peu de temps après, il fera l'acquisition d'un nouvel outil, qui lui sera affecté au bouton B. Reste ensuite deux touches : Start et Select. Si ce dernier permet notamment de mettre le jeu en pause, le second déplie un menu dans lequel le joueur peut obtenir différentes informations (le nombre de morceaux de Triforce de la Sagesse récupérées, notamment) et surtout accéder à son inventaire. Et donc, modifier l'item lié au bouton B.

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéoThe Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéoThe Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

En quelques minutes donc, le joueur a fait le tour des possibilités offertes par le jeu, via sa manette. Se déplacer, frapper, utiliser un objet secondaire, afficher le menu : voilà, c'est fait, il sait tout faire. Si le jeu déploie peu à peu quelques nouvelles possibilités, comme celle de se déplacer sur l'eau, de mettre le feu à quelques buissons ou de déplacer des blocs de pierre, les bases sont là. Trois boutons et quelques minutes de jeu suffisent au joueur pour comprendre ce qu'il a à faire... Ce qui aujourd'hui en 2016 peuvent s'apparenter à d'horribles limitations techniques, la simplicité de ses commandes permettent de mettre en valeur un gameplay beaucoup plus profond qu'il n'y paraît. Le jeu est conçu avec une idée en tête : The Legend of Zelda, ce n'est pas que l'histoire de Link à la rescousse du Royaume d'Hyrule et de la princesse Zelda, c'est celle de vous, de moi, de n'importe quelle personne qui prendrait la manette et se plongerait dans la découverte du monde d'Hyrule.

L'importance du concepteur

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo
Shigeru Miyamoto

Petite parentèse. Cela a déjà été dit des centaines de fois, mais il y a beaucoup de Miyamoto dans ce The Legend of Zelda. Le jeune Shigeru, alors qu'il n'était encore qu'un enfant, aimait se promener et explorer le monde. À son échelle, celle d'un enfant haut comme trois pommes, cela se limitait aux collines verdoyantes de son village natal. À Sonobe, petite ville du Kansai où Miyamoto est né et a grandi, on trouve une grande colline, qui à l'époque était truffée de galeries, que les enfants s'amusaient à dénicher, et à explorer pour les plus courageux. Miyamoto l'a raconté à de nombreuses reprises, mais il aimait ce sentiment mêlant peur et curiosité qui pressait sa poitrine, lorsqu'il s'apprêtait à pénétrer dans l'un de ces sombres tunnels. Quelque chose qu'il a cherché à reproduire dans Zelda. Le joueur explore un monde verdoyant, où l'on peut éventuellement trouver des sources d'eau et des coins plus rocailleux, mais surtout les terribles donjons. Des donjons qui sont d'ailleurs appelés « Underworld », dans la notice du jeu, puisqu'en y entrant, on descend sous terre. La lumière y est plus faible, comme le suggère le jeu des couleurs, et la musique se veut oppressante... Le livret français préfère utiliser le terme « sublunaire » pour désigner ces lieux mystérieux qui semblent être complètement hors du temps et de l'espace.

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéoThe Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéoThe Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

Le joueur à la découverte du monde

Et de manière plus globale, c'est tout The Legend of Zelda, qui vous invite à explorer chaque recoin de son monde. Les donjons ne sont pas une exception. En progressant dans le jeu, on découvre qu'il est possible de détruire certains murs, avec une bombe bien placée. Des buissons peuvent être enflammés, mettant à jour un escalier dérobé. Même choses avec certains blocs de pierre, ou avec des statues de guerriers prenant vie quand vous les approchez de trop prêt. Il y a plus de 20 ans maintenant, lorsque j'ai découvert pour la première fois Zelda, j'ai passé un temps monumental à explorer Hyrule, pour vérifier chaque buisson, chaque mur, chaque rocher. Avec toujours le même espoir : découvrir un nouvel escalier, une nouvelle grotte. Un nouveau secret. Avec toujours la même excitation, au moment où retentissait la fameuse petite mélodie.

Ces petits escaliers, il fallait les trouver

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéoThe Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

Afin de nous faciliter la tâche, Nintendo livrait son jeu avec une grande carte en papier du monde que l'on pouvait explorer. Une carte qui, chez moi, s'était vite remplie d'annotations. De petits symboles. Cela donnait une autre dimension à cette exploration. L'impression de vivre l'un de ces films de pirates, où, débarqués sur une île, les héros se mettaient en quête de l'emplacement d'un trésor légendaire. Une sensation grisante et qui, bien des années plus tard, ne m'a pas lâché.

Cette carte était fournie avec le jeu. Elle s'est révélée fort utile.

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo

Depuis quelques années, la mode est aux jeux en open-world. À sa manière, le premier Zelda en était un, mais l'absence de vraie trame scénaristique laissait le joueur complètement libre. Désespéramment seul. Il était le petit coup de pied au cul qui vous poussait à franchir le pas de la porte, et partir à la découverte du monde. Seul, comme un grand. Et du courage, il en fallait. Car ce monde était certes empli de milles dangers. Nintendo présentait d'ailleurs longuement chacun des monstres présents dans le jeu, avec son sprite mais également une illustration autrement plus impressionnante. Une fois en jeu, on savait quels coins éviter en cas de basse santé. Certains étaient particulièrement effrayants, car truffés de Moblins armés d'arcs et de flèches, ou de centaures invincibles en apparence. Mais malgré ces dangers, on prenait le risque de s'éloigner de cet oasis providentiel qui nous avait accueilli le temps d'une halte, avec à l'esprit une vérité qui s'était vérifiée à de nombreuses reprises : ce monde, si hostile et dangereux qu'il soit, recelait de nombreux trésors secrets qui n'attendaient que nous.

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo
Dans Assassin's Creed II, il fallait chercher les ouvertures des tombeaux des Assassins, et triompher des épreuves d'agilité qu'ils imposaient pour finalement mettre la main sur un costume un peu à part.

C'est dans ce dualisme que le jeu puise son attrait, qu'il excite la curiosité du joueur. Qui développe cette soif de découverte. Qui m'a poussé, comme d'autres, à arpenter Hyrule dans tous ses recoins. Je pense pouvoir dire aujourd'hui que c'est The Legend of Zelda qui a créé chez moi cette curiosité, cette envie de visiter chaque case d'une map, quel que soit le jeu sur lequel je me trouve. Et il n'a pas fallu attendre l'ère des open-world pour le constater. Sur Driver 2, qui n'a pas arpenter Las Vegas, Chicago ou La Havane, à la recherche de nouvelles voitures cachées ? Sur le premier Tomb Raider, qui n'a pas espéré trouver une nouvelle arme, ou une zone secrète où trouver quelque chose d'aussi dingue qu'un tyrannosaure, ou découvrir quelques secrets dans la Zone 51 de Tomb Raider III ? Dans un autre style, Bungie encourageait les joueurs à explorer sous toutes les coutures les différents niveaux de Halo 3, où les développeurs avaient caché des crânes, qui réunis donnaient accès à une nouvelle armure. L'exploration était récompensée et cela créait beaucoup d'excitation. Les joueurs s'échangeaient leurs secrets et faisaient circuler les rumeurs les plus folles, comme on en pu en voir fleurir ici et là avec Pokémon Bleu et Rouge.

The Legend of Zelda a su créer chez moi, et probablement chez d'autres, une véritable curiosité, une soif de découverte, par laquelle chaque nouveau jeu s'étoffe indirectement. C'est la liberté qu'il offrait qui m'a permis de errer en quête du plus infime des trésors, juste pour le plaisir de profiter d'un monde enchanteur, et de chercher. Et donc, de trouver.

The Legend of Zelda, meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo
Prochaine étape ?

Aujourd'hui, chaque nouveau jeu est un nouveau monde à explorer. The Legend of Zelda m'a donné ce goût pour l'exploration, la recherche de secrets, et c'est probablement grâce à lui que j'ai passé autant de temps sur Destiny, ou sur les premiers épisodes d'Assassin's Creed. Le jeu de Shigeru Miyamoto m'a préparé, nous a préparé pour les années à venir. Avec des contrôles plus évoluées, des maps plus grandes, sur lesquelles il y a toujours plus à faire. Il m'a appris à être patient, curieux et à apprécier un jeu pour son univers, au delà des froid critères de notations. Avec ses graphismes minimalistes, limitations techniques obligent, il a stimulé mon imagination, qui convertissait cet amas de pixels en monde onirique crédible. Une lointaine contrée que je continuais de visiter une fois la console éteinte (obligation parentale oblige!) en dévorant le petit livret qui accompagnait le jeu. Il a donné à nombre d'entre nous le goût de l'aventure et de l'inconnu. Car, contrairement à ce que l'on vous a appris lorsque vous étiez enfants, la curiosité n'est pas un vilain défaut. Car si elle n'est pas déplacée, c'est par elle que l'on apprend, que l'on grandit, et que l'on se construit. C'est sans doute pour cette raison que The Legend of Zelda, 30 ans après sa sortie, continue de séduire de nouveaux joueurs, génération après génération.

Profil de Epyon,  Jeuxvideo.com
Nes Action RPG Nintendo Rétrogaming
Commander The Legend of Zelda
GBA
249.00 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
psn216
psn216
MP
le 05 mars 2016 à 14:04

Tous vos jeux préférés avec des prix incroyable :ok:
- Rise of the Tomb Raider & XCOM 2 avec un prix cool :cool:
- Far Cry Primal & The Division avec un prix irrésistible :oui:
:d) http://www.instant-gaming.com/igr/promo3h/ :play:

Lire la suite...
ccvv3hhh
ccvv3hhh
MP
le 23 févr. 2016 à 16:59

http://v.ht/Lvoa

Lire la suite...
Seshoumaru
Seshoumaru
MP
le 23 févr. 2016 à 16:56

Intéressant, je ne considérais pas vraiment l'exploration comme le plus gros attrait des jeux Zelda. En même temps ce n'était pas du tout mon premier jeu vidéo, ayant commencé par les plates-formes mais...

Personnellement, quand j'ai vraiment accroché aux rpg et à leur côté exploration, ça a été avec les FF, où la carte n'était pas seulement énorme, il y avait parfois plusieurs maps au final, mais il y avait aussi plusieurs villes développées, plusieurs châteaux, pas seulement des grottes mais aussi des forêts, possibilité d'aller sous l'eau parfois ou même sur la lune etc, toute cette exploration accompagnée par une géniale diversité de nos moyens de transport, de la marche à l'aircraft, en passant par les chocobos et autres sous-marins.
Zelda était plutôt limité à ce niveau là à la base. J'ai en fait commencé avec A Link to the Past, et c'est quoi, un village, un château-donjon, et... des donjons.

Là où ces jeux ont vraiment attiré mon attention ça a plutôt été les fait qu'il ne fallait vraiment pas se fier aux apparences : là où le gameplay avait l'air simple, il fallait au contraire être malin avec l'utilisation des outils à notre disposition - et être plutôt adroit : un boss, c'est pas juste l'attaquer avec son épée, mais trouver son point faible, le viser avec THE correct objet, bombe, arc etc, puis enfin l'attaquer à l'épée rapidement quand il était à mal temporairement. Puis ces boss, alors que de prime abord le jeu est quand même assez mignon même tout pixelisé, ils étaient limite effrayants, énormes par rapport à notre pauvre petit bonhomme de héros, rapides, pouvant se cacher et/ou se transformer...
Et les énigmes. De petites énigmes plus ou moins compliquées, mais toujours fun à résoudre, pour pouvoir avancer dans tel ou tel donjon. Toujours liées à l'utilisation intelligente de nos outils (pas seulement l'arc et les bombes, mais aussi les batons de feu et de glace, les bracelets, le bouclier etc) - voir même des capacités de la consoles, si on pense à la DS et le fait de pouvoir par exemple souffler dessus pour retirer du sable dans le jeu. J'avais toujours adorer ça, et c'est toujours ce que j'aime : c'est pas forcément super dur, mais c'est fun et intéressant, et c'est justement ce que je recherche dans un jeu héh.

Lire la suite...
Commentaire édité 23 févr. 2016, 17:03 par Seshoumaru
psn180
psn180
MP
le 22 févr. 2016 à 02:20

Tous vos jeux préféré avec des prix incroyable :ok:
Hitman disponible :oui:
http://oua.be/283y :play:

Lire la suite...
dark-error
dark-error
MP
le 18 févr. 2016 à 15:48

Pour ma part ce fut sur la GameBoy que j'ai découvert ce jeu et d'une manière plus général les jeux video..
Un souvenir impérissable, et encore aujourd'hui je cherche à travers les jeux une expérience (en terme de ressenti) similaire à ce Zelda.
Et j'en rejoins certain sur la similitude avec les Pokemon Rouge/Bleu qui m'ont aussi fait rêver et voyager.

Maintenant si on a cette nostalgie c'est sans aucun doute parce que cela nous remémore des moments simple de notre enfance. Nous n'aurions peut être pas eu le même regard si nous avions découvert un tel jeu en ayant 30ans.

Lire la suite...
phoenixLynx
phoenixLynx
MP
le 18 févr. 2016 à 10:19

ça me fait mal que l ont parle de Destiny ,Assassin's Creed sur Un dossier zelda

Lire la suite...
DarwinSniper
DarwinSniper
MP
le 17 févr. 2016 à 19:42

Tellement de souvenirs :snif:
J'espère que le prochain Zelda sera aussi bien que les anciens comme Ocarina of Time , The Wind Waker , A Link To The Past ou Zelda 1 .

Lire la suite...
Arukado
Arukado
MP
le 17 févr. 2016 à 15:19

Merci Epyon.
Et joyeux 30e anniversaire à cette fabuleuse légende. :coeur:

Lire la suite...
fullpower92
fullpower92
MP
le 17 févr. 2016 à 03:27

Le 1er jeu que j ai réussi à finir étant gamin , 1 an de taf quand même ( j étais bloqué à cause de l anglais avec un papy dans une grotte :).
C était le plus simple des jeux à finir car c était le 1 er jeu avec sauvegarde !!!
un souvenir impérissable

Lire la suite...
gsallan69
gsallan69
MP
le 16 févr. 2016 à 20:50

J'ai le même ressenti que le rédacteur, à la différence que c'est Ocarina of Time qui m'a introduit aux jeu vidéo et aux plaisirs de l'aventure et de la découverte.
Depuis, c'est ce que je recherche dans un jeu: pouvoir découvrir un monde, vivre une aventure qui peu se révéler épique... Et rêver!

Lire la suite...
Top commentaires
Hero_Twins
Hero_Twins
MP
le 16 févr. 2016 à 16:13

Moi ma porte d'entrée sa a été Pokemon Jaune :oui:
Deux jeux différents et pourtant, on retrouve une certaine similarité je trouve.

La première sortie du village avec le professeur Chen qui t'interdisait de marcher dans l'herbe faisait très simplement comprendre que cet endroit = danger et donc qui t'offre ton arme: un pokemon :d) ressemble au début quand tu vas dans la grotte où tu récupères ton épée pour te protéger des dangers qui t'attendent

Le premier combat avec le rival qui mettait très facilement en avant la gestion des types et des combats :d) La prise en main rapide contre les premiers monstres mettant bien avant la maniabilité

Une gigantesque région à explorer, où tu étais livré seul juste avec ton pokemon puis ton équipe comme arme :d) une gigantesque carte où tu étais livré seul avec ton épée pour seul arme

Des nouvelles créatures à trouver dans chaque zone en fouillant un peu :d) de nombreux trésor à trouver dans chaque zone en fouillant un peu

Un peu d'exploration pour permettre de trouver des créatures encore plus puissantes (Electhor, Sulfura et Artikodin) :d) un peu d'exploration afin de trouver tous les donjons, de nouvelles arme et rencontrer des montres beaucoup plus puissant.

Bref Pokemon a été MA porte d'entrée, un gameplay simple à prendre une main, une grande région à parcourir, une autre grande licence, faisant qu'actuellement je suis toujours la série avec attention :oui:
Zelda et Pokemon restent toutes deux de grandes séries :coeur:

Lire la suite...
Mick_STEVENS
Mick_STEVENS
MP
le 16 févr. 2016 à 15:53

"meilleure porte d'entrée sur le monde du jeu vidéo"

D'accord à 200% ! Pour moi, Zelda : OOT est l'exemple parfait.
C'est le jeu où la liberté et la découverte ont développé chez moi la curiosité, l'envie de trouver des trésors, la prise de décision (j'y vais, j'y vais pas), comme dit dans l'article : du courage (du haut de mes 8 ans à l'époque). Ce jeu est intemporel.

(D'ailleurs tous les jeux Zelda, mais Ocarina Of Time est mon premier donc c'est ma référence)

Lire la suite...
Boutique
  • The Legend of Zelda GBA
    249.00 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Diablo Immortal
    IOS - ANDROID
    Vidéo - Bande-annonce
  • Devil May Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
Jeuxvideo.com