Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

News jeu
Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien
SNES
  • Partager sur :
Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Avec la sortie imminente de Dragon Ball Z : Extreme Butôden sur les 3DS japonaises, le moment semblait approprié pour vous faire partager à nouveau notre passion pour Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien.

Car, si vous l'ignorez, sachez que les deux titres s'inscrivent dans la même branche, celle des Dragon Ball Z Super Butôden, et que le petit dernier inclura un code pour télécharger le deuxième épisode de la SNES. A présent que vous avez compris le pourquoi du comment de notre choix oldies de la semaine, préparez-vous pour un petit retour dans le temps...

DBZ Super Butôden 2 (SN) sera téléchargeable dans Dragon Ball Z : Extreme Butôden (3DS)

Nous sommes en 1994 et les adaptations de la licence Dragon Ball Z prolifèrent déjà sur consoles pour le meilleur et pour le pire. Sur Super Nintendo, les joueurs n'auront pas vraiment à se plaindre puisque, malgré un premier Dragon Ball Z juste bon, le second volet va rapidement s'élever parmi les meilleures adaptations du manga d'Akira Toriyama. Ce jeu de baston baptisé Dragon Ball Z Super Butôden 2 au Japon et Dragon Ball Z : La Légende Saien en Europe se concentre de manière très spécifique sur l'arc de Cell, ou plus exactement sur sa conclusion puisqu'il passe sous silence le rôle joué par les cyborgs et met directement en scène Perfect Cell. Cet épisode sera rapidement rejoint par un troisième opus connu en France sous le titre Dragon Ball Z : Ultime Menace, qui ne réussira pas à marquer autant les esprits que le deuxième volet.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

"Omae no deban da Gohan !"

Et pourtant, les choses démarrent assez mal pour le fan qui découvre une version française truffée d'approximations au niveau de la localisation. Devenue légendaire par sa dimension calamiteuse, la traduction du jeu a été purement et simplement massacrée, pas seulement au niveau des dialogues, ridicules à souhait, mais aussi dans les noms des personnages, mal orthographiés voire très éloignés des originaux. Les Super Saiyen deviennent "les Z", Dendé s'appelle Dandy et Mr. Satan se prénomme très logiquement Enfer. Quant aux kikôha, ce sont tout simplement des "balles de feu". Du grand n'importe quoi ! Les rares bribes de scénario du mode Histoire sont d'ailleurs affligeantes, pour peu qu'on arrive à comprendre où le traducteur a voulu en venir.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Il y a d'ailleurs de quoi s'y perdre facilement puisque, non contents d'hériter de patronymes sortis d'on ne sait où, trois personnages issus des films de la licence viennent s'incruster dans le casting. Aki (Zangya), Kujila (Bojack) et Tara (Broly) sont encore d'illustres inconnus pour les fans français de DBZ à cette époque puisque les films en question étaient alors inédits en Europe. Si l'on déplore l'absence des cyborgs, période Perfect Cell oblige, on peut tout de même compter sur la présence de Goku, Trunks, Vegeta et Gohan jeune, tous dans leur forme de Super Saiyan, pour garantir un roster de qualité, sans oublier Piccolo, Cell et même un Cell Junior, l'un des sept créés lors des jeux de Cell. Pour l'anecdote, tous ces personnages étaient débloqués d'entrée de jeu sur la version européenne, alors que Goku et Broly devaient être déverouillés sur la version originale, ce qui s'explique par le fait que ces deux personnages n'ont logiquement pas leur place dans cet arc de la série.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Autre bonne nouvelle, les voix japonaises avaient été conservées sur cette mouture européenne. Les non japonisants ont d'ailleurs pu s'interroger longtemps sur le sens de la phrase prononcée par Goku à l'écran titre : "omae no deban da Gohan !", qui signifie "c'est à ton tour Gohan !", lorsqu'on voit le ciel à travers les bras du jeune Saiyan volant vers le palais de dieu en vue subjective. En entrant un cheatcode à cet écran, on pouvait même entendre le fameux "Kakarotto" qui est le nom d'origine de Goku.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien
Bojack, Zangya et Broly

Comme évoqué plus haut, trois personnages du jeu sont en réalité issus des films de la licence sortis en 1993 au Japon.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Bojack (renommé Kujila dans le jeu en VF) et sa subalterne Zangya (renommée Aki) proviennent ainsi de Dragon Ball Z : Ginga Giri-Giri !! Butchigiri no Sugoi Yatsu (Dragon Ball Z : Les Mercenaires de l'Espace), le 9ème film. Tous deux sont des mercenaires criminels évadés qui viennent perturber le déroulement du tournoi d'arts martiaux intergalactique, obligeant Goku et les autres à intervenir. Cette histoire inédite par rapport au manga se situe plusieurs mois après la défaite de Cell dans l'épisode 191.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Broly (rebaptisé Tara dans le jeu), apparaît quant à lui dès le huitième film de Dragon Ball Z : Moetsukiro !! Nessen, Ressen, Chogekisen!! (Dragon Ball Z : Broly, le super guerrier). Ce long-métrage permet d'en apprendre plus sur le fameux Super Saiyajin légendaire évoqué rapidement dans la série. Né le même jour que Goku, Broly abrite un potentiel inimaginable qui le rend totalement incontrôlable et quasiment invincible.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien
Deux autres films lui seront également dédiés l'année suivante au Japon en raison de sa grande popularité auprès des fans.

Un gameplay respectueux de la série

Si tous ces problèmes de traduction gâchent forcément un peu le tableau, le soft se rattrape heureusement largement par sa grande fidélité au manga et à l'anime, avec des sprites assez gros et surtout joliment animés. Encore une fois, il faut évidemment se replacer dans le contexte de l'époque pour apprécier tout cela et comprendre à quel point le titre pouvait s'avérer immersif. Déjà introduite dans le volet précédent, la ligne splittant l'écran en deux parties survenait de manière dynamique, à chaque fois que les deux belligérants s'éloignaient trop l'un de l'autre. C'était bel et bien là que résidait toute la dimension tactique des combats, le joueur devant garder un oeil vigilant sur le mini radar situé en haut de l'écran pour savoir à quelle distance et à quelle hauteur se trouvait son adversaire. Pour ne rien gâcher, les duels pouvaient se dérouler dans des environnements propices à ce genre de confrontations sur deux niveaux, comme l'océan où l'on pouvait librement plonger sous la surface de l'eau ou accélérer la cadence dans les airs.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

A partir de là, l'autre élément clef consistait à bien gérer son ki (jauge de force) pour ne surtout pas se retrouver à bout de souffle, chaque technique spéciale puisant plus ou moins largement dans ce précieux quota d'énergie. Pour jouer agressif, il fallait donc se rapprocher au maximum de l'ennemi pour qu'il n'ait pas le temps de parer ou d'esquiver ses attaques, le top étant bien évidemment de réussir à sortir un kamehameha, ou toute autre super-attaque, juste à côté (voire au-dessus ou en dessous) de l'adversaire. Car plus les deux combattants étaient proches, moins le défenseur avait le temps d'inscrire la manip requise pour effectuer une contre-attaque, devant alors se rabattre sur l'exécution plus simple d'une parade (en dégageant une aura d'énergie) ou d'une esquive (en déviant le projectile).

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Chacune de ces techniques de défense requerait bien sûr un quota de ki plus ou moins élevé, le plus fun étant de réussir à sortir soi-même une autre super-attaque dans le temps imparti pour que les deux s'entrechoquent. Se déclenchait alors un bras-de-fer apocalyptique entre les deux joueurs qui savaient à quel point la réussite de cette confrontation permettrait à l'un d'entre eux de prendre un avantage décisif sur l'autre, mais encore fallait-il se montrer extrêmement rapide. D'autant que l'exécution de ces attaques spéciales pouvait s'avérer assez complexe selon les personnages. Mais pas autant toutefois que celle des enchaînements imparables (Meteor Smash) propres à chaque combattant, du style : avant, arrière, arrière / bas, bas, haut, B (très rapidement).

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Mine de rien, Dragon Ball Z : La Légende Saien était donc un jeu requérant pas mal d'entraînement, surtout lorsqu'on s'adonnait aux parties en mode Turbo. Accessible via une petite manip cachée à effectuer via l'écran titre, ce mode Turbo permettait de se battre dans des conditions de jeu plus proches de ce qu'on trouve aujourd'hui en matière de baston, avec une vitesse de combat nettement plus fun.

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

En marge du mode Histoire qui offrait plusieurs issues possibles, notamment en fonction du niveau de difficulté choisi, un mode Championnat permettait d'organiser des matches entre joueurs se déroulant uniquement dans l'arène du tournoi, mais sans possibilité de sortir son adversaire du ring. Quant aux traditionnels Versus, ils offraient déjà une liberté de customisation assez intéressante (handicaps, environnements, musiques, etc.).

Oldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende SaienOldies - Retour sur Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien

Et comme d'habitude, on vous laisse avec deux Gaming Live oldies dédiés au soft.

Gaming Live de Dragon Ball Z : La Légende Saien - 1/2 : Le mode Normal

Gaming Live de Dragon Ball Z : La Légende Saien - 2/2 : Le mode Turbo

> Accéder à la rubrique Retrogaming

> Accéder à la rubrique Cross Media

Profil de Romendil,  Jeuxvideo.com
Rétrogaming Super Nintendo Combat Bandai Animation Mangas Série TV
Commander Dragon Ball Z 2 : La Légende Saien
SNES
139.34 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
metalthony
metalthony
MP
08 juin 2015, 11:39

"Ce beat'em all baptisé Dragon Ball Z Super Butôden 2 au Japon et Dragon Ball Z : La Légende Saien en Europe"

Un "beat'em all" ? Sérieusement ?

Lire la suite...
ouroborosfma
ouroborosfma
MP
08 juin 2015, 11:26

hééé les meme graphisme que le new dbz sur 3ds :rire:

Lire la suite...
ECWchristian
ECWchristian
MP
08 juin 2015, 11:21

Comme quoi, on pouvait s'éclater avec un roster réduit et de petites animations :)

Lire la suite...
petit_monstre
petit_monstre
MP
08 juin 2015, 11:20

Y a pas à discuter : c'était le meilleur jeu DBZ à l'époque. Plus beaux graphismes, plus de personnages. Et celui là, au moins, il avait le mode histoire. Quand je pense que ce mode avait été supprimé dans la version PAL de l'Hyper Dimension. Mais on s'en fout car ce dernier jeu était mou alors la légende Saien avait la maniabilité nécessaire pour s'amuser des heures.

Merci Romendil !

Lire la suite...
sax94
sax94
MP
08 juin 2015, 10:35

Aaaah... J'ai une affection particulière pour ce DBZ.

Ce jeu a été le tout premier jeu DBZ que j'ai eu sur console.
C'est d'ailleurs le premier jeu que j'ai eu avec ma SNES. (J'avais eu aussi ULTRAMAN mais celui là c'était vraiment de la merde XD)

Lorsque j'ai allumé le jeu la première fois j'étais comme un fou.
Et lorsque j'ai lancé mon premier kaméhaméha ça été une joie total.

Des coups spéciaux, des attaques de Kikoha, des projections, allez dans les airs, revenir au sol. On se croyait vraiment dans le DA.

Un vrai kiff pur et total. Une révolution pour l'époque.
Et quand j'ai eu le code pour passer en mode Turbo ça été encore plus jouissif :D

Lire la suite...
sektorspirit
sektorspirit
MP
08 juin 2015, 10:12

"...le petit dernier inclura un code pour télécharger le deuxième épisode de la SNES..."

Le meilleur jeu DBZ de toute l'histoire :ok:

Lire la suite...
cybiox
cybiox
MP
08 juin 2015, 09:51

C'est aujourd'hui avec le recul et l'experience du jeu video qui vous fait parler tout le temps de la mauvaise traduction française, mais je me souviens bien de l'epoque comme si c'etait hier... c'etait une epoque ou Goku etait notre dieu a tous, et avoir un jeu DBZ magnifique comme celui la etait notre St. Graal. Qu'est-ce qu'on s'en fichait a l'epoque des traduction :rire: On avait un DBZ avec un super gameplay et de beau graphismes et c'etait tout ce qui nous interessait pour passer des apres midi entre amis :)

Sinon a un moment du GL, Romendil demandait quel etait la difference entre celui la et le 1º. C'est simple, dans le 1º y avais plus de persos (une fois tous debloquer), mais on se bousillait le pouce gauche pour sortir des kamehameha. Ce n'etait pas aussi simple a sortir que dans le 2 et le 3.

Lire la suite...
angelus38
angelus38
MP
08 juin 2015, 09:44

Ya pas à dire Franck était au top pour présenté les GL...

Lire la suite...
hellfiremaga
hellfiremaga
MP
08 juin 2015, 08:11

que de souvenirs ça, je pense que c'est l'un des jeux qui est resté le plus longtemps dans ma super nes

Lire la suite...
Cube
Cube
MP
08 juin 2015, 07:30

Ah cette époque, j'y jouer souvent avec Secret of mana, street racer, Mario World, Mario All stars, F1 pole position ( pas sûr de l'orthographe ) , Mario Kart, Illusion of Time, Evermore ( qui étais en anglais j'étai deg ) , super metroid, super castlevania et Flashback :bave:

Une trop bonne époque où mon imagination d'enfant faisait en sorte que n'importe quel jeu soit épique :coeur: maintenant j'ai 24 ans et quand je jou, j'ai pas de sentiments...

Lire la suite...
Top commentaires
Djidane01
Djidane01
MP
07 juin 2015, 16:17

J'ai peu joué sur cette version (quelques fois chez des amis), mais beaucoup en revanche sur le jeu L'appel du Destin sur Megadrive, qui était assez proche niveau finission. mais aussi plus riche en terme de persos, vu que l'histoire s'étendait de namek à la fin de Cell, en passant par les cyborgs.

Les possibilités d'attaques étaient nombreuses et vraiment fidèles à la série. C'était le bon temps :coeur:
Merci Romendil.

Lire la suite...
Commentaire édité 07 juin 2015, 16:21 par Djidane01
antechrist47
antechrist47
MP
07 juin 2015, 16:08

Que de souvenirs sur ce jeu !

Lire la suite...
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (5)
  • Vidéos (2)
  • Images (38)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • God of War
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce