Ubisoft, des séries sinon rien

Ubisoft, des séries sinon rienLe site alist daily a eu la bonne idée d'interroger le vice-président du marketing d'Ubisoft, monsieur Tony Key. Au cœur de la discussion, la hausse prévue du budget alloué à la communication par l'éditeur français et à ce niveau, la stratégie d'Ubisoft est claire :

 

« En augmentant notre marketing, notre but est en fait de diminuer le risque. Nous dépensons tellement de temps, d'énergie et d'argent pour créer des expériences comme Watch_Dogs et Assassin's Creed, il faut maintenant se montrer à la hauteur sur le plan marketing. Vous prenez un énorme pari du côté du développement, il faut donc tout miser. Depuis deux ans environ, nous vivons clairement dans un monde de blockbusters.

Cela signifie que le marketing doit être capable d'égaler les ressources utilisées par nos équipes de production. Vous avez pu voir ça avec Assassin's Creed III, il s'agissait de la plus grande campagne marketing de notre compagnie. Ce qui est intéressant maintenant, c'est qu'elle ne semble finalement plus si importante que cela. Cette année, nous regardons Assassin's Creed 4 et Watch_Dogs et nous nous disons "C'est ce qu'il faut de nos jours, et nous continuerons dans cette voie".

Nous ne commencerons même pas à travailler [sur un jeu] si nous ne pensons pas pouvoir en faire une série. Il n'y a plus de jeux autonomes, cela coûte trop cher.»

Bien sûr, cela ne veut pas dire que l'éditeur ne s'appuiera que sur ses licences, et que l'on ne verra plus de jeux surprises estampillés Ubisoft. Cela signifie simplement que les nouveaux jeux Ubisoft seront tous pensés pour poser les premières pierres d'une nouvelle franchise à développer sur le long terme ou pour rejoindre une série déjà établie.

 

Rechercher une News