La OUYA : Entre attente interminable et addition salée

Le par de jeuxvideo.com

La OUYA : Entre attente interminable et addition saléeLa console free-to-play, dont la campagne kickstarter fut un véritable succès, refait parler d'elle ces derniers jours, et pas qu'en bien. C'est au sujet des frais de transport et du service client que la grogne se fait de plus en plus présente chez les contributeurs au projet. Bon nombre d'entre eux n'ont toujours pas reçu leur mail de confirmation d'envoi, comme en témoigne la page kickstarter, rappelons que les premiers envois aux contributeurs ont démarré fin mars et que la commercialisation finale de la console a été retardée au 25 juin.

 

Plus dérangeant encore, les quelques 60.000 contributeurs ayant théoriquement accès à une console OUYA en avance (et qui ont souvent souscrit à la livraison internationale pour 20 $) doivent s'affranchir de frais supplémentaires, imposés par le transporteur, allant de 20 dollars à 160 dollars selon leur pays de livraison. Tout ceci entache largement la satisfaction de certains contributeurs : entre l'attente de l'expédition deux mois après, les cas de commandes non respectées (notamment pour les manettes supplémentaires), l'absence de support client efficace et évidemment la facture souvent bien plus élevée qu'un achat standard à la sortie finale. Il y a de quoi regretter son soutien à la console, néanmoins, gardons à l'esprit que l'entreprise est jeune et qu'elle a une très grosse communauté à contenter. Le public lui excusera donc peut-être quelques couacs de communication et de gestion logistique.

 

Rechercher une News