Zynga : Un plan fou pour sortir de la tourmente

Le par de jeuxvideo.com

Zynga : Un plan fou pour sortir de la tourmenteSi vous n'êtes pas familier des jeux disponibles sur les réseaux sociaux, le nom de Zynga ne vous dit peut-être rien. Cette compagnie est pourtant l'une des leaders de ce marché et s'est taillée une place au soleil avec des titres tels que les FarmVille et autres Zynga Poker. Malheureusement, la roue tourne et le succès ne dure qu'un temps. La fin de l'année 2012 a été particulièrement difficile pour l'éditeur qui a même été obligé de fermer plusieurs de ses jeux. Histoire de ne pas arranger les choses, plusieurs cadres dirigeants de l'entreprise ont quitté le navire avant qu'il ne sombre totalement. Bref, la situation n'est pas au beau fixe mais nos confrères de Inside Social Games nous apprennent que la compagnie prend le taureau par les cornes (ou plus précisément le pit-bull par la queue) en prenant quelques mesures chocs. Pour commencer, Mark Pincus, le fondateur de la société, passe son salaire à 1 $ symbolique. Vous vous dites : ils sont en période de crise, c'est finalement assez logique qu'ils fassent baisser leurs coûts de fonctionnement. Dans ce cas-là, la seconde mesure risque de vous surprendre : les salaires des cadres exécutifs ont été largement augmentés et les primes qu'ils peuvent désormais toucher s'envolent littéralement. A titre d'exemple, le président de Zynga, Steven Chiang, avait touché en 2012 un salaire de base de 300.000 $ et un bonus de 100.000 $ (soit un peu moins de 310.000 € au total), alors qu'en 2013 il touchera un salaire de base de 500.000 $ et pourra, en fonction des objectifs atteints, débloquer un bonus de 1,4 million de dollars (soit au total plus de 1,4 million d'euros). On imagine que les cadres en question seront plutôt motivés pour atteindre leurs objectifs...

 

Rechercher une News