Interview PlanetSide 2

PC - PC
Le par de jeuxvideo.com

Interview PlanetSide 2Ryan Elam et Tramell Isaac sont respectivement directeur technique et directeur artistique au sein de Sony Online Entertainment. Quelques mois après la sortie de PlanetSide 2, nous les avons rencontrés pour revenir avec eux sur quelques aspects de leur FPS multijoueur free-to-play. De son moteur à son contenu en passant par le futur du jeu, la discussion aborde plusieurs aspects.

 

jeuxvideo.com > Je suis surpris de vous voir communiquer d'un coup sur le moteur du jeu durant cette GDC. S'agit-il d'un nouveau moteur pour PlanetSide 2?

 

Ryan Elam : C'est un nouveau moteur et PlanetSide 2 est notre premier jeu à l'utiliser. En fait, c'est un nouveau moteur par rapport au premier volet.

 

jeuxvideo.com > Pourquoi en parler autant aujourd'hui alors que le jeu est sorti en novembre dernier ?

 

Ryan Elam : Nous sommes en lice pour un Award technique à la GDC. Nous sommes en train de mettre en avant le moteur parce qu'il est nommé pour recevoir une récompense.

 

jeuxvideo.com > Je comprends mieux maintenant...

 

Ryan Elam : Nous tentons aussi de populariser le nom de ce moteur. Nous avons de futurs projets à sortir et actuellement l'intégralité de la compagnie se tourne autour du Forgelight Engine. Nos prochains jeux l'utiliseront et nous souhaitons que les joueurs sachent d'ores et déjà de quoi il est capable et la qualité graphique et technique à laquelle ils peuvent s'attendre.

 

jeuxvideo.com > Est-ce un moteur aussi capable de tourner sur consoles ?

 

Ryan Elam : Tout à fait. L'un de ses critères de base est d'être à l'épreuve du temps. C'est clairement un moteur à même de nous porter pour des décennies.

 

jeuxvideo.com > Donc nous pouvons imaginer PlanetSide 2 sur consoles ?

 

Ryan Elam : Ce serait excitant de l'avoir sur les prochaines consoles.

 

jeuxvideo.com > Rien de concret à annoncer pour l'instant ?

 

Ryan Elam : Rien n'est annoncé.

 

Tramell Isaac : Nous sommes une compagnie Sony...

 

Ryan Elam : Et nous aimons les nouvelles machines (rires). Vous pouvez tirer vos propres conclusions, mais elles n'engagent que vous !

 

Interview PlanetSide 2jeuxvideo.com > Pourquoi vous être tourné vers le free-to-play pour un jeu de cette ampleur ? J'entends free-to-play et je pense immédiatement à un MMO, généralement d'origine coréenne, au style kawai...

 

Ryan Elam : J'adore cette question car je pense justement que les free-to-play ont pendant longtemps porté les stigmates d'un certain type de jeux, ou d'un certain niveau de qualité de jeu. Depuis quelques années nous nous sommes demandé pourquoi. Pourquoi les gens s'attendent à une expérience au rabais en free-to-play ? Nous avons sorti Free Realms qui a littéralement haussé le niveau des free-to-play : qualité super élevée, très bons graphismes non dénués de style, vrai MMO complet et dans un espace gratuit. Nous aimons la façon dont les joueurs ont réagi à ce jeu et nous avons poursuivi dans cette direction pour rendre l'ensemble de nos jeux gratuits. Pour PlanetSide 2 cela avait particulièrement beaucoup de sens car nous vous utilisons, vous les joueurs, en tant que contenu. Je veux vous tirer dans la figure, vous avez donc besoin d'être dans le jeu. Il n'y a pas de barrière d'accès pour entrer dans le jeu. Il ne doit surtout pas y avoir ce sentiment de miser 60 $ pour se procurer la boîte du jeu et pouvoir jouer. Nous vous voulons dans le jeu et le simple fait d'être dans le jeu rend le soft meilleur.

 

Tramell Isaac : Cela nous force aussi à réaliser un très bon titre. Cela nous met de la pression pour nous assurer que le jeu est intéressant, compétitif et qu'il propose de multiples choses à faire pour les joueurs. Simplement dire que le jeu est gratuit n'est pas suffisant. Il doit être gratuit et fun. C'est notre préoccupation quotidienne, nous assurer que le jeu est fun dès le départ et qu'il offre une expérience que vous ne pouvez obtenir dans aucun autre jeu. Nous pensons avoir atteint cet objectif avec PlanetSide 2.

 

jeuxvideo.com > Vous n'avez donc jamais considéré d'autres modèles économiques ? Sortir une grande démo pour attirer les joueurs ou demander simplement une petite somme au lieu du prix habituel pour un jeu complet...

 

Tramell Isaac : Lorsque la décision fut prise de basculer tous nos produits et donc de réaliser PlanetSide 2 en free-to-play la discussion étant close. Nous avions alors à nous assurer que nous réaliserions un très bon jeu, suffisamment intéressant pour inciter les joueurs à utiliser les micro-transactions, sans qu'ils y soient obligés pour s'amuser. Notre objectif était celui de réaliser un jeu qui soit jouable, fun que vous décidiez ou non de dépenser le moindre centime. Et ça l'est. C'est un excellent jeu. Nous avons des tas de joueurs qui y jouent quotidiennement sans payer quoi que ce soit et qui s'amusent beaucoup. C'est tout ce qui compte. Du moment que vous vous amusez, alors nous avons fait notre boulot.

 

Ryan Elam : Nous nous sommes aussi fixé comme objectif dès le départ qu'il ne fallait pas payer pour gagner. Il fallait nous assurer que tout ce qui est à acheter puisse aussi être récupéré d'une autre façon. Ceci dit, nous avons des tonnes de joueurs qui dépensent de larges sommes d'argent chaque jour pour jouer à PlanetSide 2. Vous savez, vous jouez à PlanetSide 2 de 6 à 8 heures par jour et vous voulez dépenser un peu d'argent sur le jeu. Que ce soit pour atteindre un prochain objectif plus vite ou autre chose.

 

jeuxvideo.com > Avez-vous un pourcentage de joueurs qui payent sur l'ensemble des utilisateurs ?

 

Ryan Elam : Oui, nous avons un pourcentage, mais nous ne le dévoilerons pas (rires).

 

Tramell Isaac : Je pense qu'il s'agit d'un pourcentage assez saint de personnes qui dépensent de l'argent. Les boosts sont par exemple assez populaires, puisqu'ils permettent d'obtenir des ressources ou de l'expérience plus rapidement. Beaucoup de joueurs apprécient aussi les journées de double XP ou de double stations cash qui arrivent de temps en temps. Ce n'est pas tant le volume de personnes qui achètent qui importe, mais l'acheteur qui se décidera à acheter une fois pour l'aider à dépasser un certain seuil et qui continue à jouer comme il le souhaite. Et il y a énormément de gens qui payent rien du tout. C'est très bien comme ça. Comme nous l'avons dit, le contenu vient des gens présents dans le jeu, qui s'amusent tout simplement.

 

Interview PlanetSide 2jeuxvideo.com > A quelle fréquence ajoutez-vous du contenu ?

 

Tramell Isaac : Nous ajoutons du contenu ou corrigeons des bugs toutes les deux semaines, comme le lance-roquettes ajouté il y a quelques jours. Avant lui, il y a eu le shotgun et avant lui le SMG. Bientôt, il y aura du nouveau pour le Max Suit qui pourra porter plus d'armes, un nouveau casque. Juste après, nous aurons probablement un nouveau buggy, etc. Nous développons constamment du nouveau contenu pour le jeu.

 

jeuxvideo.com > Le moteur Forgelight permet-il aux joueurs de créer leur propre contenu ?

 

Ryan Elam : Oui, nous y pensons constamment.

 

Tramell Isaac : Nous avons ce que nous appelons le Player Studio qui est actuellement actif dans EverQuest, Free Realms et EverQuest 2. Bien sûr, nous l'ouvrirons à PlanetSide 2 cette année. Il permet aux joueurs de créer certains types d'objets. Pour l'heure, il permet de créer des decals pour l'armure, le casque que les joueurs pourront soumettre à la communauté, en suivant certaines règles prédéfinies. Tout cela apparaîtra sur un forum et les joueurs pourront voter pour ceux qu'ils aiment. Les meilleurs rejoindront alors la boutique. Les auteurs des objets recevront un pourcentage de la vente. Je pense que c'est une bonne voie à suivre. Cette façon de faire nous permet de nous retrier de la création d'un certain type de contenus tandis que des joueurs doués dans ce domaine prennent le relais pour laisser leur empreinte dans le jeu. Lorsque Player Studio sera ouvert, cela boostera encore le fun du jeu. Les joueurs pourront par exemple reconnaître le casque qu'ils ont créé et le montrer à tous les amis. Ca fonctionne très bien dans EverQuest et EverQuest 2 jusqu'à présent.

 

Interview PlanetSide 2jeuxvideo.com > Puisque PlanetSide 2 utilise un univers persistant, avez-vous pensé à vous inspirer de ce que fait DUST 514 et EVE Online pour offrir une connexion entre joueurs de différents supports ?

 

Tramell Isaac : Nous n'avons rien qui soit actuellement dans nos plans à ce niveau mais nous avons l'application sur tablettes Android et iOS permettant de suivre les joueurs et ses amis. Chacun peut suivre l'évolution de la carte en temps réel. Il est aussi possible de parler à ses amis dans le jeu depuis l'application tablette. Ils peuvent nous faire un topo sur la situation dans PlanetSide 2 et nous dire s'ils ont besoin de renforts. Nous avons aussi le PlayerSide actuellement en bêta capable de traquer tout ce que vous avez fait dans le jeu, tous les kills, toutes les armes utilisées, toutes vos morts, toutes les classes utilisées, quel sera votre prochain niveau, combien de points manque-t-il pour l'atteindre. Tout cela se trouve dans PlayerSide. Nous voulons que tout soit ok avant de le sortir. Il sera aussi possible de vérifier son équipement, bref, nous avons nos mains dans pas mal de projets pour faire de PlanetSide 2 un jeu encore plus grand aujourd'hui. Passer du PC aux tablettes, à l'Internet, est un parcours naturel pour le jeu. C'est dans notre ADN de nous assurer que le jeu soit encore plus solide et se ressente plus comme un style de vie qu'un jeu à proprement parler.

 

jeuxvideo.com > L'un des principaux reproches formulés à l'encontre de PlanetSide 2 à sa sortie concernait l'accessibilité de l'expérience, notamment pour les joueurs novices. Y a-t-il des changements prévus à ce niveau pour adoucir l'entrée en matière ?

 

Ryan Elam : Un tutoriel arrivera bientôt et cela devrait régler pas mal de problèmes. C'est vrai, nous avons globalement lancé le joueur au milieu du conflit et la première expérience s'est généralement soldée par une balle dans la tête. Nous voulons créer un bon tutorial permettant aux joueurs de découvrir le titre avant de rejoindre le vrai conflit.

 

jeuxvideo.com > S'agira-t-il d'une zone réservée aux débutants ?

 

Ryan Elam : C'est ça. Elle s'apparentera à une zone en réalité virtuelle à l'abri du danger permettant de s'entraîner sur un stand de tir, d'essayer les véhicules. Ce genre de choses.

 

jeuxvideo.com > Combien de joueurs jouent à PlanetSide 2 ?

 

Ryan Elam : Nous avons plus de 4 millions de comptes actifs sur PlanetSide 2 actuellement et nous nous apprêtons à sortir le jeu en Russie puis en Chine cette année. Je suis sûr que ce nombre grimpera alors en flèche.

 

jeuxvideo.com > Nous discutions ce matin avec des développeurs de jeux kényans disant que le jeu PC et spécialement les FPS n'étaient pas particulièrement populaires en Afrique...

 

Tramell Isaac : Parce que c'est ce qu'ils vivent au quotidien ! C'est leur triste actualité, mec.

 

jeuxvideo.com > Avez-vous toutefois des joueurs de PlanetSide 2 sur le continent africain ?

 

Tramell Isaac : Nous avons des joueurs partout.

 

Ryan Elam : Sur n'importe quelle île du globe, même.

 

Tramell Isaac : Si je me souviens bien, la semaine après la sortie, nous étions présents dans tous les pays, tous les états, tous les continents. Nous avions un joueur à Cuba, quatre joueurs en Antarctique. Nous en avions au Togo, quelques-uns à Guam. Des joueurs partout, même sur les territoires les plus reculés.

 

Ryan Elam : Nous avons une carte du globe qui affiche la densité de joueurs. Et je vous assure, vous pouviez voir des points rouges sans même savoir qu'il existait un bout de terre à cet endroit. Mes cours de géographie ne m'ont jamais appris qu'il y avait quelque chose à ces coordonnées, mais en zoomant sur la carte, il y avait bien une petite île.

 

Tramell Isaac : Nous venons d'ouvrir un serveur en Australie. Les joueurs là-bas nous ont pratiquement forcés à en ouvrir un ! Pour revenir à l'Afrique, je ne sais pas. Peut-être que les joueurs se montreront plus réceptifs aux types de jeux que nous faisons ou peut-être faudra-t-il que nous fassions autre chose.

 

jeuxvideo.com > Où se trouve donc votre plus grande communauté de joueurs ?

 

Ryan Elam : Je dirais aux Etats-Unis et en Europe. L'Europe assure grave ! Il y a de nombreux joueurs européens. Vous savez, les Etats-Unis sont divisés entre les serveurs sur la côte ouest et la côte est, mais les serveurs européens assurent. Ils sont pleins tous les jours.

 

jeuxvideo.com > Merci beaucoup messieurs.

 

Interview PlanetSide 2Interview PlanetSide 2Interview PlanetSide 2

Rechercher une News