La NRA accuse les jeux vidéo, l'ECA répond

Le par de jeuxvideo.com

La NRA accuse les jeux vidéo, l'ECA répondLa question du port d'armes divise toujours les Etats-Unis, et la récente fusillade dans l'école de Newtown jette une nouvelle braise dans ce débat houleux. La réaction officielle de la NRA (National Rifle Association) qui défend justement le deuxième amendement autorisant le port d'armes, s'est faite attendre, mais elle vient d'arriver. Comme beaucoup le pensaient, l'association ne prend aucune responsabilité dans les tragiques événements de la semaine dernière. Le fait même que la mère du tueur soit une avide collectionneuse d'armes à feu, traînant ses enfants dans diverses conventions d'armes, n'est pas évoqué. A la place, la NRA pointe directement le doigt vers la violence dépeinte dans les médias et plus particulièrement dans les jeux vidéo. Wayne LaPierre, vice-président de la NRA, s'est fendu d'une déclaration assez hallucinante :

 

« Et voici une autre vérité dérangeante que les médias font tout pour cacher : il existe malheureusement dans ce pays, une industrie sans cœur, corrompue et corruptrice qui vend et diffuse de la violence contre d'autres personnes, à travers des jeux vidéo violents et vicieux et dont les noms sont Bulletstorm, Grand Theft Auto, Mortal Kombat ou Splatterhouse.

Ils affichent le meurtre comme un mode de vie et ils ont l'audace d'appeler ça du divertissement. Mais est-ce vraiment de divertissement qu'il s'agit ? Prendre son pied en imaginant tuer des personnes, n'est-ce pas la plus immonde des formes de pornographie ?»

La NRA accuse les jeux vidéo, l'ECA répondAfin d'appuyer ses propos, LaPierre a aussi dégoté un vieux jeu flash de plus de dix ans, dont le but est justement de tuer des enfants dans une école. Il s'étonne alors que l'industrie n'ait pas mentionné ce jeu depuis les tragiques événements, soupçonnant les joueurs de la garder secret pour ne pas attirer l'attention sur lui. De notre point de vue, ce titre ne vaut simplement pas la peine d'être cité. Il dégage en effet des valeurs que nous ne partageons pas. De là à accuser les jeux vidéo de rendre violents, vous connaissez notre opinion sur le sujet. Et puis si l'industrie garde ses secrets (selon LaPierre), pourquoi la NRA ne parle-t-elle pas de Gun Club, le jeu PS2 qu'elle a sponsorisé en 2006 et qui était simplement déconseillé au moins de 10 ans aux Etats-Unis ?

 

Directement accusée, l'industrie du jeu vidéo vient tout juste de réagir à travers Jennifer Mercurio. La vice-présidente de l'Entertainment Consumers Association ,le groupe qui chapeaute le jeu vidéo aux Etats-Unis, répond :

 

« Nous sommes d'accord avec la décision de la Court Supreme et avec les nombreuses recherches scientifiques qui démontrent toutes qu'il n'y a aucune cause à effet entre la violence des médias et la violence de la vie réelle. Comme nous l'apprenons tous et de plus en plus à travers les actualités, le problème est causé par les troubles mentaux du coupable, et par l'incapacité de sa famille à les régler à temps. Nos cœurs sont avec tous ceux qui souffrent suite à cet horrible crime.»

Les nôtres aussi.

 

Rechercher une News