Ron Gilbert : "Monkey Island devrait être à moi"

PC - PC
Le par de jeuxvideo.com

Ron Gilbert  : "Monkey Island devrait être à moi"Co-créateur de pépites du point'n click chez LucasArts dans les temps anciens, Ron Gilbert a toujours été contrarié à l'idée de ne pas posséder les droits sur deux de ses créations : Monkey Island et Maniac Mansion. Deux licences que Lucas a laissé dormir, estimant que le jeu d'aventure ne valait plus tripette. Mais l'acquisition de LucasFilms, et donc des droits de ses titres, par Disney semble le rendre plus amer encore, comme il l'explique à PC Gamer, convaincu, sans doute à juste titre, que Disney ne fera strictement rien de ces licences et n'avait probablement même pas réalisé qu'elles faisaient partie du lot. Le pire étant pour lui la quasi-impossibilité de racheter les droits à une compagnie qui n'a aucun besoin d'argent. Maigre espoir qu'il entretenait au sujet de Lucas ou d'un éventuel autre repreneur.

 

« C'est assez triste. Ouais, j'aimerais posséder Monkey Island et Maniac Mansion vous savez. Le fait que LucasFilms les possède, je pense que j'étais OK avec ça vous voyez ? Parce que je les ai faits là-bas. Mais maintenant qu'ils appartiennent à quelqu'un d'autre, ça me fait drôle. Genre : si quelqu'un d'autre devait posséder Monkey Island, ça devrait être moi.»

Quant à l'éventualité de racheter la licence en mobilisant des fonds, par exemple via Kickstarter, Ron Gilbert l'évince non sans égratigner Disney au passage :

 

« Ma seule crainte par rapport à Disney, c'est qu'ils n'ont pas besoin de l'argent. Ce n'est pas comme si je pouvais un jour leur offrir assez d'argent pour que ça vaille le coup pour eux. Ils ont l'air d'une compagnie qui amasse les propriétés intellectuelles et ça m'inquiète. Si ça avait été n'importe qui d'autre que Disney qui les avait achetées, j'aurais essayé de rassembler l'argent et de les racheter. Mais parce que c'est Disney, probablement pas.»

Triste constat et il est vrai qu'il est assez malheureux que certains créateurs se voient privés de toute influence sur le devenir de leur bébé qui reste aux mains de grosses sociétés qui les laissent au placard, comme c'est notamment le cas de la bande des joyeux drilles de Ron Gilbert, Tim Schaffer ou encore Dave Grossman, qui ont cependant tous les trois pu poursuivre une carrière brillante, Grossman ayant lancé Telltale (Sam & Max, Walking Dead), Schafer étant de son côté à la tête de Double Fine avec en préparation son projet Kickstarter qui a soulevé l'enthousiasme mais également The Cave, signé par... Ron Gilbert.

 

Rechercher une News