Quand Microsoft et Sony rejetaient la détection de mouvements

Le par de jeuxvideo.com

Quand Microsoft et Sony rejetaient la détection de mouvementsCVG publie un bel article réalisé à partir des récits de sources internes à Nintendo, essentiellement Tom Quinn, l'homme à l'origine de la technologie qui anime la Wiimote, l'une des clefs du succès phénoménal de la Wii et du retour en force de Nintendo. On apprend ainsi que l'idée de ce type de contrôleur est née à bord d'un avion comme une nouvelle façon de piloter. Ce n'est que plus tard qu'il se tournera, avec sa petite société Gyration vers le jeu vidéo, en commençant par Microsoft au début de l'année 2001. Tom Quinn rapporte que s'il est parvenu à obtenir un rendez-vous à Redmond pour exposer son concept à la Team Xbox, les choses ne se sont pas spécialement bien passées.

 

« Le sentiment que j'avais, c'est que s'ils avaient voulu faire du contrôle gestuel, ils l'auraient fait eux-mêmes et auraient fait un meilleur boulot. Je veux dire, ils étaient carrément grossiers. D'ailleurs, le rendez-vous s'est tellement mal passé qu'un responsable est venu me voir après pour s'excuser de la part des autres.»

Suite à ce premier échec, Quinn décide de tenter sa chance avec Sony, estimant que Nintendo est trop mal en point à l'époque pour vouloir se lancer dans ce genre de projets. L'accueil qu'il reçoit en 2001 au Japon est encore plus glacial lorsqu'il présente son concept à nul autre que Ken Kutaragi, le père de la PlayStation.

 

« Kutaragi entre, se présente et - je jure que c'est vrai - ferme les yeux au moment même où je commence mon exposé. Il ne les a jamais ouverts avant que j'ai fini. C'était gênant, très gênant, mais je lui ai quand même demandé son avis et il m'a dit : "vous pouvez le faire pour 50 centimes ?".»

Un peu plus tard cette même année, Tom Quinn parviendra à présenter son idée au nouveau conseil de direction de Nintendo, dont sont membres Shigeru Miyamoto, le père de Mario, et l'actuel PDG Satoru Iwata. Après un débat houleux, mais avant même la fin de la présentation, Nintendo se laisse convaincre, décide d'acheter le brevet et une part de l'entreprise de Quinn, en septembre 2001. Le résultat sera la Wiimote. Avec le recul, chez Sony et Microsoft, on a dû se mordre les doigts très fort.

 

Rechercher une News