Menu
Black Crypt
  • Amiga
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / News jeux vidéo / Actualités 2004 /

Oldies : Black Crypt du 20/08/2004

News archive
Oldies : Black Crypt
Oldies : Black Crypt
Amiga
Partager sur :

Oldies : Black Crypt
Si je ne puis qu'être désarmé devant mon impossibilité de vous parler du jeu qui m'a fait découvrir le RPG et accessoirement tout un univers vidéoludique insoupçonné, à savoir la légende Dungeon Master (tout ceci par manque de screenshots disponibles), je ne me ferai point bourreau en vous lançant quelques mots sur Black Crypt, RPG en vue subjective, qui à l'instar de son aïeul évoqué plus haut restera gravé à tout jamais dans ma mémoire, m'ayant permis de passer des heures mémorables devant mon Amiga. S'il est inutile, et totalement impossible de vous décrire avec justesse mon admiration pour ce jeu, je puis néanmoins vous dire de quoi il en retourne.

C'est donc en cette douce année 1992 que Black Crypt sort sur Amiga. Pour informations, le jeu devait également voir le jour sur PC mais malheureusement, seule une démo sera rendue disponible en 1998 et le jeu complet ne verra jamais le jour sur ce support. A ce titre, je vous conseille d'aller sur le site officiel du jeu où vous pourrez trouver ladite.

Pour revenir au jeu, on peut bien évidemment mettre en avant le manque d'ambition du synopsis, celui-ci étant uniquement prétexte à des déambulations d'un groupe d'aventuriers dans un donjon. Ceci étant, l'histoire nous narre celle d'un mage du nom d'Estoroth qui de magicien respecté et admiré de tous obtiendra les plus hautes distinctions de la caste à laquelle il appartient. Malheureusement, cette reconnaissance attisera une soif de pouvoir insatiable qui mènera l'homme à créer ses propres sorts et formules pour un contrôle infini de la magie noire. C'est ainsi qu'après avoir monté une armée, Estororth chercha à faire main basse sur le royaume d'Astera qui l'avait vu naître. C'était sans compter la détermination d'un groupe de quatre aventuriers qui avait été envoyé par les 4 grandes guildes pour contrer le magicien noir. Le combat était inévitable et c'est à l'issue de la bataille que les armées d'Estoroth furent vaincues et que le démon fut enfermé dans la crypte noire, d'où il ne devait jamais revenir...du moins en théorie. Deux décades plus tard, le Mal était de retour et avec lui une nouvelle ère de terreur s'apprêtait à fondre sur Astera. Il ne restait plus alors qu'à envoyer à nouveau 4 héros issus des 4 guildes pour annihiler une bonne fois pour toute la vermine insidieuse qui avait élu domicile dans les bas-fonds de la ville. Voici donc un bref résumé de ce qu'on pouvait lire à l'époque dans la notice du jeu. Comme vous le voyez, si le jeu se dote d'un background assez sombre, l'histoire en elle-même est assez sommaire mais une fois encore, rien n'y fait, l'ambiance de Black Crypt est phénoménale, vous happant dès les premières secondes pour ne plus jamais vous lâcher jusqu'à la confrontation finale avec Estoroth.

Le principe du jeu est similaire à celui de Dungeon Master. Ainsi, avant de débuter l'aventure, vous allez devoir créer un groupe de quatre aventuriers. Dans Black Crypt, point de Hall des héros mais un menu vous permettant de choisir un guerrier, un clerc, un druide et un magicien, sachant que chaque caste comprend 9 personnages différents aux caractéristiques disparates de force, de dextérité, d'intelligence, etc. Une fois que vous aurez fait votre petite sélection, en n'omettant pas de renommer vos personnages, vous entrerez de plain-pied dans une aventure où pas moins de 28 gigantesques niveaux remplis de monstres n'attendront que vous. D'ailleurs, comment décrire avec justesse le fait qu'à peine investi de notre groupe d'aventuriers, nous ressentions immédiatement cette sensation de plaisir mêlée à une autre qui se rapproche de l'angoisse (de se retrouver dans un lieu inconnu, nez à nez devant un monstre...) ? Il est effarant encore aujourd'hui (j'ai tout de même fini le jeu il y a 14 ans) de se rappeler parfaitement la construction du titre ou du moins de certains couloirs, de certains "boss" entravant notre route. La marque d'un très très grand jeu, cela va sans dire.

Nous commençons donc l'aventure devant une besace et quelques armes disséminées dans une alcôve qui se tient sous nos yeux ébahis. Bien entendu, il conviendra de prendre cette manne providentielle et de répartir les trésors entre vos personnages. Inutile de dire que les premiers pas avec l'interface du jeu font écho à une simplicité effarante dans la gestion des armes, des armures, des sorts. Vous pourrez ainsi récupérer au fil du jeu des centaines de pièces d'équipement (casques, armures, jambières, gants), des armes, des parchemins ou encore de la nourriture et des outres pleines d'eau. Ce dernier point est à ne surtout pas négliger puisqu'en plus de votre barre de vie qu'il vous faudra surveiller, vous devrez aussi nourrir vos personnages et les faire boire. Ainsi, si vous veniez à manquer de victuailles, rien de tel qu'un petit monstre de chair et de sang passant par-là pour contenter tout le monde. Concernant la boisson, il vous fallait simplement remplir vos outres dans les fontaines qu'on trouvait un peu partout et être certain d'en avoir une bonne réserve pour ne pas se sentir lésé arrivé dans une zone sans aucune ressource de cet ordre. Voici pour le premier point important.

Le second point était bien sûr la gestion des vos troupes. D'une part, si il était évident qu'il fallait placer les deux guerriers en première ligne pour que le druide et le magicien puissent guérir ou lancer des sorts, il ne fallait pas non plus oublier de doter lesdits personnages d'armes de jet, ceci pouvant également servir à venir à bout d'un monstre. Ensuite, le fait de doter vos personnages avec des équipements toujours plus puissants tombait également sous le sens. Après, le système de sorts à utiliser était également très intéressant. En fait, tous les personnages pouvaient lancer des magies en découvrant des parchemins. Par contre, il fallait obligatoirement avoir atteint un certain niveau pour pouvoir les lancer. En parallèle, le magicien avait, lui, accès à un livre de magie dans lequel les formules magiques pouvaient être consignées (avoir été apprises par l'entremisse d'un certain type de parchemin) et utilisées à l'infini pour peu qu'on ait atteint une fois encore un certain niveau d'expérience, les formules non utilisables étant uniquement représentées sous forme de glyphes.

Une fois qu'on avait bien compris tout ceci, il ne restait plus qu'à visiter les donjons, à ouvrir des dizaines de portes, à pousser d'innombrables leviers et à occire des monstres toujours plus présents. Ceux-ci d'ailleurs bénéficiaient d'un design somptueux, les graphismes de Black Crypt étant à ce titre merveilleux, aussi bons qu'un Eye Of Beholder 2 par exemple. Ceci étant, je dois aussi préciser que malgré le design fabuleux de certains monstres très impressionnants et l'emploi de sorts magiques, le tout ne ramait jamais, l'animation étant toujours fluide, ce qui était loin d'être le cas dans le second Eye Of Beholder !

Ce qui conférait aussi un réel cachet au jeu était bien que le titre était en majeure partie destiné aux fans de RPG, non pas de par une complexité au niveau de l'interface (voir plus haut) mais bel et bien en terme de difficulté. Le souci venait ici qu'il était fortement déconseillé de se battre contre un monstre dans un petit couloir exigu. A ceci deux raisons. La première était tout simplement due au fait qu'il arrivait très souvent qu'on se retrouve acculé contre un mur, le monstre vous bloquant le passage. Il arrivait également d'être pris en sandwich par deux monstres dans un corridor, et là je vous raconte pas l'angoisse, vos personnages avant et arrière subissant tous les quatre les assauts répétés des monstruosités. La deuxième raison était que si vous aviez la chance de combattre une créature dans une pièce plus grande, vous pouviez très rapidement tourner autour d'elle pour la frapper (je vous ai dit que l'animation du jeu était sans faille !!), reculer pour lancer un sort, bref adopter une technique meurtrière et élaborée. Ce constat était d'ailleurs on ne peut plus vérifiable dès le premier niveau quand, devant un troll de plus de 3 mètres (qui détenait la clé du second niveau autour de son cou, voir screenshot), vous deviez rester à bonne distance pour éviter de vous prendre des coups qui pouvaient vous tuer en deux ou trois fois. Le pire dans tout ça, c'est qu'une fois apparu, le troll ne vous lâchait plus, vous coursant dans les couloirs, ouvrant les portes derrière vous et ce bien des années avant le Nemesis.

J'aurai tant d'autres choses à dire sur ce magnifique titre (mais regardez-moi le design des monstres, c'est renversant non ??) mais si j'ai réussi à faire passer le message comme quoi ce titre est un incontournable chef-d'oeuvre, il ne vous reste plus qu'à aller télécharger la démo PC qui s'étale sur deux niveaux, assez pour vous faire une idée de la richesse du soft et de son infini pouvoir hypnotique....

Logan

Oldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black CryptOldies : Black Crypt
  • Site officiel de Black Crypt
Profil de la_redaction,  Jeuxvideo.com
Par Rédaction Jeuxvideo.com
MP
Amiga RPG Raven Software Electronic Arts Rétrogaming
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Ankalagan
Ankalagan
MP
le 28 févr. 2011 à 09:54

Un must pour l'époque une aventure épique et une qualité de réalisation et une originalité dans la bestiaire jamais égalée. Même les joueurs pc de l'époque nous envié le jeu dispo que sur amiga pour vous dire. ah je retournerais bien trainer mes guêtres dans cette maudite crypte

Lire la suite...
JIMLAJUNGLE
JIMLAJUNGLE
MP
le 16 févr. 2011 à 23:40

je suis en train d'y rejouer presque vingt ans apres et c'est toujours aussi bon

Lire la suite...
ganeon
ganeon
MP
le 06 févr. 2007 à 00:51

J´ai aussi fini ce jeux à l´époque :).Je n´est jamais joué a donjon master et donc black crypt était ma première expérience du genre.

Avec le recul et tout le vécu vidéoludique écoulé depuis,force est de constater l´incontestable :

- Black crypt était (est toujours) une pure merveille.
- Malgré tout les progrès technique actuel (graphismes,cpu, etc ...) ,aucun RPG ne parvient à restituer le plaisir vidéoludique si intense que Black crypt,Dungeon master ... ont pu fournir aux RPGiste de l´époque.

C´était un sacré bon temps quoi ...

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019
4
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020
5
FIFA 20
27 sept. 2019